Fiche sur les vins AOC en France :

Alsace
ou
Vin d'Alsace

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses
Les nouvelles

 

 

 

Situation Géographique

Le vignoble d'Alsace est principalement établi sur la face est du piémont des Vosges, est situé sur 119 communes des départements du Bas Rhin et du Haut Rhin. S’étendant sur 120 km de long, pour souvent moins de 1 km de large, le vignoble s’étire d’une petite enclave aux environs de Cleebourg, au Nord, puis de Marlenheim à la hauteur de Strasbourg, jusqu'à Thann à la hauteur de Mulhouse au Sud.

Le vignoble d’Alsace est installé sur une succession de collines sous vosgiennes, entrecoupés de vallées profondes. Ce paysage très vallonné offre des orientations diverses avec un relief souvent accusé. L’altitude des plantations se situe majoritairement entre 200 m et 400 m.

Le vignoble d'Alsace s'étend :

Sur les communes du Département du Haut-Rhin :

Ammerschwihr, Beblenheim, Bennwihr, Bergheim, Bergholtz, Bergholtz-Zell, Berrwiller, Buhl, Cernay, Colmar, Eguisheim, Gueberschwihr, Guebwiller,
Hartmanswiller, Hattstatt, Herrlisheim, Houssen, Hunawihr, Husseren-les-Châteaux,
Ingersheim, Jungholtz, Katzenthal, Kaysersberg, Kientzheim, Leimbach, Mittelwihr,
Niedermorschwihr, Obermorschwihr, Orschwihr, Osenbach, Pfaffenheim, Ribeauvillé, Riquewihr, Rorschwihr, Rodern, Rouffach, Saint-Hippolyte, Sigolsheim, Soultz, Soultzmatt, Steinbach, Thann, Turckheim, Uffholtz, Vieux-Thann, Voegtlinshoffen, Walbach, Wattwiller, Westhalten, Wettolsheim, Wihr-au-Val, Wintzenheim, Wuenheim, Zellenberg, Zimmerbach.

Sur les communes du Département du Bas-Rhin :

Albé, Andlau, Avolsheim, Balbronn, Barr, Bergbieten, Bernardswiller, Bernardvillé, Bischoffsheim, Blienschwiller, Boersch, Bourgheim, Châtenois, Cleebourg, Dahlenheim, Dambach-la-Ville, Dangolsheim, Dieffenthal, Dorlisheim,
Eichhoffen, Epfig, Ergersheim, Flexbourg, Furdenheim, Gertwiller, Gimbrett-Berstett,
Goxwiller, Heiligenstein, Itterswiller, Kienheim, Kintzheim, Kirchheim, Kuttolsheim,
Marlenheim, Mittelbergheim, Molsheim, Mutzig, Nothalten, Nordheim,
Oberhoffen les Wissembourg, Obernai, Odratzheim, Orschwiller, Osthoffen, Ottrott, Reichsfeld, Riedseltz, Rosenwiller, Rosheim, Rott, Saint-Nabor, Saint-Pierre, Scharrachbergheim-Irmstett, Scherwiller, Soultz-les-Bains, Steinseltz, Stotzheim, Traenheim, Villé, Wangen, Westhoffen, Wissembourg, Wolxheim, Zellwiller.

 

L’appellation AOC Alsace suivit des mentions ; sur les communes :
- « Blienschwiller » ; Blienschwiller
- « Côtes de Barr » ; Barr
- « Côte de Rouffach » ; Pfaffenheim, Rouffach et Westhalten
- « Klevener de Heiligenstein » ; Bourgheim, Gertwiller, Goxwiller,
                                                  Heiligenstein et Obernai
- « Ottrott », ; Ottrott et Obernai
- « Rodern » ; Rodern et Saint Hippolyte
- « Saint-Hippolyte » ; Saint Hippolyte et Orschwiller
- « Scherwiller » ; Scherwiller
- « Vallée Noble » ; Westhalten et Soultzmatt
- « Val Saint Grégoire » ; Turckheim, Zimmerbach, Walbach et Wihr-au-Val
- « Wolxheim » ; Wolxheim et Dahlenheim

Le vignoble d'Alsace s'étend sur :
- en 1808 de 23 000 hectares
- en 1828 de 30 000 hectares
- en 1902 de 9 500 hectares
- en 1962 de 7 500 hectares en AOC Alsace

 

 

 

 

Historique

ETYMOLOGIE

Origine du nom :
Le mot « Alsace » connaît une origine celtique par le préfixe "Al" qui veut dire "lieu élevé".

