Fiche sur les vins AOC en France

Gros Plant du Pays Nantais

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Gros Plant du Pays nantais » est situé dans la région viticole de la vallée de la Loire.

La zone géographique présente un relief ciselé par les cours d’eau qui forment un réseau dense au sud et à l’est de la ville de Nantes. L’alternance des coteaux viticoles et des vallées dédiées à l’élevage modèle le paysage du Pays nantais, qui s’étend des contreforts des Mauges à l’est jusqu’au littoral de l’océan Atlantique à l’ouest, des rives de la Loire au nord jusqu’aux plaines vendéennes au sud.
Le vignoble est implanté préférentiellement sur les buttes et les coteaux situés autour du lac de Grandlieu et de ses affluents, ainsi que sur les versants du marais de Goulaine et de la vallée de la Loire.

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Gros Plant du Pays nantais » est situé sur 92 communes des départements de la Loire-Atlantique, de Maine-et-Loire et de la Vendée :

- Département de la Loire-Atlantique :

Aigrefeuille-sur-Maine, Ancenis, Anetz, Barbechat, Basse-Goulaine,
La Bernerie-en-Retz, Le Bignon, Bouaye, Bouguenais, Bourgneuf-en-Retz,
Brains, Carquefou, Le Cellier, La Chapelle-Basse-Mer, La Chapelle-Heulin, Château-Thébaud, Cheix-en-Retz, Chéméré, La Chevrolière, Clisson, Corcoué-sur-Logne, Fresnay-en-Retz, Geneston, Gétigné,
Gorges, La Haie-Fouassière, Haute-Goulaine, Le Landreau, Legé,
La Limouzinière, Le Loroux-Bottereau, Machecoul, Maisdon-sur-Sèvre,
Mauves-sur-Loire, Monnières, Montbert, Les Moutiers-en-Retz, Mouzillon, Oudon, Le Pallet, Le Pellerin, La Planche, Pont-Saint-Martin, Pornic,
Port-Saint-Père, La Regrippière, La Remaudière, Remouillé, Rouans,
Saint-Aignan-de-Grandieu, Saint-Colomban, Sainte-Pazanne,
Saint-Etienne-de-Mer-Morte, Saint-Géréon, Saint-Herblon,
Saint-Hilaire de-Chaléons, Saint-Hilaire-de-Clisson, Saint-Julien-de-Concelles, Saint-Léger-les-Vignes, Saint-Lumine-de-Clisson, Saint-Lumine-de-Coutais,
Saint-Mars-de-Coutais, Saint-Même-le-Tenu, Saint-Philbert-de-Grandlieu,
Les Sorinières, Thouaré-sur-Loire, Touvois, Vallet, Vertou, Vieillevigne, Vue ;

- Département de Maine-et-Loire :

Bouzillé, Champtoceaux, La Chapelle-Saint-Florent, La Chaussaire, Drain, Landemont, Liré, Le Marillais, Saint-Christophe-la-Couperie, Saint-Crespin-sur-
Moine, Saint-Florent-le-Vieil, Saint-Germain-sur-Moine, Saint-Laurent-des-Autels, Saint-Rémy-en-Mauges, Saint-Sauveur-de-Landemont, Tillières, La Varenne ;

- Département de la Vendée :

Cugand, Rocheservière, Saint-Etienne-du-Bois, Saint-Philbert-de-Bouaine.

 

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Gros Plant du Pays nantais » est sur une superficie de :
- En 2009, sur près de 1500 hectares
- en 2008, 1 372 hectares
- vers 1850, 20000 hectares.

 

 

 

 

Historique

ETYMOLOGIE

Origine du nom :
Le nom de « Gros Plant » apparaît pour la première fois sur un écrit, daté de 1732, pour désigner ces vins, qui connaissent un grand succès dans l’Ouest de la France.

HISTOIRE

Regardez aussi : Histoire de la Vallée de la Loire

 

Il remonte avec l'arrivée des Romains.

Au Moyen-Âge

Héritier d’une tradition viticole très ancienne, le vignoble nantais est l’un des plus grands de France au Moyen-Âge.

Au XVème siècle

1628
Après le siège de la Rochelle par Richelieu et les troupes royales : ne pouvant exporter les vins, ceux-ci furent distillés pour éviter qu'ils ne se gâtent

Au XVIème siècle

Il s’oriente vers des activités de distillation à partir du XVIème siècle, sous l’impulsion du négoce hollandais. Le cépage charentais folle blanche B, réputé pour la finesse des eaux-de-vie qui en sont issues, s’étend alors et supplante les cépages autochtones. Dans les conditions naturelles du Pays nantais, ce cépage révèle son aptitude à la production de vins blancs.

