Fiche sur les vins AOC en France :

Touraine
Touraine Chenonceau
Touraine Oisly

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes, Vidéos et Photos
Les adresses
Les nouvelles

 

Voir aussi :

Touraine Amboise (dénomination)
Touraine - Azay le Rideau (dénomination)
Touraine Mesland (dénomination)
Touraine Noble Joué (AOC)

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Touraine » est situé
dans la région viticole de la Vallée de la Loire.

L'AOC « Touraine » (sauf vins mousseux et pétillants rouges) est situé autour
de Tours dans le département d'Indre-et-Loire et Loire-et-Cher :

Département d'lndre-et-Loire

Amboise, Anché, Artannes-sur-Indre, Athée-sur-Cher, Avoine,
Avon-les-Roches, Azay-le-Rideau, Azay-sur-Cher, Beaumont-en-Véron,
Benais, Bléré, Bossay-sur-Claise, Bourgueil, Brizay, Candes-Saint-Martin,
Cangey, Chambray-lès-Tours, Chançay, Chanceaux-sur-Choisille,
La Chapelle-sur-Loire, Chargé, Cheillé, Chemillé-sur-Indrois, Chenonceaux,
Chinon, Chisseaux, Chouzé-sur-Loire, Cinais, Cinq-Mars-la-Pile,
Civray-de-Touraine, Couziers, Cravant-les-Coteaux, La Croix-en-Touraine, Crouzilles, Dierre, Draché, Epeigné-les-Bois, Esvres, Fondettes, Francueil,
Genillé, Huismes, L'Ile-Bouchard, Ingrandes-de-Touraine, Joué-lès-Tours, Langeais, Larçay, Lémeré, Lerné, Lignières-de-Touraine, Ligré, Limeray,
Lussault-sur-Loire, Luynes, Luzillé, Marçay, Montlouis-sur-Loire,
Montreuil-en-Touraine, Mosnes, Nazelles-Négron, Neuillé-le-Lierre, Noizay, Panzoult, Parçay-Meslay, Pocé-sur-Cisse, Pont-de-Ruan, Razines, Restigné, Reugny, Rigny-Ussé, Rivarennes, Rivière, La Roche-Clermault, Rochecorbon, Saché, Saint-Avertin, Saint-Benoît-la-Forêt, Saint-Etienne-de-Chigny,
Saint-Germain-sur-Vienne, Saint-Martin-le-Beau, Saint-Michel-sur-Loire,
Saint-Nicolas-de-Bourgueil, Saint-Ouen-les-Vignes, Saint-Patrice, Saint-Règle, Sainte-Maure-de-Touraine, Savigny-en-Véron, Savonnières, Sazilly, Seuilly, Souvigny-de-Touraine, Tavant, Theneuil, Thilouze, Thizay, Tours, Vallères, Véretz, Vernou-sur-Brenne, Villaines-les-Rochers, Vouvray.

Département de Loir-et-Cher

Angé, Blois, Bourré, Chailles, Chambon-sur-Cisse, Châteauvieux,
Châtillon-sur-Cher, Chaumont-sur-Loire, Chémery, Chissay-en-Touraine, Choussy, Chouzy-sur-Cisse, Contres, Couddes, Couffi, Faverolles-sur-Cher, Mareuil-sur-Cher, Méhers, Mesland, Meusnes, Molineuf, Monteaux,
Monthou-sur-Bièvre, Monthou-sur-Cher, Montrichard, Noyers-sur-Cher, Oisly, Onzain, Pontlevoy, Pouillé, Rilly-sur-Loire, Saint-Aignan, Saint-Georges-sur-Cher, Saint-Julien-de-Chedon, Saint-Romain-sur-Cher, Sassay, Seigy,
Soings-en-Sologne, Thenay, Thésée, Valaire, Vallières-les-Grandes.

Les dénominations géographiques complémentaires :
*«Amboise» ;Voir : Touraine Amboise (dénomination)
*«Azay-le-Rideau» ; Voir : Touraine - Azay le Rideau (dénomination)
*«Chenonceaux» ;
- Département d’Indre-et-Loire : Athée-sur-Cher, Bléré, Chenonceaux, Chisseaux, Civray-de-Touraine, La Croix-en-Touraine, Dierre, Francueil.
- Département du Loir-et-Cher : Angé, Bourré, Châteauvieux, Châtillon-sur-Cher, Chissay-en-Touraine, Couffy, Faverolles-sur-Cher, Mareuil-sur-Cher, Meusnes, Monthou-sur-Cher, Montrichard, Noyers-sur-Cher, Pouillé, Saint-Aignan-sur-Cher, Saint-Georges-sur-Cher, Saint-Julien-de-Chedon, Saint-Romain-sur-Cher, Seigy, Thésée
*«Mesland» ;Voir Touraine Mesland (dénomination)
*«Oisly».
- département du Loir-et-Cher :Chémery, Choussy, Contres, Couddes, Méhers, Oisly, Sassay, Soingsen-Sologne, Saint-Romain-sur-Cher, Thenay.

