Fiche sur les vins AOC en France

Côtes du Roussillon
( 1951 à 1977 :VDQS Roussillon-dels-Aspres )

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles


Voir aussi : Côtes du Roussillon Villages

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Côtes du Roussillon » est situé dans la région viticole du Languedoc-Roussillon.

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Côtes du Roussillon » est situé dans le département des Pyrénées-Orientales, sur les 118 communes suivantes :

Amélie-les-Bains-Palalda, Ansignan, Arboussols, Argelès-sur-Mer, Bages, Baho, Baixas, Banyuls-dels-Aspres, Bélesta, Bouleternère, Le Boulou, Brouilla, Cabestany, Caixas, Calce, Camélas, Canet-en-Roussillon, Canohès, Caramany,
Cases-de-Pène, Cassagnes, Castelnou, Caudiès-de-Fenouillèdes, Céret, Claira, Corbère, Corbère-les-Cabanes, Corneilla-la-Rivière, Corneilla-del-Vercol, L’Ecluse, Elne, Espira-de-l’Agly, Espira-de-Conflent, Estagel, Estoher, Felluns, Finestret, Fosse, Fourques, Ille-sur-Têt, Joch, Lansac, Laroque-des-Albères, Latour-Bas-Elne,
Latour-de-France, Lesquerde, Llauro, Llupia, Marquixanes, Maureillas-las-Illas, Maury, Millas, Montalba-le-Château, Montauriol, Montescot, Montesquieu, Montner, Néfiach, Oms, Opoul-Périllos, Ortaffa, Palau-del-Vidre, Passa, Perpignan, Peyrestortes, Pézilla-la-Rivière, Pézilla-de-Conflent, Pia, Planèzes, Pollestres, Ponteilla, Prats-de-Sournia, Prugnanes, Rasiguères, Reynès, Rigarda, Riunoguès, Rivesaltes, Rodès, Saint-André, Saint-Arnac, Saint-Cyprien, Saint-Estève, Saint-Féliu-d’Amont, Saint-Féliu-d’Avall, Saint-Génis-des-Fontaines, Saint-Hippolyte, Saint-Jean-Lasseille, Saint-Jean-Pla-de-Corts, Saint-Martin, Saint-Michel-de-Llotes, Saint-Nazaire,
Saint-Paul-de-Fenouillet, Sainte-Colombe-de-la-Commanderie, Saleilles,
Salses-le-Château, Le Soler, Sorède, Sournia, Taillet, Tarerach, Tautavel, Terrats, Thuir, Tordères, Toulouges, Tresserre, Trévillach, Trilla, Trouillas,
Villelongue-dels-Monts, Villemolaque, Villeneuve-de-la-Raho, Villeneuve-la-Rivière, Vinça, Vingrau, Vivès, Le Vivier.

Pour la dénomination géographique complémentaire « Les Aspres », sont les 37 communes suivantes du département des Pyrénées-Orientales :

Bages, Banyuls-dels-Aspres, Le Boulou, Brouilla, Cabestany, Camélas,
Canet-en-Roussillon, Canohès, Castelnou, Céret, Elne, Fourques,
Laroque-des-Albères, Llauro, Llupia, Montauriol, Montesquieu, Ortaffa, Passa, Pollestres, Perpignan (sud de la Têt), Ponteilla, Saint-André,
Saint-Génis-des-Fontaines, Saint-Jean-Lasseille, Saint-Jean-Pla-de-Corts,
Sorède, Sainte-Colombe-de-la-Commanderie, Terrats, Thuir, Tordères, Tresserre, Trouillas, Villelongue-dels-Monts, Villemolaque, Villeneuve-de-la-Raho, Vivès.


Voir aussi : Côtes du Roussillon Villages


 

Historique

ETYMOLOGIE :
Origine du nom « Roussillon »

Le Roussillon, qui doit son nom à la ville ibéro-ligure de Ruscino, florissante dès le VIème siècle avant Jésus-Christ

HISTOIRE

Le Roussillon, qui doit son nom à la ville ibéro-ligure de Ruscino, florissante dès le VIème siècle avant Jésus-Christ, s’est ouvert à la culture de la vigne, en même temps qu’à la civilisation méditerranéenne, avec les Phocéens, fondateurs de Massilia (Marseille), vers 600 avant Jésus-Christ, qui enseignent aux peuplades locales l’art de tailler la vigne et de produire du vin. Sous ce climat chaud et venté, sont très
tôt élaborés des vins particuliers, dits « vins de liqueur » issus de raisins d’une richesse en sucre naturellement très élevée et des vins secs mais ayant une forte teneur en alcool.

