Fiche sur les vins AOC en France:

Cartes sur les vins de France:

La Carte du Vignoble de la Bourgogne


Carte du Vignoble de la Bourgogne

Histoire du vignoble de la
Bourgogne

 

1 hectare (ha) = 10 000 m2 = 24 ouvrées

Cliquez sur la date pour décendre plus rapidement :
- 1789 - 1900 - 1975 -

312
discours d’Eumène décrivant le vignoble bourguignon (texte connu le plus ancien).

587
Gontran, roi des Burgondes, lègue à l'abbaye Saint-Bénigne de Dijon un large territoire, dont une partie est planté en vigne.

630
Le clos de Bèze fut fondé entre 630 et 640

867
En 867, le chapitre cathédral de Saint-Gatien de Tours s'était vu doté par Charles le chauve d'un vignoble près de Chablis

1115
Construction du Château du Clos de Vougeot par les moines de Citeaux,
et le clos de Vougeot en 1115

1141
La maison de moniales de Tart fait l'acquisition d'un domaine viticole à Morey ( Morey Saint Denis ), jusqu'alors tenu par les religieux de la maison-dieu de Brochon.
et création du clos de Tart.

1210
Ce droit à fixer le premier jour de la récolte, le ban des vendanges, a en effet été cédé à la ville par Eudes III, duc de Bourgogne, en septembre 1210 .

1349
Vers 1349, lorsque l’on découvre le gamay comme nouveau cépage, les réactions de mécontentement se multiplient. Le nouveau plant, très productif, risque en effet de compromettre la qualité des vins de Bourgogne.

1351
interdiction aux vendeurs de donner un nom qui ne serait pas du pays d'origine du vin sous peine d'amende et de confiscation ( sous le régne de Jean le Bon, roi de France de 1350 à 1364)

1360
ordonnance du conseil du roi ( une ordonnance royale de Jean Le Bon ) qui classe le vin en 3 catégories -vins français (île de France) –vin de bourgogne-vins de grand prix (beaujolais à St Pourçain)

 

1395
Au 14ème siècle, Philippe-le-Hardi, fit interdire le plant 'Gamay' au profit du 'Pinot' afin de mieux garantir la qualité de nos vins, par l'ordonnance de 6 août 1395, dans le Duché de Bourgogne. L’ordonnance, qui fut d’application difficile, fut renouvelée en 1441 par le duc Philippe III de Bourgogne et par le roi de France Charles VIII en 1486.
Il semblerais que le conté de Macon ne soit pas conserné, car à cette époque le Maconnais n'est pas dans les terres de Philippe II.

1416
Par l'édit de 1416, du roi Charles VI fixant les limites de production du vin de Bourgogne :
« les vins récoltés en amont du pont de Sens tant ceux du pays de l'Auxerrois comme ceux du pays de Beaunois seront considérés comme des vins de Bourgogne ».

Le Roi Charles VI décide, par un Edit en 1416, la délimitation des vins de Bourgogne
et le vins d'île-de-France que
« Pour savoir la différence du vin françois et du vin de Bourgongne, toutes maniere de vins qui seront creus au dessus du ponts de Sens, tant ceulx du pais de l'Aucerrois, comme ceulz du païs de Beaunois et d'ailleurs en icelles parties, et qui vendront par la rivière d'Yonne, seont appellez vins de Bourgongue, et se jaugeront à la jauge de Bourgongue; et pareillement toutes manieres de vins qui seront creus au dessoubz dudit pont de Sens, en venant aval l'eaue, et aussi les vins des creuz de Seine, la ville de Marne, et d'ailleurs ès parties d'environ, et pareillement du creu d'environ Paris de dessoubzn en allant aval l'eaue de la rivière d'Oyse et parties d'environ, seront appelez vins françois, et se jegeront à jauge françois, et non autrement sous paine de dix livre parisis d'amende. »

1422
En 1422, d'après les archives, les vendanges eurent lieu en Côte de Nuits au mois d'août

 

1443
Le 4 août 1443 naquit l'Hôtel-Dieu. Les Hospices de Beaune devinrent rapidement propriétaires d'un grand domaine viticole grâce à des dons (le premier en 1457, de Jehan de Clomoux léguant 4 hectares à Pouilly-Fuissé) et des héritages de riches seigneurs bourguignons à partir de 1471.

1473
La sécheresse de 1473 dura plusieurs mois; en cette année à Dijon on vendangea le 20 août.

1477
En 1477, à la mort de Charles le Téméraire, le vignoble de Bourgogne
fut rattaché à la France, sous le règne de Louis XI.

1685
Du vin produit à cette époque est appelé « clairet ».

1719
11 novembre 1719 : naissance de la plus ancienne société de secours mutuels dite « de Saint-Vincent », à Volnay.

1720
fondation à Beaune de Champy, la plus ancienne Maison de négoce-éleveur de Bourgogne, toujours en activité.

1728
parution à Londres du 1er livre consacré au vin de Bourgogne, par l’abbé Claude Arnoux.

