Fiche sur les vins AOC en France

Saint-Georges-Saint-Emilion

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Saint Georges Saint Emilion » est situé dans la région viticole du Bordelais.


Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Saint Georges Saint Emilion » est situé sur la commune de Montagne, dans le département de la Gironde.

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Saint Georges Saint Emilion » est constituée par les sections cadastrales 410A1, 410A2, 410B1, 410B2, 410B3 et 410B4, qui correspondent au territoire de l'ancienne commune de Saint-Georges

 

 

 

Historique

La présence de vigne dans cette région est attestée depuis près de deux mille ans, développée par les gallo-romains. On trouve, sur le territoire de l’ancienne commune de Saint-Georges, les vestiges d’une grande villa gallo-romaine du siècle d’Ausone, poète du IVème siècle. Sur ces terres s’est construit le château Saint-Georges ayant appartenu à Henri IV.

En 1152, l’Aquitaine devient anglaise par l’alliance d'Aliénor d'Aquitaine avec le roi d'Angleterre. Le commerce fluvial sur la Dordogne jusqu’à Bordeaux, puis maritime au départ du port de Bordeaux favorise le développement de la culture de la vigne pour produire le « claret », vin rouge clair dont les Anglais sont friands. La ville de Libourne, dès sa fondation en 1270, est un moyen, pour les Anglais, de percevoir des droits ou coutumes sur les vins qui descendent la Dordogne et surtout ceux du Saint-
Emilionnais.

Au Moyen-âge, la culture de la vigne se développe également sous l’influence des ordres religieux. De cette époque restent de beaux témoignages architecturaux tels que l’église romane de Saint-Georges rattachée au chapitre religieux de Saint-Emilion.
L’originalité du vignoble libournais tient surtout à sa structure foncière et sociale. La terre appartenait à la population locale, paysanne ou bourgeoise, mais peu à la noblesse car trop éloignée de Bordeaux.
Ainsi s’est constitué le paysage très morcelé du vignoble. L’unité de ce pays lui venait de sa petite capitale, Libourne, ville et port où un négoce florissant, jouant un grand rôle dans la promotion des vins, s’est installé.

Au XVème Siècle

1453
Cette période d'essor s’achève par la célèbre bataille de Castillon en 1453 qui met un terme à la Guerre de Cent Ans.
En 1453, la fameuse bataille de Castillon rend l’Aquitaine à la France et Bordeaux est brusquement privé de débouché commercial vers l’Angleterre.

Au XX ème Siècle

1921
Par jugement, le tribunal de Libourne en date du 24 novembre 1921 a reconnu que les vins originaires de la commune de Saint-Georges peuvent bénéficier, en vertu des usages locaux, loyaux et constants, du nom de « Saint-Emilion », à condition que le nom de la commune d’origine y soit joint, de façon à former l’appellation d’origine contrôlée « Saint-Georges-Saint-Emilion».

1936
14 novembre 1936, décret de l'appellation contrôlée " Saint-Georges-Saint-Emilion "

1955
Modifié, Décret du 8 novembre 1955, art. 11: Les vins ayant droit à l'appellation contrôlée " Saint-Georges-Saint-Emilion " devront provenir de moûts contenant, avant tout enrichissement, ou concentration, au minimum 187 grammes de sucre naturel par litre et présenter, après fermentation, un degré alcoolique minimum de 11°.

1973
La Commune de Saint-Georges fusionne avec Montagne le 1er mars 1973 :
L'appellation Saint-Georges-Saint-Emilion est constituée par les sections cadastrales 410A1, 410A2, 410B1, 410B2, 410B3 et 410B4, qui correspondent au territoire de l'ancienne commune de Saint-Georges, tel qu'il était défini avant sa fusion avec la commune de Montagne au 1er mars 1973.

1983
Modifié, Décret 83-259 du 22 mars 1983: Le rendement de base est fixé à 45 hectolitres par hectare de vignes en production.

1987
Modifié, Décret 87-854 du 22 octobre 1987 : Le bénéfice de l'appellation d'origine contrôlée " Saint-Georges-Saint-Emilion " ne peut être accordé aux vins provenant des jeunes vignes qu'à partir de la deuxième année suivant celle au cours de laquelle la plantation a été réalisée en place avant le 31 août.

1991
Les vins sont issus exclusivement des vignes situées dans l'aire parcellaire de production telle qu'approuvée par l'Institut national de l'origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent des 13 et 14 mars 1991.

Au XXI ème siècle

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

Le Cahier des charges défini l'aoc des appellations
« Saint-Georges-Saint-Emilion »,
par le Décret n° 2009-1137 du 18 septembre 2009
JORF n°0220 du 23 septembre 2009


Modification :
* Mise en place d'une zone de vignification
* Les cépages autorisés sont : cabernet franc , cabernet-sauvignon , carmenère , cot (ou malbec), merlot et petit verdot . ( Avant seulement les cépages : cabernet, malbec ou pressac, bouchet, merlot)
* Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure à 194 grammes par litre de moût pour le cépage merlot N et 180 grammes par litre de moût pour les autres cépages. ( Avant 187 grammes, pour tous les cépages autorisés )
* Le rendement de base est fixé à 53 ( avant : 45 ) hectolitres par hectare de vignes en production.
* L'irrigation est maintenant autorisé

2010
La production y reste familiale, les exploitations ayant une surface moyenne de huit hectares. Le vignoble de l’appellation Saint-Georges-Saint-Emilion couvre, en 2010, 200 hectares pour une production moyenne de 9 000 hectolitres par an.

