Fiche sur les vins AOC en France

Musigny

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Musigny » est situé dans la région viticole de la Bourgogne , dans la « Côte de Nuits ».

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Musigny » est situé dans le département de la Côte-d'Or , sur 1 commune : Chambolle-Musigny.

Historique

L'aire d'appellation mise en place en 1929, confirmé par l'AOC en 1936 est modifiée en 1988.

Le vignoble de « Musigny » se confirment en 1929, un jugement du tribunal civil de Dijon définit l’appellation d’origine « Musigny ». Ce jugement autorise l’usage du nom pour les vins issus de ces deux lieudits « les Musigny » et « les Petits Musigny » , ainsi que pour les vins issus de quelques parcelles voisines, sises dans le lieudit « La Combe d’Orveaux ».


 

 

 

Historique

 

ETYMOLOGIE :
Origine du nom

Le nom du lieudit « Musigny » apparaît au XIème siècle, parmi les possessions du monastère de Cîteaux.

HISTOIRE

Regardez aussi : L'histoire de la Bourgogne

 

 

Il remonte avec l'arrivée des Romains.

92
L’édit de l'empereur romain Domitien, en 92, interdisait la plantation de nouvelles vignes hors d’Italie ; il fit arracher partiellement les vignes en Bourgogne afin d’éviter la concurrence.

280
Probus annula l'édit de Dominitien en 280.

Au IVème siècle

312
En 312, un disciple d'Eumène rédigea la première description du vignoble de la Côte d'Or.

Au XIème siècle

Le nom du lieudit « Musigny » apparaît au XIème siècle, parmi les possessions du monastère de Cîteaux.

1098
Peu après 1098, date de création de l'abbaye de Cîteaux, maisonmère de l'ordre monastique cistercien, les moines acquièrent des parcelles sur le territoire de « Vougeot » qui, au fil du temps, vont constituer une entité foncière considérable.

1110
Dès 1110, l'abbaye de Cîteaux bénéficie de donations, des terres généralement à l'abandon qui ne tarderont pas à devenir des vignes.

Au XIIIème siècle

La majeure partie du vignoble de l'abbaye de Cîteaux est enclose d'un mur à partir du XIIIème siècle, l'actuel « Clos de Vougeot »

Le lieudit « la Vigne blanche », selon la tradition, a toujours été planté en cépage chardonnay B pour produire des vins blancs, une exception en « Côte de Nuits ». Ces vins sont destinés à l’époque, au vin de messe de l’abbaye.

Au XIVème siècle

1349
Vers 1349, lorsque l’on découvre le gamay comme nouveau cépage, les réactions de mécontentement se multiplient. Le nouveau plant, très productif, risque en effet de compromettre la qualité des vins de Bourgogne.

1351
interdiction aux vendeurs de donner un nom qui ne serait pas du pays d'origine du vin sous peine d'amende et de confiscation ( sous le régne de Jean le Bon, roi de France de 1350 à 1364)

1360
ordonnance du conseil du roi ( une ordonnance royale de Jean Le Bon ) qui classe le vin en 3 catégories -vins français (île de France) –vin de bourgogne-vins de grand prix (beaujolais à St Pourçain)

1395
Au 14ème siècle, Philippe-le-Hardi, fit interdire le plant 'Gamay' au profit du 'Pinot' afin de mieux garantir la qualité de nos vins, par l'ordonnance de 6 août 1395, dans le Duché de Bourgogne et ses terres.
Il semblerais que le conté de Macon ne soit pas conserné, car à cette époque le Maconnais n'est pas dans les terres de Philippe II.

 

Au XVème siècle

Vers le XVème siècle, le lieudit « Musigny » est un « cru » reconnu, partagé entre plusieurs propriétaires, communautés religieuses et grandes familles bourguignonnes.