En 610 apparaît pour la première fois dans les documents latins la forme Alsatia. Ses habitants sont alors les Alesaciones (singulier : Alesacio, prononcer Alésatsio), ou les Alsatii (sing. Alsatius).

HISTOIRE

Voir : Histoire de la région d'Alsace

AV J-C

La vigne, sous des formes assez éloignées des variétés actuelles, a existé bien avant l’apparition de l’homme sur le territoire géographique qui devait former par la suite la vallée du Rhin.

- 2000 an
Les Celtes arrivent en Alsace au cours du IIe millénaire av. J.-C. L'Alsace est alors une terre de transition pour les Celtes migrant vers le sud de l'Europe.
Ils apportent aussi la fabrication de la barrique en bois pour la bière.

vers -58
les troupes romaines de Jules César pénètrent en Alsace,
afin de soumettre la totalité de la Gaule.
Ils apportent la culture de la vigne.

II ème siècle

160
les Romains apportèrent les outils et les principes de la viticulture moderne, à l’exception des tonneaux, inventés par les Gaulois, qui commencèrent à remplacer les amphores sous le règne de Marc-Aurèle (160-181).

IV ème siècle

378
Les Romains sont définitivement chassés d'Alsace et les Alamans s'installeront pour y répandre leur culture et construire des villes.

V ème siècle

L’invasion des Germains au Ve siècle amène un déclin passager de la viticulture

496
Les Francs battent les Alamans à Tolbiac .

VI ème siècle

589
Grégoire de Tours vante le vignoble de Marlenheim en 589.

IX ème siècle

843
des documents antérieurs à l’an 900 mentionnent déjà plus de 160 localités où la vigne est cultivée. L’importance du vignoble rhénan ressort également d’un article du traité de Verdun en 843 qui marqua le partage de l’empire créé par Charlemagne.

870
traité de Meersse : la région alsacienne est alors rattachée à l'Allemagne.

XIIème siècle

1109
Vers 1109, des moines bénédictins apporte de Bourgogne le cépage Pinot Noir, dans le village d'Ottrott.

1183
Par suite des chaleurs torrides, les vendanges commencent dans l'Est dès la fin de juillet 1183.

1297
A Colmar, les raisins sont mûrs à la Saint-Dominique , le 4 août 1297.

XIIIème siècle

1282
La vendange eut lieu avant le 14 septembre 1282.

au XIV ème siècle

1395
La cave historique des hospices de Strasbourg est une cave à vin construite entre 1393 et 1395 dans l'enceinte de l'hôpital civil.
La cave abrite le plus vieil alcool du monde, un vin blanc de 1472, en fût (source de 2005).

au XVème siècle

1442
On vendange dans l'Est le 7 septembre 1442.

1467
Eté 1467 très sec dans l'Est où le vin est abondant et très bon.

XVIème siècle

1565
En 1565, le BARON LAZARE DE SCHWENDI .
Rapporte de la ville de TOKAY en Hongrie des plants de vigne, qu'il multiplie sur ses nombreuses terres.

 

au XVIIème siècle

1648
Avec le traité de Westphalie , la région fut finalement rattachée à la France.

au XVIIIème siècle

1742
En 1742, un long procès oppose Heiligenstein - ardemment défendu par Ehrhard Wantz alors bourgmestre - et les trois villages voisins sur l’appartenance des terrains dits "Auboden". Suite à celui-ci le conseil des Echevins de Strasbourg autorisa Heiligenstein à planter, dès 1742, du Klevener sur ses propres terres.

au XIX ème siècle

1808
la superficie de 23 000 hectares enregistrée en 1808

1828
Le vignoble a connu sa plus grande superficie aux alentours des années 1828, pour une surface 30000 hectares de vignes.