1760
18 juillet 1760 : le prince de Conti acquiert La Romanée qui portera son nom.

1789
Révolution française. Confiscation des vignes du clergé et vente aux enchères comme biens nationaux.

Au XIXème siècle

Au XIXème siècle et au début du XXème siècle, les vins dits « ordinaires », élaborés à partir de cépages courants comme les cépages gamay N ou melon B, sont différenciés des vins dits « grands ordinaires » ou « Passe-tout-grains », élaborés à partir d’une proportion plus importante de « cépages fins » comme les cépages pinot noir N ou chardonnay B. A cette époque, ces notions sont surtout usitées en Côte-d'Or, pour distinguer cette production des « crus » prestigieux de « la Côte ».

1827
Les premiers classements apparaissent (1827, 1831 et surtout celui du Dr Lavalle en 1855)

1847
17 octobre 1847 : Louis-Philippe accorde à Gevrey le droit de porter le nom de son cru le plus fameux : Chambertin. L’exemple sera bientôt suivi par d’autres communes.

1851
1851 : première vente aux enchères des vins des Hospices de Beaune

1860
Depuis le XVIIIème siècle, les vignobles et les fondements de leur qualité sont largement étudiés et nombre d’auteurs fournissent pour la Bourgogne des classifications de « crus ». Le classement effectué par le
Comité de viticulture de l’arrondissement de Beaune, en 1860, constitue l’aboutissement de ces études.
Pour chaque commune étudiée, chaque « climat » (nom local des lieudits) planté en « cépage fin » est classé sur une échelle de qualité.
Le classement du Comité de viticulture de l’arrondissement de Beaune, en
1860, relève environ 86 hectares de vignes de « vins fins » dont 42 hectares méritent la « 1ère classe ».

1861
1861 : 1er classement des vins (Côte-d’Or) par le Comité d’agriculture de Beaune.

1875
15 juin 1875 : 1ère observation du phylloxéra en Bourgogne (à Mancey en Saône-et-Loire).
Certains vignobles, comme la Romanée Conti, furent longtemps cultivés « franc de pied » c'est-à-dire sans porte-greffe : les dégâts du phylloxéra étaient alors maîtrisés par des injections de sulfure de carbone dans le sol.

Au XXème siècle

1900
1900 : création de la station oenologique de Beaune.

1910
Le mildiou provoqua un désastre considérable en 1910.

1905
Décret du 1er août 1905 sur la répression des fraudes dans la vente des marchandises et des falsifications des denrées alimentaires et des produits agricoles, en ce qui concerne les vins, les vins mousseux et les eaux-de-vie .

1923
30 avril 1923 : fondation de la coopérative La Chablisienne
(première cave coopérative de Bourgogne)

1930
29 avril 1930 : jugement du tribunal civil à Dijon définissant la Bourgogne viticole (Yonne, Côte-d’Or, Saône-et-Loire et arrondissement de Villefranche-sur-Saône dans le Rhône).

1935

LOI du 6 avril 1935 tendant à protéger les appellations d'origine des vins récoltés en Bourgogne délimitée

1936

11 septembre 1936
AOC Romanée-Saint-Vivant, Richebourg, Romanée-Conti, la Romanée, La Tâche sont reconnus par le Décret du 11 septembre 1936 .

8 décembre 1936 :
le décret du 8 décembre 1936 donne les AOC Clos de Tart, Clos de la Roche, Morey-Saint-Denis.

1937 :
le décret du 31 juillet 1937 à l'appellation contrôlée « Chevalier Montrachet »

1938 :
Le cépage « Renevey » est interdit dans toutes les plantations et dans tous les remplacements.

1943
14 octobre 1943 : institution des 1er crus.
En 1943, une liste de « climats » pouvant bénéficier de la mention « premier cru » est établie. Il s’agit des « crus » les plus réputés

1951
En 1951, un arrêté sur la commercialisation du vin fixe la vente des vins nouveau le le 15 décembre.

Le 13 novembre 1951, une note de l'Administration des Contributions Indirectes précise " dans quelles conditions certains vins à appellation contrôlée peuvent être commercialisés dès maintenant, sans attendre le déblocage général du 15 décembre prochain " .

1967
En 1967, un décret fixe la commercialisation du vin nouveau au 15 novembre, à minuit .

1977
en 1977, année particulièrement tardive, le vin nouveau est mis en vente le 25 novembre, à minuit.

1981
les vendanges commencent le 2 Octobre 1981

1982
les vendanges commencent le 12 septembre 1982

1985
en 1985, un décret fixe au troisième jeudi de novembre la date de la mise à la consommation des vins primeurs.

1975
17 octobre 1975 : reconnaissance de l’AOC Crémant de Bourgogne.