Au XIXème siècle l’amélioration des techniques de vinification, et de conservation des vins secs favorise la valorisation du potentiel d’élevage et de garde des vins du « Roussillon » qui désormais sont commercialisés sous leur propre identité.

Dès le XIIIème siècle, le commerce des vins du Roussillon s’oriente vers la Catalogne, au sud, mais aussi vers l’Italie, à l’est, la France et la Flandre, au nord. Jusqu’à son rattachement à la France en 1659, le Roussillon est ballotté dans les guerres incessantes que se livrent les royaumes de Majorque (1276-1344) et d’Aragon, puis la France et l’Espagne. Ces périodes ne semblent pas avoir été propices à la prospérité de la vigne en Roussillon. Néanmoins, au fil des ans, les vins sont de plus en plus réputés.

Au XVII ème siècle, avec la construction du canal du Midi (1680) reliant la mer Méditerranée à l’océan Atlantique, les vins du Roussillon se tournent vers de nouveaux marchés et entrent en concurrence avec les vins bordelais. La pénurie et la cherté des vins traditionnels, dues au « grand hiver » de 1709, obligent les négociants bordelais à recourir aux vins de la Méditerranée.

A partir de 1882, tardivement par rapport au reste de la France, mais tout aussi dévastateur, le phylloxéra détruit en grande partie le vignoble. Les nouvelles vignes, greffées sur plants américains, s’installent, le vignoble renaît rapidement, encouragé par une forte demande. Malgré l’essor lié au chemin de fer, le Roussillon voit son élan stoppé par la crise viticole du début du XXème siècle. Se développe alors une forte demande de vins «sains et légers», destinés au coupage avec les vins d’Afrique du Nord pour alimenter les grandes villes, en pleine expansion.

Au XXème Siècle

1951
En 1936, les vins doux naturels accèdent à l’appellation d’origine contrôlée avec pour l’un d’entre eux, le nom de « Côtes du Haut-Roussillon ».
Aussi, afin d’éviter la confusion entre vins secs et vins doux naturels, les vins secs produits dans la partie méridionale du département des Pyrénées-Orientales sont reconnus, en décembre 1951, en appellation d’origine vin délimité de qualité supérieure sous le nom de « Roussillon-dels-Aspres ».

1952
Les vins produits dans la partie nord, piémont sud du massif des Corbières, sont, quant à eux, reconnus en appellation d’origine vin délimité de qualité supérieure sous le nom de « Corbières-du-Roussillon » et « Corbières-supérieures-du-Roussillon », le 22 janvier 1952.

1972
L'arrêté du 3 octobre 1972 fixe les conditions d'attribution du label des vins délimités de qualité supérieure aux vins bénéficiant de l'appellation d'origine « Côtes du Roussillon » employée seule ou accompagnée du mot « villages » ou du nom d'une commune
Ces 3 appellations (« Roussillon-dels-Aspres », « Corbières-du-Roussillon » et « Corbières-supérieures-du-Roussillon »), après une longue démarche initiée dans les années 1960, sont regroupées sous le nom de « Côtes du Roussillon », le 3 octobre 1972

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1977
Appellations d’Origine Contrôlées, par le décret du 28 mars 1977, les Côtes du Roussillon et Côtes du Roussillon Villages

1982
A partir des vendanges de 1982 sont également interdits : L'emploi des érafloirs centrifuges ; L'utilisation de pompes, quel qu'en soit le modèle, pour la vendange non égrappée.

1992
Décret du 2 octobre 1992 relatif aux appellations d'origine contrôlées « Côtes du Roussillon », « Côtes du Roussillon Villages », « Saint-Chinian » et « Minervois » et à l'encépagement et au rendement des vignobles dans les exploitations produisant des - J.O Numero 235 du 9 Octobre 1992

1994
Décret no 94-277 du 5 avril 1994 relatif à l'encépagement et au rendement des vignobles dans les exploitations produisant des vins, vins doux naturels et vins de liqueur à appellation d'origine - J.O Numero 85 du 12 Avril 1994


1995
Décret du 2 janvier 1995 relatif à l'appellation d'origine contrôlée << Côtes du Roussillon Villages >> - J.O Numero 6 du 7 Janvier 1995

Au XXIème Siècle

2002
Décret du 29 août 2002 modifiant le décret du 28 mars 1977 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Côtes du Roussillon » - J.O n° 206 du 4 Septembre 2002 page 14688

2003
Pour « Les Aspres », les vins sont issus de parcelles ayant fait l’objet d’une procédure d’identification des parcelles des 26 et 27 février 2003 .

