Fiche sur les vins AOC en France

Côtes de Castillon

est passé sous l'aoc « Côtes de Bordeaux », en 2009

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Côtes de Castillon » était situé dans la région viticole du Bordelais.

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Côtes de Castillon » était situé sur les communes de

Belvès-de-Castillon, Castillon-la-Bataille, Saint-Magne-de-Castillon.


 

 

 

Historique

Il remonte avec l'arrivée des Romains.

Moyen-Âge

constitution d'une ville portuaire à Castillon, importante forteresse édifiée sur les bords de la Dordogne.

Au XIVème siècle

Tout au long des XIVe et XVe siècles, les luttes d’influences entre Français, Anglo-aquitains et seigneurs locaux auront des conséquences catastrophiques pour son vignoble.

Au XVème Siècle

1453
Cette période d'essor s’achève par la célèbre bataille de Castillon en 1453 qui met un terme à la Guerre de Cent Ans.
En 1453, la fameuse bataille de Castillon rend l’Aquitaine à la France et Bordeaux est brusquement privé de débouché commercial vers l’Angleterre.

Au XVIIème siècle

XVIIe : le château de Castillon est démantelé sur ordre de Richelieu.

Au XIVème siècle

1453
17 juillet 1453 : l'ultime Bataille de la guerre de Cent ans a lieu à Castillon où le Général Talbot trouve la mort. Charles VII reconquiert l'Aquitaine.

Au XIXème siècle

1857
l’oïdium est enrayé par l’invention de traitements à base de soufre (1857)

1875
le phylloxéra ruine tout le vignoble Bordelais, de 1875 à 1892, finalement sauvé par le greffage des cépages bordelais sur des pieds américains résistants à la maladie

Au XXème Siècle

1905
Création de la réprésion des fraudes en 1905 avec la définition de la notion de « Tromperie sur la marchandise », Loi du 1 août 1905 .
Quiconque, qu'il soit ou non partie au contrat, aura trompé ou tenté de tromper le contractant, par quelque moyen ou procédé que ce soit, même par l'intermédiaire d'un tiers :
- soit sur la nature, l'espèce, l'origine, les qualités substantielles, la composition ou la teneur en principes utiles de toutes marchandises ;
- soit sur la quantité des choses ou sur leur identité par la livraison d'une marchandise autre que la chose déterminée qui a fait l'objet du contrat ;
- soit sur l'aptitude à l'emploi, les risques inhérents à l'utilisation du produit, les contrôles effectués, les modes d'emploi ou les précautions à prendre,
Sera puni d'un emprisonnement de trois mois au moins, deux ans au plus et d'une amende de 1.000 F au moins, 250.000 F au plus ou de l'une de ces deux peines seulement.

1936
décret du 14 novembre 1936 relatif à la définition ... «Bordeaux ».

1955
« Bordeaux-Côtes de Castillon » le 15 juillet 1955

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée

1975
En 1975, suite à une grave crise économique, l'interprofession, compte tenu du grand nombre d'appellations d'origine contrôlées, met en place les « Groupes organiques ». Ils réunissent les cinquante-sept appellations d'origine contrôlées du département de la Gironde en six familles :
* le groupe « Bordeaux » et « Bordeaux supérieur » ;
* le groupe relatif aux vins blancs secs ;
* le groupe relatif aux vins blancs liquoreux ;
* le groupe « Médoc » et « Graves » ;
* le groupe relatif aux vins du Libournais (« Saint-Emilion », « Pomerol », « Fronsac ») ; et
* le groupe des « Côtes ».
La famille des « Côtes » est alors créée avec six appellations d'origine contrôlées :
Premières Côtes de Blaye » ;
* « Côtes de Bourg » ;
Côtes de Castillon » ;
*« Bordeaux Côtes de Francs » ;
Premières Côtes de Bordeaux » ;
Graves de Vayres ».
Ces différentes familles mettent en place des structures sous la forme de GIE ou d'association loi 1901 dont l'objet est à leur tour de défendre et de promouvoir les appellations d'origine contrôlées les concernant.

