Fiche sur les vins AOC en France

Crémant de Savoie

« Savoie » ou « Vin de Savoie »

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

 

 

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Crémant de Savoie » est situé dans la région viticole de la Savoie .

 

Pour la production des vins bénéficiant de l’indication « Crémant », la zone géographique s’étend sur 54 communes situées dans les mêmes départements, à l’exclusion des communes de la zone géographique de la dénomination géographique complémentaire « Ayze ».

L'AOC « Crémant de Savoie » est situé sur les communes suivantes :

- Département de Haute-Savoie :
Ballaison, Bassy, Challonges, Chaumont, Chessenaz, Clarafond, Desingy, Douvaine, Franclens, Frangy, Loisin, Marin, Massongy, Musièges, Publier, Sciez,
Thonon-les-Bains, Usinens, Vanzy et Ville-la-Grand ;

- Département de l'Isère :
Chapareillan ;

- Département de Savoie :

Apremont, Arbin, Barby, Billième, Le Bourget-du-Lac, BrisonSaint-Innocent, Challes-les-Eaux, Chanaz, Chignin, Chindrieux, Cruet, Francin, Fréterive, Jongieux, Lucey, Les Marches, Montmélian, Motz, Myans, Ruffieux, Saint-Alban-Leysse, Saint-Baldoph, Saint-Germain-La-Chambotte, Saint-Jean-de-Chevelu,
Saint-Jean-de-la-Porte, Saint-Jeoire-Prieuré, Saint-Pierre-d'Albigny,
Serrières-en-Chautagne et Yenne.

 

 

 

Historique

ETYMOLOGIE :
Origine du nom « Savoie »

Appelée Sapaudia, au Moyen Âge
De l'ancien nom Sapaudia (Sapa-uidia) « forêt de sapins », du gaulois sapo- « sapin » et uidia « bois, forêt ».

HISTOIRE :
voir aussi : Histoire de la Savoie

 

La vigne est présente depuis longtemps dans les Alpes, comme en témoignent les pépins de raisins fossilisés retrouvés lors de fouilles archéologiques dans les sites lacustres datant du Néolithique.

Les plus anciens témoignages de vinification sur ce versant des Alpes sont postérieurs à la conquête romaine.

Dès le 1er siècle, Columelle cite l’allobrogicum comme un vin renommé, et Pline parle de la vigne «vitis allobrogica», probablement proche du cépage mondeuse N et mondeuse B.

L'arrivée des Romains permettra un réel essor de la vigne en Savoie.

Au moyen-âge, l'église possède un des plus importants patrimoines fonciers, les moines procèdent alors à un travail de dénomination des surfaces du vignoble Savoyard.

Au XIIème siècle

1180
L'abbé de Hautecombe, Ganfried, parle du vignoble de Montmélian

Au XIII ème siècle

1248
Apremont et Abymes sont établis sur l’effondrement du Mont Gerbier le 24 novembre 1248, qui fit des milliers de morts.

Au XVème siècle

De nombreux textes témoignent du développement des vignes «chrétiennes» jusqu’au XVème siècle, surtout sur les cônes de déjections adossés aux massifs.

Au XVIème siècle

Dès le 16e siècle, de nombreux villages de Savoie planteront des vignes mais leur production de qualité médiocre s'écoulera principalement auprès d'une clientèle paysanne et ouvrière

1556
on tenta dès 1556 de limiter l'emprise de la vigne à un tiers de la surface d'exploitation agricole

1559
Afin de limiter cette progression et dans un souci de qualité, le duc Emmanuel Philibert instaure par un édit de 1559 le ban des vendanges. Cette mesure visant à favoriser la récolte des raisins à bonne maturité.

Mais ces mesures réglementaires eurent peu d'effet car la vigne, plus rémunératrice que les cultures traditionnelles, représentait une part de plus en plus importante du revenu du paysan.
Une situation de surproduction chronique s'installa en Savoie. Elle persista jusqu'à la seconde moitié du XVIIIe siècle.