2006
A partir de la récolte 2006,pour les vins blancs, l'ensemble des cépages vermentino B, marsanne B, roussanne B doit représenter au minimum 20 % de l'encépagement.

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

En 2009, le vignoble couvre une superficie de 5 330 hectares pour une production annuelle moyenne de 170 000 hectolitres produite par 26 caves coopératives et 154 producteurs indépendants.
Les vins rouges représentent 40% des volumes produits, les vins rosés, 55% et les vins blancs, 5%.
Le vignoble de la dénomination géographique complémentaire « Les Aspres » couvre une superficie de 50 hectares pour une production annuelle moyenne de 1 500 hectolitres qui est le fait de 2 caves coopératives et 12 producteurs indépendants.

2011

Le Cahier des charges défini l'aoc « Côtes du Roussillon »,
homologué par le décret n° 2011-1817 du 7 décembre 2011,
JORF du 8 décembre 2011

2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le « vin biologique » sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

 

 

 

Regardez aussi : Histoire du Languedoc-Roussillon.


 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Côtes du Roussillon » :
Cahier des charges du 07 décembre 2011
Vins blancs :

cépages principaux :
grenache blanc B, macabeu B,
tourbat B (dénommé localement malvoisie du Roussillon)
cépages complémentaires :
grenache gris G, marsanne B, roussanne B, vermentino B

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

L’encépagement comporte au moins 2 cépages

Vinification

Les vins proviennent de l’assemblage de raisins, de moût, ou de vins issus d’au moins 2 cépages ;
- La proportion du cépage le plus important est inférieure ou égale à 80 % de l’assemblage ;
- La proportion des cépages grenache blanc B, macabeu B et tourbat B (dénommé localement malvoisie du Roussillon), ensemble ou séparément, est supérieure ou égale à 50 %.

 

Vins rouges

cépages principaux :
carignan N, grenache N, mourvèdre N, syrah N ;
cépages accessoires :
cinsaut N, lledoner pelut N

 

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

L’encépagement comporte au moins 2 cépages

VINIFICATION

Les vins proviennent de l’assemblage de raisins, de moûts, ou de vins issus d’au moins 2 cépages ;
- La proportion du cépage le plus important, qui doit être un cépage principal, est inférieure ou égale 80 % de l’assemblage ;
- La proportion des cépages accessoires, ensemble ou séparément, est inférieure ou égale à 20 % de l’assemblage.

 

Vins rosés

cépages principaux :
carignan N, grenache N, mourvèdre N, syrah N ;
cépages accessoires :
cinsaut N, grenache gris G, lledoner pelut N, macabeu B

 

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

L’encépagement comporte au moins 2 cépages

VINIFICATION

Les vins proviennent de l’assemblage de raisins, de moûts, ou de vins issus d’au moins 2 cépages ;
- La proportion du cépage le plus important, qui doit être un cépage principal, est inférieure ou égale 80 % de l’assemblage ;
- La proportion des cépages accessoires, ensemble ou séparément, est inférieure ou égale à 20 % de l’assemblage.

 

« Les Aspres »
Vins rouges

cépages principaux :
grenache N, mourvèdre N, syrah N ;
cépage complémentaire :
carignan N.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

L’encépagement comporte au moins 3 cépages

VINIFICATION

Les vins proviennent de l’assemblage de raisins, de moût, ou de vins issus d’au moins 3 cépages ;
- La proportion des 2 cépages les plus importants est inférieure ou égale à 90 % de l’assemblage.

 


Ampélographie
( Etude des cépages )

HISTORIQUE

Le « tourbat B » est dénommé localement malvoisie du Roussillon.

2006
A partir de la récolte 2006, l'ensemble des cépages vermentino B, marsanne B, roussanne B doit représenter au minimum 20 % de l'encépagement.


 

Sols et Climat

Le sol

Le paysage est façonné par l’érosion, par des dépôts successifs consécutifs à des intrusions marines et par un ensemble de formations anciennes repositionnées en surface suite au soulèvement Pyrénéen.
Toutes les ères géologiques sont représentées, et les sols, qu’ils soient issus de ces formations sur roche-mère, ou de transport ou de dépôts lacustres et marins, sont variés.
Les parcelles précisément délimitées pour la récolte des raisins sont situées :
- soit sur des versants abrupts sur schistes ou calcaires et leurs colluvions, au nord de la zone géographique;
- soit sur des collines de molasses argilo-sableuses, au sud ;
- soit sur des terrasses caillouteuses le long des vallées qui parcourent la zone géographique.

