Fiche sur les vins AOC en France :

Viré-Clessé

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses
Les nouvelles

 

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Viré-Clessé » est situé dans la région viticole de la Bourgogne.

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Viré-Clessé » est situé dans le département de Saône-et-Loire , sur les 4 communes :

Clessé, Laizé, Montbellet et Viré.

 

 

Historique

 

ETYMOLOGIE :

Origine du nom « Viré-Cléssé»

En 1999, Elle regroupe les "anciennes appellations": Mâcon-Viré et Mâcon-Clessé.

« Viriaco », nom médiéval de Viré, signifierait « culture de vigne »

HISTOIRE :
voir aussi : Histoire de la Bourgogne

Les plantations de vigne dans la vallée de la Saône et notamment en Mâconnais datent du IIIème siècle de notre ère.
Toutefois, les premiers écrits mentionnant les redevances appliquées aux vins produits sur les communes de Viré et de Clessé n’apparaissent qu’au VIIème siècle, dans les cartulaires de l’abbaye de Cluny et du chapitre de la cathédrale Saint-Vincent de Mâcon.

Au Xème siècle

910
Le Clos des Vignes du Maynes, planté en vigne depuis 910 par les moines Bénédictins de l’abbaye de Cluny,

Au XIVème siècle

1349
Vers 1349, lorsque l’on découvre le gamay comme nouveau cépage, les réactions de mécontentement se multiplient. Le nouveau plant, très productif, risque en effet de compromettre la qualité des vins de Bourgogne.

1351
interdiction aux vendeurs de donner un nom qui ne serait pas du pays d'origine du vin sous peine d'amende et de confiscation ( sous le régne de Jean le Bon, roi de France de 1350 à 1364)

1360
ordonnance du conseil du roi ( une ordonnance royale de Jean Le Bon ) qui classe le vin en 3 catégories -vins français (île de France) –vin de bourgogne-vins de grand prix (beaujolais à St Pourçain)

1395
Au 14ème siècle, Philippe-le-Hardi, fit interdire le plant 'Gamay' au profit du 'Pinot' afin de mieux garantir la qualité de nos vins, par l'ordonnance de 6 août 1395, dans le Duché de Bourgogne et ses terres.
Il semblerais que le conté de Macon ne soit pas conserné, car à cette époque le Maconnais n'est pas dans les terres de Philippe II.

.

Au XVème siècle

1416
Par l'édit de 1416, du roi Charles VI fixant les limites de production du vin de Bourgogne ( Voir le texte d'époque à la page: vignoble de Bourgogne en 1416 )
« les vins récoltés en amont du pont de Sens avec ceux du pays de l'Auxerrois comme ceux du pays de Beaunois seront considérés comme des vins de Bourgogne ». Le maconnais n'est pas désigné comme vins de Bourgogne.

1477
En 1477, à la mort de Charles le Téméraire, le vignoble de Bourgogne
fut rattaché à la France, sous le règne de Louis XI.

Au XVIIIème siècle

Jusqu’au XVIIIème siècle, l’ensemble du Mâconnais, est surtout planté en cépage gamay N.

Au XIXème siècle

1894
La réhabilitation du vignoble de ces communes, suite à la crise phylloxérique, est rapide.
VERMOREL et DANGUY relatent, en 1894, que sur le domaine du Chapitre « la famille Dubuc, en 1888, a planté les 4/5 en chardonnay […] elle fournit aujourd’hui les meilleurs vins de Viré ».

Au XXème siècle

1910
Le mildiou provoqua un désastre considérable en 1910.

1927
La Cave Coopérative de Clessé a connu le jour en 1927

1928
La Cave Coopérative de Viré a connu le jour en 1928.

1937
L'appellation a été créée « Mâcon » en 1937.
Les vins produits sur les 2 communes de Viré et Clessé sont d’abord reconnus au sein de l’appellation d’origine contrôlée « Mâcon » en 1937.

1951
En 1951, un arrêté sur la commercialisation du vin fixe la vente des vins nouveau le le 15 décembre.

En octobre 1951 , les vignerons réunis au sein de l'Union Viticole du Beaujolais demandent la possibilité de commercialiser " de suite les vins du Beaujolais

Le 13 novembre 1951, une note de l'Administration des Contributions Indirectes précise " dans quelles conditions certains vins à appellation contrôlée peuvent être commercialisés dès maintenant, sans attendre le déblocage général du 15 décembre prochain " . Les vins visés sont : le Beaujolais, les Côtes-du-Rhône, la Bourgogne (vins blancs) et Bourgogne Grand Ordinaire, le Bourgogne Aligoté, le Mâcon (vins blancs), le Gaillac et Gaillac Premières Côtes (vins blancs), le Muscadet.

1956
En 1956 André Bonhomme devient vigneron. La surface de son vignoble était alors de 4 ha de Mâcon Viré, l'appellation de l'époque, provenant de son père Joseph Bonhomme.