Au XVIIème siècle

1608
L'Anglais Coryat, parcourant la Combe de Savoie en 1608, attestent de l’existence d’un vignoble ancré à l’entrée des vallées et s'exclame :
" Sur tout le chemin entre Chambéry et Aiguebelle, je vis une abondance infinie de pieds de vignes plantés au pied des Alpes, de chaque côté de la route, en si grandes quantités qu'ils étaient deux fois plus nombreux pour un espace aussi restreint que dans le reste de la France ; leur nombre était si grand, sur une longueur de dix milles entiers, qu'on ne pouvait apercevoir sous les Alpes de place vide et inculte. Tout était planté de vignes sur les deux versants, je crois qu'il devait bien y avoir 4000 clos. Ces vignes, à mon grand étonnement, étaient situées dans des endroits si merveilleusement escarpés qu'il semblait presque impossible que des vignerons puissent y travailler tant était forte la pente de la colline. J'observai aussi dans ces clos de vignes une grande quantité de celliers : chacun en avait un particulier et séparé. Ces constructions servent pour presser le raisin et faire le vin et contiennent tout ce qui est nécessaire à cet usage..."

Au XVIII ème siècle

1728
L’établissement du cadastre sarde, dès 1728 en Savoie par le roi VICTOR AMÉDÉE II, recense la répartition sociale et la valeur des vignobles.

1774
A. COSTA de BEAUREGARD publie, en 1774, un essai sur l’agriculture dans lequel il parle du cépage altesse B.

1789
De manière générale, la révolution de 1789 eut des répercutions favorables sur le développement de la vigne en Savoie : l'accession des fermiers à la propriété par le rachat de vignobles devenus biens nationaux réduisit le métayage agricole et généralisa le faire direct. Cette évolution se traduisit par un soin accru apporté au vignoble

Au XIX ème siècle

1803
L’enquête des cépages de 1803 en recense une trentaine pour les vins blancs, une quarantaine pour les rouges.

1816
En 1816, André Jullien, lors de son séjour en Savoie pour rédiger sa Topographie de tous les vignobles connus, constate :
« La variété des expositions, les différentes espèces de cépages que l'on réunit dans la même vigne, et surtout les ceps hautains que l'on rencontre dans beaucoup de cantons, occasionnent de grandes dissemblances dans la qualité des produits. et tandis que quelques vignobles donnent de forts bons vins, beaucoup d'autres ne produisent que de très basse qualité. »

1860
La Savoie est rettachée à la France, après le plébiscite de 1860.

Au milieu du XIXe siècle, ces vins surets étaient produits sur près de 3 000 hectares, dont 2 000 dans le département de Savoie.
la commune d'Évian avait 70 hectares et son canton 455 hectares de vignes.
Le cépage cultivé était le chasselas ; il était conduit pour moitié en vignes basses avec un rendement de 40 à 50 hl/ha. L'autre moitié poussait sur « crosses de châtaignier » avec des rendements qui s'élevaient entre 80 et 120 hl/ha.

les vins entrèrent directement en concurrence avec les vins du midi.

1865
M. Fleury-Lacoste, alors président de la Société centrale d'agriculture, fit paraître en 1865 un guide pratique du vigneron dans lequel il exposait les nouveaux procédés de taille de la vigne.

1877
L'arrivée du phylloxéra en Savoie, en 1877, occasionna des ravages .

1878
le mildiou était apparu en 1878

1880
En 1880, les deux départements de la Savoie (Savoie et Haute-Savoie) produisaient 360000 hectolitres, en majorité des vins rouges, sur 3000 hectares de vignes, avec une surface moyenne inférieure à 30 ares, par producteur.

Arrivé de l'oïdum en 1880

1883
Dès 1883, des syndicats de défense au sulfure de carbone furent créés dans une dizaine de communes.

1884
En 1884, le vignoble atteint son apogée avec 21143 hectares pour 504943 hectolitres.

1885
en 1885, 55 des 65 communes viticoles étaient phylloxérées.