1850
Vers 1850, le cépage Klevener a été supplanté par le Gewurztraminer

1870
Après la défaite française lors de la guerre franco-allemande,
l'Alsace est rattachée à l'Allemagne

1871
Pour réagir contre l’invasion des vins allemands en Alsace
, le maire et l’administration de la Ville de Colmar ainsi que la Chambre de commerce, ne cesseront de promouvoir les vins de la région.

1876
Au Moyen-Âge et jusqu’à la crise phylloxérique, les différents cépages étaient également cultivés en mélange. En Alsace, ces vins sont dénommés historiquement « zwicker » . l’Alsace a été attaquée à plusieurs reprises par le phylloxéra (1876, 1886, 1922-1924).

1881
La cave des hospices de Strasbourg abrite aussi un remarquable pressoir de 1727 et un immense tonneau de 1881 d'une capacité de 26 080 litres.

1886
l’Alsace a été attaquée à plusieurs reprises par le phylloxéra (1876, 1886, 1922-1924).

1895
Une bourse aux vins d’Alsace est ouverte dès 1895. La même année, la Société des viticulteurs alsaciens voit le jour.

au XX ème siècle

1902
la superficie du vignoble était passé à 9500 hectares.

1904
A partir de 1904, la Ville de Colmar a, à plusieurs reprises, le projet de créer une foire, sans résultat immédiat.

1905
Création de la réprésion des fraudes en 1905 avec la définition de la notion de « Tromperie sur la marchandise », Loi du 1 août 1905 .
Quiconque, qu'il soit ou non partie au contrat, aura trompé ou tenté de tromper le contractant, par quelque moyen ou procédé que ce soit, même par l'intermédiaire d'un tiers :
- soit sur la nature, l'espèce, l'origine, les qualités substantielles, la composition ou la teneur en principes utiles de toutes marchandises ;
- soit sur la quantité des choses ou sur leur identité par la livraison d'une marchandise autre que la chose déterminée qui a fait l'objet du contrat ;
- soit sur l'aptitude à l'emploi, les risques inhérents à l'utilisation du produit, les contrôles effectués, les modes d'emploi ou les précautions à prendre,
Sera puni d'un emprisonnement de trois mois au moins, deux ans au plus et d'une amende de 1.000 F au moins, 250.000 F au plus ou de l'une de ces deux peines seulement.

1912
La viticulture alsacienne est gérée depuis 1912 par l'Association des Viticulteurs d'Alsace

Après la Première Guerre Mondiale
Après le retour de l’Alsace à la France à l’issue de la Première Guerre Mondiale, l’idée est reprise et aboutit à la naissance d’une Association de viticulteurs pour la défense et la promotion du vin d’Alsace.
Le mot d’ordre est déjà à la qualité et à l’organisation de la commercialisation.

1922
l’Alsace a été attaquée à plusieurs reprises par le phylloxéra (1876, 1886, 1922-1924).

1927
A l’initiative des autorités municipales et consulaires, une première foire est organisée dans la salle des Catherinettes, essentiellement avec la participation de viticulteurs des environs de Colmar. Elle ne dure qu’une seule journée mais elle connaît un franc succès.

1932
Le Kaefferkopf (Tête de cafard) est la plus vieille délimitation viticole d'Alsace (validée et délimitée par décision de justice en 1932) provenant du village haut-rhinois d' Ammerschwihr.

1945
Délimitation des aires du vignoble et la fixation de règles strictes de production et de vinification.
La limite de rendement de l'appellation alsace était de cent hectolitres par hectare en 1945, tous cépages confondus.
Tous ces efforts de rassemblement autour du terme identitaire « Alsace » sont récompensés par la reconnaissance des vins d’Alsace en appellation d’origine et la création du comité d’experts des vins d’Alsace par l’Ordonnance N° 45-2675 du 2 novembre 1945.

