Fiche sur les vins AOC en France

Côtes de Bordeaux

peut être complété par
« Blaye », « Cadillac », « Castillon » ou « Francs »

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Côtes de Bordeaux » est situé dans la région viticole du Bordelais.

La zone géographique de l’appellation d’origine contrôlée « Côtes de Bordeaux » dans le département de la Gironde, est située sur les rives droites de la Garonne, de la Dordogne et de la Gironde, dans un milieu vallonné, majoritairement argilo-calcaire. Répartie sur 92 communes, cette appellation est structurée autour de quatre noyaux viticoles historiques que sont Blaye, Cadillac, Castillon-la-Bataille et Francs.

La récolte des raisins, la vinification, l'élaboration et l'élevage des vins sont assurés , dans le département de la Gironde (33), sur le territoire des communes ou parties de communes suivantes :

Anglade, Bassens, Baurech, Béguey, Belvès-de-Castillon, Bouliac, Berson, Blaye, Braud-et-Saint-Louis, Cadillac, Cambes, Camblanes-et-Meynac, Campugnan, Capian, Carbon-Blanc, Cardan, Carignan-de-Bordeaux, Cars, Cartelègue, Castillon, Cavignac, Cénac, Cenon, Cézac, Civrac-de-Blaye, Cubnezais, Donnezac, Donzac, Etauliers, Eyrans, Floirac, Fours, Francs, Gabarnac, Gardegan-et-Tourtirac, Générac, Haux, Langoiran, Laroque, Laruscade, Latresne, Lestiac-sur-Garonne, Lormont, Loupiac, Marcenais, Marcillac, Marsas, Mazion, Momprinblanc, Omet, Paillet, Plassac,
Pleine-Selve, la partie de la commune de Pugnac (correspondant au territoire de Lafosse avant sa fusion avec celle-ci au 1er juillet 1974), Puisseguin (pour la partie de la commune de correspondant au territoire de Monbadon avant sa fusion avec celle-ci au 1er janvier 1989), Quinsac, Reignac, Rions, Saint-Androny, Saint-Aubin-de-Blaye, Saint-Caprais-de-Blaye, Saint-Caprais-de-Bordeaux, Saint-Christoly-de-Blaye,
Saint-Cibard, Saint-Ciers-sur-Gironde, Saint-Genès-de-Blaye,
Saint-Genès-de-Castillon, Saint-Germain-de-Grave, Saint-Girons-d'Aiguevives,
Saint-Magne-de-Castillon Saint-Maixant, Saint-Mariens, Saint-Martin-Lacaussade, Saint-Palais, Saint-Paul, Saint-Philippe-d'Aiguille, Saint-Savin, Saint-Seurin-de-Cursac, Saint-Vivien-de-Blaye, Saint-Yzan-de-Soudiac, Sainte-Colombe,
Sainte-Croix-du-Mont, Sainte-Eulalie, Les Salles-de-Castillon, Saugon, Semens, Tabanac, Tayac, Le Tourne, Verdelais, Villenave-de-Rions et Yvrac.

Le nom de l'appellation peut être complété par une des dénominations géographiques « Blaye », « Cadillac », « Castillon » ou « Francs » pour les vins répondant aux conditions de production fixées pour ces dénominations géographiques dans le cahier des charges.

Pour respecter la personnalité des 4 terroirs des Côtes, il a été convenu d’utiliser le nom de la ville comme identifiant géographique, et ainsi conserver le capital de notoriété de chacune des précédentes appellations.

Blaye - Côtes de Bordeaux

La dénomination géographique « Blaye » est réservée aux vins tranquilles rouges et blancs secs.
Pour la dénomination géographique « Blaye », la récolte des raisins, la vinification, l'élaboration et l'élevage des vins sont assurés sur le département de la Gironde (33), sur les communes suivantes :

Anglade, Berson, Blaye, Braud-et-Saint-Louis, Campugnan, Cars, Cartelègue, Cavignac, Cézac, Civrac-de-Blaye, Cubnezais, Donnezac, Etauliers, Eyrans, Fours, Générac, Laruscade, Marcenais, Marcillac, Marsas, Mazion, Plassac, Pleine-Selve, la partie de la commune de Pugnac correspondant au territoire de Lafosse avant sa fusion avec celle-ci au 1er juillet 1974, Reignac, Saint-Androny, Saint-Aubin-de-Blaye,
Saint-Caprais-de-Blaye, Saint-Christoly-de-Blaye, Saint-Ciers-sur-Gironde,
Saint-Genès-de-Blaye, Saint-Girons-d’Aiguevives, Saint-Mariens,
Saint-Martin-Lacaussade, Saint-Palais, Saint-Paul, Saint-Savin,
Saint-Seurin-de-Cursac, Saint-Vivien-de-Blaye, Saint-Yzan-de-Soudiac et
Saugon.