Malgré l'arrivée de ce fléau, la surface du vignoble resta constante. Et pour cause, le remède du greffage sur porte greffe américain, ayant été découvert fin des années 1880, s'accompagna d'un vaste mouvement de replantation. Ce dernier fut motivé par les prix élevés consécutifs à la réduction du vignoble méditerranéen et donc compensa les destructions dues au phylloxéra.

La plupart de des mauvaises vignes ont disparues définitivement avec l'arrivée du phylloxera dès la fin du XIXe siècle

Au XX ème siècle

1905
Décret du 1er août 1905 sur la répression des fraudes dans la vente des marchandises et des falsifications des denrées alimentaires et des produits agricoles, en ce qui concerne les vins, les vins mousseux et les eaux-de-vie .

La seconde moitié du XIXème siècle est caractérisée par la crise phylloxérique anéantissant quasiment tout le vignoble. Au cours de l’Entre-deux-guerres, seules les petites exploitations survivent mais n’exploitent plus que la moitié du vignoble.

1914-1918
Au XXème Siècle la première guerre mondiale aura d'importantes répercussions sur la viticulture, notamment à cause du manque de main d'oeuvre.

1922
La mévente de la récolte de 1922, l'arrivée de la crise de 1930, la dénatalité et l'urbanisme naissant engendre un nouveau recul et les parcelles en pente sont de nouveaux abandonnées.

1939
A sa création en 1939, la Cave des Vins Fins de Cruet avait une capacité de 7 500 hectolitres.

1939-1945
La seconde guerre mondiale impliquera de nombreuses réductions de surfaces

1945
les producteurs s’unissent en syndicats locaux et régionaux, puis, en 1945, en une Fédération des appellations d’origine vins délimités de qualité supérieure « Savoie-Lyonnais », enfin au sein du Syndicat Régional des Vins de Savoie. Trois caves coopératives (Montmélian, Cruet, Chautagne) sont créées en Savoie.

depuis 1945 le syndicat des vins des Abymes qui avait pour objet, entre autres, de « promouvoir l’amélioration de la viticulture et de la viniculture en vue d’une meilleure utilisation du cru des Abymes ».

1948
Crépy obtient sa propre AOC,pour les vins blancs.
Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Crépy » est situé sur 3 communes (74): Ballaison, Douvaine, Loisin
Les vins ayant droit à l'appellation contrôlée " Crépy " devront provenir des cépages suivants : Chasselas roux et verts.

 

1950
A partir de 1950, la montagne à été colonisée par des villes appelées : Station.

1957
En 1957, les Vins de Savoie sont reconnus initialement en VDQS.

1973
En 1973, l'AOC « Vin de Savoie » ou « Vin de Savoie » suivie d'un nom de cru prend naissance, par le décret du 4 septembre 1973.
La liste originale de 1973 comprenait aussi Charpignat et Sainte-Marie-d'Alloix (deux crus disparus depuis )

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1983
Jongieux et Marin ont complété la liste des crus en 1983

1987
le Comités interprofessionnels des Vins de Savoie a été créé en 1987 pour assurer la promotion des Vins de Savoie

1998
Décret du 18 mars 1998 relatif aux appellations d'origine contrôlées « Crépy » et « Seyssel » - J.O n° 67 du 20 Mars 1998
« Art. 4. - Ne peuvent prétendre à l'appellation d'origine contrôlée "Crépy" que les vins répondant aux conditions du décret no 93-1067 du 10 septembre 1993 relatif au rendement des vignobles produisant des vins à appellation d'origine contrôlée.
« Le rendement de base visé à l'article 1er de ce décret est fixé à 62 hectolitres à l'hectare.
« Le rendement butoir visé à l'article 4 de ce décret est fixé à 72 hectolitres à l'hectare.
« Le bénéfice de l'appellation d'origine contrôlée ne peut être accordé aux vins provenant des jeunes vignes qu'à partir de la deuxième année suivant celle au cours de laquelle la plantation a été réalisée en place avant le 31 août. »

 

Au XXIème siècle

2005
la superficie de l'AOC vin de Savoie était de 1 755 hectares en 2005, dont 1 550 en Savoie et presque tout le reste en Haute-Savoie. L'appellation couvre 28 communes de Savoie, 20 de Haute-Savoie, deux de l'Ain et une de l'Isère.

