Fiche sur les vins AOC en France :

Anjou-Villages

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses
Les nouvelles

 

 

Situation Géographique

Le vignoble de l' AOC « Anjou Villages » est situé dans la région viticole de la Vallée de la Loire.

Le vignoble de l' AOC « Anjou Villages » est sur un total de 46 communes au Sud d'Angers (dans le Maine et Loire (49) sur 43 communes, ainsi que 3 communes dans les Deux-Sèvres (79)) :

Département de Maine-et-Loire :

Ambillou-Château, Aubigné-sur-Layon, Beaulieu-sur-Layon, Blaison-Gohier, Bouchemaine, Brigné, Chalonnes-sur-Loire, Champ-sur-Layon,
Champtocé-sur-Loire, Chanzeaux, Charcé-Saint-Ellier-sur-Aubance,
Chaudefonds-sur-Layon, Chavagnes, Cléré-sur-Layon, Concourson-sur-Layon, Coutures, Faveraye-Mâchelles, Faye-d'Anjou, La Fosse-de-Tigné, Ingrandes,
La Jumellière, Martigné-Briand, Le Mesnil-en-Vallée, Montjean-sur-Loire,
Notre-Dame-d'Allençon, Nueil-sur-Layon, Passavant-sur-Layon, La Pommeraye,
La Possonnière, Rablay-sur-Layon, Rochefort-sur-Loire, Saint-Aubin-de-Luigné, Saint-Georges-sur-Layon, Saint-Georges-sur-Loire, Saint-Germain-des-Prés,
Saint-Lambert-du-Lattay, Savennières, Tancoigné, Thouarcé, Tigné, Trémont, Valanjou, Les Verchers-sur-Layon


Département des Deux-Sèvres :

Bouillé-Loretz, Bouillé-Saint-Paul, Cersay

Cette AOC englobe les AOC "Coteaux du Layon", "Anjou Coteaux de la Loire", "Savennières" et quelques communes .

 

Le vignoble de l' AOC « Anjou Villages » est sur un potentiel de 11 552 hectares.
(En production: 2007 avec 152 ha, 2008 avec 162 ha, 2009 avec 190ha)

 

 

Historique

ETYMOLOGIE

Origine du nom :
Le mot « Anjou » connaît une origine de Civitas Andecavorum, nom de la ville à la fin de l'Antiquité à lépoque Romaine, des Andécaves, peuple local.

HISTOIRE

Regardez aussi : Histoire de la Vallée de la Loire

Le vignoble d'anjou est très ancien.
Le vin rouge est produit dans les années 1960

 

Il remonte avec l'arrivée des Romains.
L'existence d’un vignoble est reconnue en Anjou dès le Ier siècle après Jésus-Christ.

Au VIème siècle

La vigne y prospère comme en témoignent ces quelques lignes d'un poème d'APOLLONIUS (VIème siècle): « Il est non loin de Bretagne une ville située sur un rocher, riche des dars de Cérès et de Bacchus, qui a tiré d'un nom grec son nom d'Andégave (Angers). »

Au XIème siècle

Vers 1070, on trouve trace de donations de vignes à Faye, Bonnezeaux et Fesle par Isambert, seigneur de Thouarcé partant pour Rome aux moines du prieuré de Saint-Jean de Thouarcé (Toarcicius, le nom viendrait d’un homme d’origine germanique : Toawert) dépendant de l'abbaye de Saint-Florent de Saumur.

Au XIIème siècle

Si le vignoble angevin se développe pendant tout le Moyen-Âge, s'installant sous l'égide des monastères sur les rives même de la Loire et autour d'Angers, il acquiert surtout sa renommée à partir des XIIème et XIIIème siècles. Le rayonnement du royaume d’HENRI II et ALIENOR d’Aquitaine permet alors au « vin d'Anjou » d’arriver sur les plus belles tables.

Au XVIème siècle

1672
A partir de 1672, avec la guerre de Hollande, les échanges entre les deux pays stoppèrent.

Au XVIIIème siècle

1774
En 1774, Monsieur, frère de Louis XVI, autorise la canalisation du Layon afin de faciliter le transport des vins d’Anjou vers la Hollande et l’Europe du Nord.

