Fiche sur les vins AOC en France

Sainte-Foy-Bordeaux

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Les adresses
Les nouvelles
Cartes et Photos

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Sainte-Foy-Bordeaux » est situé dans la région viticole du Bordelais.

La zone d’appellation se situe à plus de 60 km à l’est de Bordeaux, en limite du département de la Gironde. Le vignoble est installé sur des collines et plateaux qui dominent la rivière Dordogne.
La zone géographique de l’appellation « Sainte-Foy-Bordeaux » est située dans le département de la Gironde, sur la rive gauche de la Dordogne autour de la commune de Sainte-Foy-la-Grande. Elle s’étend sur 19 communes.

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Sainte Foy Bordeaux » est situé sur 19 communes :
le canton de Sainte-Foy en entier et les communes de Landerrouat, Gensac, Pessac-sur-Dordogne, Pellegrue et Massugas

Aire d'appellation mise en place en 1937, modifiée en 1987.

 

 

 

Historique

 

ETYMOLOGIE :
Origine du nom

 

voir aussi : la région viticole du Bordelais.

HISTOIRE :

Le vignoble est historiquement avec des cépages blancs (et quelques cépages en rouges), la reconversion aura lieu après 1956.

92
L’édit de l'empereur romain Domitien, en 92, interdisait la plantation de nouvelles vignes hors d’Italie ; il fit arracher partiellement les vignes en Bourgogne afin d’éviter la concurrence.

280
Probus annula l'édit de Dominitien en 280.

Au XIème Siècle

Dès le XIème siècle la vigne est bien installée dans la région de Sainte-Foy-la-Grande.

Au XIIIème Siècle

1255
Lorsque la bastide est fondée en 1255 sur les bords de la Dordogne par Alphonse de Poitiers, frère de Saint-Louis, la vigne est déjà mentionnée.

Au XVème Siècle

Sa position stratégique aux portes du Périgord en a fait une place-forte convoitée au cours des temps. Elle fut ainsi place anglaise, conquise au XVème siècle.

Par cette bastide située en bordure de Dordogne, de nombreuses marchandises issues de la région ont été d’abord exportées vers l’Angleterre, puis vers de multiples destinations. Les vins y transitant ont ainsi pris très tôt la dénomination de Sainte-Foy.

1453
Cette période d'essor s’achève par la célèbre bataille de Castillon en 1453 qui met un terme à la Guerre de Cent Ans.
En 1453, la fameuse bataille de Castillon rend l’Aquitaine à la France et Bordeaux est brusquement privé de débouché commercial vers l’Angleterre.

Au XVIème Siècle

puis devint un bastion protestant au XVIème siècle.

Au XVIIème Siècle

Le vignoble de la région se développe surtout à partir du XVIIème siècle grâce à l’essor du commerce avec la Hollande.

Au XVIIIème Siècle

Au XVIIIème siècle, on constate l’introduction du cépage muscadelle B, appelée localement « muscat fou ».

1750
Le développement du commerce avec la Hollande favorise la production de vins blancs et ces échanges encouragent l’innovation technique et l’introduction de nouvelles techniques comme par exemple vers 1750, l’élevage en barriques, puis en bouteilles, grâce à « l’allumette hollandaise » (mèche soufrée) .

1759
Dans le Traité sur la nature et la culture de la vigne, publié par Bidet en 1759, il est écrit que : « Les vins blancs de la Dordogne, comme ceux de Sainte-Foy, Bergerac sont des vins de primeur que les Hollandais y vont chercher (…). Ce sont des vins véritablement doux, d’un goût suave, relevé et parfumé, ce sont des vins de côte. »


A la fin du XVIIIème siècle, le vignoble couvre plus de 4 000 hectares.

Au XXème Siècle

Au début du XXème siècle, avec la reconnaissance des appellations d'origine par les tribunaux, cette région est d’abord rattachée à l’appellation « Entre-deux-Mers ».

1928
Ce n’est que par un jugement du Tribunal Civil de la Gironde en date du 24 mai 1928, à l’initiative des viticulteurs de plusieurs communes de cette région que Sainte-Foy-Bordeaux se distingue comme appellation à part entière pour ses vins rouges et blancs.

1937
l’appellation d’origine contrôlée « Sainte-Foy-Bordeaux », initialement
reconnue par le décret du 31 juillet 1937 .
La superficie en production est de 7000 hectares

1956
A la suite des fortes gelées de 1956 et avec les restructurations du vignoble entreprises dans les années 1960.

1960
C'était le blanc qui se vendait partout ; il y a eu une reconversion en rouge dans les années 1960.
A la suite des fortes gelées de 1956 et avec les restructurations du vignoble entreprises dans les années 1960, la région de Sainte-Foy-la-Grande connait une reconversion de son vignoble. Jusque là productrice surtout de vins blancs, cette région connait une augmentation progressive de sa production de vins rouges.