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

Crépy fait sont retour dans l'Appellation « vins de savoie »
L'appellation est rattachée à l'appellation Vin de Savoie par le décret du 29 octobre 2009

L’appellation d’origine contrôlée « Savoie » se décline ainsi en vins tranquilles blancs, rouges et rosés et en vins mousseux ou pétillants blancs et rosés, En 2009, la production du vignoble de « Savoie » atteint 110000 hectolitres.

2011

Cahier des charges de l'AOC « Vin de Savoie » ou « Savoie »,
le décret n° 2011-1333 du 20 octobre 2011 ,
JORF du 22 octobre 2011

2012
Les règles pour le « vin biologique » sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

2013
Pour les vins blancs sec de l'AOC Savoie :
Permettant la mise en réserve de de vins d'appellation au-delà des rendements fixés par le cahier des charges (quand le millésime le permet), le Volume Complémentaire Individuel est accessible aux vins blancs secs depuis les vendanges 2013.

2014

En date de ce vendredi 27 juin 2014 et pour application dès la récolte 2014, l’INAO confirme son autorisation de donner la possibilité aux Vins de Savoie d’ajouter à son panel, le Crémant de Savoie, produit selon la méthode champenoise.

2015

Décret n° 2015-1135 du 11 septembre 2015 homologuant le cahier des charges relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Crémant de Savoie »


 

voir aussi : Histoire de la Savoie

 

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Crémant de Savoie » :
Vins Blancs

- cépages blancs : aligoté B, altesse B, chardonnay B, jacquère B, mondeuse blanche B, et pour le seul département de Haute-Savoie, chasselas B et molette B ;

- cépages noirs : gamay N, mondeuse N et pinot noir N.

VINIFICATION

Dans la cuvée (vin de base ou assemblage de vins de base) destinée à la prise de mousse pour l’élaboration des vins mousseux susceptibles de bénéficier de l’indication « Crémant »:

- la proportion du cépage jacquère B est supérieure ou égale à 40 % ;

- la proportion des cépages altesse B et jacquère B, ensemble ou séparément, est supérieure ou égale à 60 % ;

- la proportion des cépages noirs, ensemble ou séparément, est inférieure ou égale à 20%.


 

 

Ampélographie
( étude des cépages )

 

Chardonnay
(appelé localement melon d'Arbois ou gamay blanc,
les Jurassiens l’appelaient différemment selon son aire de production : il fut Gamay blanc à Lons le Saunier et L’Etoile, Roussette, Moulan, et Melan à Poligny, Melon à Arbois, Salins et Dole, Luisant à Besançon, Pineau blanc en Haute-Saône. )
Le cépage Chardonnay est appelé :
- dans le Jura : melon d'Arbois ou gamay blanc
- en Bourgogne : Beaunois , et autrement : Auxerrois
Le cépage Chardonnay B provient, d'après les analyses génétiques publiées, d'un croisement entre le Pinot et le Gouais B.
le Chardonnay est cultivé dans le Jura depuis le Xè siècle sous des noms aussi divers que Melon d'Arbois, Moular à Poligny ou Gamay blanc dans le sud du vignoble. A la fin du XIXe, il couvre environ 1700 hecatres sur des sols calcaires qu'il affectionne particulièrement.
Le chardonnay était comfondu avec le pinot blanc. C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement du « pinot blanc B ».


Historique


1958 : C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement
           le « pinot blanc B » et le Chardonnay.
1997 : Grâce à une équipe américaine conduite par Carole Meredith à l'université            de Davis, l'analyse ADN du cépage a montré que le chardonnay est un            hybride entre le pinot noir et le gouais, un cépage blanc du Moyen Age
           qui a disparu depuis.