1991
Le 20 avril 1991, une violente gelée amputa de moitié la futur récolte

1994
En 1994, des vignes de Montrachet ont été vendues 3,5 millions, l’ouvrée

Au XXIème siècle

2003
Avec la canicule de 2003, les vendanges débutèrent pour certains domaines cette année-là à la mi-août, soit avec un mois d'avance, des vendanges très précoces qui ne s'étaient pas vues depuis 1422 et 1865 d'après des archives.

2006
17 juillet 2006 : création de la 100ème appellation du vignoble bourguignon, l’appellation « Bourgogne Tonnerre ».

2009
C'est la fin d'un usage qui remontait au Moyen-Age: en Bourgogne, il n'y a plus de ban des vendanges. Les viticulteurs sont libres de décider eux-mêmes du jour où ils commencent à cueillir les raisins.

2011
l’appellation d’origine contrôlée « Bourgogne grand ordinaire » ou « Bourgogne
ordinaire », change de nom pour devenir AOP / AOC « Coteaux Bourguignons »


28 septembre 2011,
A la demande de l’ODG de Bourgogne, l’INAO a délimité ces appellations que, depuis 1937, les producteurs de Beaujolais étaient autorisés à produire dans les 91 communes du Beaujolais. Cette nouvelle délimitation a bien entendu revu à la baisse le nombre de communes du Rhône et de Saône et Loire pouvant prétendre aux appellations bourguignonnes.
La nouvelle aire géographique des appellations de Bourgogne en Beaujolais est réduite à 42 communes pour l’AOC Bourgogne blanc.
La production d’AOC Bourgogne rouge n’est plus possible en Beaujolais. Seule pourra être produite l’appellation Bourgogne Gamay, mais uniquement dans les 19 communes des crus du Beaujolais ainsi que 6 communes de l’aire de l’AOC Macon.
Les Bourgognes Gamay peuvent entrer à hauteur de 30 % maximum dans les Bourgognes rouges et 15 % maximum dans les Bourgognes rouges Pinot Noir.
Le Beaujolais (18 000 ha) compte à ce jour 650 ha de Chardonnay et 22 ha de Pinot Noir produisant essentiellement des Bourgognes et des Crémants de Bourgogne.


2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

 

La Commission Européenne annonce les règles pour le «vin biologique».
Le texte sera d'application à partir du 1er août 2012 - donc pas de terme "vin biologique" sur les étiquettes de bouteilles avant cette date. Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée (avec obligation pour le producteur de fournir un relevé de ses pratiques oenologiques à son organisme certificateur) pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

2014

Parties le 14 juin 2014, "dans la grande tradition des épopées inspirées par Jules Verne", les bouteilles ont voyagé durant 80 jours à travers les cinq continents, du canal de Panama au canal de Suez en passant par Singapour, Sydney et Rotterdam.
Parmi les 420 bouteilles de Bourgogne transportées figurent un Crémant de Bourgogne Rosé tasteviné, du Saint-Aubin 2010 tasteviné, du Nuits-Saint-Georges 1er Cru les Saint-Georges Hospices de Nuits 2007 et Corton Renardes Grand Cru 2007 tasteviné.

Depuis mercredi 3 septembre, les premiers coups de sécateurs ont été donnés dans le vignoble bourguignon pour le début des vendanges 2014 dans la région. C'est la côté chalonnaise et mâconnaise qui a donné le top départ avec les crémants

Les vendanges 2014 seront plus précoces que l’année dernière, elles devraient démarrer autour du 10 - 17 septembre 2014, pour les vins tranquilles.

2015

Mercurey 2013 blanc, Saint-Aubin "En Vesvau" 2013 blanc , Mercurey 1er Cru "les Puillets" 2013 rouge, Aloxe-Corton 2013 rouge : ce sont ces cuvées produites par le domaine viticole du Château de Santenay, en Bourgogne, qui ont été immergées près de l’île d’Ouessant, en Bretagne.
L’opération qui a pour objectif d’utiliser la mer comme cave a eu lieu le 28 juin 2015. Les bouteilles resteront dans l’eau pour une durée allant de 9 à 24 mois.
Les échantillons de vin reposent à 90 m de profondeur, là où il n’y a jamais de jour et où la température est égale toute l’année. Les flacons ont été déposés dans des casiers spécialement conçus pour résister aux tempêtes.

Les « climats » du vignoble français de Bourgnogne sont inscrits au Patrimoine mondial de l’Humanité, a annoncé l’Unesco, le samedi 4 juillet 2015.
Les « climats » du vignoble de Bourgogne sont, eux, « des parcelles de vignes précisément délimitées sur les pentes de la côte de Nuits et de Beaune, au sud de Dijon », précise l’organisation. Ces parcelles donnent chacune un caractère unique au vin.

Les vendanges ont commencé le matin du 2 septembre 2015, dans le Chablisien. Des vendanges anticipées après le violent orage de grêle qui s'est abattu dans l'Yonne entre Irancy et Tonnerre dans la nuit du 31 aout au 1er septembre 2015.
Les vignerons ont donc dû avancer la récolte pour sauver du pourrissement les grumes touchées.

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.