1776
Les échanges avec la Hollande reprirent sous le règne de Louis XVI avec la canalisation du Layon en 1776 par la Compagnie des Mines de la Houille de St Georges Chatelaison, à l’intention des navires de la compagnie Hollandaise des Indes. Cette canalisation a permis aux bateaux des négociants hollandais de faire la collecte des vins de toute la côte du Layon, qui étaient jusqu’alors transportés avec difficultés par charrois jusqu’au port de Juigné sur Loire.

Au XIXème siècle

« L’Anjou » doit sa notoriété essentiellement à la production de vins blancs issus du cépage chenin B.
Cependant, les plantations en cépage cabernet franc N ou « plant breton » (plant qui doit alors son nom à son arrivée par bateau par l’estuaire de la Loire située à cette époque dans la région bretonne), puis, un peu plus tard, en cépage cabernet-sauvignon N, vont s’accélérer après la crise phylloxérique, dès 1865.

1802
William GUTHRIE (1708-1770), géographe anglais, dans la traduction de sa « Nouvelle Géographie Universelle », parue en 1802, précise : « On peut diviser les vins d'Anjou en trois classes. Ceux qui forment la première se recueillent dans les villages de Faye, Saint-Lambert, Rablé, Maligny, Chavagne et Thouarcé dans laquelle se trouve le cru de Bonnezeaux. ».

1842
Mr Pierre Constant Guillory, en 1842, introduisit le cépage Cabernet Sauvignon à Savennières.

1857
Mr Pierre Constant Guillory expérimente de nombreux cépages et surtout le Cabernet franc et le Cabernet-sauvignon dont il recommande la plantation à la place du Chenin en raison d'un mûrissement 15 à 20 jours plus tôt. Pour diffuser ses idées, il fera même distribuer, entre 1857 et 1861, 60000 pieds de Cabernet dans la région.

1883
Le phyloxéra arrive en Anjou, c'est à Martigné-Briand qu'il est apparu en premier.
Les vignes très atteintes sont arraché avec une indemnisation.

1889
Monsieur A. Bouchard qui avait conseillé l'arrachage des vignes pour celles très atteintes par le phyloxéra, et le traitement au sulfate de carbonne pour les vignes moins attientes, change de politique car il n'obtient pas les résultats escomptés contre le phyloxéra.
En 1889, c'est le début des « champs d'essais » de vignes greffées avec des variétés Américaines ( à Savennières en 1889, à Chacé en 1890, etc).

Au XX ème siècle

La vinification est principalement orientée, au début du XXème siècle, vers l'élaboration de « rouget », dénomination locale d’un vin léger consommé dans les cafés et constitue la première étape de la mutation du vignoble angevin, avec le développement d’une production importante de vins rosés emblématiques.

1905
Création de la réprésion des fraudes en 1905 avec la définition de la notion de « Tromperie sur la marchandise », Loi du 1 août 1905 .
Quiconque, qu'il soit ou non partie au contrat, aura trompé ou tenté de tromper le contractant, par quelque moyen ou procédé que ce soit, même par l'intermédiaire d'un tiers :
- soit sur la nature, l'espèce, l'origine, les qualités substantielles, la composition ou la teneur en principes utiles de toutes marchandises ;
- soit sur la quantité des choses ou sur leur identité par la livraison d'une marchandise autre que la chose déterminée qui a fait l'objet du contrat ;
- soit sur l'aptitude à l'emploi, les risques inhérents à l'utilisation du produit, les contrôles effectués, les modes d'emploi ou les précautions à prendre,
Sera puni d'un emprisonnement de trois mois au moins, deux ans au plus et d'une amende de 1.000 F au moins, 250.000 F au plus ou de l'une de ces deux peines seulement.

1952
En 1952, création du Conseil Interprofessionnel des vins d'Anjou et de Saumur, le CIVAS

1958
Dès 1958, Gérard LEROUX avec quelques autres "pionniers", convaincus comme lui de la nécessité de préserver la santé par une alimentation saine et de préserver les sols, il convertissait en bio toutes ses terres (vignes, céréales, et élevage), à Les Verchers S/Layon.