1416
Par l'édit de 1416, du roi Charles VI fixant les limites de production du vin de Bourgogne ( Voir le texte d'époque à la page: vignoble de Bourgogne en 1416 )
« les vins récoltés en amont du pont de Sens avec ceux du pays de l'Auxerrois comme ceux du pays de Beaunois seront considérés comme des vins de Bourgogne »

1422
En 1422, d'après certaines archives, les vendanges eurent lieu en Côte de Nuits au mois d'août.

1477
En 1477, à la mort de Charles le Téméraire, le vignoble de Bourgogne
fut rattaché à la France, sous le règne de Louis XI.

Au XVIIIème siècle

1789
A la révolution française de 1789, les biens monastiques sont confisqués et vendus aux enchères.

Au XIXème siècle

1855
Les lieudits « les Musigny » et « les Petits Musigny » sont longtemps distingués. Cette distinction ne se justifie cependant pas par des différences de qualité des vins qui en sont issus.
Dès les premiers classements du XIXème siècle, les deux lieudits apparaissent au sommet de la hiérarchie bourguignonne. Le docteur LAVALLE, en 1855, dans sa monographie sur les vins de la « Côte d’Or », place les vins des deux lieudits dans sa catégorie « Tête de cuvée » à laquelle très peu de « crus » accèdent.

À la fin de ce siècle arrivèrent deux nouveaux fléaux de la vigne. Le premier fut le mildiou, autre maladie cryptogamique, le second le phylloxéra.

1882
Signe d'une image d'excellence bien établie, la commune de Chambolle adjoint à son nom celui de son "cru ” le plus prestigieux en 1882, devenant ainsi Chambolle-Musigny. Ce fait témoigne du rôle primordial du vin dans la construction de l'identité de la commune, mais aussi d'une volonté de faire partager la notoriété de ses vins.

En 1882, le phylloxera gagne Vougeot et la plupart des propriétaires du Clos traitent leurs vignes malades au sulfure de carbone. On arrache la vigne malade.

Au XXème siècle

1905
Décret du 1er août 1905 sur la répression des fraudes dans la vente des marchandises et des falsifications des denrées alimentaires et des produits agricoles, en ce qui concerne les vins, les vins mousseux et les eaux-de-vie .

1929
Au XIXème siècle, les usages de revendication sous l’unique nom « Musigny » se confirment et en 1929, un jugement du tribunal civil de Dijon définit l’appellation d’origine « Musigny ». Ce jugement autorise l’usage du nom pour les vins issus de ces deux lieudits « les Musigny » et « les Petits Musigny » , ainsi que pour les vins issus de quelques parcelles voisines, sises dans le lieudit « La Combe d’Orveaux », pour lesquelles des usages de revendication ont été établis.

1936
l’appellation d’origine contrôlée « Musigny », initialement reconnue par le décret du 11 septembre 1936.

1988
Révision de l’aire parcellaire de production, telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent des 1er et 2 juin 1988.

Au XXIème siècle

2003
Avec la canicule de 2003, les vendanges débutèrent pour certains domaines cette année-là à la mi-août, soit avec un mois d'avance.

2008
Le vignoble couvre, en 2008, une superficie d’environ 10,5 hectares, pour une production moyenne annuelle de 300 hectolitres, dont moins de 25 hectolitres de vins blancs.

2009
C'est la fin d'un usage qui remontait au Moyen-Age: en Bourgogne, il n'y a plus de ban des vendanges. Les viticulteurs sont libres de décider eux-mêmes du jour où ils commencent à cueillir les raisins.

Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

2011

Le Cahier des charges défini l'aoc « Musigny »,
homologué par le décret n° 2011-1438 du 3 novembre 2011,
JORF du 5 novembre 2011

 

 

2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le « vin biologique » sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

2013

Le Cahier des charges défini l'aoc « Musigny »,
modifié par décret n° 2013-1084 du 28 novembre 2013,
publié au JORF du 1er décembre 2013

2015
Les « climats » du vignoble français de Bourgnogne sont inscrits au Patrimoine mondial de l’Humanité, a annoncé l’Unesco, le samedi 4 juillet 2015.
Les « climats » du vignoble de Bourgogne sont, eux, « des parcelles de vignes précisément délimitées sur les pentes de la côte de Nuits et de Beaune, au sud de Dijon », précise l’organisation. Ces parcelles donnent chacune un caractère unique au vin.