L'appellation d'origine contrôlée « Touraine » est réservée aux vins mousseux et pétillants rouges élaborés exclusivement à partir de vins rouges (vins de base) bénéficiant des appellations d'origine contrôlées « Bourgueil », « Chinon » et « Saint-Nicolas-de-Bourgueil ».


1.3 Hectares : surface moyenne récoltée chez les producteurs de Touraine Primeur

 

 

 

Historique

 

Au IIème siècle

Les restes d’un vieux pressoir en pierre découvert à Cheillé près d'Azay-le-Rideau témoignent de la culture de la vigne en « Touraine » dès le IIème siècle.
Près du hameau de Baigneux on a trouvé quatre blocs de pierre percés de trous, base d'un pressoir gallo-romain (reconstitué au Musée du Vin à Tours).

Au IVème siècle

372
372, la fondation du monastère de Marmoutier par Saint Martin.

Au IVème siècle, le 11 novembre, à la Saint Martin, on goûtait le vin nouveau.
(livre de St grégoire de tours au VIème siécle)

Au VIème siècle

582
Grégoire de Tours, en 582, parle de l'existence du vignoble en Touraine et à Sancerre.

587
Grégoire de Tours décrit les dégats causés à la vigne par le mauvais temps au printemps de l'année 587. Il parle à plusieurs reprise des vignes de la Basilique Saint-Martin de Tours. A cette époque, la basilique possédait la villa de Nazelles à proximité d'Amboise, mais il n'est pas possible de savoir si elle était plantée de vignes.

Au VIIIème siècle

Sous l'influence de l'Eglise, entre le VIIIème et le XIIème siècle, la viticulture connaît un véritable essor.

Au XIIème siècle

Réputés meilleurs que les plants indigènes de l'époque, les « pinots » en provenance de l'est de la France sont introduits à Saint-Avertin à la fin du XIIe siècle.

Au XIIIème siècle

1203
" Le plant d'Orléans " réputé meilleur que les plants indigènes ( charte de Saint Martin de Tours) aurait été introduit à Saint Avertin en 1203.

Au XIIème siècle

Réputés meilleurs que les plants indigènes de l'époque, les « pinots » en provenance de l'est de la France sont introduits à Saint-Avertin à la fin du XIIe siècle.

Au XVème siècle

1445
C’est en 1445 que Thomas Bohier, seigneur de Chenonceaux, grâce à son beau-père Denis Briconnet, abbé de Cormery, l’implante le « Plan d'Anjou » sur les bords de l’Echandon, rivière affluent de l’Indre, au Mont Chenin. Il y réussit tellement bien qu’il conservera désormais le nom de cette localité.

1463
En 1463, Louis XI, qui avait un faible pour le vin d'Amboise, ordonna de le vendre sur le marché de Tours avant tout autre vin, en raison de sa qualité. Il fait son entrée à la cours sous François Ier.

Au XVIème siècle

1515
En 1515, Thomas Bohier entreprend la construction d'un troisième château de Chenonceau.
Le Château de Chenonceau dont des plantations du début du 16ème siècle mentionnent le Plant d’Anjou ( Cépage Chenin blanc).

1519
Le cépage Romorantin est introduit en 1519 à l'initiative de François 1° qui le fit venir de Bourgogne et implanter 80 000 plants autour de sa résidence de Romorantin en Loir et Cher.

1577
L'interdiction faite en 1577 aux marchands de vin de Paris de s'approvisionner à moins de vingts lieues de la Capitale, freine le dévellopement des vins de Touraine.

La production se développe après la promulgation de l'Edit des vingt lieues qui interdit la production viticole autour de la capitale, et les cépages « gamay » en provenance de la région lyonnaise font leur apparition.

Au XVIIème siècle

1670
Les taxes douanières imposées par Colbert après 1670 freinent les exportations.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les vins les plus recherchés à l'exportation (Pays Bas, Angleterre) sont les moelleux, souvent assemblés ou "renforcés"

Au XIXème siècle

Au début du XIXe siècle une évaluation de l'état des vignes du département d'Indre-et-Loire indique que celles de Joué-lès-Tours et de Saint-Avertin produisent avec le plant dit « d'Orléans » (meunier N) « un vin noble ». Au cours de ce siècle, la culture des pinots se développe rapidement.