Francs - Côtes de Bordeaux

La dénomination géographique « Francs » est réservée aux vins tranquilles rouges, blancs secs et blancs liquoreux.
Pour la dénomination géographique « Francs », la récolte des raisins, la vinification, l'élevage et le conditionnement des vins sont assurés sur les communes suivantes, du département de la Gironde:

Francs, Saint-Cibard et Tayac.

 

Castillon - Côtes de Bordeaux

Les dénomination géographique « Castillon » est réservée aux vins tranquilles rouges.
Pour la dénomination géographique complémentaire « Castillon », la récolte des raisins, la vinification, l’élaboration et l’élevage des vins sont assurés sur le territoire des communes suivantes du département de la Gironde :

Belvès-de-Castillon, Castillon, Gardegan-et-Tourtirac, Les Salles-de-
Castillon, la partie de la commune de Puisseguin correspondant au territoire de Monbadon avant sa fusion avec celle-ci au 1er janvier 1989, Sainte-Colombe,
Saint-Genès-de-Castillon, Saint-Magne-de-Castillon et
Saint-Philippe-d’Aiguille.

Cadillac - Côtes de Bordeaux.

La dénomination géographique « Cadillac » est réservée aux vins tranquilles rouges.
Pour la dénomination géographique « Castillon », la récolte des raisins, la vinification, l'élevage et le conditionnement des vins sont assurés sur les communes suivantes, du département de la Gironde:

Bassens, Baurech, Béguey, Bouliac, Cadillac, Cambes, Camblanes-et-Meynac, Capian,
Carbon-Blanc, Cardan, Carignan-de-Bordeaux, Cénac, Cenon, Donzac, Floirac, Gabarnac, Haux, Langoiran, Laroque, Latresne, Lestiac-sur-Garonne, Lormont, Loupiac, Monprimblanc, Omet, Paillet, Quinsac, Rions, Saint-Caprais-de-Bordeaux, Sainte-Croix-du-Mont, Sainte-Eulalie, Saint-Germain-de-Grave, Saint-Maixant, Semens, Tabanac, Le Tourne, Verdelais, Villenave-de-Rions et Yvrac.



 

 

 

Historique

Origine de l'AOC Côtes de Bordeaux

L'AOC Côtes de Bordeaux regroupe les appellations Premières Côtes de Blaye, Premières Côtes de Bordeaux en vins rouges, Côtes de Castillon et Côtes de Francs, depuis 2009.

 

Voir aussi : Histoire du vignoble Bordelais

HISTOIRE

La vigne est plantée dans cette région depuis la plus haute Antiquité.

Dès le IIe siècle, les romains y enracinent les premiers plants de "Vitis Biturica", et les écrits d'Ausone au IVe siècle nous permettent de savoir que le vin de ces vignobles était réputé jusqu'à Rome.

92
L’édit de l'empereur romain Domitien, en 92, interdisait la plantation de nouvelles vignes hors d’Italie ; il fit arracher partiellement les vignes en Bourgogne afin d’éviter la concurrence.

280
Probus annula l'édit de Dominitien en 280.

Au IVème Siècle

les écrits d'Ausone au IVème siècle attestent de la réputation de ces vignobles jusqu'à Rome.

Au Vème Siècle

406
Destruction de Blaye par les Huns

Au VIIIème Siècle

732
A près avoir été reconstruite par les Wisigoths, Blaye est détruite une seconde fois par les Maures appelés aussi Sarrazins.

Au XIIème Siècle

le véritable essor viticole ne commence qu'au Moyen Âge, avec le mariage d'Aliénor
d'Aquitaine et d'Henri Plantagenêt qui crée une union dynastique ouvrant le marché londonien aux vins de cette région.

Au XIVème siècle

Tout au long des XIVe et XVe siècles, les luttes d’influences entre Français, Anglo-aquitains et seigneurs locaux auront des conséquences catastrophiques pour Saint-Emilion et son vignoble.