1985
les vins de Côtes décident de mettre leurs ressources en commun afin de se doter d'une véritable identité et de communiquer d'une seule voix. L'association des Côtes de Bordeaux était née.

1988
Révision de l'aire de production délimitée par parcelles ou parties de parcelle telle qu'elle a été approuvée par l'Institut national des appellations d'origine des vins et eaux-de-vie lors de sa réunion des 24 et 25 février 1988.

Les vins de la récolte 1988 qui ont été revendiqués avec l'appellation contrôlée " Bordeaux-Côtes de Castillon " peuvent être admis au bénéfice de l'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon ": - s'ils répondent à toutes les prescriptions du décret de 1989.

1989
Les Côtes de Castillon sont reconnues AOC depuis 1989.
Décret du 9 février 1989 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Côtes de Castillon », JORF du 14 février 1989 page 2105
Art. 1er. -
Seuls ont droit à l'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon " les vins rouges répondant aux conditions fixées ci-après.
Art. 2. -
L'aire de production des vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon " est délimitée à l'intérieur du territoire des communes suivantes : Belvès-de-Castillon, Castillon-la-Bataille, Saint-Magne-de-Castillon.
Art. 2-
1. - (Ajouté D. 11 juillet 1989) - L'aire de production définie à l'article 2 est étendue aux communes suivantes : Gardegan-et-Tourtirac, Monbadon, Saint-Genès-de-Castillon, Saint-Philippe-d'Aiguille, Sainte-Colombe, Les Salles.
Art. 3. -
Pour avoir droit à l'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon " les vins doivent être issus de vendanges récoltées dans l'aire de production délimitée par parcelles ou parties de parcelle telle qu'elle a été approuvée par l'Institut national des appellations d'origine des vins et eaux-de-vie lors de sa réunion des 24 et 25 février 1988 sur proposition de la commission d'experts désignés à cet effet. Les plans de délimitation sont déposés à la mairie des communes intéressées.
Art. 3-
1. - (Ajouté D. 11 juillet 1989) - Pour les communes énumérées à l'article 2-1, les vins doivent être issus de vendanges récoltées sur les parcelles qui ont été déterminées par l'Institut national des appellations d'origine lors de ses séances des 14 et 15 septembre 1988 et dont les plans sont déposés dans les mairies desdites communes.
Art. 4. -
Pour avoir droit à l'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon ", les vins doivent provenir des cépages suivants, à l'exclusion de tout autre: Cabernet franc (N), Cabernet Sauvignon (N), Cot ou Malbec (N), Merlot (N).
Art. 5. -
Pour avoir droit à l'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon", les vins doivent provenir de raisins récoltés à bonne maturité et présenter un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 10,5 %. Ne peut être considéré comme étant à bonne maturité tout lot unitaire de vendange présentant une richesse en sucre inférieure à 171 grammes par litre de moûts. En outre, lorsque l'autorisation d'enrichissement est accordée, les vins ne doivent pas dépasser un titre alcoométrique volumique total maximum de 13 % sous peine de perdre le droit à l'appellation. Toutefois, le bénéfice de l'appellation peut être accordé aux vins d'un titre alcoométrique volumique total supérieur à la limite susvisée et élaborés sans aucun enrichissement, si le déclarant justifie d'un certificat délivré par l'Institut national des appellations d'origine, après enquête effectuée sur sa demande présentée au moins huit jours avant la vendange des vignes concernées. Les notifications des dérogations visées à l'alinéa précédent doivent être adressées aux services locaux de la direction générale des impôts et de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. Les limites visées aux alinéas ci-dessus pourront être modifiées, lorsque les conditions climatiques le justifieront, par arrêté conjoint du ministre de l'économie, des finances et du budget et du ministre de l'agriculture, sur proposition de l'Institut national des appellations d'origine, après avis du syndicat de producteurs intéressé .
Art. 6. -
Ne peuvent prétendre à l'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon " que les vins répondant aux conditions du décret n° 74.872 du 19 octobre 1974 modifié. Le rendement de base visé à l'article 1er du décret susvisé est fixé à 50 hl/ha. Le bénéfice de l'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon " ne peut être accordé aux vins provenant de jeunes vignes qu'à partir de la deuxième année suivant celle au cours de laquelle la plantation a été réalisée en place avant le 31 août.