1804
Le cépage Côt est introduit en Touraine sous le nom de « Ceau ».
Une description de l'encépagement du secteur est réalisée à l'occasion de l'enquête agricole de l'an XII (1804). Dans son « Tableau du plan de vigne le plus propagé sur les côtes du Cher » le « côt » est présenté comme le principal cépage « espèce de plan le plus propagé sur la côte du cher donnant au midi, produisant la première qualité du vin ».

1838
C'est la Comtesse Ida de Montebise, issue d'une grande famille bourguignonne qui, venue vivre au château de Monteau (Loire-et-Cher) en 1838, introduisit le cépage Gamay en Val de Loire.
Initié par les moines de l’abbaye de Marmoutier, Mesland est le premier le vignoble de de la région où fût introduit le Gamay (1838) qui se répandit ensuite dans toute la région aux dépens du Côt.

1845
En 1845, le Comte ODART mentionne également dans son « Ampélographie » le cépage cot N comme « cépage le plus cultivé sur les bords du Cher et du Lot ».

1850 (vers)
La vigne devient l’activité dominante au milieu du XIXème siècle avec déjà une excellente réputation pour ses vins blancs (Auvernat Blanc, Gros Pineau, Arbois ou Menu Pineau).

1860
la vinification de grappes de Madères de Malvoisie en 1860, le célèbre Quinquina Vouvray Bourin .

Jules GUYOT, en 1860, toujours très précis dans ses descriptions, écrit : « Le breton (cabernet franc N) a son centre principal à Bourgueil, entre Chinon et Saumur, où il donne d'excellents vins ; mais il disparaît en remontant vers l'est de la région, où les côts, les chardenets, les pinots noirs, les beurots et le meunier(…) dominent dans le Loir-et-Cher … ».

1865
Arrivé en Anjou et Touraine du cépage Cabernet Franc ( appelé BRETON)

1866
Pinots noirs et meuniers sont signalé en touraine (JULLIEN 1866)

1868
Grolleau (cépage noir) dont on ne trouve mention que dans les premières décennies du XIXe siècle. Souvent nommé Grolleau de Cinq-Mars, en référence à son "foyer" d'origine (GUYOT 1868)

1878
En 1878 lors de l’exposition universelle, un St Avertinois remporta une médaille d’or pour sa production de vin rouge.

1882
Les ravages produits par le mildiou et le phylloxéra qui apparaissent dans la région en 1882. l’arrivée du phylloxera le 4 juillet 1882 à Noizay chez Madame Baratin.

En 1882, on trouve, dans le département d’Indre-et-Loire, 60 000 hectares en
vignobles qui, avec un rendement moyen de 20 hectolitres/ha, produisent 1,1 à 1,2
millions d’hectolitres.

1884
En 1884, les républicains sont les seuls à utiliser du sulfate de cuivre pour prévenir
le mildiou. Il est donc facile de reconnaître la couleur politique des vignerons,
en se promenant dans la campagne, car seuls les royalistes et bonapartistes ont
leurs cépages atteints !

En 1884, le vignoble de St Avertin constitué des cépages de Côt, de Gamay, de Folle-Blanche, de Richelais, de Meunier et du fameux « Noble Joué » a failli totalement disparaître, anéanti par le phylloxéra.

1885
Apparition du phylloxéra qui ravage le vignoblesur la commune de Saint-Martin-le-Beau, en 1885.

1886
Le 17 juillet 1886, le syndicat vinicole et commercial demande au préfet une
autorisation pour émettre une loterie au capital de deux millions, à l’effet de se
procurer les fonds indispensables pour créer une école de viticulture en Indre-et-
Loire.

Sur la commune de Saint-Martin-le-Beau, en 1885, Acceptation des plants de vignes américains qui étaient contestés par certains viticulteurs.

1891
La plantation des plants de vignes américains se termine sur Saint-Martin-le-Beau, en 1891. Le vignoble est reconstruit sur la commune.

Au XXème siècle

1900
En 1900, pendant l'exposition universelle de Paris, treize des quatre-vingt-dix récompenses allant aux vins de « Touraine » sont remportées par ce petit vignoble.

1918
les premiers essais de tracteur se font dans les vignes à Mettray, en 1918.