Au XVème Siècle

1453
Cette période d'essor s’achève par la célèbre bataille de Castillon en 1453 qui met un terme à la Guerre de Cent Ans.
En 1453, la fameuse bataille de Castillon rend l’Aquitaine à la France et Bordeaux est brusquement privé de débouché commercial vers l’Angleterre.

Au XVIIème Siècle

Les vins des « Côtes de Bordeaux » connaissent un nouvel essor dès la seconde moitié du XVIIème siècle. Leur excellente aptitude au transport et à la conservation en font les vins favoris des anglais qui les emportent vers leurs colonies.

Le succès à l’exportation des vins du Bordelais et en particulier de la région des « Côtes de Bordeaux » entraîne au XVIIIème siècle de nouvelles plantations sur des secteurs
jusque là dévoués à d’autres cultures ou à la forêt. C’est le début de la spécialisation viticole.

1667
En France, Colbert (ministre de Louis XIV) impose des taxes sur les produits importés d'Angleterre. En représailles, le roi d'Angleterre Charles II boycotte les « clairets » de Bordeaux.

Au XVIIIème Siècle

1750
Le développement du commerce avec la Hollande favorise la production de vins blancs et ces échanges encouragent l’innovation technique et l’introduction de nouvelles techniques comme par exemple vers 1750, l’élevage en barriques, puis en bouteilles, grâce à « l’allumette hollandaise » (mèche soufrée) .

Au XIXème siècle

1857
l’oïdium est enrayé par l’invention de traitements à base de soufre (1857)

1875
le phylloxéra ruine tout le vignoble Bordelais, de 1875 à 1892, finalement sauvé par le greffage des cépages bordelais sur des pieds américains résistants à la maladie

 

Au XXème Siècle

1905
Création de la réprésion des fraudes en 1905 avec la définition de la notion de « Tromperie sur la marchandise », Loi du 1 août 1905 .
Quiconque, qu'il soit ou non partie au contrat, aura trompé ou tenté de tromper le contractant, par quelque moyen ou procédé que ce soit, même par l'intermédiaire d'un tiers :
- soit sur la nature, l'espèce, l'origine, les qualités substantielles, la composition ou la teneur en principes utiles de toutes marchandises ;
- soit sur la quantité des choses ou sur leur identité par la livraison d'une marchandise autre que la chose déterminée qui a fait l'objet du contrat ;
- soit sur l'aptitude à l'emploi, les risques inhérents à l'utilisation du produit, les contrôles effectués, les modes d'emploi ou les précautions à prendre,
Sera puni d'un emprisonnement de trois mois au moins, deux ans au plus et d'une amende de 1.000 F au moins, 250.000 F au plus ou de l'une de ces deux peines seulement.

1936
L'appellation d'origine contrôlée « Premières Côtes de Blaye » est reconnue par décret du 11 septembre 1936, les vins rouges et blancs.

1937
L'appellation d'origine contrôlée « Premières Côtes de Bordeaux » le 31 juillet 1937 .

L’appellation d’origine contrôlée « Côtes de Bordeaux-Saint-Macaire » est initialement reconnue par le décret du 31 juillet 1937.

1967
« Bordeaux-Côtes de Francs » le 26 mai 1967

1974
La commune de Pugnac fait sa fusion avec Lafosse, le1er juillet 1974

Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée

1975
En 1975, suite à une grave crise économique, l'interprofession, compte tenu du grand nombre d'appellations d'origine contrôlées, met en place les « Groupes organiques ». Ils réunissent les cinquante-sept appellations d'origine contrôlées du département de la Gironde en six familles :
* le groupe « Bordeaux » et « Bordeaux supérieur » ;
* le groupe relatif aux vins blancs secs ;
* le groupe relatif aux vins blancs liquoreux ;
* le groupe « Médoc » et « Graves » ;
* le groupe relatif aux vins du Libournais (« Saint-Emilion », « Pomerol », « Fronsac ») ; et
* le groupe des « Côtes ».
La famille des « Côtes » est alors créée avec six appellations d'origine contrôlées :
Premières Côtes de Blaye » ;
* « Côtes de Bourg » ;
*« Côtes de Castillon » ;
*« Bordeaux Côtes de Francs » ;
Premières Côtes de Bordeaux » ;
Graves de Vayres ».
Ces différentes familles mettent en place des structures sous la forme de GIE ou d'association loi 1901 dont l'objet est à leur tour de défendre et de promouvoir les appellations d'origine contrôlées les concernant.