1953
la « Route du vin en Alsace » telle que définie en mai 1953, traverse 67 des communes de la grande plaine d'Alsace

1955
La Flûte d'Alsace ou flûte du Rhin est protégée par un décret .

1959
Le décret du 13 mai 1959 réserve l’emploi de cette flûte à un
nombre restreint de vignobles en appellation d’origine dont les vins d’Alsace.

1962
la reconnaissance de l'Appellation d’Origine Contrôlée « Alsace » .
le vignoble représente 13000 hectares

1963
Le Conseil Interprofessionnel des Vins d'Alsace (CIVA) a été institué par décret en date du 22 avril 1963

1971
Le 30 juin 1971, un décret définit l’appellation AOC Alsace « Klevener de Heiligenstein ». issus du cépage Savagnin-rose

1972
La loi du 5 juillet 1972, votée après la grande manifestation de 4000 viticulteurs à Colmar a rendu obligatoire la mise en bouteilles des vins à appellation d’origine contrôlée « Vin d'Alsace » ou « Alsace » dans les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin.

1974
La limite de rendement de l'appellation alsace était de cent hectolitres par hectare en 1945, tous cépages confondus, auquel se rajoute à partir de 1974 un plafond limite de classement (PLC, volume de réserve fixé annuellement par l'INAO) de + 20 % (soit un rendement plafond de 120 hectolitres par hectare).

Les vins ne peuvent être mis en circulation avec cette appellation sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1974
L'association des Amis du Musée du Vignoble & des vins a été fondée le 22 septembre 1974

1975
L'A.O.C. Alsace Grand Cru est née en 1975.

1984
Les mentions « vendanges tardives » et « sélection de grains nobles » ont été utilisées dans leur version germanique, depuis plus de 2 siècles en Alsace. Au début des années 1970, les producteurs de la région ont souhaité protéger l’originalité de ces productions. Ils ont demandé la codification de leurs usages qui est devenue effective le 1er mars 1984.
Ces mentions sont réservées aux cépages gewurztraminer Rs, muscat à petits grains B, muscat à petits grains Rs, muscat ottonel B, pinot gris G, riesling B
Ces vins issus de raisins surmûris et fragiles, sont récoltés manuellement et doivent respecter un élevage minimum de 18 mois.

1993
Le 23 novembre 1993, un accord entre la CEE et la Hongrie, prévoit que l'utilisation du nom “TOKAY” sera interdite à compter du 1er avril 2007,
quel que soit le millésime commercialisé,
seul le terme PINOT GRIS pourra être utilisé pour designer ce cépage.

1997
Le décret du 4 février 1997 qui en fixe l’aire de production de l’appellation AOC Alsace « Klevener de Heiligenstein », dans l’aire délimitée par parcelles ou parties de parcelles à l’intérieur des communes de Bourgheim, Gertwiller, Goxwiller, Heiligenstein et Obernai.

Au XXIème siècle

2007
A compter du 1er avril 2007, le nom Tokay-Pinot gris est interdit.
Il est appelé Pinot Gris

2008
La production de Muscat a chuté de 27%, et de 9% pour le Gewurztraminer entre les récoltes de 2007 et 2008.

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

Depuis 2009, les analyses des vins sont conservés par le vignerons ou négociant, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.

le savagnin Rs (43 hectares en 2009).
le chasselas B (97 hectares en 2009)
Le chardonnay B (141 hectares),
Les muscats c'est-à-dire du muscat blanc à petits grains B, du muscat rose à petits grains Rs et du muscat Ottonel B( 358 hectares en 2009),
Le sylvaner B (1 335 hectares en 2009),
Le pinot noir N (1 521 hectares en 2009),
Le pinot gris G aussi appelé autrefois tokay d'Alsace (2 356 hectares en 2009),
Le gewurztraminer Rs (2 928 hectares en 2009),
Le riesling B (3 382 hectares en 2009),
Le pinot blanc B et l'auxerrois (3 331 hectares ensemble en 2009).

