Fiche sur les vins AOC en France

Moulis
ou
Moulis en Médoc

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Moulis en Médoc » est situé dans la région viticole du Bordelais .

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Moulis en Médoc » est situé dans le département de la Gironde, sur les 5 communes de :

Moulis, Arcins,
Cussac-Fort-Médoc, Lamarque et Listrac-Médoc

 

Située dans la partie centrale de la presqu’île du Médoc, à mi-chemin entre Margaux et Saint-Julien, l’appellation « Moulis » prend la forme d’un étroit ruban de douze kilomètres de long, perpendiculaire à l’estuaire de la Gironde. C’est l’appellation la plus à l’ouest des « communales » du Médoc, sans façade sur l’estuaire.

L'aire de production est définie en 1938, modifiée en 1939, 1960.


 

 

 

Historique

 

ETYMOLOGIE :
Origine du nom

Les Médullis, peuplade qui donna son nom à la région du Médoc.

Durant le Moyen Âge, le Médoc est le grenier de Bordeaux. La présence de nombreux moulins, pour moudre le grain, l'atteste. C'est du terme moulin que Moulis tire son nom.

 

Voir aussi : Histoire du Bordelais

HISTOIRE

Dès l’Antiquité, la présence de vignes est attestée sur ce territoire marqué par la polyculture sous forme de latifundia (grandes propriétés).

Trois établissements gallo-romains y ont été reconnus.

C'est de cette époque que date l’implantation du fameux cépage Vitis Biturica, ancêtre des cabernets.

Au XIIIème Siècle

Le développement du vignoble commence dès le XIIIème siècle sous l’impulsion des propriétaires féodaux et d’une communauté religieuse dont l’église romane atteste l’existence et l’importance.

A cette époque, les agriculteurs ne s'intéressent pas aux graves « maigres » considérées comme de mauvais cailloux (origine du nom du lieu-dit Maucaillou), car impropres à la culture des céréales.

Au XIVème Siècle

aux XIVème et XVème siècles, la vigne est implantée dans les territoires de l’intérieur plutôt qu’en bordure de l’estuaire. Les viticulteurs de l’époque préfèrent éviter les méfaits de l’humidité du fleuve et des brouillards, qui favorisent la pourriture et déciment leurs vignobles.

Au XVème Siècle

1453
Cette période d'essor s’achève par la célèbre bataille de Castillon en 1453 qui met un terme à la Guerre de Cent Ans.
En 1453, la fameuse bataille de Castillon rend l’Aquitaine à la France et Bordeaux est brusquement privé de débouché commercial vers l’Angleterre.

Au XVIIIème Siècle

Le vignoble communal connaît un nouvel essor au XVIIIème siècle. Les agriculteurs-laboureurs du lieu-dit Grand Poujeaux hésitent à y planter de la vigne et ce sont les grands domaines issus de la seigneurie de « Poujeau », le commandeur d’Arcins ainsi que les familles bourgeoises Lahaye Poyen et Castaing, qui défrichent pour créer le vignoble de graves du Grand Poujeaux.

Au XIXème Siècle

La réputation des vins de Moulis s’établit véritablement dans la seconde moitié du XIXème siècle, dans le sillage des grands chefs de file du Haut-Médoc, avec la politique du libre échange du Second Empire et les relations privilégiées entre Napoléon III et la reine Victoria. Les négociants bordelais, qui ont fait leur fortune dans le commerce des îles, investissent à Moulis.

1855
Le vignoble de Moulis-en-Médoc ne dispose d’aucun cru classé en 1855.

A la fin du XIXème siècle, le vignoble de la commune atteint son apogée avec une superficie de 1 500 hectares, avant de subir les méfaits du phylloxera.

Au XXème Siècle

Au début du XXème siècle, les conditions de mise en marché des vins de Moulis-en-Médoc sont déterminées par le négoce bordelais. La dénomination « Moulis » est née des pratiques commerciales des propriétaires qui vendent directement une partie de leur production aux particuliers. C’est dans ce circuit de distribution que la mention « Moulis » est apparue pour la première fois.

1905
Décret du 1er août 1905 sur la répression des fraudes dans la vente des marchandises et des falsifications des denrées alimentaires et des produits agricoles, en ce qui concerne les vins, les vins mousseux et les eaux-de-vie .

1932
Le Classement des Crus Bourgeois du Médoc a récompensé 34 propriétés de la commune dont 14 Crus Bourgeois Supérieurs et un Cru Bourgeois Supérieur Exceptionnel, en 1932.