1930
En 1930, on en compte plus de 350 tonneliers en Touraine

1933
Le développement des mousseux ne date que des premières décennies du xxe siècle (CONSTANT 1933; VAVASSEUR 1933)

Les vignobles dévastés par le Phylloxéra sont replantés pour partie en hybrides producteurs directs, puis en cépages français greffés (CONSTANT 1933)

le Sauvignon, qui n'était signalé que de manière marginale (CONSTANT 1933)

1939
l'appellation d'origine contrôlée « Coteaux de Touraine », reconnue par les décrets du 24 décembre 1939 (vins tranquilles et pétillants) et du 16 octobre 1946 (vins mousseux),

En 1939, l'AOC "Coteaux Touraine - Azay le Rideau " prend naissance pour les vins blancs

1946
l'appellation d'origine contrôlée « Touraine » est complété par le décret du 16 octobre 1946 pour les vins mousseux

1953
Le décret du 23 fév. 1953 a remplacé l'appellation contrôlée « Coteaux de Touraine » par l'appellation « Touraine », avec la possibilité de compléter ce nom
par la dénomination géographique complémentaire « Azay-le-Rideau » pour un petit secteur de la vallée de l’Indre.

1955
En 1955, les dénominations géographiques complémentaires « Amboise » et « Mesland » sont reconnues. Elles consacrent deux secteurs dont l’encépagement est resté traditionnel, notamment avec le cépage chenin B.

Le vignoble couvre alors une superficie de 8000 hectares et les producteurs, regroupés au sein de cinq caves coopératives, développent la production des vins issus des cépages sauvignon B et gamay N qui acquièrent une solide notoriété auprès de la restauration sous les dénominations communes de « sauvignon de Touraine » et « gamay de Touraine ».

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1975
Interdiction des gamay à jus coloré :
Pour ces vins rosés, à titre de cépage accessoires, le gamay de Chaudenay et le gamay de Bouze sont tolérés dans une proportion ne pouvant pas dépasser 10 % de l'encépagement; en outre, la présence de pieds des autres variétés de gamay à jus coloré est toléré dans les parcelles jusqu'à l'arrachage de celles-ci et au plus tard jusqu'à la récolte de 1975

1979
C’est en 1979 que l'AOC Touraine peut faire du Primeur.
Depuis la loi de 1977, le vin Nouveau est mis en vente le 25 novembre, à minuit.
Depuis 1979, c'est le Bureau de vins de touraine qui organise le concours des vins de l'aoc touraine en Primeurs

En 1979, l'AOC "Touraine Azay le Rideau" s'étend aux rosés

1985
en 1985, un décret fixe au troisième jeudi de novembre la date de la mise à la consommation des vins primeurs.

Conscients du potentiel de leur territoire et de leurs cépages, dès 1985, les producteurs de la vallée du Cher implantent les cépages cot N et sauvignon B sur les parcelles de premières « côtes » tandis que ceux de la Sologne viticole réservent le cépage sauvignon B aux parcelles présentant des sols sableux.

1999
Henry Marionnet (domaine de la Charmoise à Soings) repère près de chez lui une parcelle de vigne pré-phylloxérique. Ce sera le début d’une belle histoire qu’il raconte volontiers : « Début 1999, un vigneron habitant près de chez moi désirant prendre sa retraite est venu me proposer sa vigne. Parmi celle-ci, à ma grande surprise, se trouvait une parcelle très ancienne de 0,36 ha qui, d’après la tradition orale, avait été plantée en 1850. » La vigne plantée est d’un cépage blanc, le romorantin

Au XXI ème siècle

2000
L'inscription du Val de Loire (entre Sully-sur-Loire et Chalonnes) au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2000.

2007

En 2007, il y a 42 producteurs qui produissent du Touraine Primeur

2008
Pour l'AOC Touraine, la suppression du ban des vendanges a été largement approuvée, en 2008.

Le Touraine pétillant rouge n'est plus autorisé

Les vins sont issus exclusivement des vignes situées dans l'aire parcellaire de production telle qu'approuvée par l'Institut national de l'origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent des 30 mai 1991, 12 et 13 février 1992, 9 et 10 septembre 1992, 7 et 8 novembre 1995, 21 et 22 mai 1996, 9 et 10 novembre 2000, 27 et 28 février 2001, 5 et 6 septembre 2001, 26 et 27 février 2003, 6 et 7 novembre 2003, 8 et 9 mars 2006 et 29 mai 2008.

En 2008, la superficie en production est de 4 344 hectares ( hors crus),
qui ont produit 93 909 hectolitres (vin blanc), 14 813 hectolitres (vin rosé) ,
64 356 hectolitres (vin rouge) et 24 842 hectolitres (vin mousseux).
( source : les douanes )

2009
RÈGLEMENT (CE) No 607/2009 DE LA COMMISSION
du 14 juillet 2009 - ANNEXE XIV :
Le brut nature est à moins de 3g/litre
L'extra-brut est entre 0 et 6g/litre.
Le but est à moins de 12g/litre.
L'extra-dry est entre 12 et 17g/litre
Le sec est entre 17 à 32 g/litre
Le demi sec est entre 32 et 50g/litre
le doux à plus de 50g/litre

Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.


