Fiche sur les vins AOC en France :

Les Cartes et Histoires
des vignobles

 

La carte et histoire du vignoble d'Alsace et Lorraine

La carte et histoire du vignoble du Beaujolais

La carte et histoire du vignoble du Bordelais

La carte et histoire du vignoble de Bourgogne

La carte et histoire du vignoble de Champagne

La carte et histoire du vignoble du Jura

La carte et histoire du vignoble du Languedoc et du Roussillon

La carte et histoire du Vignoble de Poitou Charente

La carte et histoire du Vignoble de Provence et de Corse

La carte et histoire du vignoble de Région Parisienne - l'île de France

La carte et histoire du vignoble de Savoie

La carte et histoire du vignoble du Sud-Ouest

La carte et histoire du vignoble du Vallée de Loire

La carte et histoire du vignoble de la Vallée du Rhône

 

 

Histoire des vins en France

80 à 50 Av J-C
la Gaule est conquise par Jules César et reste Romaine jusqu'au V ème siècle

51 av. J.-C.
Premiers témoignages d’utilisation de barriques pour le transport des vins.

92
En 92, L’empereur Domitien ordonne l’arrachage des vignes en Gaule dans certaines régions réputées médiocres.

280
280: Le sage et vaillant Probus accordera à tous les citoyens, et en particulier aux Gaulois (Gallis omnibus), ledroit de planter la vigne, de faire et de vendre du vin.
Expansion de la vigne en France à partir du vignoble méditerranéen
· Ier siècle: Vallée du Rhône
· IIer siècle: Bourgogne, Bordelais et sud-ouest
· IIIe siècle: Vallée de la Loire
· IV siècle: Champagne

845
On connaît le cépage « Chenin blanc » avec certitude en Anjou dès l’an 845, grâce à des documents d’époque qui portent le sceau de Charles le Chauve (un des petit-fils de Charlemagne).
Puisque dès 845, la présence du cépage Chenin est connue avec certitude à l'Abbaye Saint Maur de Glanfeuil.
La Charte de Charles le Chauve institue la dotation de plants de vigne en faveur de l’Abbaye. Ici, il est appelé Plant d’Anjou.

Au XIVème siècle

Le cépage altesse B, possède une grande ressemblance avec le cépage furmint B de Hongrie, aurait été introduit dans les régions de l’Ain et de Savoie, au cours du XIVème siècle, à partir de Chypre par les ducs de Savoie alliés à la famille de LUSIGNAN, qui régnait alors sur l’île.

1349
Vers 1349, lorsque l’on découvre le gamay comme nouveau cépage, les réactions de mécontentement se multiplient. Le nouveau plant, très productif, risque en effet de compromettre la qualité des vins de Bourgogne.

1351
interdiction aux vendeurs de donner un nom qui ne serait pas du pays d'origine du vin sous peine d'amende et de confiscation ( sous le régne de Jean le Bon, roi de France de 1350 à 1364)

1360
ordonnance du conseil du roi ( une ordonnance royale de Jean Le Bon ) qui classe le vin en 3 catégories -vins français (île de France) –vin de bourgogne-vins de grand prix (beaujolais à St Pourçain)

1416
Par l'édit de 1416, du roi Charles VI fixant les limites de production du vin de Bourgogne :
« les vins récoltés en amont du pont de Sens tant ceux du pays de l'Auxerrois comme ceux du pays de Beaunois seront considérés comme des vins de Bourgogne ».

Le Roi Charles VI décide, par un Edit en 1416, la délimitation des vins de Bourgogne
et le vins d'île-de-France que
« Pour savoir la différence du vin françois et du vin de Bourgongne, toutes maniere de vins qui seront creus au dessus du ponts de Sens, tant ceulx du pais de l'Aucerrois, comme ceulz du païs de Beaunois et d'ailleurs en icelles parties, et qui vendront par la rivière d'Yonne, seont appellez vins de Bourgongue, et se jaugeront à la jauge de Bourgongue; et pareillement toutes manieres de vins qui seront creus au dessoubz dudit pont de Sens, en venant aval l'eaue, et aussi les vins des creuz de Seine, la ville de Marne, et d'ailleurs ès parties d'environ, et pareillement du creu d'environ Paris de dessoubzn en allant aval l'eaue de la rivière d'Oyse et parties d'environ, seront appelez vins françois, et se jegeront à jauge françois, et non autrement sous paine de dix livre parisis d'amende. »

 

1477
En 1477, à la mort de Charles le Téméraire, le vignoble de Bourgogne
fut rattaché à la France, sous le règne de Louis XI.

1566
Lors de la famine de 1566, Charles IX ordonne l'arrachage des vignobles en France pour semer du blé. Cet édit fut annulé sous le règne de Henri III

1731
En 1731, Louis XV interdit les nouvelles plantations afin de juguler la production de vins médiocres

1817
le cadastre fait état de 1 977 000 hectares de vignes en France.

1860
La Savoie est rettachée à la France, après le plébiscite de 1860.

1935
Le décret-loi du 30 juillet 1935, cette loi permit la fondation d'un « Comité National des Appellations d'origine des vins et des eaux-de-vie » qui allait devenir par décret du 16 juillet 1947 l'Institut National des Appellations d'Origine des vins et des eaux-de-vie.

Le 24 janvier 1935, un décret définit les cépages interdits : le Noah (Nao) , l'Othello, l'Isabelle, le Jacquez, le Clinton, l'Herbemont.
En fait, après l'intervention de quelques personnalités, ces vins de cépages ont été tolérés pour la consommation personnelle ( selon la loi, jusqu'en 1956).

1958
Le cépage « oberlin noir » occupait en 1958 une superficie totale de 4 500 ha. Il était notamment cultivé dans les départements du nord-est de la France.

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements vini-viticole. La désalcoolisation est autorisée, l'utilisation de copeaux, l'autorisation de 15% de raisins provenant de l'UE, ...

2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le «vin biologique» sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

2013
LAFFORT propose VEGECOLL®, un agent de collage novateur, extrait de protéines végétales issues de la pomme de terre.
VEGECOLL® est autorisé par l’OIV depuis le 7 juin 2013 et par la Communauté Européenne depuis le 4 décembre 2013

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.