Fiche sur les vins AOC en France

Marsannay

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Marsannay » ou « Marsannay rosé »
est situé dans la région viticole de la Bourgogne .

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Marsannay » ou « Marsannay rosé »
est situé sur 3 communes :

Marsannay-la-Côte, Couchey, Chenôve.

La zone géographique se situe à l’extrémité septentrionale du vignoble de la « Côte de Nuits », relief rectiligne s'allongeant sur environ 25 kilomètres selon une direction générale nord/sud.



 

 

 

Historique

Regardez aussi : L'histoire de la Bourgogne

Les premiers signes tangibles de viticulture au sein de la zone géographique remontent vers l’an 530, rapportés par GRÉGOIRE de TOURS, qui note dans son « Histoire des Francs », à propos de la ville de Dijon, que « du côté de l’occident sont des montagnes très fertiles, couvertes de vignes, qui fournissent aux habitants un si noble Falerne qu’ils dédaignent le vin d’Ascalon ».

Au VII ème Siècle

658
A partir du VIIème siècle, de nombreuses archives attestent de l’existence d’un vignoble à « Marsannay », comme les dons à l’abbaye de Bèze, en 658

Au IX ème Siècle

882
Des archives attestent de l’existence d’un vignoble à « Marsannay », à l’église Saint-Etienne de Dijon, en 882

Au XIème Siècle

Les Ducs de Bourgogne possèdent, dès le XIème siècle, un domaine à Chenove

Au XII ème Siècle

1189
Des archives attestent de l’existence d’un vignoble à « Marsannay », au prieuré
d’Epoisses, en 1189

Au XIII ème Siècle

Les Ducs de Bourgogne possèdent, dès le XIème siècle, un domaine à Chenove, dans lequel est construit, en 1238, une « cuverie » dotée de 2 pressoirs. Devenu propriété du Roi de France, ce domaine se nomme maintenant « Clos du roi ».

 

Au XIVème siècle

1349
Vers 1349, lorsque l’on découvre le gamay comme nouveau cépage, les réactions de mécontentement se multiplient. Le nouveau plant, très productif, risque en effet de compromettre la qualité des vins de Bourgogne.

1351
interdiction aux vendeurs de donner un nom qui ne serait pas du pays d'origine du vin sous peine d'amende et de confiscation ( sous le régne de Jean le Bon, roi de France de 1350 à 1364)

1360
ordonnance du conseil du roi ( une ordonnance royale de Jean Le Bon ) qui classe le vin en 3 catégories -vins français (île de France) –vin de bourgogne-vins de grand prix (beaujolais à St Pourçain)

1395
Au 14ème siècle, Philippe-le-Hardi, fit interdire le plant 'Gamay' au profit du 'Pinot' afin de mieux garantir la qualité de nos vins, par l'ordonnance de 6 août 1395, dans le Duché de Bourgogne et ses terres.

 

Au XVème siècle

 

1416
Par l'édit de 1416, du roi Charles VI fixant les limites de production du vin de Bourgogne ( Voir le texte d'époque à la page: vignoble de Bourgogne en 1416 )
« les vins récoltés en amont du pont de Sens avec ceux du pays de l'Auxerrois comme ceux du pays de Beaunois seront considérés comme des vins de Bourgogne »

1477
En 1477, à la mort de Charles le Téméraire, le vignoble de Bourgogne
fut rattaché à la France, sous le règne de Louis XI.

Au XIX ème Siècle

1850
Jusqu’au XIXème siècle, le vignoble, complanté en « cépages fins », les « pinots », produit des vins de haute réputation. A partir de 1850, les auteurs notent que la production viticole s’oriente vers les vins ordinaires, produit principalement à partir du cépage « gamay ». En effet, à cette époque, la population de la ville de Dijon double et les besoins en « vins ordinaires » augmentent en proportion. Les communes de
Chenove, Marsannay et Couchey, situées aux portes de Dijon, se tournent naturellement vers cette production, au détriment des « vins fins ». Les producteurs s’organisent collectivement autour de cette économie florissante avec la création de sociétés d’entraide, à Marsannay, en 1850.

1855
Les producteurs organisent une autre sociétés d’entraide, à Couchey, en 1855 .

1891
la naissance du « Syndicat viticole de la Côte dijonnaise », en 1891.

La fin du XIXème siècle et ses crises sanitaires et économiques marquent alors la régression du vignoble.

Au XX ème Siècle

1919
C'est en 1919 que Joseph Clair est l'initiateur du rosé sur cette appellation comumunale.

1930
A partir des années 1930, la réhabilitation s’amorce lentement, tournée vers la production de « vins fins ».

1937
Ces vins se vendent depuis 1937 sous l’appellation d’origine contrôlée « Bourgogne ».

1960
Décret du 26 décembre 1960 MODIFICATION DE L'ARTICLE 1ER DU DECRET DU 31 JUILLET 1937 "BOURGOGNE". LE NOM DE "MARSANNAY-LA-COTE" OU "MARSANNAY" PEUT ETRE ADJOINT A CELUI DE "BOURGOGNE CLAIRET" OU "BOURGOGNE ROSE"

Au cours des années 1960, le cépage « gamay » a pratiquement disparu, laissant la place à un vignoble, planté en cépage pinot noir N, dont la notoriété va s’établir avec la production de vins rosés.