Cahier des charges de l'AOC « Touraine »
Décret n° 2009-1253 du 16 octobre 2009
(JORF n°0242 du 18 octobre 2009 ) :
Quelques changements avec le cahier des charges :
Les vins pétillant rouge de Touraine sont de nouveau autorisé selon les régles du cahier des charges.
Le Touraine Primeur doit être vendanger à la main.

Le 12 Novembre 2009, Le vignoble de Paul Buisse gagne la seul médaille d'Or du concours des Touraine Primeurs 2009, suivit par vins 4 Médaillés d'angent et de 2 vins Médaillés de Bronze. Interloire annonce 423 557 bouteilles de 2009, pour le Touraine primeur.

En 2009, la superficie en production est de 4 427 hectares ( hors crus),
qui ont produit 124 715 hectolitres (vin blanc), 15 257 hectolitres (vin rosé) ,
72 469 hectolitres (vin rouge) et 33 041 hectolitres (vin mousseux).
( source : les douanes )

2011

Cahier des charges de l'AOC « Touraine »,
le décret n°2011-1627 du 23 novembre 2011,
JORF du 24 novembre 2011

Les modifications :
Deux nouvelles dénominations : Chenonceaux et Oisly

En 2011, InterLoire recensait 255 000 bouteilles de primeur Touraine (67 % produits dans le département du Loir et Cher, 33 % en Indre et Loire)

 

2012
S'ils étaient 42 vignerons a élaborer du Touraine Primeur en 2007, on n'en compte plus que 18 en 2012, avec 110 000 bouteilles annoncées pour le millésime 2012.

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012
Pour les vins produits en France, le coupage d'un vin blanc et d'un vin rouge ou rosé ne peut pas produire un vin rosé. Toutefois, ce coupage est admis lorsque le produit obtenu est destiné à l'élaboration d'un vin mousseux, d'un vin mousseux de qualité, d'un vin mousseux de qualité de type aromatique ou d'un vin pétillant.

Les règles pour le «vin biologique» sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

 

 

 

Regardez aussi : Histoire de la Vallée de la Loire

 

 

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Touraine » :
Cahier des charges du 23 novembre 2009
Pour les vins blancs sec

 

Cépage principal : sauvignon .
Cépage accessoire : sauvignon gris

Vinification

Les vins sont issus majoritairement du cépage
principal.

 

Avant le cahier des charges de 2009

Cépages principaux :
chenin blanc appelé localement pineau de la Loire,
arbois appelé localement menu pineau,
sauvignon
Cépages complémentaires :
Chadonnay
La proportion du cépage accessoire ne doit pas dépasser 20 % de l'encépagement des vignes.
Les vins issus du cépage chardonnay doivent être obligatoirement utilisés dans un assemblage avec des vins issus d'un ou des cépages principaux.

Pour les vins rouges

Cépages principaux :
cabernet franc (Breton), cot , gamay .
Cépages accessoires :
cabernet sauvignon , pinot noir

Vinification

Les vins proviennent de l’assemblage de raisins
ou de vins dans les mêmes proportions que celles
prévues pour l’encépagement.

La proportion du cépage gamay N est supérieure ou égale à 60 %
- La proportion du cépage cot N est comprise
entre 10 % et 30 % ;
- La proportion du cépage cabernet franc N est
comprise entre 10 % et 30 %

 

Avant le cahier des charges de 2009

cabernet franc appelé localement breton,
cabernet sauvignon, cot, pinot noir, pinot meunier,
pinot gris, gamay noir à jus blanc, pineau d'Aunis.

Pour les vins rosés

vins rosés susceptibles de bénéficier de la mention « primeur »

Cabernet franc , cabernet sauvignon , cot , gamay , grolleau , meunier , pineau d'Aunis , pinot gris , pinot noir

« Primeur »

Les vins ne peuvent être issus d’un seul cépage ;
- La proportion d’un cépage dans l’assemblage est
inférieure ou égale à 70%.

Vins blancs mousseux et pétillants

Chardonnay , chenin , cabernet franc , grolleau , grolleau gris , orbois , pineau d'Aunis , pinot noir

Les vins proviennent de l'assemblage de raisins :
Le cépage chenin ou le cépage orbois représente au moins 60 % de la cuvée.
Par cuvée, on entend l'ensemble des volumes de vins destinés directement à la mise en bouteille pour la prise de mousse. La cuvée est constituée d'un vin de base ou d'un assemblage de vins de base.