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée

1975
En 1975, suite à une grave crise économique, l'interprofession, compte tenu du grand nombre d'appellations d'origine contrôlées, met en place les « Groupes organiques ». Ils réunissent les cinquante-sept appellations d'origine contrôlées du département de la Gironde en six familles :
* le groupe « Bordeaux » et « Bordeaux supérieur » ;
* le groupe relatif aux vins blancs secs ;
* le groupe relatif aux vins blancs liquoreux ;
* le groupe « Médoc » et « Graves » ;
* le groupe relatif aux vins du Libournais (« Saint-Emilion », « Pomerol », « Fronsac ») ; et
* le groupe des « Côtes ».
La famille des « Côtes » est alors créée avec six appellations d'origine contrôlées :
Premières Côtes de Blaye » ;
* « Côtes de Bourg » ;
*« Côtes de Castillon » ;
*« Bordeaux Côtes de Francs » ;
Premières Côtes de Bordeaux » ;
Graves de Vayres ».
Ces différentes familles mettent en place des structures sous la forme de GIE ou d'association loi 1901 dont l'objet est à leur tour de défendre et de promouvoir les appellations d'origine contrôlées les concernant.

1987
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent du 18 février 1987.

Au XXIème Siècle

2002
Eric Bonneville achete le domaine de « l'enclos » en 2002.

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

2011

Cahier des charges de l'AOC « Sainte-Foy-Bordeaux »
le décret n° 2011-1361 du 24 octobre 2011, JORF du 27 octobre 2011
(il se trouve en dessous du décret de « Saumur »)

2012

Cahier des charges de l'AOC « Sainte-Foy-Bordeaux »
le décret n° 2012-1307 du 26 Novembre 2012,
JORF du 28 novembre 2012

Le vignoble de l’appellation d’origine contrôlée « Sainte-Foy-Bordeaux » produit en moyenne 11 700 hectolitres de vins rouges et 2 000 hectolitres de vins blancs dont les quatre cinquième sont des vins secs.

 

voir aussi : la région viticole du Bordelais.

 

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Sainte Foy Bordeaux » :
Cahier des Charges du 26 novembre 2012
Pour les vins blancs :

cépages principaux :
muscadelle B, sauvignon B, sauvignon gris G, sémillon B ;

cépages accessoires : colombard B et ugni blanc B.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

La proportion des cépages principaux est supérieure ou égale à 85 % de l’encépagement.

VINIFICATION

La proportion des cépages accessoires ne peut être supérieure à 25 %.

 

Vins Rouges :

cépages principaux :
cabernet franc N, cabernet-sauvignon N,
cot N (ou malbec) et merlot N ;

cépages accessoires : carmenère N et petit verdot N.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

La proportion des cépages principaux est supérieure ou égale à 85 % de l’encépagement.
- La proportion du cépage carmenère N est inférieure ou égale à 10 % de l’encépagement.

VINIFICATION

La proportion des cépages accessoires ne peut être supérieure à 25 %.

 

Historique

Dans le courant de la seconde moitié du XXème siècle, dans un contexte général de reconversion du vignoble blanc en rouge, c’est par le dynamisme et la volonté du syndicat viticole que les meilleurs produits de cette région, revendiqués en appellation d’origine contrôlée « Sainte-Foy-Bordeaux », continuent de trouver des débouchés qui permettent d’asseoir la notoriété de cette appellation.

XVIIIème siècle: l’introduction de la muscadelle B, appelée localement « muscat fou ».
1880 : l'invasion du vignoble bordelais par le phylloxéra dès 1880
1956 : Grande gelée qui entraine une reconvertion du vignoble,
           les cépages rouges se  dévelloppent et les cépages blancs diminuent.
2011 : le cépage « sauvignon gris » apparait dans le décret.

 

 

 

 

Sols et Climat

Le sol est composé principalement d'argilo-calcaires

Deux ensembles principaux peuvent être distingués : les formations alluviales de la vallée de la Dordogne et les zones de plateaux.
Les formations alluviales du Quaternaire sont constituées d'anciennes terrasses graveleuses de la Dordogne surplombant de plusieurs mètres le cours actuel du fleuve.

Sur le plan agronomique, ces terrasses graveleuses présentent une bonne aptitude viticole de par leur faible fertilité, leur excellent drainage et leur situation peu gélive.

Dans les zones de plateaux, les sols sont peu fertiles (caractère « lessivé » prononcé) et sont formés à partir de la molasse d’âge tertiaire et de ses remaniements.
C'est ici une zone de transition originale avec le pays de Monbazillac et de Duras, car la formation des calcaires durs (calcaire à Astéries) sousjacente à la molasse est réduite et les calcaires lacustres dits « calcaires de Castillon » se développent sur quelques mètres d'épaisseur.
Ceux-ci reposent, à l'altitude de 40 à 50 m, sur des mollasses argileuses et sableuses qui ont favorisé l'encaissement du réseau hydrographique.

A la morphologie générale de croupes douces des plateaux molassiques, se juxtapose celle plus heurtée des phénomènes d'encastrement des vallées. En bordure de ces vallées, des réseaux karstiques se développent localement surtout dans la partie nord de l'aire géographique.
L'ensemble des plateaux et des pentes supérieures non gélives sont partout favorables à la culture de la vigne. Inscrite dans un paysage de plateaux que séparent des vallées irriguées par des rivières et des ruisseaux, la vigne alterne avec bois et près.