1961
A partit de 1961, la possibilité d’adjoindre au nom de l’appellation d’origine contrôlée « Bourgogne » le nom de « Marsannay », et pour les vins rosés, « Rosé de Marsannay ».

1987
l'appellation d'origine contrôlée « Marsannay » ou «Marsannay rosé » sont reconnus par le décret du 22 octobre 1987.

Les vins des récoltes antérieures à 1986 qui ont reçu un certificat d'agrément « Bourgogne Marsannay » ou « Bourgogne rosé Marsannay » ainsi que les vins de la récolte 1986 pour lesquels l'une de ces appellations a été revendiquée peuvent être admis respectivement au bénéfice de l'appellation d'origine contrôlée « Marsannay » ou « Marsannay rosé »

[(D. 87.854 du 22 octobre 1987) - Le bénéfice de l'appellation ne peut être accordé aux vins provenant des jeunes vignes qu'à partir de la deuxième année suivant celle au cours de laquelle la plantation a été réalisée en place avant le 31 août.

Au XXI ème siècle

2008
Le vignoble couvre, en 2008, une superficie d’environ 230 hectares, pour une production moyenne annuelle de 17000 hectolitres, essentiellement de vins rouges. Les vins blancs et rosés représentent chacun 15 % de la production.

2009
C'est la fin d'un usage qui remontait au Moyen-Age: en Bourgogne, il n'y a plus de ban des vendanges. Les viticulteurs sont libres de décider eux-mêmes du jour où ils commencent à cueillir les raisins.

Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

2011

Cahier des charges de l'AOC « Marsannay »
le décret n° 2011-1348 du 24 octobre 2011, JORF du 26 octobre 2011

Les modifications :
* Augmentation de la richesse minimum en sucre :
- Vins blancs 178 grammes par litre de moût
- Vins rouges et rosés 180 grammes par litre de moût
(jusqu'à 2011: 170 grammes par litre de moût, pour tous les vins)
* Augmentation des rendements
* baisse de l'enrichissement pour les vins blancs

 

2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le « vin biologique » sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

 

 

Regardez aussi : L'histoire de la Bourgogne

 

 

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Marsannay » :
Cahier des Charges du 24 octobre 2011

Vins blancs :

- cépages principaux : chardonnay B, pinot blanc B ;
- cépage accessoire : pinot gris G ;

Vinification

La proportion du cépage pinot gris G est inférieure ou égale à 30% dans l’assemblage des vins blancs

 

Vins rouges :
- cépage principal : pinot noir N ;
- cépages accessoires :
chardonnay B, pinot blanc B, pinot gris G.

Vinification

La proportion des cépages accessoires est inférieure ou égale à 15 % dans l’assemblage des vins rouges


« Marsannay rosé » :
Pour les vins rosés

- cépages principaux : pinot noir N, pinot gris G ;
- cépages accessoires : chardonnay B, pinot blanc B.

Vinification

La proportion des cépages accessoires est inférieure ou égale à 15 % dans l’assemblage des vins rosés.

 

Historique

Jusqu’au XIXème siècle, le vignoble était complanté en « cépages fins », les « pinots » et de « Gamay ».

1919
C'est en 1919 que Joseph Clair est l'initiateur du rosé sur cette appellation comumunale.

1960
Au cours des années 1960, le cépage « gamay » a pratiquement disparu, laissant la place à un vignoble, planté en cépage pinot noir N, dont la notoriété va s’établir avec la production de vins rosés.

2009
Premier cahier des charges établissant les règles de proportion à la vinification

 

 

 

Sols et Climat

Le sol est composé principalement de calcaire graveleux, faible en argile .

Le relief d'origine tectonique sépare les plateaux calcaires des « Hautes Côtes », à l'ouest, d’une altitude comprise entre 400 mètres et 500 mètres, et la plaine de Bresse, à l'est, fossé d'effondrement tertiaire dont l'altitude, au droit de la « Côte », est proche de 250 mètres.

Les parcelles délimitées pour la récolte des raisins sont situées sur la partie basse du front de « Côte » ainsi que sur les cônes de déjection présentant des sols graveleux.
Les sols sont peu évolués, généralement carbonatés et peu épais, bien drainants. Ils se caractérisent cependant par une forte teneur en argile, en particulier en piémont et sur les niveaux de marnes. Les sols du grand cône de déjection sont très filtrants, peu argileux et riches en galets calcaires.