Vins rosés mousseux et pétillants


Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon, Gamay, Côt, Pineau d'Aunis, grolleau , grolleau gris , meunier ,
pinot gris , pinot noir

Les vins proviennent de l'assemblage de raisins :
Pas de disposition particulière.

Indication « Gamay »

cépage principal : gamay N ;
- cépages accessoires:
cabernet franc N, cabernet sauvignon N, cot N
et pinot noir N.

Vinification

La proportion du cépage principal est supérieure
ou égale à 85% de l’assemblage.

Touraine Primeur
En rouge
Gamay à jus blanc
«Chenonceaux»


Vins blancs
- sauvignon B
Vins rouges
- cépages principaux : cabernet franc N et cot N ;
- cépage accessoire : gamay N

Vinification

Pour les Vins rouges
Les vins sont issus majoritairement des cépages
principaux ;
- La proportion d’un cépage principal dans
l’assemblage est inférieure ou égale à 70%.

«Oisly»
Vins blancs
- sauvignon B

 

 

Ampélographie
( Etude des cépages )

Sauvignon
Le cépage « Sauvignon » est un cépage de vigne (Vitis vinifera) français.
Le sauvignon est connu depuis des siècles :
- La première mention Apparu en France sous le règne d'Henri IV (1553-1610) à la fin du 16ème siècle, quand le raisin était connu sous le nom de Surin (Vendôme).
- il est formellement identifié dans le vignoble des Graves en 1736, et à Pouilly-sur-Loire en 1783.
Ce cépage est parfois nommé Savagnou, dans les Pyrénées-Atlantiques, Douce blanche, Blanc doux ou Libournais en Dordogne.
Le profilage de l'ADN a suggéré que Sauvignon blanc pourrait être liée au Chenin Blanc et/ou Traminer.
Le « cabernet sauvignon » est issu du croisement de cabernet franc et du sauvignon.


Cépage : sauvignon

Chenin
* C'est un cépage très ancien en Anjou, son origine n'est pas connu à ce jour.
On connaît le cépage « Chenin blanc » avec certitude en Anjou dès l’an 845, grâce à des documents d’époque qui portent le sceau de Charles le Chauve (un des petit-fils de Charlemagne). Puisque dès 845, la présence du cépage Chenin est connue avec certitude à l'Abbaye Saint Maur de Glanfeuil. La Charte de Charles le Chauve institue la dotation de plants de vigne en faveur de l’Abbaye. Ici, il est appelé Plant d’Anjou.
* Les synonymes :
Agudelo ou Agudillo (Espagne), Anjou, Blanc d’Aunis, Capbreton blanc (Landes), Gros Chenin (Maine-et-Loire et Indre-et-Loire), Gros Pineau (Touraine), Pineau d’Anjou (Mayenne), Pineau de la Loire (Indre-et-Loire), Plant d’Anjou (Indre-et-Loire), Ronchalin, Rouchelein ou Rouchelin (Gironde et Périgord), et Steen (Afrique du Sud).


Cépage Chenin

Chardonnay
Le cépage Chardonnay B provient, d'après les analyses génétiques publiées, d'un croisement entre le Pinot et le Gouais B.
Le chardonnay n'est apparu en France qu'au début du 20e siècle ! Jusqu'à la fin du 19e siècle en Bourgogne, point de trace de ce cépage, il était comfondu avec le pinot blanc. C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement du « pinot blanc B ».

Cabernet Franc
cépage Vitis Biturica, ancêtre des cabernets.
Le premier bois planté par Geoffroy Martel, à son retour d'Aquitaine fut le cabernet (franc) sur le territoire de Sainte-Gemmes-sur-Loire, en 1040.
Au XVIIème siècle, Richelieu confie à l’Abbé Breton, officiant à Fontevraud, la mission de replanter la région en Cabernet. Il acquiert en Guyenne des plants de Cabernet Franc qu’il replante autour de l’Abbaye.
Depuis lors, ce cépage s’est fait localement appelé “Breton”.


Cépage : Cabernet Franc

Cabernet Sauvignon
Le cépage « Cabernet Sauvignon » très cultivé en Gironde d'où il serait originaire. Il est issu du croisement entre le cabernet franc et le sauvignon blanc .

Pineau d'Aunis
Le pineau d'Aunis est un cépage rouge de vigne, qui tient son nom du village d'Aunis près de Saumur.
Un conservatoire de ce cépage a été installé dans le Vendomois (Loir et Cher) en 1997.
* Synonymes : Chenin noir dans la Vallée de la Loire et en Californie, Pinot d’Aunis, plant d’Aunis, Pineau rouge dans le Maine-et-Loire, plan de Mayet dans la Sarthe, Gros Véronais en Loir-et-Cher.