Art. 7. -
Les vignes produisant le vin d'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon " doivent être conduites et taillées conformément aux dispositions ci-après : Le seul mode de taille autorisé est la taille Guyot simple ou double, avec un maximum de 10 yeux par pieds pour le Guyot simple et 15 yeux par pieds pour le Guyot double. En tout état de cause, le nombre d'yeux à l'hectare doit être inférieur à 60 000. La densité de plantation doit être au minimum de 5 000 pieds à l'hectare. - Les vignes plantées à une densité inférieure pourront avoir droit à l'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon " jusqu'à la récolte 2010 à condition d'avoir été plantées avant le 31 août 1988 et de respecter les règles de taille précisées au présent article. En aucun cas la distance entre les pieds sur les rangs ne peut être inférieure à 1 mètre.
Art. 8. -
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon " doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques ?nologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.
Art. 9. -
Les vins d'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon " ne peuvent être mis en circulation sans un certificat d'agrément délivré par l'Institut national des appellations d'origine des vins et eaux-de-vie dans les conditions prévues par le décret n° 74.871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins d'appellation d'origine contrôlée.
Art. 10. -
Les vins pour lesquels, aux termes du présent décret, est revendiquée l'appellation contrôlée " Côtes de Castillon " ne peuvent être déclarés après la récolte, offerts au public, expédiés, mis en vente ou vendus sans que, dans la déclaration de récolte, dans les annonces, sur les prospectus, étiquettes, factures, récipients quelconques, l'appellation d'origine susvisée soit inscrite et accompagnée de la mention " appellation contrôlée ", le tout en caractères très apparents. Le nom de l'appellation doit être inscrit sur les étiquettes en caractères dont les dimensions, aussi bien en hauteur qu'en largeur, ne doivent pas être inférieures à la moitié de celles des caractères de toute autre mention y figurant.
Art. 11. -
L'emploi de toute indication ou de tout signe susceptible de faire croire à l'acheteur que les vins ont droit à l'appellation contrôlée " Côtes de Castillon " alors qu'ils ne répondent pas à toutes les conditions fixées par le présent décret est poursuivi conformément à la législation générale sur les fraudes et sur la protection des appellations d'origine, sans préjudice des sanctions d'ordre fiscal, s'il y a lieu.
Art. 12. -
Les vins de la récolte 1988 qui ont été revendiqués avec l'appellation contrôlée " Bordeaux-Côtes de Castillon " peuvent être admis au bénéfice de l'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon ": - s'ils répondent à toutes les prescriptions du présent décret ; - s'ils obtiennent, dans un délai de trois mois à partir de la date de publication du présent décret, le certificat d'agrément prévu à l'article 9 ci-dessus, délivré dans les mêmes conditions après examens analytique et organoleptique. Les marchands en gros qui détiennent des vins de " Bordeaux-Côtes de Castillon " de la récolte 1988 susceptibles d'être admis au bénéfice de l'appellation " Côtes de Castillon " doivent les soumettre aux mêmes contrôles, mais dans ce cas les prélèvements seront effectués par les agents de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.
Art. 13. -
L'article 3 modifié du décret du 14 novembre 1936 relatif à l'appellation d'origine contrôlée " Bordeaux " est modifié ainsi qu'il suit : - l'ensemble des dispositions relatives à l'appellation " Bordeaux " suivie de " Côtes de Castillon " sont abrogées ; - la commune de Salles-de-Castillon est supprimée de la liste des communes pouvant bénéficier de l'appellation " Bordeaux " suivie de " Côtes de Francs ".

1998
Décret du 17 février 1998 relatif aux appellations d'origine contrôlées « Costières de Nîmes » et « Côtes de Castillon », JORF n°42 du 19 février 1998 page 2607:
Art. 2. - A l'alinéa 5 de l'article 7 du décret du 9 février 1989 susvisé relatif à l'appellation "Côtes de Castillon", la mention : « 2010 » est remplacée par : « 2025 ».