2011

Cahier des charges de l'AOC « Saint-Georges-Saint-Emilion »,
le décret n° 2011-1335 du 20 octobre 2011, JORF du 22 octobre 2011





Voir aussi : Histoire du Bordelais

 

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Saint Georges Saint Emilion » :
Cahier des charge du 20 octobre 2011
Vins :

cabernet franc , cabernet-sauvignon , carmenère ,
cot (ou malbec), merlot et petit verdot

Histoire

L’encépagement de l’appellation d’origine contrôlée « Saint-Georges-Saint-Emilion » est très largement dominé par le cépage merlot N, cépage qui s’est répandu en Bordelais au moment du greffage, nécessité par la crise phylloxérique de la fin du XIXème siècle.

2009
Pour toute nouvelle plantation réalisée à compter du 31 juillet 2009 les porte-greffes SO4 et 5 BB sont interdits.

 

 

 

 

Sols et Climat

Le sol est composé d'argilo-calcaire et de graves.

Le socle géologique de l’appellation d’origine contrôlée « Saint-Georges-Saint-Emilion » est constitué d’un soubassement tertiaire constitué de dépôts calcaires lors de transgressions marines de l’oligocène.
Ces roches calcaires friables ont été entaillées par des ruisseaux tels que la Barbanne, étroite rivière séparant au sud l’ancienne commune de Saint-Georges de la juridiction de Saint-Emilion.

Le paysage de l’appellation d’origine contrôlée « Saint-Georges-Saint-Emilion » est ainsi caractérisé par une grande homogénéité territoriale de coteaux couverts de vignes et ponctués de quelques bosquets et châteaux. Ces coteaux sont constitués de sols argilo-calcaire sur calcaire à astéries, bénéficiant d’une belle exposition sud et de sols que l’on retrouve dans les terroirs de coteaux de « Saint-Emilion », sa voisine.

 

 

Le Climat est Océanique tempéré

Le climat, comme l’ensemble de la Gironde, en bordure de l’Océan Atlantique sous l’influence du courant du Gulf Stream, est tempéré océanique, avec des écarts de températures modérés favorisant la culture de la vigne. Sa situation au nord-est de la Gironde lui confère des nuances continentales perceptibles par des températures plus élevées en été et en automne, favorisant la maturation des raisins.

La flore locale en témoigne par la présence sporadique d’espèces méditerranéennes telles que chênes verts et figuiers. Le climat océanique, imprévisible et accompagné certaines années de quelques dépressions automnales pluvieuses ou, au contraire d’arrière-saisons chaudes et très ensoleillées, est à l’origine de l’effet millésime marqué.

 

 

 

 

 

Fiche technique

L'AOC « Saint-Georges-Saint-Emilion » est réservée aux vins tranquilles rouges.

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des Charges
du 20 Octobre 2011

 

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 5500 pieds par hectare.

La taille est réalisée avant le 1er mai de chaque année.
Les vignes sont taillées avec maximum de 12 yeux francs par pied

Seuls les palissages en mode « palissage plan relevé » sont autorisés.

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à 9000 kilogrammes par hectare.
Lorsque l’irrigation est autorisée la charge maximale moyenne à la parcelle des parcelles irriguées est fixée à 7000 kilogrammes par hectare.

2° Vendange

Maturité :
richesse minimum en sucre des raisins:
- 194 grammes par litre de moût pour le cépage merlot N,
- 180 grammes par litre de moût pour les autres cépages.

Les vins présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 11 %.

Rendement :
Le rendement de base est fixé à 53 hectolitres par hectare de vignes en production.

Le rendement butoir est fixé à 65 hectolitres par hectare.

Divers :



Chai

L'aire de production des vins
Les vins sont vinifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
Les techniques soustractives d'enrichissement (TSE) sont autorisées dans la limite d'un taux de concentration maximum de 15 %.
Les vins ne dépassent pas, après enrichissement, le titre alcoométrique volumique total de 13, 5 %.

Vinification
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

Les vins présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 11 %.

Tout lot de vin commercialisé (en vrac) ou conditionné présente une teneur en acide malique inférieure ou égale à 0, 30 gramme par litre, en sucres fermentescibles (glucose et fructose) inférieure ou égale à 3 grammes par litre.

Les vins font l'objet d'un élevage au moins jusqu'au 15 mars de l'année qui suit la récolte.

Nos commentaires :

Aucune mention sur le cahier des charges interdit les copeaux de bois. Par conséquence, l'utilisation de copeaux de bois est autorisé pour cette AOC.

 


3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

Les bulletins d'analyse sont effectués et conservés par le vignerons ou négociant, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.

 

Commercialisation

Date de mise en marché à destination du consommateur.
A l'issue de la période d'élevage, les vins ne peuvent être mis en marché à destination du consommateur qu'à partir du 31 mars de l'année qui suit celle de la récolte.

 

 

 

 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble du Bordelais

 

 

Adresses

Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux (CIVB)   Site Internet
www.bordeaux.com
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

   

 

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.