Fiche sur les vins AOC en France

Côtes de Bordeaux-Saint-Macaire

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Les adresses
Les nouvelles
Cartes et Photos

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Côtes de Bordeaux-Saint-Macaire » est situé dans la région viticole du Bordelais.

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Côtes de Bordeaux-Saint-Macaire » est situé les 10 communes suivantes du département de la Gironde :

Caudrot, Le Pian-sur-Garonne, Saint-Andrédu-Bois, Saint-Laurent-du-Bois,
Saint-Laurent-du-Plan, Saint-Macaire, Saint-Martial,
Saint-Martinde-Sescas, Saint-Pierre-d’Aurillac et Sainte-Foy-la-Longue.

 

La zone géographique se situe sur la rive droite de la Garonne, dans le prolongement de la zone géographique de l’appellation d’origine contrôlée « Première Côtes de Bordeaux », au sud-est. Elle se situe à 40 kilomètres de Bordeaux, en amont de la Garonne, à proximité de Langon, sur l’autre rive.
Elle s’étend sur le territoire de 10 communes du département de la Gironde.


L'aire de production établie en 1937, est modifiée en 1988.

 

 

 

Historique


Voir aussi : Histoire du vignoble Bordelais

HISTOIRE

La vigne est plantée dans cette région depuis la plus haute Antiquité.

Dès le IIe siècle, les romains y enracinent les premiers plants de "Vitis Biturica", et les écrits d'Ausone au IVe siècle nous permettent de savoir que le vin de ces vignobles était réputé jusqu'à Rome.

92
L’édit de l'empereur romain Domitien, en 92, interdisait la plantation de nouvelles vignes hors d’Italie ; il fit arracher partiellement les vignes en Bourgogne afin d’éviter la concurrence.

280
Probus annula l'édit de Dominitien en 280.

Au IVème Siècle

les écrits d'Ausone au IVème siècle attestent de la réputation de ces vignobles jusqu'à Rome.

Au Vème Siècle

406
Destruction de Blaye par les Huns

Au VIIIème Siècle

732
A près avoir été reconstruite par les Wisigoths, Blaye est détruite une seconde fois par les Maures appelés aussi Sarrazins.

Au XIIème Siècle

le véritable essor viticole ne commence qu'au Moyen Âge, avec le mariage d'Aliénor
d'Aquitaine et d'Henri Plantagenêt qui crée une union dynastique ouvrant le marché londonien aux vins de cette région.

Au XIVème siècle

Tout au long des XIVe et XVe siècles, les luttes d’influences entre Français, Anglo-aquitains et seigneurs locaux auront des conséquences catastrophiques pour Saint-Emilion et son vignoble.

1341
La ville de Saint-Macaire, port sur la Garonne, est ville royale d’Angleterre en 1341 et prospère aux XIIIème et XIVème siècles.

La Garonne est un axe de communication et une voie de commerce durant tout le Moyen-Âge. Saint-Macaire connaît alors une expansion sans précédent, d'autant plus qu'elle bénéficie du convoité « privilège des vins » (droits péagers sur les vins du Quercy).

Au XVème Siècle

1453
Cette période d'essor s’achève par la célèbre bataille de Castillon en 1453 qui met un terme à la Guerre de Cent Ans.
En 1453, la fameuse bataille de Castillon rend l’Aquitaine à la France et Bordeaux est brusquement privé de débouché commercial vers l’Angleterre.

Au XVIIème Siècle

Les vins des « Côtes de Bordeaux » connaissent un nouvel essor dès la seconde moitié du XVIIème siècle. Leur excellente aptitude au transport et à la conservation en font les vins favoris des anglais qui les emportent vers leurs colonies.

Le succès à l’exportation des vins du Bordelais et en particulier de la région des « Côtes de Bordeaux » entraîne au XVIIIème siècle de nouvelles plantations sur des secteurs
jusque là dévoués à d’autres cultures ou à la forêt. C’est le début de la spécialisation viticole.

Au XVIIIème Siècle

Les vignobles se développent et Saint-Macaire devient un centre de production de tonnellerie important du XVIIIème siècle au XXème siècle.

1750
Le développement du commerce avec la Hollande favorise la production de vins blancs et ces échanges encouragent l’innovation technique et l’introduction de nouvelles techniques comme par exemple vers 1750, l’élevage en barriques, puis en bouteilles, grâce à « l’allumette hollandaise » (mèche soufrée) .