1960
La deuxième étape de cette mutation s’appuie sur l’expérience acquise par les producteurs sur la gestion de cet ensemble végétal. L’observation et l’analyse de la meilleure adéquation entre le cépage et ses sites de plantation, l’appréciation des potentialités de la vendange et la maîtrise des techniques de vinification, ont conduit au développement de la production de vins rouges dès les années 1960.

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1986
L ’aire parcellaire de production a été approuvée par l’Institut national de l’origine les 4 et 5 novembre 1986

1987
Par décret du 14 octobre 1987, les conditions de productions sont défini de l' AOC « Anjou Villages ». (JORF du 16 octobre 1987 page 12023)
Il est attribuée 56 communes et le rendement de base autorisé, 50 hl/ha, est supérieur à celui de l'appellation générique

1991
Décret du 14 novembre 1991 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Anjou-Villages »: JORF n°269 du 19 novembre 1991 page 15034
* les vins doivent provenir des cépages : cabernet franc et cabernet sauvignon

1993
L ’aire parcellaire de production a été revue et approuvée par l’Institut national de l’origine les 3 et 4 novembre 1993

1994
Décret du 17 juin 1994, JORF n°141 du 19 juin 1994 page 8847
Les modifications :
*Le nom de l'AOC Anjou-Villages s'écrit « Anjou Villages »

1998
Décret du 16 février 1998 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Anjou Villages »:
* Les communes de l'AOC « Anjou Villages Brissac » sont retirées de l'aire de production (Passage à 46 communes)
* un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 9,5 %.
* une richesse en sucre supérieure à 162 grammes par litre de moût.
* lorsque l'autorisation d'enrichissement par sucrage à sec est accordée, les vins ne doivent pas dépasser un titre alcoométrique volumique total maximum de 12,5 %
* Le rendement de base est fixé à 55 hectolitres à l'hectare.
Le rendement butoir est fixé à 66 hectolitres à l'hectare.
* Le bénéfice de l'appellation d'origine contrôlée ne peut être accordé aux vins provenant de jeunes vignes qu'à partir de la deuxième année suivant celle au cours de laquelle la plantation a été réalisée en place avant le 31 août, avec rendement nul les années précédentes.
* distance minimale entre les plants sur le rang : 1 mètre .
nombre d'yeux francs : au maximum 12 yeux francs par cep et 8 yeux francs sur le long bois .
densité minimale des plantations à prendre en compte pour déterminer les distances sur le rang et les écartements entre rangs : 4 000 ceps à l'hectare.
* La densité minimale de plantation définie ci-dessus est abaissée jusqu'à 3 300 pieds par hectare pour les vignes palissées, dont la hauteur de feuillage correspond à 0,6 fois la distance entre les rangs. La hauteur de feuillage est mesurée entre le niveau du fil inférieur du palissage et le sommet des poteaux porte-fil majoré de 30 centimètres (hauteur de rognage). Le fil inférieur du palissage doit être au minimum à 40 centimètres au-dessus du sol.
* la concentration qui est interdite
* la mention du nom du cépage sur l'étiquette ne doit pas figurer dans le même champ visuel que celui du nom de l'appellation.


Le 17 février 1998, l'AOC « Anjou Villages Brissac » prend naissance par le décret du 17 Février 1998, complétée ou non par les mots " Val de Loire ".

Au XXI ème siècle :

2002
L ’aire parcellaire de production a été revue et approuvée par l’Institut national de l’origine le 14 février 2002

Décret du 28 novembre 2002 modifiant le décret du 14 novembre 1991 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Anjou Villages » et « Anjou Villages Brissac »:
* les vins doivent être issus de vendanges issus de l'aire approuvé par l'INAO

2005
La dissolution du CIVAS a été prononcée par ordonnance du 26 mai 2005.
la transmission du patrimoine du CIVAS à l'association INTERLOIRE, suite au traité d'absorption du 16 juin 2000, n'a été effective qu'au jour de l'ordonnance de dissolution du 26 mai 2005.
comité interprofessionnel des vins d'Anjou et de Saumur, dit CIVAS

2007
L ’aire parcellaire de production a été revue et approuvée par l’Institut national de l’origine le 5 septembre 2007.