Le vignoble compte 5000 exploitations de taille très différentes

2011

Cahier des charges de l'AOC « Alsace » ou « Vin d’Alsace »
homologué par le décret n° 2011-1373 du 25 octobre 2011,
JORF du 28 octobre 2011 :

2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le «vin biologique» sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

2014

les vendanges 2014 débutent le mercredi 03 septembre en Alsace pour le Crémant, puis le 15 septembre pour les vins tranquilles.

2015

L’ouverture officielle des vendanges en Alsace aura lieu le mercredi 2 septembre 2015 pour le Crémant d’Alsace. Les cépages d'Alcace seront vendangés à partir du 7 septembre pour les AOC : Alsace, Grand Cru.

2016

Arrêté du 20 juin 2016 modifiant le cahier des charges de l'appellation d'origine contrôlée « Alsace »


 

Voir : Histoire de la région d'Alsace

 

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Alsace » :

Pour les vins blancs

Dénomination d'usage : cépages correspondants

- Auxerrois : auxerrois B
- Chasselas ou Gutedel : chasselas B et chasselas rose Rs
- Gewurztraminer : gewurztraminer Rs
- Muscat :
muscat à petits grains B
muscat à petits grains Rs
muscat ottonel B
- Muscat Ottonel: muscat ottonel B
- Pinot blanc :
auxerrois B
pinot blanc B
- Pinot ou Klevner :
auxerrois B
pinot blanc B
pinot noir N vinifié en blanc
pinot gris G
- Pinot gris : pinot gris G
- Riesling: : riesling B
- Sylvaner : sylvaner B

Pour les vins rouges et rosés (ou Clairet ou Schillerwein)

Pinot noir

« Blienschwiller »,
« Côtes de Barr »
sylvaner B
« Côte de Rouffach »
gewurztraminer
Klevener de Heiligenstein

Savagnin-rose

« Ottrott »,
« Rodern »,
« Saint Hippolyte »
pinot noir N
« Vallée Noble »
gewurztraminer
Val Saint Grégoire
auxerrois B, pinot blanc B et pinot gris G
« Scherwiller »,
« Wolxheim »
riesling B
Dénomination
« Edelzwicker »
issus de l'un ou plusieurs des cépages
énumérés ci-dessus pour les vins blancs

«vendanges tardives» ou

«sélection de grains nobles»

Dénomination d'usage :

Gewurztraminer, Muscat, Muscat Ottonel,
Pinot gris, Riesling.

Historique

2009
Le chasselas est surtout consommé comme raisin de table et n'est que très rarement vinifié.
Le riesling B (3 382 hectares en 2009)
Le pinot blanc B et l'auxerrois (3 331 hectares ensemble en 2009), aussi appelé klevner.
Le gewurztraminer Rs (2 928 hectares en 2009) occupe une surface croissante.
Le pinot gris G (2 356 hectares en 2009), aussi appelé autrefois tokay d'Alsace.
Le pinot noir N (1 521 hectares en 2009)
Le sylvaner B (1 335 hectares en 2009)
Les muscats (358 hectares en 2009)
Le chardonnay B (141 hectares), le chasselas B (97 hectares en 2009) et le savagnin Rs (43 hectares en 2009), ce dernier étant un cousin du gewurztraminer appelé localement klevener de Heiligenstein.

2007
A compter du 1er avril 2007, le nom Tockay-Pinot gris est interdit.
Il est appelé Pinot Gris

1971
Le décret du 30 juin 1971 fait apparaître les AOC de vins de cépage :
Sylvaner, Pinot Blanc, Riesling, Muscat, Pinot Gris, Gewurztraminer et Pinot Noir.

 

Sols et Climat

Sols
On y rencontre une véritable mosaïque de toutes les formations du primaire au quaternaire:
                     Granite, Gneiss, Calcaire, Grès, Schiste, ...