1963
en 1963, les vignerons de Viré avaient déposé auprès de l'INAO une première demande de classement pour Viré et une partie de Quintaine, le hameau voisin. La requête fut jugée trop commerciale et trop pauvre en hectolitres pour être représentative.

1967
En 1967, un décret fixe la commercialisation du beaujolais nouveau au 15 novembre, à minuit .

1970
Les plantations en cépage chardonnay B s’intensifient et ce cépage représente, en 1970, 70% de l’encépagement pour représenter 100% de l’encépagement 20 ans plus tard.

1973
en 1933, les vignerons de Viré avaient déposé auprès de l'INAO une deuxième demande de classement pour Viré qui associait les 17 communes du canton au dossier : cette fois, la demande était trop importante et ne fut pas étudiée.

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1977
en 1977, année particulièrement tardive, le Beaujolais Nouveau est mis en vente le 25 novembre, à minuit.

1985
en 1985, un décret fixe au troisième jeudi de novembre la date de la mise à la consommation des vins primeurs.

1986
Bien que possédant des terroirs différents, les viticulteurs du Mâconnais et du Beaujolais se sont réunis pour créer une route des vins commune en 1986. A travers le Mâconnais et le Beaujolais, pas moins de 1000 panneaux guident ainsi les pas des amateurs de vins, au fil des 500 km de routes qui constituent la route des vins de cette région. Le touriste désireux de se plonger dans la culture viticole de la région pourra ainsi parcourir 63 villes et villages qui parsèment les 12 circuits de cette route des vins.

1994
Une commission d'enquête de l'INAO fut alors lancée comme il se doit, donnant un avis favorable dans son rapport de 1994, souhaitant toutefois que les dossiers de Viré et de Clessé (commune voisine qui avait déposé sa propre demande, entre temps) ne fassent qu'un. Les vignerons concernés (coopérateurs et particuliers) décidèrent alors de faire cause commune en demandant une appellation "Viré-Clessé".

1997
Après bien des péripéties (l'ultime étape du vote de l'INAO fut une première fois ajournée car il lui manquait une voix!), le dossier repassa au vote en novembre 1997 en obtenant deux tiers des voix. Le décret fut enteriné le 4 novembre 1998 par l'INAO et paru au Journal Officiel le 26 Février 1999.

1998
Viré-Clessé obtient enfin l'appellation d'origine contrôlée en 1998.
Elle regroupe les "anciennes appellations": Mâcon-Viré et Mâcon-Clessé.
Les vins sont issus exclusivement de raisins récoltés dans l'aire parcellaire de production telle qu'approuvée par l'Institut national de l'origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent des 4 et 5 novembre 1998.

La superficie de production est d'environ 390 hectares.

1999
le décret du 26 février 1999 confirme la reconnaissance de Viré-clessé
Elle regroupe les "anciennes appellations": Mâcon-Viré et Mâcon-Clessé.

Cahier des charges de l'AOC « Viré-Clessé »
Décret du 26 février 1999

Au XXI ème siècle

2003
Avec la canicule de 2003, les vendanges débutèrent pour certains domaines cette année-là à la mi-août, soit avec un mois d'avance, des vendanges très précoces qui ne s'étaient pas vues depuis 1422 et 1865 d'après des archives.

2009
C'est la fin d'un usage qui remontait au Moyen-Age: en Bourgogne, il n'y a plus de ban des vendanges. Les viticulteurs sont libres de décider eux-mêmes du jour où ils commencent à cueillir les raisins.

Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

Cahier des charges de l'AOC « Viré-Clessé »
Décret n° 2009-1288 du 23 octobre 2009
(Version consolidée au 26 octobre 2009 ) :

2011

Cahier des charges de l'AOC « Viré-Clessé »
le décret n° 2011-1794 du 5 décembre 2011,
JORF du 7 décembre 2011

 

 

Regardez aussi : L'histoire de la Bourgogne


 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Viré-Clessé » :
Vins blancs
Chardonnay

Historique

Chardonnay :
Le cépage Chardonnay B provient, d'après les analyses génétiques publiées, d'un croisement entre le Pinot et le Gouais B.
Le chardonnay n'est apparu en France qu'au début du 20e siècle ! Jusqu'à la fin du 19e siècle en Bourgogne, point de trace de ce cépage, il était comfondu avec le pinot blanc. C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement du « pinot blanc B ».