En 2007, l’Anjou Villages comprend 46 communes et 152 hectares (sur un potentiel
terroir de 11 552 ha, avec 6000 hectolitres produits, et 1 million de bouteilles vendues.
(Sources : douanes, Interloire)

2008
En 2008, la superficie en production est de 161 hectares,
qui ont produit 5 180 hectolitres. ( source : les douanes )

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

Depuis 2009, les analyses des vins sont conservés par le vignerons ou négociant, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.

Le ban des vendanges pour le cépage Cabernet Franc est fixé au 21 Septembre 2009

Cahier des charges de l'AOC « Anjou Villages »
Décret n° 2009-1227 du 12 octobre 2009
(JORF n°0238 du 14 octobre 2009 ) :

En 2009, la superficie en production est de 190 hectares,
qui ont produit 8 505 hectolitres. ( source : les douanes )

2010
La production est l’oeuvre, en 2010, de 130 caves particulières et 2 caves coopératives.

2011

Cahier des charges de l'AOC « Anjou Villages »
le décret n° 2011-1094 du 9 septembre 2011, JORF du 11/09/2011

Les modifications :
* la richesse en sucre minimum passe de 180g/l à 189g/l.

2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le «vin biologique» sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

2013
Ban des vendanges 2013, Pour les vins A.O.C Anjou-Villages :
- 15 octobre 2013 pour les cépages Cabernet franc et Cabernet sauvignon

2016
Depuis le 1er janvier 2016, les communes de Champ sur Layon, Faye d'Anjou, Rablay-sur-Layon et Thouarcé forme la ville de Bellevigne-en-Layon.

 

 

 

 

Regardez aussi : Histoire de la Vallée de la Loire

 

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Anjou Villages » :
Vins rouges :

Cabernet franc, Cabernet Sauvignon


Cépage : Cabernet Franc

Historique

1842
Mr Pierre Constant Guillory, en 1842, introduisit le cépage Cabernet Sauvignon à Savennières.

1857
Mr Pierre Constant Guillory expérimente de nombreux cépages et surtout le Cabernet franc et le Cabernet-sauvignon dont il recommande la plantation à la place du Chenin en raison d'un mûrissement 15 à 20 jours plus tôt. Pour diffuser ses idées, il fera même distribuer, entre 1857 et 1861, 60000 pieds de Cabernet dans la région.

1883
Le phyloxéra arrive en Anjou, c'est à Martigné-Briand qu'il est apparu en premier.
Les vignes très atteintes sont arraché avec une indemnisation.

1889
Monsieur A. Bouchard qui avait conseillé l'arrachage des vignes pour celles très atteintes par le phyloxéra, et le traitement au sulfate de carbonne pour les vignes moins attientes, change de politique car il n'obtient pas les résultats escomptés contre le phyloxéra.
En 1889, c'est le début des « champs d'essais » de vignes greffées avec des variétés Américaines ( à Savennières en 1889, à Chacé en 1890, etc).

1893
En 1893, Gordon Pirie (1825-1901), propriétaire du Château des Varennes est le premier à replanter la totalité de son vignoble avec du Chenin greffé sur Rupestris.

1930
Dans les années 1930, la plantation du cépage cabernet est grande dans le vignoble Angevin.

 

Sols et Climat

le sol est composé pricipalement de Schiste et de sols argilo-schisteux, essentiellement sur le socle précambrien et paléozoïque rattaché au Massif Armoricain.

Les paysages se caractérisent par de nombreux petits coteaux d'exposition variée dont les altitudes oscillent entre 50 mètres et 90 mètres.

L’aire parcellaire précisément délimitée pour la récolte des raisins privilégie les parcelles bénéficiant d’une bonne exposition et présentant des sols bruns développés sur schistes, des sols bruns argilograveleux ou, très localement, des sols bruns développés sur marnes à ostracées.

Ces sols sont le plus souvent peu profonds, avec un bon régime hydrique, sans signe d’hydromorphie, et caractérisés par de faibles réserves en eau. Ils disposent d’un bon comportement thermique et assurent une bonne précocité.

Sur la partie occidentale de la zone géographique affleurent, de manière ponctuelle, des filons issus de formations éruptives acides (rhyolithes) ou basiques (spilites) à l’origine de sols très caillouteux.

 

Le climat est Oncéanique tempéré, avec la douveur angevine.