1985
Conscients de la force qu'ils pourraient représenter ensemble, ils décident en 1985 de mettre leurs ressources en commun afin de se doter d'une véritable identité et de communiquer d'une seule voix. L'association des Côtes de Bordeaux était née.
En 1985, cinq des six appellations d'origine contrôlées du groupe des « Côtes », conscientes de leur difficulté à communiquer mondialement, décident, à l'initiative de leurs présidents, de fonder l'Association des Côtes de Bordeaux. L'appellation d'origine contrôlée « Graves de Vayres », n'ayant pas le terme de « Côtes » dans son nom, n'est pas intégrée au départ.
Entre 1985 et 1995, le nombre de dossiers traités en commun ne dépassera pas deux à trois par an, principalement des actions vers la presse ou les importateurs visant à faire connaître les appellations d'origine contrôlées du groupe des « Côtes ».

1989
la commune de Puisseguin fait sa fusion avec Monbadon au 1er janvier 1989

« Bordeaux-Côtes de Castillon » devenue « Côtes de Castillon » le 9 février 1989

1994
Décret du 14 février 1994 redéfinissant les conditions de production de l'appellation d'origine contrôlée « Premières Côtes de Blaye » - J.O Numero 39 du 16 Fevrier 1994

1995
A partir de 1995, naît une volonté réelle de travailler en commun. Le marché national s'essouffle et l'export offre, quant à lui, de bonnes perspectives. Les budgets des syndicats viticoles, pris individuellement, ne permettant d'assurer une communication performante, la décision est prise de mettre plus de moyens en commun pour améliorer le retour sur investissement des différentes actions.

1997
Dès 1997, des actions se mettent en place sur les salons professionnels à l'étranger, puis des actions de mise en avant avec la grande distribution (en France et à l'étranger).

1998
En 1998, à la demande du syndicat de l'appellation d'origine contrôlée « Côtes de Bourg » l'association devient Les Cinq Côtes de Bordeaux pour éviter toute confusion avec l'appellation d'origine contrôlée « Premières Côtes de Bordeaux » et pour préciser le nombre d'appellations d'origine contrôlées concernées.

Au XXIème Siècle

2003
Fin 2003 sous la présidence d'Eric Fournier (ancien président du collège des vins de « Saint-Emilion »), la volonté de travailler ensemble est encore accrue. La suite logique de ce travail amènera les appellations à se regrouper sous la dénomination « Côtes de Bordeaux » avec les dénominations géographiques « Blaye », « Cadillac ». « Castillon » et « Francs ».

2007
En juillet 2007, l'assocoiation devient l’Union des Côtes de Bordeaux .

2008
le 28 octobre 2008, publication du cahier des charges par l’INAO

Le Cahier des charges défini l'aoc « Bordeaux Côtes de Francs »,
par le Décret n° 2008-1140 du 3 novembre 2008
Version consolidée au 07 novembre 2008
Les vignes en place avant le 1er août 2008 et dont la densité à la plantation est comprise entre 2 000 pieds par hectare et 4 500 pieds par hectare peuvent continuer pour leur récolte à bénéficier du droit à l'appellation d'origine contrôlée Bordeaux suivie de la dénomination géographique Côtes de Francs jusqu'à leur arrachage et au plus tard jusqu'à la récolte 2025 incluse, sous réserve que l'opérateur réalise des replantations de 50 % des superficies concernées de son exploitation avant le 1er août 2015.


2009
le 3 mars 2009, ratification au Comité National de l’INAO

L'INAO a approuvé le 9 mars 2009 la création de l' AOC Côtes de Bordeaux

L'Appellation d'Origine Controlée « Côtes de Bordeaux » est née officiellement le 12 mars 2009

fin avril, signature du décret « Côtes de Bordeaux » par Michel Barnier, Ministre de l’agriculture

Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

Publication du décret du 29 octobre 2009, JORF n°0253 du 31 octobre 2009 page 18811 texte n° 24 ,

Le Cahier des charges défini l'aoc « Côtes de Bordeaux »
par le Décret n° 2009-1345 du 29 octobre 2009
JORF n°0253 du 31 octobre 2009

En 2009 :
L’AOC Premières-Côtes-de-Blaye est devenue Blaye-Côtes-de-Bordeaux .
L’AOC Bordeaux-Côtes-de-Francs est devenue Francs-Côtes-de-Bordeaux .