 

 

 

 

 

Sols et Climat

Le sol

Le vignoble de Savoie occupe plusieurs situations géologiques bien différentes :

- l'avant-pays savoyard, correspondant à la grande dépression péri-alpine, comblée par des molasses (dépôts marins issus de l'érosion des Alpes à l’ère tertiaire), souvent masquées par des alluvions récentes ou sur-creusées par les glaciers quaternaires, ce dont témoignent les lacs Léman ou du Bourget ;

- les plis jurassiens ennoyés dans les molasses ; ils forment les reliefs les plus à l'ouest du massif (Dent du Chat, Chautagne), d'orientation générale nord-sud ;

- les vallées et dépressions alpines dans leur traversée des Alpes externes calcaires (vallée de l'Arve, cluse de Chambéry et combe de Savoie).

 

Les parcelles précisément délimitées pour la récolte des raisins sont situées sur des formations géologiques généralement récentes, issues de l'érosion intense du massif alpin, toujours active de nos jours :

- les alluvions quaternaires sablo-graveleuses des rivières alpines torrentueuses (Ripaille, Marin) ;

- les moraines glaciaires datant du quaternaire ancien, formant des placages en piémont ou à flanc de vallée (Marignan, Crépy, Chautagne, Seyssel…) ;

- les éboulis post-glaciaires empâtant le pied des reliefs (Chignin, Combe de Savoie, Ayze…) ;

- les molasses tertiaires (Frangy, Chautagne) ;

- Enfin, les substrats issus de l’écroulement du Mont-Granier, résultant d’un accident géologique récent (1248) et remaniant des marnes (calcaires argileux) et calcaires crétacés (Abymes). Affleurent aussi, localement, des roches plus anciennes, non recouvertes par les épandages récents, principalement des marnes et calcaires du Jurassique supérieur (Arbin, Jongieux).

 

Le Climat présente des tendances océaniques, sous l'influence des vents d’ouest qui apportent humidité et variation de températures modérée. Il est cependant soumis à des influences continentales et méridionales. Les flux du nord apportent périodiquement des froids secs. Les flux du sud apportent la douceur. La topographie module ces influences. Le vignoble, implanté sur la face ouest du massif alpin, est soumis à de fortes précipitations, toujours supérieures à 1000 millimètres par an. Cette humidité liée au climat est renforcée par la présence de réserves hydriques (lacs, neige et glace) à l’origine d’un important réseau hydrographique permanent. L’ensoleillement est de l’ordre de 1600 heures par an avec une arrière saison chaude. Les vignobles sont orientés sud et sud-est, ou ouest, et compris dans une gamme d'altitudes allant de 250 mètres à 500 mètres.

 

.

 


Fiche technique

L’appellation d’origine contrôlée « Crémant de Savoie » est réservée aux vins mousseux blancs.

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges
du 11 septembre 2015

1° Conduite du vignoble

La hauteur du feuillage doit permettre de disposer de 1,20 mètre carré de surface externe de couvert végétal pour la production d’un kilogramme de raisins.

CHARGE MAXIMALE MOYENNE À LA PARCELLE (kilogrammes par hectare)
- 16000 (Parcelles de vigne présentant une densité à la plantation supérieure ou égale à 5500 pieds par hectare, avec un écartement entre les rangs inférieur ou égal à 1,70 mètre) ;

- 14500 (Parcelles de vigne présentant une densité à la plantation supérieure ou égale à 5000 pieds par hectare et inférieure à 5500 pieds par hectare ou un écartement entre les rangs inférieur ou égal à 2,50 mètres et supérieur à 1,70 mètre)

2° récolte

Maturité :

 

Rendement :

Le rendement est fixé à :

a) – 78 hectolitres par hectare
(Parcelles de vigne présentant une densité à la plantation supérieure ou égale à 5500 pieds par hectare, avec un écartement entre les rangs inférieur ou égal à 1,70 mètre) ;

b) - 74 hectolitres par hectare
(Parcelles de vigne présentant une densité à la plantation supérieure ou égale à 5000 pieds par hectare et inférieure à 5500 pieds par hectare ou un écartement entre les rangs inférieur ou égal à 2,50 mètres et supérieur à 1,70 mètre) ;

c) - En l’absence de déclaration préalable d’affectation parcellaire, le volume pouvant bénéficier du droit à l’indication « Crémant » sera établi sur la base du rendement autorisé pour l’appellation d’origine contrôlée « Vin de Savoie » ou « Savoie » (vins blancs) pour la récolte considérée, si celui-ci est inférieur au rendement autorisé pour le bénéfice de l’indication « Crémant »