L’effondrement du fossé rhénan orienté nord-sud a créé un important réseau de failles
géologiques formant une mosaïque de compartiments de petite surface présentant des
situations géo-pédologiques très variées.
Le vignoble se situe à la zone de rupture entre la plaine sédimentaire rhénane et le massif cristallin vosgien, où toutes les couches de terrain qui s’étaient accumulées au cours des différentes périodes géologiques ont été remaniées par l’érosion, offrant ainsi des situations géo-pédologiques très variées :
- sols bruns sur schistes, granite ou grès (substrat vosgien), peu profonds, filtrants, de
tendance acide,
- sols colluviaux des cônes de déjection, et sols alluviaux, sablo-graveleux, peu évolués, filtrants et de tendance acide (bordure de la plaine alluviale),
- sols bruns calcaires ou de type rendzine des collines sous-vosgiennes ainsi que conglomérats et marnes interstratifiés, présentant un bon régime hydrique.

 

Climat
Le climat est semi-continental : les écarts de température sont importants.

Les hivers sont froids (la température moyenne du mois de janvier est de 1,9°C), et les étés chauds et secs (la température moyenne du mois de juillet est supérieure à 20°C). La somme des températures efficaces (supérieure à 10°C) pendant la période végétative de la vigne (1er avril-30 septembre) atteint 1253°C. La période de maturation du raisin est caractérisée par une alternance de journées chaudes et de nuits fraîches.

Le massif des Vosges joue un rôle d’écran protecteur contre les influences océaniques, rôle amplifié par un effet de foehn surtout en automne. Cet écran protecteur favorise :
- un ensoleillement élevé (1800 h/an à Colmar)
- une pluviométrie faible : les sommets des Vosges connaissent des précipitations annuelles de l’ordre de 2000 mm, alors que sur l’ensemble du vignoble les précipitations annuelles sont comprises entre 500 mm et 650 mm.
- d’excellentes conditions automnales et d’arrière-saison.
- une diversité de mésoclimats liée à la diversité paysagère, aux situations des vallées et à la position des sommets vosgiens.

 



 

Fiche technique

L'AOC Alsace :
* Vins tranquilles blancs, rouges et rosés
« Alsace » ou « Vin d’Alsace »

* Vins tranquilles blancs et rouges
« Alsace » ou « Vin d’Alsace » suivi d’un nom de lieu-dit
Dénomination géographique complémentaire
- « Côte de Rouffach »

* Vins tranquilles blancs :
Dénominations géographiques complémentaires :
- « Blienschwiller » ;
- « Côtes de Barr » ;
- « Klevener de Heiligenstein » ;
- « Scherwiller » ;
- « Vallée Noble » ;
- « Val Saint Grégoire » ;
- « Wolxheim »
Mentions « vendanges tardives » ou « sélection de grains nobles »

* Vins tranquilles rouges
Dénominations géographiques complémentaires :
- « Rodern » ;
- « Saint Hippolyte » ;
- « Ottrott ».

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges
du 25 Octobre 2011, modifié en 2016


1° Conduite du vignoble

Le bâchage partiel ou total du sol et des vignes est interdit.

L'irrigation est interdite.

2° Vendange

Maturité :
Voir cahier des charges ( historique )
Vendanges tardives MENTION Sélection de grains nobles :
Gewurztraminer et Pinot gris : VT : 270 g/l , SGN : 306 g/l
Riesling et Muscat :                VT : 244 g/l , SNG : 276 g/l

Entre 2011 et 2016
Vendanges tardives MENTION Sélection de grains nobles :
Gewurztraminer et Pinot gris : VT : 257 g/l , SGN : 306 g/l
Riesling et Muscat :                VT : 235 g/l , SNG : 276 g/l

Entre 2009 et 2011
Gewurztraminer et Pinot gris : VT : 243 g/l , SGN : 279 g/l
Riesling et Muscat :                VT : 220 g/l , SNG : 256 g/l

Rendement :
Le rendement est fixé :
- pour les vins blancs, à 80 hectolitres par hectare.
- pour les vins blancs, à 70 hectolitres par hectare.
- pour les vins blancs, à 60 hectolitres par hectare.
- pour les dénominations, à partir de 60 hl / ha

(En 2009 : un rendement plafond de 100 hectolitres par hectare).