 

Le Climat est humide et doux, avec brouillards nocturnes à la fin de l’été.

La zone géographique de l’appellation « Sainte-Foy-Bordeaux » est située dans le département de la Gironde, sur la rive gauche de la Dordogne autour de la commune de Sainte-Foy-la-Grande.

La rivièreest à l’origine d’un microclimat humide et doux, avec des brouillards nocturnes à la fin de l’été. Située à l’est du département, cette zone géographique est limitée au nord par la rivière de la Dordogne et à l’est et au sud respectivement par les départements de la Dordogne et du Lot-et-Garonne.

La douceur du microclimat induite par la présence de la Dordogne et des nombreux cours d’eau marque l’ensemble du vignoble, favorisant une remarquable maturation du raisin. Ce microclimat est également favorable au développement de la pourriture noble (Botrytis cinerea) pour les vins blancs liquoreux.

 

 

 

 

Fiche technique

L'AOC « Sainte Foy Bordeaux » produit des vins rouge, blancs

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges
du 26 novembre 2012

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 4500 pieds par hectare.

Règles de palissage
- Un système de relevage est obligatoire.

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à :
- 8 000 kilogrammes par hectare, pour les vins blancs moelleux et liquoreux (cette charge correspond à un nombre maximum de 17 grappes par pied) ;
- 8 500 kilogrammes par hectare, pour les vins rouges (cette charge correspond à un nombre maximum de 15 grappes par pied) ;
- 9 500 kilogrammes par hectare, pour les vins blancs secs (cette charge correspond à un nombre maximum de 17 grappes par pied).

Avant chaque nouvelle plantation, il est pratiqué, au minimum, une analyse de sol physico-chimique afin de bien connaître le terroir et ses potentialités.

2° Vendange

Maturité :
Pour les vins blancs sec, supérieur à 170 grammes de sucre naturel.
Pour les vins blancs moelleux, supérieur à 221 grammes de sucre naturel.
Pour les vins rouges, supérieur à 189 grammes de sucre naturel par litre

Rendement :
Le rendement de base :
- 37 hectolitres par hectare pour les vins blancs liquoreux ;
- 45 hectolitres par hectare pour les vins blancs moelleux ;
- 50 hectolitres par hectare pour les vins rouges ;
- 60 hectolitres par hectare pour les vins blancs secs.

Le rendement butoir est fixé à :
- 40 hectolitres par hectare pour les vins blancs liquoreux ;
- 55 hectolitres par hectare pour les vins blancs moelleux ;
- 65 hectolitres par hectare pour les vins rouges ;
- 72 hectolitres par hectare pour les vins blancs secs.

Divers :
- Les vins rouges, blancs secs et moelleux proviennent de raisins récoltés à bonne maturité.

- Les vins blancs liquoreux proviennent de raisins arrivés à surmaturité par pourriture noble, et / ou par passerillage, récoltés par tries successives manuelles.

Les vins liquoreux proviennent exclusivement de raisins récoltés manuellement par tries successives.

 

 

Chai

1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
- L’enrichissement par concentration partielle des moûts destinés à l’élaboration de vins rouges est autorisé dans la limite d’une concentration de 15 % des volumes ainsi enrichis.
- Les vins blancs liquoreux ne font l’objet d’aucun enrichissement.
- Les vins rouges ne dépassent pas, après enrichissement, le titre alcoométrique volumique total de 13,5 %.
- Les vins blancs ne dépassent pas, après enrichissement, le titre alcoométrique volumique total de 13 % pour les vins secs et 15 % pour les vins moelleux.

Vinification
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

La vendange est nettoyée par le biais d’une ou plusieurs techniques (érafloir...).

La fermentation malolactique est obligatoire pour les vins rouges.

Les vins dont la teneur en sucres fermentescibles (glucose et fructose) est inférieure ou égale à 4 grammes par litre sont présentés avec la mention « sec ».

Les vins dont la teneur en sucres fermentescibles (glucose et fructose) est comprise entre 17 et 45 grammes par litre sont présentés avec la mention « moelleux ».

Les vins rouges et blancs liquoreux font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 mars de l’année qui suit celle de la récolte.
Les vins blancs moelleux font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 décembre de l’année de récolte.

Nos commentaires :

Aucune mention sur le cahier des charges interdit les copeaux de bois. Par conséquence, l'utilisation de copeaux de bois est autorisé pour cette AOC.

 


3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

Les bulletins d'analyse sont effectués et conservés par le vignerons ou négociant, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.

 

Commercialisation


Date de mise à la consommation.

A l’issue de la période d’élevage, les vins rouges et blancs liquoreux sont mis en marché à destination du consommateur à partir du 31 mars de l’année qui suit celle de la récolte et les vins blancs moelleux à partir du 1er janvier de l’année qui suit celle de la récolte.


 

 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble du Bordelais

 

Adresses

Château des Chapelains

 
Château du Champ des Treilles    
Château Hostens-Picant    
Château l’Enclos    
     

 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

   

 

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.