L’AOC Côtes de Bordeaux a commercialisé 53 millions de bouteilles en 2009

2011
En 2011, le vignoble des « Côtes de Bordeaux » produit en moyenne 550 000 hectolitres de vins dont 97 % en vins rouges et 3 % en vins blancs. Ce vignoble s’étend sur plus de 13 500 hectares et rassemble 1 500 viticulteurs dont certains élaborent leurs vins par le biais de l’une des neuf caves coopératives.
En 2011, ce sont 240 viticulteurs de 39 communes réparties sur une superficie de 2650 ha qui produisent environ 120 000 hl de « Cadillac Côtes de Bordeaux ».

Le Cahier des charges défini l'aoc « Côtes de Bordeaux »
homologué par le décret n° 2011-1812 du 6 décembre 2011,
JORF du 8 décembre 2011

 

2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques,
JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le « vin biologique » sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

2013
Pour les vins blancs sec de l'AOC Côtes de Bordeaux-Baye :
Permettant la mise en réserve de de vins d'appellation au-delà des rendements fixés par le cahier des charges (quand le millésime le permet), le Volume Complémentaire Individuel est accessible aux vins blancs secs depuis les vendanges 2013.

 

 

 

 

 

Voir aussi : Histoire du vignoble Bordelais

 

 

 

 

Les Cépages

AOC « Côtes de Bordeaux » : Cahier des charge de décembre 2011

Les vins blancs sont issus des cépages


- cépages principaux : sauvignon B, sauvignon gris G, sémillon B et muscadelle B ;
- cépages accessoires : colombard B et ugni blanc B.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

La proportion de l'ensemble des cépages accessoires est inférieure ou égale à 15 % de l'encépagement.

VINIFICATION

Libre (pas d'information dans le décret de 2011)

 


Vins rouges


- cépages principaux : cabernet-sauvignon N, cabernet franc N, cot N (ou malbec) et merlot N ;
- cépages accessoires : carmenère N, et petit verdot N.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

La proportion du cépage carmenère N est inférieure à 10 % de l’encépagement et celle du cépage petit verdot N à 15% de l’encépagment.

VINIFICATION

Pour les vins rouges, dans les assemblages :
- le cépage cot N (ou malbec) est obligatoirement assemblé avec un autre cépage principal ;
- la proportion de l’ensemble des cépages accessoires est inférieure ou égale à 15 %.




Ampélographie
( étude des cépages )

Sauvignon
Le cépage « Sauvignon » est un cépage de vigne (Vitis vinifera) français.
Le sauvignon est connu depuis des siècles :
- La première mention Apparu en France sous le règne d'Henri IV à la fin du 16ème siècle, quand le raisin était connu sous le nom de Surin.
- il est formellement identifié dans le vignoble des Graves en 1736, et à Pouilly-sur-Loire en 1783.
Ce cépage est parfois nommé Savagnou, dans les Pyrénées-Atlantiques, Douce blanche, Blanc doux ou Libournais en Dordogne.
Le profilage de l'ADN a suggéré que Sauvignon blanc pourrait être liée au Chenin Blanc et/ou Traminer.
Le « cabernet sauvignon » est issu du croisement de cabernet franc et du sauvignon.


Cépage : sauvignon

Cabernet Franc
cépage Vitis Biturica, ancêtre des cabernets.


Cépage : Cabernet Franc

Cabernet Sauvignon
Le cépage « Cabernet Sauvignon » très cultivé en Gironde d'où il serait originaire. Il est issu du croisement entre le cabernet franc et le sauvignon blanc .

HISTORIQUE

Ier siècle :

l’introduction du cépage : le « Biturica » (ancêtre des cabernets)

   

 

 

 

 

Sols et Climat


Le sol
est composé le plus souvent Argilo-calcaires, d'alluvions avec des graves

Les « Côtes de Bordeaux » s’inscrivent dans le bassin sédimentaire Aquitain où, au cours de l'Ère tertiaire, en fonction des périodes successives de transgression et de régression marines, en milieu lacustre ou palustre, se sont mis en place des horizons calcaires, marneux et argileux. Les « Sables du Périgord », puissant ensemble de cailloux, de graviers, de sables et d’argiles en provenance du Massif Central se sont
déposés dans la partie nord-est de l’aire et y constituent la formation principale. Au Quaternaire, la mise en place des principales vallées actuelles (Dordogne et Garonne) a façonné le relief en révélant les coteaux. Dans les vallées, au gré des alternances des périodes glaciaires, les fleuves ont déposé en terrasses successives des graves et des graviers en provenance des massifs montagneux, les dépôts les plus récents étant constitués d’argiles riches dénommées localement « palus ».