 


Regardez aussi : L'histoire de la Bourgogne


 

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Musigny » :
Cahier des charges du 28 novembre 2013
Vins blancs
Chardonnay
Vins rouges


- cépage principal : pinot noir N ;
- cépages accessoires : chardonnay B, pinot blanc B, pinot gris G.

 

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

Pour les vins rouges, les cépages accessoires sont autorisés uniquement en mélange de plants dans les vignes.
Leur proportion totale est limitée à 15 % au sein de chaque parcelle.

VINIFICATION

Les vins rouges produits à partir de parcelles complantées en mélange de plants, sont vinifiés par assemblage de raisins.

 


Ampélographie
( Etude des cépages )

Pinot Noir :
appelé localement aussi « Pinot noirien », « Pinot beurot », « Pinot liebault »

Chardonnay :
Le cépage Chardonnay B provient, d'après les analyses génétiques publiées, d'un croisement entre le Pinot et le Gouais B.
Le chardonnay n'est apparu en France qu'au début du 20e siècle ! Jusqu'à la fin du 19e siècle en Bourgogne, point de trace de ce cépage, il était comfondu avec le pinot blanc. C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement du « pinot blanc B ».

Historique

1349 : Découverte du cépage Gamay en Bourgogne.
1395 : Le cépage Gamay est interdit au profit du « Pinot Noir »
1937 - Décret : Seront néanmoins tolérés dans l'encépagement des vignes            produisant le vin ayant droit à ladite appellation et pendant une durée            maximum de quinze ans, les plants dits de Renevey, étant spécifié qu'à partir            de l'année 1938 ce cépage sera interdit dans toutes les plantations et dans            tous les remplacements.
           L'usage local d'incorporer dans les vignes destinées à produire les vins à            appellation contrôlée un certain nombre de plants blancs
          Pinot blanc ou gris et Chardonnay, dont le pourcentage peut s'élever à 15 %            au maximum, reste autorisé.
1938 : Renevey, à partir de l'année 1938, sera interdit dans toutes les plantations
           et remplacements.
1951 : le cépage Renevey est interdit
1958 : C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement
           le « pinot blanc B » et le Chardonnay.
1997 : Grâce à une équipe américaine conduite par Carole Meredith à l'université            de Davis, l'analyse ADN du cépage a montré que le chardonnay est un            hybride entre le pinot noir et le gouais, un cépage blanc du Moyen Age
           qui a disparu depuis
2009 : Pinot Beurot, Pinot Liébault ont disparu du « cahier des charges »

 

 

 

 

 

Sols et Climat


Le sol
est composé

La zone géographique se situe dans le vignoble de la « Côte de Nuits », relief rectiligne s'allongeant sur environ 25 kilomètres selon une direction générale nord/sud. Ce relief d'origine tectonique sépare les plateaux calcaires des « Hautes Côtes », à l'ouest, d’une altitude comprise entre 400 mètres et 500 mètres, et la plaine de Bresse, à l'est, fossé d'effondrement tertiaire dont l'altitude, au droit de la « Côte », est proche de 250 mètres.

Les parcelles délimitées pour la récolte des raisins sont situées au coeur du versant, à des altitudes comprises entre 270 mètres et 300 mètres, en position de « balcon » par rapport au « Clos de Vougeot » et à son château, et à la limite supérieure du vignoble.
Cette situation relativement élevée sur le versant s'explique par la structure géologique du lieu. Un petit compartiment surélevé fait affleurer un niveau de marnes (calcaire argileux) du Bajocien (Jurassique moyen), qui, en général, apparaissent plus bas dans la pente. Au nord-est du lieudit « Musigny », des carrières anciennes attestent de la présence, sous les marnes, de calcaires durs.