HISTOIRE

Xème siècle
Le chenin blanc s'est développé dans la Vallée de la Loire où il est nommé « plant d'Anjou » vers le Xème siècle. En Touraine, il prend son nom de « Pineau de la Loire » comme l'écrit Rabelais au XVIème siècle.


Cépage Chenin ou « Pineau de la Loire »

Au XIIème siècle
Réputés meilleurs que les plants indigènes de l'époque, les « pinots » en provenance de l'est de la France sont introduits à Saint-Avertin à la fin du xiie siècle.

1445
C’est en 1445 que Thomas Bohier, seigneur de Chenonceaux, grâce à son beau-père Denis Briconnet, abbé de Cormery, l’implante sur les bords de l’Echandon, rivière affluent de l’Indre, au Mont Chenin. Il y réussit tellement bien qu’il conservera désormais le nom de cette localité.

1519 : Le cépage Romorantin est introduit à Romorantin en Loir et Cher.
1804 : Le cépage Côt (malbec) est introduit en Touraine sous le nom de « Ceau ».
1838 : la Comtesse Ida de Montebise introduisit le cépage Gamay en Val de Loire.
1865 : Arrivé en Touraine du cépage Cabernet Franc ( appelé BRETON)


Cépage : Cabernet Franc

 

 

 

Sols et Climat

Le sol est composé de types différents:
                                "les perruches": argile à silex
                                "les aubuis" : argilo-calcaire à sous-sol crayeux
                                                    des sols à sables et argiles de la zone Est
Le Climat est semi-continental

 

 

 


Fiche technique

* AOC « Touraine »
Vins tranquilles blancs, rouges et rosés et vins mousseux blancs et rosés.
* AOC « Touraine » complétée par la mention « primeur » ou « nouveau »
Vins tranquilles rouges et rosés
* Indication « gamay »
Vins tranquilles rouges
* Dénominations géographiques complémentaires «Amboise» et «Mesland»
Vins tranquilles blancs, rouges et rosés
* Dénomination géographique complémentaire «Azay-le-Rideau»
Vins tranquilles blancs et rosés
* Dénomination géographique complémentaire «Chenonceaux»
Vins tranquilles blancs et rouges
* Dénomination géographique complémentaire «Oisly»
Vins tranquilles blancs

Vignoble

Voir aussi :

Touraine Amboise (dénomination)
Touraine - Azay le Rideau (dénomination)
Touraine Mesland (dénomination)
Touraine Noble Joué (AOC)

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges
du 23 novembre 2011

1° Conduite du vignoble

AOC « Touraine » complété par « Chenonceaux »
Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 5500 pieds par hectare.

AOC « Touraine » complété par « Oisly »
Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 5200 pieds par hectare

Les vignes sont obligatoirement conduites en palissage «plan relevé».

 

2° Vendange

Maturité :
Ne peuvent pas être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure :
* à 162 grammes par litre de moût pour les vins blancs et rosés
* à 171 grammes par litre de moût pour les vins rouges
* à 153 grammes par litre de moût pour les vins de base

Dénomination géographique complémentaire «Chenonceaux »
- Vins blancs 179 grammes par litre de moût
- Vins rouges 189 grammes par litre de moût

Dénomination géographique complémentaire «Oisly»
- Vins blancs 179 grammes par litre de moût

Rendement :
Le rendement de base est de :
* 60 hectolitres à l'hectare pour les vins rouges et rosés
* 65 hectolitres à l'hectare pour les vins blancs
* pour les vins en Touraine pétillant : à 72 hectolitres à l'hectare pour les vins rosés et blancs

Dénomination géographique complémentaire «Chenonceaux»
Vins blancs: 60 hectolitres à l'hectare
Vins rouges : 55 hectolitres à l'hectare

Dénomination géographique complémentaire «Oisly»
Vins blancs : 60 hectolitres à l'hectare

Divers :
Les vins rouges susceptibles de bénéficier de la mention « primeur » sont issus de raisins récoltés manuellement.

Chai

1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
Pour les vins rouges, les techniques soustractives d'enrichissement sont autorisées et le taux maximum de concentration partielle par rapport aux volumes mis en œuvre est fixé à 10 %

Pour les vins en touraine tranquille, lorsque l'autorisation d'enrichissement par sucrage à sec est accordée, les vins ne doivent pas dépasser un titre alcoométrique volumique total maximum de 12,5 p. 100 sous peine de perdre le droit à cette appellation.