La zone géographique bénéficie d’un climat océanique tempéré, avec des écarts de température assez faibles compte tenu, d’une part de la relative proximité de l'océan Atlantique, d’autre part du rôle de régulateur thermique que jouent la Loire et ses affluents et enfin de l’implantation du vignoble en situation de coteaux.

Les reliefs d’orientation nord-ouest/sud-est jouent un rôle protecteur vis-à-vis des
vents d'ouest souvent chargés d'humidité. La zone géographique est ainsi faiblement arrosée, bénéficiant d'un effet de foehn, à l'abri de l'humidité océanique, dû aux reliefs plus élevés du Choletais et des Mauges.

Les précipitations annuelles sont de l'ordre de 585 millimètres alors qu'elles sont de près de 800 millimètres dans le Choletais

 

 

 

Fiche technique

L'AOC « Anjou Villages » est réservée aux vins tranquilles rouges

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des Charges
du 09 septembre 2011

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 4000 pieds à l’hectare.

Les vignes sont taillées, en taille mixte, au plus tard le 30 avril.
Le nombre d’yeux francs est au maximum de 14 yeux francs par pied avec 8 yeux francs maximum sur le long bois.

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à 10000 kilogrammes par hectare.

L’irrigation est interdite.

2° Vendange

Maturité :
Les vins ayant droit à l'AOC « Anjou Villages » présentent une richesse minimal en sucres de raisin (fructose) de
189 grammes par litre de moût
( de 1998 à 2009 :162 g/l; de 2009 à 2011 : 180g/l )

Les vins présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 11 %.
( 1998 à 2009 : 9,5 %)

Rendement :
Le rendement de base est fixé à 55 hectolitres à l'hectare.
Le rendement butoir est fixé à 60 hectolitres à l'hectare.
( 1998 à 2009 rendement butoir 66 h/l)

Divers :
La date de début des vendanges est fixée par le préfet qui fixe cette date par arrêté ( dispositions de l'article D. 644-24 du code rural.)


Chai

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le décret.

Enrichissement
Pour les vins rouges, les techniques soustractives d'enrichissement sont autorisées et le taux maximum de concentration partielle par rapport aux volumes mis en œuvre est fixé à 10 %.

Les vins ne dépassent pas, après enrichissement, le titre alcoométrique volumique de 12,5%

Vinification
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

La teneur en sucres fermentescibles (glucose + fructose) est Inférieure ou égale à 3 grammes par litre.

Les vins présentent un titre alcoométrique volumique total de 12,5 % Vol

Les vins susceptibles de bénéficier de l'appellation d'origine contrôlée « Anjou Villages » font l'objet d'un élevage jusqu'au 15 juin de l'année suivant celle de la récolte.


3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

Les bulletins d'analyse sont conservés, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.

 


Commercialisation

.

Etiquette :

Date de mise en marché à destination du consommateur :
A l'issue de la période d'élevage, à partir du 1er septembre de l'année qui suit celle de la récolte

Cartes et Photos


Carte situation de l'AOC Anjou-Gamay, dans le Val de Loire

Carte du vignoble « Anjou Villages » et « Anjou Villages Brissac »
( Source : Interloire )

Cépage : Cabernet Franc
 

 

 

Adresses

Syndicat des vignerons

Interloire

37000 Tours

La godeline
49000 Angers

Site Internet :
interloire
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxx

Clos de la Bergerie

Yves Guégniard

Champ sur Layon
 

Domaine aux Moines

Madame Laroche

Domaine aux Moines
49170 Savennières
Tel.: 02 41 722 133
Fax.: 02 41 728 655
www.domaine-aux-moines.com

Domaine Ogereau

Mr Vincent Ogereau

44 rue de la belle Angevine
49750 Saint Lambert du Lattay

Tel: 02 41 78 30 53

Domaine des Giraudières
Dominique Roullet

Les giraudières
49320 Vauchretien

Tel: 02 41 91 24 00
fax: 02 41 91 20 99

 

Les nouvelles sur l'appellation

Les évènements

Tous les manifestations sont sur le site de
Oenotourisme en Anjou - Saumur
http://oenotourisme-anjou.over-blog.com/

 

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.