Le substrat marno-calcaire est recouvert par une mince couche d'épandages mêlant des éboulis à des argiles et limons rouges, issus de l'altération du sous-sol et des reliefs sus-jacents (quelques décimètres).
Ces épandages s'amincissent vers le haut, pour, au sommet, laisser affleurer la marne, de couleur beige.
Les sols sont peu évolués, généralement carbonatés et peu épais, bien drainants, malgré une forte teneur en argile. Le niveau marneux est, de par sa structure, mal drainé, mais la pente facilite le ressuyage latéral, limitant ainsi les excès d'eau.

 


Le Climat
est un climat océanique tempéré, nuancé par des influences continentales et méridionales, ces dernières remontant par le couloir rhodanien.

Le caractère océanique régional se manifeste par un régime pluviométrique modéré et régulier (environ 750 millimètres par an), sans sécheresse estivale affirmée.

Les températures témoignent d'une certaine fraîcheur avec une moyenne annuelle de 10,5°C. La « Côte », située à l'est des hauteurs du Morvan et des plateaux bourguignons, bénéficie d'un abri climatique par rapport aux vents dominants, qui conduit à des températures plus élevées et à une réduction des précipitations, conditions très favorables à la viticulture.

La zone géographique est limitée au territoire de la seule commune de Chambolle-Musigny, entre les villes de Dijon et Nuits-Saint-Georges, dans le département de la Côte-d’Or, en Bourgogne.

Situées en hauteur, au sommet du vignoble, elles dominent le paysage de la côte de Nuits et le château du " Clos de Vougeot ”. Leur position au coeur du versant les protège des brouillards matinaux et des gelées printanières et favorise un ensoleillement généreux.

 

 

 

 

Fiche technique

L'AOC « Musigny » est réservée aux vins tranquilles blancs ou rouges.
Le nom de l’appellation d’origine contrôlée peut être suivi de la mention « grand cru ».

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des Charges
du 28 Novembre 2013

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 9000 pieds par hectare

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à :
- 9 000 kilogrammes par hectare, pour les vins blancs ;
- 8 000 kilogrammes par hectare, pour les vins rouges.

L'irrigation est interdite.

2° Vendange

Maturité :

un titre alcoométrique volumique naturel minimum de :
- AOC
          pour les vins blancs : 12 %
          pour les vins rouges : 11,5 %

La richesse en sucre des raisins est fixé à
- AOC
           pour les vins rouges : 198 grammes par litre de moût
           pour les vins blancs : 195 grammes par litre de moût

Rendement :

Le rendement est fixé à
- AOC «
           pour les vins blancs : 44 hectolitres par hectare
           pour les vins rouges : 42 hectolitres par hectare

Le rendement butoir est fixé à
- AOC
         pour les vins blancs : 54 hectolitres par hectare
         pour les vins rouges : 49 hectolitres par hectare

Divers :

La vendange est protégée de la pluie pendant son transport et lors de sa réception.

 

Chai


1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

 

Enrichissement
- Les techniques soustractives d’enrichissement (TSE) sont autorisées pour les vins rouges dans la limite
d’un taux de concentration de 10 % ;

- Après enrichissement, les vins ne dépassent pas le titre alcoométrique volumique total de 14, 5 %.

2° Vinification:
Les vins ayant droit à l'appellation contrôlée devront provenir des raisins récoltés à bonne maturité et vinifiés conformément aux usages locaux, ils bénéficieront de toutes les pratiques oenologiques actuellement autorisées par les lois et règlements en vigueur.

- L’utilisation de morceaux de bois est interdite.

- Les vins font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 juin de l’année qui suit celle de la récolte .

 


3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

Les bulletins d'analyse sont effectués et conservés par le vignerons ou négociant, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.

 


Commercialisation

Mise en vente :
A l’issue de la période d’élevage, les vins sont mis en marché à destination du consommateur à partir du 30 juin de l’année qui suit celle de la récolte.

Etiquetage
L’étiquetage des vins bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée peut préciser l’unité géographique plus grande « Vin de Bourgogne » ou « Grand Vin de Bourgogne ».


 

 

 

 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble de la Bourgogne

Le vignoble de « Chambolle Musigny »

 

 

Adresses

Mugnier Jacques Frédéric

21220
Chambolle Musigny
 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

   

 

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.