Au XXIème siècle

2007
En juillet 2007, l'assocoiation devient l’Union des Côtes de Bordeaux .

2009
L'Appellation d'Origine Controlée « Côtes de Bordeaux » est née officiellement le 12 mars 2009.
L'AOC Côtes de Bordeaux regroupe les appellations Premières Côtes de Blaye, Premières Côtes de Bordeaux, Côtes de Castillon et Côtes de Francs

est passé sous l'aoc « Côtes de Bordeaux », en 2009

Sur les étiquettes de vins :
« Castillon - Côtes de Bordeaux »

 

Voir aussi : Histoire du vignoble Bordelais

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Côtes de Castillon » : Décret du 17 février 1998
Vins :
Cabernet franc (N), Cabernet Sauvignon (N),
Cot ou Malbec (N), Merlot (N).

 

Sols et Climat

Le sol est composé d'alluvions modernes vers le nord en bordure de Dordogne, sablo-graveleux ou sablo-argileux qui deviennent argilo-calcaires ou marneux dès que l'on atteint les côteaux.

Le Climat est Océanique tempéré

 

Fiche technique

L'AOC « Côtes de Castillon » produit des vins rouges

Vignoble

Décret du 17 février 1998 « Côtes de Castillon »
J.O n° 42 du 19 Février 1998

1° Conduite du vignoble

Les vignes produisant le vin d'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon " doivent être conduites et taillées conformément aux dispositions ci-après : Le seul mode de taille autorisé est la taille Guyot simple ou double, avec un maximum de 10 yeux par pieds pour le Guyot simple et 15 yeux par pieds pour le Guyot double. En tout état de cause, le nombre d'yeux à l'hectare doit être inférieur à 60 000. La densité de plantation doit être au minimum de 5 000 pieds à l'hectare. (Modifié, D. 17 février 1998) - Les vignes plantées à une densité inférieure pourront avoir droit à l'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon " jusqu'à la récolte 2025 à condition d'avoir été plantées avant le 31 août 1988 et de respecter les règles de taille précisées au présent article. En aucun cas la distance entre les pieds sur les rangs ne peut être inférieure à 1 mètre.

2° Vendange

Maturité :
les vins doivent provenir de raisins récoltés à bonne maturité et présenter un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 10,5 %. Ne peut être considéré comme étant à bonne maturité tout lot unitaire de vendange présentant une richesse en sucre inférieure à 171 grammes par litre de moûts.

Rendement :
Le rendement de base est fixé à 50 hl/ha.

Divers :
Le bénéfice de l'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon " ne peut être accordé aux vins provenant de jeunes vignes qu'à partir de la deuxième année suivant celle au cours de laquelle la plantation a été réalisée en place avant le 31 août.


Chai


1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.
L'aire de production définie (Belvès-de-Castillon, Castillon-la-Bataille, Saint-Magne-de-Castillon.) est étendue aux communes suivantes : Gardegan-et-Tourtirac, Monbadon, Saint-Genès-de-Castillon, Saint-Philippe-d'Aiguille, Sainte-Colombe, Les Salles.

Enrichissement
lorsque l'autorisation d'enrichissement est accordée, les vins ne doivent pas dépasser un titre alcoométrique volumique total maximum de 13 % sous peine de perdre le droit à l'appellation.

Vinification
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

Analyse :
Les vins d'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon " ne peuvent être mis en circulation sans un certificat d'agrément délivré par l'Institut national des appellations d'origine des vins et eaux-de-vie dans les conditions prévues par le décret n° 74.871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins d'appellation d'origine contrôlée.

 

Commercialisation


Les vins de la récolte 1988 qui ont été revendiqués avec l'appellation contrôlée " Bordeaux-Côtes de Castillon " peuvent être admis au bénéfice de l'appellation d'origine contrôlée " Côtes de Castillon ": - s'ils répondent à toutes les prescriptions du décret de 1989.


 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble du Bordelais en 2008

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.