Ainsi la morphologie des « Côtes de Bordeaux » associe la plaine et le pied de coteau dominant le fleuve et exposés principalement au sud-ouest, au versant abrupt présentant un dénivelé variant d’une trentaine de mètres à plus de soixante-dix, dominé par des plateaux plus ou moins disséqués par le réseau hydrographique secondaire. Dans la plaine et en pied de coteau, les sols sont à dominante sablograveleuse à sablo-argileuse. Sur le plateau, les sols à dominante argilo-calcaire des versants sont plus ou
moins recouverts par des dépôts sablo-limoneux d’origine éolienne. Au Nord-est, sur les « Sables du Périgord », les sols sont sablo-argileux et localement sablo-graveleux.

Autour de la citadelle de Blaye, sur la rive droite de la Gironde, 41 communes sont regroupées à une cinquantaine de kilomètres en aval de Bordeaux. Les coteaux escarpés et couverts de vignes dominent la Gironde. Sur la rive droite de la Garonne, 39 communes s’étirent en une bande étroite de vignobles de 60 kilomètres de long et 5 kilomètres de large, de part et d’autre de la ville de Cadillac, sur la falaise calcaire
qui longe la rive droite de la Garonne, dont elle épouse les méandres. Sur la rive droite de la Dordogne, entre la ville de Castillon-la-Bataille, en amont de Libourne, et le bourg de Francs sur les hauteurs, douze communes constituent la partie orientale de l’aire géographique de l’appellation « Côtes de Bordeaux ».

 

 


Le Climat
est oécanique

Cette vaste région bénéficie de conditions climatiques privilégiées relativement homogènes pour la production viticole : une situation à proximité de grandes masses d'eau (océan Atlantique, estuaire de la Gironde, vallées de la Garonne et de la Dordogne) qui jouent un rôle thermorégulateur important, les influences océaniques modérant par ailleurs les effets des gels de printemps.

Le climat océanique, devenant plus continental dans la partie orientale de l’aire (secteur de Francs), accompagné certaines années de quelques dépressions automnales pluvieuses ou, au contraire d’arrière-saisons chaudes et très ensoleillées, est à l’origine d’un effet millésime marqué.

 

 

 

 

Fiche technique

L'AOC « Côtes de Bordeaux » est réservée aux vins tranquilles rouges.
« Cadillac » et « Castillon » sont réservées aux vins tranquilles rouges.
« Blaye » est réservée aux vins tranquilles rouges et blancs secs.
« Francs » est réservée aux vins tranquilles rouges, blancs secs et blancs liquoreux.


Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges du 06 décembre 2011
JORF du 8 décembre 2011

 

Vignoble

 

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale de plantation de 4500 pieds par hectare pour l’appellation d’origine contrôlée « Côtes de Bordeaux » complétée ou non par une des dénominations
géographiques complémentaires « Blaye », « Cadillac », ou « Francs ». Les vignes présentent une densité minimale de plantation de 5000 pieds par hectare pour la dénomination géographique complémentaire « Castillon ».

Règles de palissage : Un système de relevage est obligatoire.

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à :
* Vins rouges :
- AOC « Côtes de Bordeaux » : 9000 kilogrammes par hectare
Cette charge correspond à un nombre maximum de 17 grappes par pied.
- Dénomination géographique complémentaire « Blaye », « Cadillac », « Castillon », « Francs » 8500 kilogrammes par hectare
Cette charge correspond à un nombre maximum de 15 grappes par pied.
* Vins blancs
- « Blaye » 9500 kilogrammes par hectare
Cette charge correspond à un nombre maximumde 17 grappes par pied.
- « Francs »
Vins secs : 9500 kilogrammes par hectare
Vins doux dits « liquoreux » : 8000 kilogrammes par hectare

2° Vendange

Maturité :

Richesse minimale en sucres des raisins:
* AOC « Côtes de Bordeaux »
   Merlot : 189 grammes par litre de moût
   Autres cépages : 180 grammes par litre de moût
* Dénomination géographique « Blaye »
   Pour les vins rouges:
            Merlot : 200 grammes par litre de moût
            Autres cépages : 189 grammes par litre de moût
   Pour les vins blancs:
            Sauvignon : 178 grammes par litre de moût
            Autres cépages : 170 grammes par litre de moût
* Dénomination géographique « Francs »
   Pour les vins blancs sec:
            Sauvignon : 178 grammes par litre de moût
            Autres cépages : 170 grammes par litre de moût
   Pour les vins blancs liquoreux :
            Tous les cépages: 238 grammes par litre de moût