1936
La naissance du syndicat de Moulis en 1936

1938
Moulis est classé AOC par le décret du 14 mai 1938

1939
Le décret de cette appellation est modifié le 4 janvier 1939 pour permettre à certaines parcelles des communes d’Arcins, Avensan, Castelnau-de-Médoc, Cussac-Fort-Médoc, Lamarque et Listrac-Médoc de revendiquer l’appellation « Moulis » en
vertu d’usages anciens.

1960
Aire parcellaire délimitée :
Les vins sont issus exclusivement des vignes situées dans l'aire parcellaire de production telle qu'approuvée par l'Institut national de l'origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent du 9 novembre 1960 pour la commune de Moulis ainsi que les parcelles indiquées en annexe 1 pour les communes d'Arcins, Avensan, Castelnau-de-Médoc, Cussac-Fort-Médoc, Lamarque et Listrac-Médoc.

1978
Le Palmarès Syndical de 1978 en a retenu huit dont trois Crus Grands Bourgeois et trois
Crus Grands Bourgeois Exceptionnels.

1998
Le décret de l'AOC « Moulis » est modifié le 24 mars 1998:
L'article 5 du décret du 14 mai 1938 susvisé relatif à l'appellation d'origine contrôlée "Moulis" est remplacé par les dispositions suivantes :
« Art. 5. - Les vignes produisant les vins à appellation d'origine contrôlée "Moulis" doivent être taillées et plantées conformément aux dispositions suivantes :
« La densité de plantation doit être de 6 500 à 10 000 pieds à l'hectare.
« Les seuls modes de taille autorisés sont :
« - la taille à cots et à astes, le cep ayant deux astes à cinq yeux maximum pour le cabernet-sauvignon, le malbec, le merlot et le petit verdot et à sept yeux maximum pour le cabernet franc et la carmenère. Les cots de retour étant taillés à un oeil, une pousse supplémentaire appelée "tiret" pourra être gardée portant deux ou trois boutons au maximum, mais ce mode de taille ne devra pas affecter plus de 25 % de ceps du vignoble d'un même propriétaire
« - la taille à cots à 2 cordons, ou en éventail à 4 bras, portant un nombre maximum de 12 yeux par cep, quel que soit le cépage. »

Au XXIème Siècle

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

Le Cahier des charges défini l'aoc « Moulis » ou « Moulis en Médoc »,
par le Décret n° 2009-1274 du 20 octobre 2009

Changement avec le cahier des charges :
* La densité de plantation est au minimum de 7 000 pieds à l'hectare.
( au lieu de : La densité de plantation doit être de 6 500 à 10 000 pieds à l'hectare ( modif 24-03-1998 )
* Le rendement est fixé à 57 hectolitres par hectare.
( au lieu de : 45 hectolitres par hectare de vignes en production.)

2011

Le Cahier des charges défini l'aoc « Moulis » ou « Moulis en Médoc »,
homologué par le décret n° 2011-1743 du 1er décembre 2011,
JORF du 4 décembre 2011

« Moulis » est la plus petite des appellations communales. Les 634 hectares de vignoble en 2011 représentent environ 4 % du vignoble médocain. Ce vignoble est exploité par une cinquantaine de propriétaires.
Le vignoble d’appellation « Moulis » produit en moyenne 25 000 hectolitres de vins rouges tranquilles.

2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le « vin biologique » sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

2016
Arrêté du 20 juin 2016 modifiant le cahier des charges : « Avensan » et : « Cussac-Fort-Médoc » sont supprimés de l'aire de production.
L'AOC passe de 7 communes à 5 communes.

Arrêté du 20 juin 2016 modifiant le cahier des charges de l’appellation d’origine contrôlée « Moulis » ou « Moulis-en-Médoc » homologué par le décret no 2011-1743 du 1er décembre 2011

 

 

 

Voir aussi : Histoire du Bordelais


 

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Moulis en Médoc » :
Cahier des charges du 01 décembre 2011
Vins :
cabernet franc N, cabernet-sauvignon N, carmenère N,
cot N (ou malbec), merlot N, petit verdot N.


Ampélographie
( Etude des cépages )

Cabernet Franc
cépage Vitis Biturica, ancêtre des cabernets.


Cépage : Cabernet Franc

Cabernet Sauvignon
Le cépage « Cabernet Sauvignon » très cultivé en Gironde d'où il serait originaire. Il est issu du croisement entre le cabernet franc et le sauvignon blanc .

Historique

 

 

 

 

Sols et Climat

Le sol est composé de sable et graves

Le territoire de la commune de Moulis-en-Médoc présente de légers coteaux qui s’étirent en une bande d’axe est-ouest d’une douzaine de kilomètres. Bordée au nord par la commune de Listrac-Médoc, la commune est séparée d’Avensan au sud par la dépression des ruisseaux d’Ayguebelle et de Tiquetorte.