Pour les vins en touraine pétillant, lorsque l'autorisation d'enrichissement par sucrage à sec est accordée, les vins ne doivent pas dépasser un titre alcoométrique total de 13%

2° Vinification:
Les vins ayant droit à cette appellation contrôlée devront provenir des raisins récoltés à bonne maturité et vinifiés conformément aux usages locaux, ils bénéficieront de toutes les pratiques oenologiques actuellement autorisées par les lois et règlements en vigueur.

Touraine tranquille

La fermentation malolactique est achevée pour les vins rouges. La teneur en acide malique doit être inférieure ou égale à 0,3 gramme par litre.

Les vins rouges susceptibles de bénéficier de la mention « primeur » sont vinifiés par macération carbonique.

Touraine effervescent

Les vins mousseux sont exclusivement élaborés par seconde fermentation en bouteilles.
Le dégorgement est réalisé à l'issue d'une période de 9 mois au moins à compter de la date de tirage.

Les vins sont élaborés et commercialisés dans la bouteille à l'intérieur de laquelle a été réalisée la prise de mousse, à l'exception des vins vendus dans des bouteilles d'un volume inférieur à 37,5 centilitres ou supérieur à 150 centilitres.

Chenonceaux

Les vins blancs susceptibles de bénéficier de la dénomination géographique complémentaire «Chenonceaux» font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 30 avril de l’année qui suit celle de la
récolte.

Les vins rouges susceptibles de bénéficier de la dénomination géographique complémentaire «Chenonceaux» font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 31 août de l’année qui suit celle de la
récolte.

Oisly

Les vins susceptibles de bénéficier de la dénomination géographique complémentaire «Oisly» font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 30 avril de l’année qui suit celle de la récolte.

Nos commentaires :

Aucune mention sur le cahier des charges interdit les copeaux de bois. Par conséquence, l'utilisation de copeaux de bois est autorisé pour cette AOC.

 


3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

Les bulletins d'analyse sont effectués et conservés par le vignerons ou négociant, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.

 

Commercialisation

La production est de 320 000 hectolitres
Le Touraine Primeur représente 3 % de la production en Primeur de l’AOC Touraine rouge .

Etiquette
Le nom de l'appellation peut être complété par la dénomination géographique « Val de Loire »

Date de mise en marché à destination du consommateur.
Les vins tranquilles susceptibles de bénéficier de l'appellation d'origine contrôlée « Touraine », les vins tranquilles susceptibles de bénéficier de la dénomination géographique « Mesland » et les vins tranquilles rosés susceptibles de bénéficier de la dénomination géographique « Amboise » ou « Azay-le-Rideau » sont mis en marché à destination du consommateur selon les dispositions de l'article D. 644-35 du code rural. ( 15 décembre )

Les vins mousseux et pétillants ne peuvent être mis en marché à destination du consommateur qu'à l'issue d'une période d'élevage de neuf mois minimum à compter de la date de tirage.

Le Touraine primeur est commercialisé le 3ème jeudi du mois de novembre.

Cartes et Photos


Carte situation de l'AOC, dans le Val de Loire

Domaine du Viel Orme

Cépage : Cabernet Franc

Cépage Chenin

Adresses

Syndicat des Producteurs
de vins d’AOC Touraine
4 rue Gutenberg
41140
NOYERS SUR CHER
Tel: 02 54 75 55 96
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxx

Domaine de la Blinière

Charbonnier Gaëlle

3 chemin de la Blinière
41140
ST ROMAIN SUR CHER
tel : 0254714860
Fax: 0254715645

Domaine de la Charmoise

Marionnet

La Charmoise
41230
SOINGS EN SOLOGNE
Site internet :
henry-marionnet.com

Domaine de la Doltière

Catherine et Alain BARRAS

La Doltière
41110
CHATEAUVIEUX
 

Domaine de la Girardière

Mr Léger Patrick

La Girardière
41110
Saint-Aignan sur Cher
Tél : 02.54.75.42.44

Domaine du Chapitre

Mme et Mr Desloges
Maryline et François

82 rue principale
41140
Saint-Romain-sur-Cher
Tél : 02.54.71.71.22

Domaine les loges de la folie

Valérye MORDELET et
Jean-Daniel KLOECKLE


21 Rue des Rocheroux - Husseau
37270
Montlouis sur Loire
Tél : 02 47 45 18 30

Domaine Octavie

Mme et Mr Rouballay
Isabelle et Noë

Marcé
41700
Oisly
Tel : 02.54.79.54.57
Domaine du Viel Orme
EARL Benoist
41400 ST JULIEN DE CHEDON
Site Internet

Vignoble Antoine Dupuy

Mr Dupuy
Antoine et Vincent

Le vau
37320
Esvres-sur-Indre

Tel : 02.47.26.44.46
Vignoble Paul Buisse
Montrichard
 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

   


 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.