Le rendement butoir est fixé à :

a) – 83 hectolitres par hectare
(Parcelles de vigne présentant une densité à la plantation supérieure ou égale à 5500 pieds par hectare, avec un écartement entre les rangs inférieur ou égal à 1,70 mètre) ;

b) - 80 hectolitres par hectare
(Parcelles de vigne présentant une densité à la plantation supérieure ou égale à 5000 pieds par hectare et inférieure à 5500 pieds par hectare ou un écartement entre les rangs inférieur ou égal à 2,50 mètres et supérieur à 1,70 mètre).

Divers :

 

Les vins susceptibles de bénéficier de l’indication « Crémant » sont issus de raisins récoltés manuellement.

a) - La vendange est transportée du lieu de la récolte jusqu’à l’installation de pressurage dans des récipients :
- non étanches (caisses ou pallox) et permettant de préserver l’intégrité de la vendange ainsi que l’écoulement rapide et complet du jus pendant le transport et dans l’attente du pressurage ;
- présentant une hauteur maximale de raisins de 0,40 mètre pour éviter tout tassement ;
- avec un poids de la vendange, par contenant, inférieur ou égal à 250 kilogrammes.

b) - Le délai s’écoulant entre la cueillette du raisin et le pressurage est le plus court possible. En aucun cas cette durée n’excède 24 heures.

 

 

 

Chai

1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

La vinification, l’élaboration, l’élevage et le conditionnement des vins peuvent être également assurés sur le territoire des communes suivantes :
- Département de l’Ain : Corbonod, Seyssel et Peyrieu ;
- Département de la Haute Savoie : Seyssel.

Enrichissement

 

2° Vinification
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

L’installation de réception des vendanges est à l’abri des intempéries.

- La hauteur de chute initiale des raisins n’excède pas 1 mètre en chute libre.

- Les raisins sont versés entiers dans le pressoir :

a) - Les vins de base destinés à l’élaboration des vins susceptibles de bénéficier de l’indication « Crémant » sont obtenus dans la limite de 100 litres de moûts pour 150 kilogrammes de raisins mis en œuvre ; b) - Le taux de « rebêches », visé à l’article D. 645-16 du code rural et de la pêche maritime, est un minimum d’extraction fixé entre 0 % et 10 % de la quantité de moûts débourbés pouvant prétendre à l’indication « Crémant ».

Vins de base destinés à l’élaboration des vins avec indication « Crémant », titre alcoométrique naturel minimum de 9 %

- L'utilisation des morceaux de bois est interdite pour l’élaboration des vins susceptibles de bénéficier de l’indication « Crémant »

– Les vins susceptibles de bénéficier de l’indication « Crémant » sont exclusivement élaborés par seconde fermentation en bouteilles de verre ;

- le tirage en bouteilles, dans lesquelles s’effectue la prise de mousse, est réalisé à partir du 1er décembre qui suit la récolte ;

- la durée de conservation en bouteilles sur lies ne peut être inférieure à 9 mois.

– Pour l’élaboration des vins susceptibles de bénéficier de l’indication « Crémant », la température du local de stockage des bouteilles « sur lattes », est inférieure ou égale à 25°C.


3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

 

 

 

Commercialisation


Date de mise en marché à destination du consommateur.

- Les vins sont mis en marché à destination du consommateur à l’issue d’une période minimale de 12 mois à compter de la date de tirage


 

 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble de Savoie

crémant de savoie

Etiquette de 2015
Crémant de Savoie (AOC Savoie)


Borne délimitant le royaume de France dans les vignes aux Abymes (Savoie)

 

Adresses

Syndicat des Vins de Savoie

3, Rue du Château
73000
Chambéry

Tél: 04 79 33 44 16
Fax : 04 79 85 92 47
Mail :
mlm.vinsavoie@wanadoo.fr
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
     

 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

   

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.