Au gré des évolutions marines de l’ère Tertiaire une succession de couches argilo-calcaires, en bancs massifs se constituent. Durant le Quaternaire avec les alternances de périodes glaciaires et d’interstades tempérés, les apports des fleuves sont constitués de moraines, graviers, sables et limons.

Après un phénomène d’inversion de relief dû à l’érosion, les vestiges de ces épandages sont devenus des buttes témoins de graves, ou graves glaciaires, dont la taille peut aller de la petite dragée au gros galet, étagées en terrasses successives.

Ainsi, dans la partie nord-est de la commune, les croupes de graves du Günz sont reliées entre-elles par des terrains de nature sablo-graveleuse, reposant sur le socle argilo-calcaire. Ces croupes jouxtent à l’ouest des terrains argilo-marneux qui se prolongent jusqu’au sud du bourg.

Au sud de la commune,les sols deviennent à dominante argilo-calcaire. A l’ouest du village de Bouqueyran apparaissent localement les graves de la haute terrasse. Au-delà, les terrains sont de moins en moins accidentés et se caractérisent par la présence de sables colluvionnés puis de sables des Landes.

L’ensemble du territoire communal est disséqué par des vallons humides étroits et peu encaissés qui constituent des secteurs d’accumulation de colluvions sableuses. La diversité des sols rencontrés a fait dire aux spécialistes que « Moulis » est « un formidable concentré du Médoc viticole ».

Moulis-en-Médoc présente donc des paysages viticoles assez peu vallonnés, entre 20 et 30 mètres d’altitude, structurés autour de la route départementale numéro 5 qui relie d’est en ouest le bourg de la commune aux différents hameaux où sont installés les principaux sièges d’exploitations viticoles. Les vallons humides demeurent en landes ou en bois. A l’ouest, au-delà du hameau de Bouqueyran, s’étendent les landes boisées de Fonréaud sans usages viticoles et qui marquent la transition avec la forêt des landes girondines.

 

Le Climat est océanique

Malgré son climat à dominante atlantique, cette région bénéficie d’un nivellement relatif des fluctuations saisonnières ainsi que d’une pluviosité modérée. Ces facteurs climatiques favorables sont dus à l’effet thermique régulateur engendré par la présence des eaux de l’Océan Atlantique et de la Gironde.

Les précipitations sont bien réparties dans l’année. Toutefois, en fin d’été, les perturbations océaniques venues de l’ouest sont variables d’une année à l’autre : les dépressions automnales pluvieuses ou, au contraire les arrière-saisons chaudes et très ensoleillées, sont à l’origine d’un effet millésime marqué.

 

 

 

 

Fiche technique

L’appellation d’origine contrôlée « Moulis » ou « Moulis-en-Médoc » est réservée aux vins tranquilles rouges.

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges
du 01 décembre 2011

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 7000 pieds à l’hectare.

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à 9500 kilogrammes par hectare.
Lorsque l’irrigation est autorisée , la charge maximale moyenne à la parcelle des parcelles irriguées est fixée à 8000 kilogrammes par hectare.

2° Vendange

Maturité :

Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucres inférieure à 189 grammes par litre de moût pour le cépage merlot N et 180 grammes par litre de moût pour les autres cépages.

Les vins présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 11 %.

Rendement :

Le rendement est fixé à 57 hectolitres par hectare.

Le rendement butoir est fixé à 63 hectolitres par hectare.



Chai

1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
Les techniques soustractives d'enrichissement (TSE) sont autorisées dans la limite d'un taux de concentration maximum de 15 %.
Les vins ne dépassent pas, après enrichissement, le titre alcoométrique volumique total de 13, 5 %.

2° Vinification:
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

L'éraflage est obligatoire.

Tout lot de vin commercialisé présente une teneur en sucres fermentescibles (glucose et fructose) inférieure ou égale à 2 grammes par litre.

Les vins font l'objet d'un élevage minimum jusqu'au 1er juin de l'année qui suit la récolte.

Le conditionnement est réalisé au plus tôt le 15 juin de la première année suivant celle de la récolte.

Nos commentaires :

Aucune mention sur le cahier des charges interdit les copeaux de bois. Par conséquence, l'utilisation de copeaux de bois est autorisé pour cette AOC.

 

3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

Les bulletins d'analyse sont effectués et conservés par le vignerons ou négociant, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.

 

 

Commercialisation


Date de mise à disposition physique à destination du consommateur.

A l'issue de la période d'élevage, les vins ne peuvent être mis en marché à destination du consommateur qu'à partir du 1er juillet de l'année suivant celle de la récolte.

 

 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble du Bordelais

 

 

Adresses

     
Château Chasse-Spleen    

Château Duplessis

 
Château Poujeaux    

 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

   

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.