Ces parcelles présentent des sols qui ont pour caractéristiques communes d'être secs, pauvres en matières organiques, caillouteux et bien drainés.

 


Le Climat
est méditerranéen.

L’ensoleillement annuel est supérieur à 2500 heures. La pluviométrie annuelle comprise entre 500 millimètres et 650 millimètres a un caractère souvent orageux. Elle se répartit au printemps et à l'automne avec une période de sécheresse estivale très marquée. La température moyenne annuelle est comprise entre 13°C et 14°C avec un gradient plus frais en allant vers l’ouest ou en prenant de l’altitude.

Le climat est aussi caractérisé par la fréquence (1 jour sur 3) et la violence de la « Tramontane », vent de nord-ouest, très froid l’hiver après son passage sur les sommets enneigés des Pyrénées, qui assainit mais accentue également la sécheresse.

Dans ce contexte très chaud, sec, venté et favorable à la maturité optimale des raisins, les cépages méditerranéens ont trouvé un milieu naturel privilégié. La diversité des situations offre également aux cépages plus récemment introduits, comme les cépages syrah N, marsanne B et roussane B, des situations adaptées à leurs exigences avec des sols plus profonds et plus frais.

 

 

Fiche technique

L'AOC « Côtes du Roussillon » est réservée aux vins tranquilles blancs,
rosés et rouges.
La dénomination géographique complémentaire « Les Aspres » est réservée aux vins tranquilles rouges.
La mention « primeur » ou « nouveau » est réservée aux vins tranquilles blancs, rosés et rouges.

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges
du 07 décembre 2011

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 4000 pieds par hectare.
(2003 : une densité minimale de 3 700 pieds à l'hectare )

AOC « Côtes du Roussillon »

- La charge maximale moyenne à la parcelle est
fixée à 9000 kilogrammes par hectare ;
- Lorsque l’irrigation est autoriséemaritime, la charge maximale
moyenne à la parcelle des parcelles irriguées est
fixée à 7200 kilogrammes par hectare.


Dénomination « Les Aspres »

- La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à
8000 kilogrammes par hectare ;
- Lorsque l’irrigation est autorisée, la charge maximale
moyenne à la parcelle des parcelles irriguées est
fixée à 6500 kilogrammes par hectare.

2° Vendange

Maturité :

Richesse en sucre minimale du raisin
AOC « Côtes du Roussillon »
Vins blancs 190 grammes de sucre naturel par litre .
(en 2003 : 178 grammes de sucre naturel par litre )
Vins rouges et rosés 207grammes de sucre naturel par litre .
Dénomination « Les Aspres »
Vins rouges 216 grammes de sucre naturel par litre .

titre alcoométrique volumique naturel minimum de :
AOC « Côtes du Roussillon »
Vins blancs 11,5 %
Vins rouges et rosés 12 %
Dénomination « Les Aspres »
Vins rouges 12,5 %

Rendement :

Le rendement est fixé à 48 hl à l'hectare.
( 2003 : 50 hl / ha )
« Les Aspres », à 45 hectolitres par hectare.

Le rendement butoir est fixé à 58 hectolitres par hectare.
« Les Aspres », à 54 hectolitres par hectare.

 

Divers :

Chai


1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement

2° Vinification:
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

Les vins rouges font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 31 décembre de l’année de récolte.
« Les Aspres » font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 septembre de l’année qui suit celle de la récolte.

Nos commentaires :

Aucune mention sur le cahier des charges interdit les copeaux de bois. Par conséquence, l'utilisation de copeaux de bois est autorisé pour cette AOC.


3 ° Contrôles :

Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance sous l'autorité de l'INAO sur la base d'un plan d'inspection approuvé.


Les bulletins d’analyse sont conservés pendant une période de neuf mois à compter de la date du conditionnement.

Commercialisation


Date de mise en marché à destination du consommateur

Vins rouges
A l’issue de la période d’élevage, à partir du 15 janvier de l’année qui suit celle de la récolte
Dénomination « Les Aspres »
A l’issue de la période d’élevage, à partir du 1er octobre de l’année qui suit celle de la récolte


 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble du Languedoc - Roussillon

Carte du vignoble

 

Adresses

Cave de l'Abbé Rous    
Château Montana    
Domaine Cazes    
Domaine des Vents    
Domaine du Clos des Fées    
Domaine Mas Crémat    
Domaine Nivet Galinier    

Domaine Sarda-Mallet

 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.