Rendement :

Le rendement est fixé à :
* AOC « Côtes de Bordeaux » : 55 hectolitres par hectare
* Dénomination complémentaire : 52 hectolitres par hectare
* Dénomination géographique « Blaye »
   Pour les vins blancs : 62 hectolitres par hectare
* Dénomination géographique « Francs »
   Pour les vins blancs sec : 62 hectolitres par hectare
   Pour les vins blanc liquoreux : 37 hectolitres par hectare

Le rendement butoir est fixé à :
* AOC « Côtes de Bordeaux » : 65 hectolitres par hectare
* Dénomination géographique « Blaye »
   Pour les vins blancs : 72 hectolitres par hectare
* Dénomination géographique « Francs »
   Pour les vins blancs sec : 72 hectolitres par hectare
   Pour les vins blanc liquoreux : 40 hectolitres par hectare

Historique des rendements
(2009-2011) Le rendement est fixé à :
* AOC « Côtes de Bordeaux » : 53 hectolitres par hectare
* Dénomination géographique « Blaye »
   Pour les vins rouges : 50 hectolitres par hectare
   Pour les vins blancs : 60 hectolitres par hectare
* Dénomination géographique « Francs »
   Pour les vins blancs sec : 60 hectolitres par hectare
   Pour les vins blanc liquoreux : 37 hectolitres par hectare

Divers :

Les vins blancs liquoreux susceptibles de bénéficier de la dénomination « Francs » proviennent de raisins arrivés à surmaturation par pourriture noble et/ou par passerillage, récoltés par tries successives manuelles.

La vendange est nettoyée par le biais d’une ou plusieurs techniques (érafloir...).



Chai


1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Pour la vignification et l'élevage, les vins doivent être dans l'air de production ou dans l'aire de proximité immédiate .

Enrichissement
- Les techniques soustractives d’enrichissement (TSE) sont autorisées pour les vins rouges dans la limite d’un taux de concentration de 15 %.

- Les vins ne dépassent pas, après enrichissement, le titre alcoométrique volumique total suivant :
AOC « Côtes de Bordeaux » 13,5% pour les vins rouges
« Blaye » et « Francs »Vins secs : 13%
« Francs » Vins doux dits « liquoreux » : 19%

 

2° Vinification:
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

Les vins rouges font l’objet d’un élevage minimum jusqu’au 15 mars de l’année qui suit celle de la récolte.

Les vins blancs doux dits « liquoreux » susceptibles de bénéficier de la dénomination géographique complémentaire « Francs » font l’objet d’un élevage minimum jusqu’au 15 mars de l’année qui suit celle
de la récolte..


Nos commentaires :

Aucune mention sur le cahier des charges interdit les copeaux de bois. Par conséquence, l'utilisation de copeaux de bois est autorisé pour cette AOC.


3 ° Contrôles :

Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance sous l'autorité de l'INAO sur la base d'un plan d'inspection approuvé.

 

Commercialisation


Date de mise en marché à destination du consommateur

* VINS ROUGES
 A l’issue de la période d’élevage, à partir du 31mars de l’année qui suit celle de la récolte
* VINS BLANCS SECS
Selon les dispositions de l’article D. 645-17 du code rural et de la pêche maritime ( soir le 15 décembre )
* Vins doux dits « liquoreux » :
A l’issue de la période d’élevage, à partir du 31 mars de l’année qui suit celle de la récolte

Etiquette

L’étiquetage des vins bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée peut préciser l’unité géographique plus grande « Vin de Bordeaux » ou « Grand Vin de Bordeaux ».


 

 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble du Bordelais
   

 

 

 

Adresses

Blog des Côtes de bordeaux


www.bordeaux-cotes-blog.com
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxx
Château Bel-Air la Royère    
Château Fredignac   Site Internet
www.chateau-fredignac.fr
Château Monconseil
33390
Plassac


Tél. : 05 57 42 16 61
Fax : 05 57 42 92 10
Site Internet
chateaumonconseil.com
Château Mondésir-Gazin    
     

Les nouvelles sur l'appellation

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.