Au sud de la vallée, le versant est constitué d'une série de calcaires et de marnes (calcaires argileux) du Jurassique, dont le « Calcaire de Comblanchien », particulièrement compact, forme l'ossature. Une intense fracturation parallèle au relief a découpé de longues lanières où affleurent des niveaux variés.
Apparaissent ainsi des marnes du Lias (Jurassique inférieur), des « Calcaires à entroques » et marnes du Bajocien (Jurassique moyen), des « calcaires à chailles », des calcaires oolitiques ou « Calcaire de Comblanchien » du Bathonien (Jurassique moyen).

Au nord, la fracturation est moindre et la série laisse affleurer les calcaires bathoniens.
Le substrat calcaire des versants et du piémont est masqué par des épandages mêlant des éboulis à des argiles et limons, issus de l'altération du sous-sol et des reliefs sus-jacents. La nature des épandages dépend de leur position sur le talus. Très pierreux et peu épais, sur le versant, ils sont plus riches en particules fines et plus épais (quelques décimètres à 1 mètre), en piémont.
Au débouché de la vallée, un large cône de déjection s’avance vers la plaine. Il est constitué de formations alluviales graveleuses, calcaires et bien drainées.

 

Le Climat est Océanique tempéré

Le climat est dominé par une tendance océanique fraîche, perturbée par des influences continentales ou méridionales conduites par l'axe Rhône-Saône. Le caractère océanique régional se manifeste par un régime pluviométrique modéré et régulier (environ 750 millimètres par an), sans sécheresse estivale affirmée. Les températures témoignent d'une certaine fraîcheur avec une moyenne annuelle de 10,5°C.
La « Côte », à l'est du massif du Morvan et des plateaux de Bourgogne, bénéficie d'un abri climatique se concrétisant par un mésoclimat plus chaud, ainsi qu'un déficit pluviométrique notable pour la région.

 

 

 

Fiche technique

L'AOC « Marsannay » produit des vins rouges et blancs
L'AOC « Marsannay rosé » produit des vins rosés

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des Charges
du 24 octobre 2011

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 9000 pieds par hectare.

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à :
- 10500 kilogrammes par hectare, pour les vins blancs ou rosés ;
- 9000 kilogrammes par hectare, pour les vins rouges.

L’irrigation est interdite.

2° Vendange

Maturité :

une richesse minimum en sucre :
- Vins blancs 178 grammes par litre de moût
- Vins rouges et rosés 180 grammes par litre de moût
(jusqu'à 2011: 170 grammes par litre de moût)

Titre alcoométrique volumique naturel minimum de:
- Vins blancs 11 %
- Vins rouges et rosés 10,5 %

Rendement :
Le rendement est fixé :
- pour les vins blancs, à 57 hectolitres par hectare.
- pour les vins rosés, à 60 hectolitres par hectare.
- pour les vins rouges, à 50 hectolitres par hectare.
(Jusqu'à 2011 : à 40 hectolitres à l'hectare pour les vins rouges et à 45 hectolitres à l'hectare pour les vins blancs et rosés.)

a) Le rendement butoir :
- pour les vins blancs, à 64 hectolitres par hectare.
- pour les vins rosés, à 65 hectolitres par hectare.
- pour les vins rouges, à 58 hectolitres par hectare.

Divers :

La vendange est protégée de la pluie pendant son transport et lors de sa réception.

Chai

1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
Les techniques soustractives d’enrichissement (TSE) sont autorisées, pour les vins rouges, dans la limite d’un taux de concentration de 10 %

Après enrichissement, les vins ne dépassent pas le titre alcoométrique volumique total de 13,5 % pour
les vins rouges et les vins blancs, et de 13 % pour les vins rosés. (jusqu'à 2011: 13,5 % pour les vins rouges, 14 % pour les vins blancs et 13 % pour les vins rosés)

 

2° Vinification
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

L’utilisation de morceaux de bois est interdite

Les vins blancs et les vins rouges font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 juin de l’année qui suit celle de la récolte


3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

 

Commercialisation

Mise en marché à destination du consommateur
a) - Les vins rosés sont mis en marché à destination du consommateur selon les dispositions de l’article
D. 645-17 du code rural et de la pêche maritime ;
b) - A l’issue de la période d’élevage, les vins blancs et les vins rouges sont mis en marché à destination
du consommateur à partir du 30 juin de l’année qui suit celle de la récolte..

 

 

 

 

 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble de la Bourgogne

 

Adresses

Domaine André Bart

24 rue de Mazy
21160
Marsannay la côte
Tel : 03 80 52 12 09
Domaine Philippe Charlopin
31 rue Mazis
21160
Marsannay
Tel : 03 80 52 85 65
Domaine Bruno Clair
5 rue du Vieux Collège
21160
Marsannay
Tel : 03 80 52 28 95
Domaine Huguenot Père et Fils
7 ruelle du Carron
21160
Mrsannay
Tel : 03 80 52 11 56

 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

15 au 16 mars
Journées Gourmandes à Marsannay-la-Côte (21)

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.