 

Jusqu’au XVIIIème siècle, le vignoble de « Pouilly-Fuissé », comme l’ensemble du Mâconnais, est surtout planté en cépage gamay N.
1938 : Renevey, à partir de l'année 1938, sera interdit dans toutes les plantations
           et remplacements.
1951 : le cépage Renevey est interdit
1958 : C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement
           le « pinot blanc B » et le Chardonnay.
1970 : le chardonnay représente 70% de l’encépagement
1990 : le chardonnay représente 100% de l’encépagement
1997 : Grâce à une équipe américaine conduite par Carole Meredith à l'université            de Davis, l'analyse ADN du cépage a montré que le chardonnay est un            hybride entre le pinot noir et le gouais, un cépage blanc du Moyen Age
           qui a disparu depuis

 

 

 

 

Sols et Climat

Le sol est argilo-calcaire

La zone géographique est incluse dans la région naturelle des « Monts du Mâconnais », dans la partie méridionale de la région Bourgogne. Elle s’étend sur le versant, orienté à l’est, d'un des chaînons les plus orientaux des « Monts du Mâconnais ».
Ce « chaînon », structure tectonique basculée et allongée selon une direction nord/sud, parallèlement au fossé bressan, fait affleurer l'ensemble de la série sédimentaire jurassique, composée de calcaires plus ou moins résistants à l'érosion et de marnes (calcaires argileux) plus meubles.
Il en résulte une diversité de substrats, marqués, dans le paysage, par une série de crêtes parallèles au sous-sol calcaire, séparées par des dépressions allongées au substrat marneux.

La zone géographique couvre ainsi le territoire de 4 communes du département de la Saône-et-Loire, à une dizaine de kilomètres au nord-ouest de la ville de Mâcon.

Les parcelles précisément délimitées pour la récolte des raisins sont implantées en coteau, sur les substrats calcaires et marneux. Elles reposent sur deux « côtes » parallèles, orientées nord/sud, dont l’altitude est comprise entre 200 mètres à 440 mètres, l'une sur des calcaires du Jurassique moyen, l'autre sur des substrats marno-calcaires du Jurassique supérieur.
La roche est fréquemment masquée par des formations superficielles parfois décarbonatées représentées par des argiles à « chailles » sur les replats de la « côte » principale, ou par des limons argileux, en piémont et sur les formations marno-calcaires.

L’ensemble est limité, au nord et au sud, par deux vallées conséquentes qui interrompent le chaînon (la Bourbonne et la Mouge) et présente une homogénéité aussi bien au niveau topographique que climatique.
Les sols, développés tant sur les calcaires que les formations superficielles, sont toujours bien drainés.
Selon le sous-sol, ils peuvent être très carbonatés et pierreux sur les calcaires, plus ou moins calciques, quelquefois argileux et profonds sur les formations superficielles.

 

Le climat est océanique

La zone géographique bénéficie d’un climat océanique dégradé avec de nettes influences méridionales. Les précipitations annuelles, régulièrement réparties sur l'année, sont inférieures à 800 millimètres et sont modérées durant la période de végétation de la vigne.

La zone géographique est protégée, en partie, des influences humides océaniques par les chaînons mâconnais et bénéficie, dès les premiers beaux jours et par la proximité de la vallée de la Saône, des remontées, via le sillon rhodanien, des courants d’air doux méridionaux.

La température moyenne annuelle est de 11°C. La chaleur estivale se prolonge souvent jusqu’à l’automne.

 

 

 

Fiche technique

L'AOC « Viré-Clessé » est réservée aux vins tranquilles blancs.

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des Charges
du 07 décembre 2011

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation
de 7 000 pieds à l'hectare.

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à 10 500 kilogrammes par hectare.

2° Vendange

Maturité :
Les vins proviennent de raisins récoltés à bonne maturité.

RICHESSE MINIMALE EN SUCRE DES RAISINS
AOC « Viré-Clessé » 187 grammes par litre de moût
AOC « Viré-Clessé » suivie du nom d’une unité géographique
plus petite : 195 grammes par litre de moût

Rendement :

AOC « Viré-Clessé » 64 hectolitres par hectare
AOC « Viré-Clessé » suivie du nom d’une unité géographique
plus petite : 62 hectolitres par hectare

Divers :
La vendange doit être transportée jusqu'au local de vinification dans des contenants ne dépassant pas 3 tonnes.
La vendange doit être protégée de la pluie pendant son transport et lors de sa réception.

Chai

1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
Les vins ne dépassent pas après enrichissement, le titre alcoométrique volumique total de 13, 5 % vol.

2° Vinification
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

L'utilisation de morceaux de bois de chêne est interdite.

AOC « Viré-Clessé »
Les vins font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 1er février de l’année qui suit celle de la récolte
AOC « Viré-Clessé » suivie du nom d’une unité géographique plus petite
Les vins font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 1er avril de l’année qui suit celle de la récolte

3 ° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

 

Commercialisation

Date de mise à la consommation.
AOC « Viré-Clessé » A partir du 15 février de l’année qui suit celle de la récolte

AOC « Viré-Clessé » suivie du nom d’une unité géographique plus petite
A partir du 15 avril de l’année qui suit celle de la récolte


 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble de la Bourgogne

 

 

Adresses

Domaine André Bonhomme
rue Jean Large
71260
Viré

Tel: 03.85.27.93.93

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxx
cave cooperative   Site Internet:
cavedeclesse.com
 
 

Les nouvelles sur l'appellation

 

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.