Divers :

* issus de raisins récoltés manuellement.
Les vins susceptibles de bénéficier du nom d’un lieu-dit, issus des cépages pinot gris G et pinot noir N.
Les vins susceptibles de bénéficier des mentions «vendanges tardives» et «sélection de grains nobles» sont issus de raisins récoltés manuellement.

* Transport
Les récipients de transport de la vendange doivent être abrités des intempéries.
Un lavage après chaque vidange des récipients de vendange est obligatoire.


Chai

1° Arrivée du Chai
L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
Les vins susceptibles de bénéficier des mentions «vendanges tardives» et «sélection de grains nobles» ne font l'objet d'aucun enrichissement.
Chaptalisation ( ajout de sucre) autorisé : voir cahier des charges

Vinification
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

L’utilisation de morceaux de bois est interdite

Les vins susceptibles de bénéficier des mentions «vendanges tardives» ou «sélection de grains nobles» font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 1er juin de la 2ème année qui suit celle de la récolte.

VIN ROUGE

La fermentation malo-lactique est achevée pour les vins rouges.
Au stade du conditionnement, les vins rouges présentent une teneur en acide malique inférieure ou égale à 0,4 gramme par litre.
Les vins rouges présentent, après fermentation, une teneur en sucres fermentescibles (glucose
et fructose) inférieure ou égale à 2 grammes par litre.


3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

Les bulletins d'analyse sont conservés, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.

 

 

Commercialisation

Bouteille : ( Histoire de la bouteille du Rhin )
Les vins ayant droit à l'appellation contrôlée «Vin d'Alsace» ou «Alsace» doivent être mis en bouteilles du type «Vin du Rhin» répondant aux dispositions du décret n° 55.673 du 20 mai 1955, de l'arrêté du 13 mai 1959 et du décret du 19 mars 1963

Date de mise en marché à destination du consommateur
- Les vins sont mis en marché à destination du consommateur selon les dispositions de l'article D. 645-17 du code rural et de la pêche maritime.
- A l'issue de la période d'élevage, les vins bénéficiant des mentions «vendanges tardives» ou «sélection de grains nobles» sont mis en marché à destination du consommateur à partir du
1er juin de la 2ème année qui suit celle de la récolte.

 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble d'Alsace

Vignoble d'alsace
   

 

 

Adresses

Backert Françis
Dorlisheim
 
Charles Schleret
1 route d'Ingershein
68230
Turckhein
Tél: 03.89.27.06.09

Domaine Pierre Frick

Jean-Pierre Frick

  Site Internet :
www.pierrefrick.com

Domaine Meyer

Jérome Meyer

Blienschwiller
 

Domaine Munsch

Christophe Meyer

Saint-Hippolyte
 
Domaine Paul Blanck
32 Grand-rue - BP 55 - 68240 Kientzheim
France

Tel : 33.3.89.78.23.56
Fax : 33.3.89.47.16.45
info@blanck.com

Domaine Pierre Adam
Ammerschwihr
 

Domaine Sutter-Rentz

Daniel Rentz

Riquewihr
 
Greiner-Schleret

22 rue Riquewhir
68630
Mittelwihr

Tél: 03.89.47.92.67
Heywang Hubert
Heiligenstein
 
Sippi Landmann
20 rue de la vallée
68570
Soultzmatt
Tél: 03.89.47.09.33
Site Internet
www.seppi-landmann.com
Sipp Vincent
Riquewihr
 
Stirn Fabien
Sigolsheim
 
Vignoble André Hartmann
11 rue Roger Frémeaux
68420
Voegtlinshoffen
Tél: 03.89.49.38.34
VINS-ENGEL   Mail:
VINS-ENGEL
@wanadoo.fr
     

 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.