Au XIXème siècle

1857
l’oïdium est enrayé par l’invention de traitements à base de soufre (1857)

1875
le phylloxéra ruine tout le vignoble Bordelais, de 1875 à 1892, finalement sauvé par le greffage des cépages bordelais sur des pieds américains résistants à la maladie

 

 

Au XXème Siècle

1905
Création de la réprésion des fraudes en 1905 avec la définition de la notion de « Tromperie sur la marchandise », Loi du 1 août 1905 .
Quiconque, qu'il soit ou non partie au contrat, aura trompé ou tenté de tromper le contractant, par quelque moyen ou procédé que ce soit, même par l'intermédiaire d'un tiers :
- soit sur la nature, l'espèce, l'origine, les qualités substantielles, la composition ou la teneur en principes utiles de toutes marchandises ;
- soit sur la quantité des choses ou sur leur identité par la livraison d'une marchandise autre que la chose déterminée qui a fait l'objet du contrat ;
- soit sur l'aptitude à l'emploi, les risques inhérents à l'utilisation du produit, les contrôles effectués, les modes d'emploi ou les précautions à prendre,
Sera puni d'un emprisonnement de trois mois au moins, deux ans au plus et d'une amende de 1.000 F au moins, 250.000 F au plus ou de l'une de ces deux peines seulement.

1914
En 1914, le syndicat des « Graves de Saint-Macaire » est créé et sollicite la reconnaissance en appellation d’origine « Graves des Côtes de Saint-Macaire » pour l’ensemble du canton. Cette demande n’est pas retenue car les graviers sont rares et localisés à l’affleurement.

1937
L’appellation d’origine contrôlée « Côtes de Bordeaux-Saint-Macaire » est initialement reconnue par le décret du 31 juillet 1937.

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1975
En 1975, suite à une grave crise économique, l'interprofession, compte tenu du grand nombre d'appellations d'origine contrôlées, met en place les « Groupes organiques ». Ils réunissent les cinquante-sept appellations d'origine contrôlées du département de la Gironde en six familles :
* le groupe « Bordeaux » et « Bordeaux supérieur » ;
* le groupe relatif aux vins blancs secs ;
* le groupe relatif aux vins blancs liquoreux ;
* le groupe « Médoc » et « Graves » ;
* le groupe relatif aux vins du Libournais (« Saint-Emilion », « Pomerol », « Fronsac ») ; et
* le groupe des « Côtes ».
La famille des « Côtes » est alors créée avec six appellations d'origine contrôlées :
Premières Côtes de Blaye » ;
* « Côtes de Bourg » ;
*« Côtes de Castillon » ;
*« Bordeaux Côtes de Francs » ;
Premières Côtes de Bordeaux » ;
Graves de Vayres ».
Ces différentes familles mettent en place des structures sous la forme de GIE ou d'association loi 1901 dont l'objet est à leur tour de défendre et de promouvoir les appellations d'origine contrôlées les concernant.

1988
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors de la séance du comité national compétent du 25 février 1988.
Les parcelles de vigne en place à la date du 25 février 1988 et exclues de l’aire parcellaire de production de l’appellation d’origine contrôlée, continuent à bénéficier, pour leur récolte, du droit à l’appellation d’origine contrôlée jusqu’à leur arrachage et au plus tard jusqu’à la récolte 2020 incluse.

1990
Malgré une production restreinte depuis les années 1990, consécutive au développement de la production de vins rouges, un petit groupe de producteurs entretient cette notoriété et la réputation des vins de « Côtes de Bordeaux-Saint-Macaire » grâce à son dynamisme, et à son attachement historique à la production de vins blancs et plus particulièrement de vins « liquoreux ».

Au XXIème Siècle

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

2010
Thierry Bos est président du Syndicat des Côtes de Bordeaux Saint-Macaire.

En 2010, une grande partie des 4300 hectares de l’aire parcellaire délimitée est reconvertie en cépages noirs destinés à la production des appellations d’origine contrôlées « Bordeaux » et « Bordeaux supérieur ».
Néanmoins, quelques producteurs, attachés à cette production de notoriété ancienne, entretiennent au sein de la zone géographique et selon les millésimes une superficie comprise entre 50 et 100 hectares en appellation d’origine contrôlée « Côtes de Bordeaux-Saint-Macaire ».

2011

Cahier des charges de l’AOC « Côtes de Bordeaux-Saint-Macaire »
homologué par le décret n° 2011-1783 du 5 décembre 2011,
JORF du 7 décembre 2011

 

2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques,
JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le « vin biologique » sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

 

 

 

Voir aussi : Histoire du vignoble Bordelais

 

 

 

 

Les Cépages

AOC « Côtes de Bordeaux-Saint-Macaire » :
Cahier des charge de décembre 2011
Vins blancs:
muscadelle B, sauvignon B, sauvignon gris G, sémillon B.


Ampélographie
( étude des cépages )

Sauvignon
Le cépage « Sauvignon » est un cépage de vigne (Vitis vinifera) français.
Le sauvignon est connu depuis des siècles :
- La première mention Apparu en France sous le règne d'Henri IV à la fin du 16ème siècle, quand le raisin était connu sous le nom de Surin.
- il est formellement identifié dans le vignoble des Graves en 1736, et à Pouilly-sur-Loire en 1783.
Ce cépage est parfois nommé Savagnou, dans les Pyrénées-Atlantiques, Douce blanche, Blanc doux ou Libournais en Dordogne.
Le profilage de l'ADN a suggéré que Sauvignon blanc pourrait être liée au Chenin Blanc et/ou Traminer.
Le « cabernet sauvignon » est issu du croisement de cabernet franc et du sauvignon.


Cépage : sauvignon

 

 

HISTORIQUE

Ier siècle :

l’introduction du cépage : le « Biturica » (ancêtre des cabernets)

   

 

 

 

 

 

Sols et Climat


Le sol
est composé d'argilo-calcaire et graves

Les formations géologiques sont très tranchées. Ainsi, de la base, près du fleuve, vers le sommet, jouxtant la zone géographique de l’appellation d’origine contrôlée « Entre-Deux-Mers » peuvent être distinguées :
- les formations du Tertiaire représentées par le socle calcaire (« calcaire à astéries » de l’Oligocène) ; ce socle constitue, à l’affleurement, la partie inférieure des vallées des affluents de la Garonne et dans la vallée de la Garonne, il constitue le soubassement de la ville de Saint-Macaire ;
- le calcaire à astéries perd graduellement, du sud-ouest au nord-est, son caractère marin ; la « molasse de l’Agenais », dépôt d’origine continentale formé de grès et de sables accompagnés de couches argileuses ou argilo-sableuses et de lits de graviers constitue alors, à l’affleurement, la côte dominant la vallée de la Garonne ; la teneur importante en argile de cette formation est à l’origine de l’implantation de nombreuses tuileries ;
- deux affleurements calcaires de l’Aquitanien et du Burdigalien ;
- la terrasse ancienne constituée, à une altitude de 90 mètres, de sables argileux rougeâtres et de graviers ; ces sables et graviers sont les témoins les plus anciens attribués à une « paléo-Garonne » au début du Quaternaire.
- Enfin, les dépôts argilo-limoneux d’origine hydro-éolienne qui recouvrent la terrasse ancienne et glissent le long des versants ainsi que sur la basse terrasse.

Cette diversité géologique a induit la formation de sols différenciés à vocations particulières.
Ainsi, les dépôts limoneux hydro-éoliens des plateaux ont coulé, principalement sur les versants exposés au nord, conduisant à la formation de sols lessivés acides à pseudogley, généralement occupés par la forêt, ainsi qu’en témoigne les noms éponymes des communes de Saint-André-du-Bois ou Saint-Laurent-du-Bois.
La terrasse ancienne donne naissance à des sols bruns caillouteux légèrement lessivés particulièrement adaptés à la culture de la vigne.
La « molasse de l’Agenais » donne naissance à deux types de sols selon sa texture : des « terreforts » argileux et décarbonatés, mais calciques et adaptés aux cépages blancs, et des « boulbènes » acides, sablo-limoneuses et plus argileuses en profondeur, moins favorables à la culture de la vigne car souvent battantes. Enfin, le « calcaire à astéries » porte des sols bruns calcaires, généralement peu profonds, et favorables à la vigne.

 


Le Climat
est tempéré et des influences de la vallée de la Garonne, modératrices notamment vis à vis des risques de gel de printemps, la zone géographique se caractérise par un relief très accidenté de coteaux sensiblement parallèles au fleuve et profondément entaillés par les affluents de la Garonne.

 

 

 

 

Fiche technique

L'AOC « Côtes de Bordeaux-Saint-Macaire » est réservée aux vins tranquilles blancs.


Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges du 5 décembre 2011,
JORF du 7 décembre 2011

 

Vignoble

 

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 4500 pieds par hectare.

La taille est effectuée au plus tard le 1er mai.
Les vignes sont taillées, avec un maximum de 10 yeux francs par pied, soit en taille Guyot simple, double et mixte, soit en taille courte (conduite en cordon de Royat ou en éventail).

Le palissage est obligatoire, avec au moins 4 fils.

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à 8000 kilogrammes par hectare avant surmaturation.

Toute application de produit phytosanitaire à action antibotrytis est interdite sur les parcelles destinées à la production de vins « liquoreux ».

2° Vendange

Maturité :

Les richesses en sucre des raisins et les titres alcoométriques volumiques des vins répondent aux caractéristiques suivantes :
Vins « secs » 187 grammes par litre de moût et 11 %
Vins « moelleux » 221 grammes par litre de moût et 13,5 %
Vins « liquoreux » 255 grammes par litre de moût et 16 %

Rendement :

Le rendement est fixé à :
- 55 hectolitres par hectare pour les vins « secs »;
- 45 hectolitres par hectare pour les vins « moelleux »;
- 37 hectolitres par hectare pour les vins « liquoreux ».

Le rendement butoir est fixé à :
- 60 hectolitres par hectare pour les vins « secs »;
- 55 hectolitres par hectare pour les vins « moelleux »;
- 40 hectolitres par hectare pour les vins « liquoreux ».

Divers :

Les vins « secs » et « moelleux » proviennent de raisins récoltés à bonne maturité.

La vendange destinée à l’élaboration de vins « secs » est nettoyée par le biais d’une ou plusieurs techniques (érafloir).

Les vins « liquoreux » proviennent de raisins récoltés à surmaturité (présence de pourriture noble). Les vins « liquoreux » proviennent exclusivement de raisins récoltés manuellement par tries
successives.



Chai


1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Pour la vignification et l'élevage, les vins doivent être dans l'air de production ou dans l'aire de proximité immédiate .

Enrichissement
- Toute opération d’enrichissement est interdite pour la production de vins « liquoreux » ;
- Les vins ne dépassent pas, après enrichissement, le titre alcoométrique volumique total de 13, 5 % pour les vins « secs » ;
et de 16 % pour les vins « moelleux ».

2° Vinification:
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

Les vins portent les mentions :
- « sec », pour les vins blancs dont la teneur en sucres fermentescibles est inférieure à 4 grammes par litre ;
- « moelleux », pour les vins blancs dont la teneur en sucres fermentescibles est comprise entre 34 grammes par litre et 45 grammes par litre ;
- Les vins « doux » dits « liquoreux » sont issus de raisins rdont la teneur en sucres fermentescibles est supérieure à 45 grammes
par litre.

Elevage

- Les vins moelleux font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 décembre de l’année de récolte.

- Les vins « liquoreux » font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 mars de l’année qui suit celle de la récolte.

Nos commentaires :

Aucune mention sur le cahier des charges interdit les copeaux de bois. Par conséquence, l'utilisation de copeaux de bois est autorisé pour cette AOC.

 

3 ° Contrôles :

Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance sous l'autorité de l'INAO sur la base d'un plan d'inspection approuvé.

Les bulletins d’analyse sont conservés pendant une période de 6 mois à compter de la date du conditionnement.

 

Commercialisation


Date de mise en marché à destination du consommateur

- Les vins blancs « secs » sont mis en marché à destination du consommateur selon les dispositions de l’article D. 645-17 du code rural et de la pêche maritime (15 décembre)
- A l’issue de la période d’élevage, les vins « moelleux » sont mis en marché à destination du consommateur à partir du 1er janvier de l’année qui suit celle de la récolte ;
- A l’issue de la période d’élevage, les vins « liquoreux » sont mis en marché à destination du consommateur à partir du 1er avril de l’année qui suit celle de la récolte.

Etiquette

L’étiquetage des vins bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée peut préciser l’unité géographique plus grande « Vin de Bordeaux » ou « Grand Vin de Bordeaux ».

 

 

 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble du Bordelais
   

 

 

 

Adresses

Thierry Bos    
Philippe Faure    

Château Majoureau

Bernard et Mathieu Delong

 


1, Majoureau
33490 CAUDROT
Tél : 05 56 62 81 94
06 71 41 35 50
Fax: 05 56 62 75 87

 

Les nouvelles sur l'appellation

 

 

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.