Sous la pression des courtiers hollandais, recherchant ces petits vins pour l'alambic, le vignoble va connaître ses heures de gloire jusqu’au XVIIe siècle. En effet, la Bretagne bien que rattachée au royaume de France perpétue la taxe douanière à sa frontière, la barrière d'Ingrandes. Ainsi, les vins du pays nantais, exportés depuis le port de Nantes, sont plus rentables que leurs voisins angevins ou tourangeaux. Les Hollandais exportent ce « vins de chaudière » produit en masse, au détriment de la qualité du vin.

Au XVIIIème siècle

1709
Le vignoble connaît des gelées dévastatrices pendant le « Grand Hiver de 1709 »

1732
Le nom de « Gros Plant » apparaît pour la première fois sur un écrit, daté de 1732, pour désigner ces vins, qui connaissent un grand succès dans l’Ouest de la France.

Au XIXème siècle

Au milieu du XIXème siècle, alors que les activités de distillation du Pays nantais déclinent, le vignoble du « Gros Plant » couvre encore 20000 hectares.
Après la crise phylloxérique, les cépages montils B et colombard B, autres cépages d’origine charentaise, sont plantés, dans de moindres proportions, aux côtés du cépage folle blanche B. Pour maîtriser la vigueur des plants naturellement fertiles, les producteurs adoptent des règles rigoureuses :
densité de plantation élevée, taille courte des vignes, limitation stricte du nombre de rameaux fructifères.
Ils sélectionnent les parcelles destinées à cette production pour leur aptitude à la précocité, leur réserve en eau faible et leur fertilité moindre.

1884
L’arrivée du phylloxéra, en 1884, va ravager en une quinzaine d’années le vignoble alors planté pour les 2/3 en folle-blanche.

Au XXème siècle

1948
la confrérie bachique des Bretvins est créée en 1948

1951
le Syndicat de défense est constitué en 1951

1954
le « Gros Plant du Pays nantais » est reconnu par jugement le 26 février 1954, au tribunal de Nantes.

« Gros Plant du Pays nantais » est reconnue en appellation d’origine vin délimité de qualité supérieure (AOVDQS) par l’arrêté du 26 novembre 1954 .

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1977
La réglementation propre à la mention traditionnelle « sur lie » est définie en 1977.

1994
La réglementation propre à la mention traditionnelle « sur lie » est modifié, depuis
1994, par la mise en bouteille des vins dans les chais mêmes de vinification, afin de limiter les soutirages et le transvasement des vins.

Au XXIème siècle

2002
En 2002, une parcelle expérimentale a été plantée par la SICAREX et l'ITV (organismes de recherche viticole) de Nantes. Le but est de faire des essais de vins bi-cépages : en particulier, voir l'intérêt d'assembler au moins 80 % de folle-blanche avec 20 % de montils, de colombard ou pinot gris.

2005
En 2005, le gros-plant est produit par 812 opérateurs. 799 d'entre eux sont des viticulteurs et 700 sont vinificateurs (687 caves particulières, 3 caves coopératives et 11 négociants

2008
En 2008, la vente au négoce de gros-plant représente 52 000 hectolitres, et la vente directe 12 200 hectolitres.

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

En 2009, le vignoble de l’appellation d’origine contrôlée s’étend sur près de 1500 hectares, exploités par 600 producteurs, pour une production annuelle d’environ 100000 hectolitres, dont plus d’un tiers bénéficie de la mention « sur lie ».

2011

Le Cahier des charges défini l'aoc des appellations
« Gros Plant du Pays nantais »,
par le décret n°2011-1568 du 16 novembre 2011
JORF du 19 novembre 2011

Modifications :
* Passage de l'AOVDQS en AOC

2012
Les règles pour le «vin biologique» sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

 

 

 

 

 

Voir aussi : région viticole de la vallée de la Loire

 

 



Les Cépages

L'AOC « Gros Plant du Pays nantais »
Cahier des charges par le décret n°2011-1568 du 16 novembre 2011

Pour les vins blancs :

- cépage principal : folle blanche B ;

- cépages accessoires : colombard B, montils B.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

La proportion du cépage principal est supérieure ou égale à 70 % de l’encépagement.
La proportion du cépage colombard B est inférieure ou égale à 10 % de l’encépagement.

VINIFICATION

La proportion du cépage principal est supérieure ou égale à 70 % de l’encépagement.
La proportion du cépage colombard B est inférieure ou égale à 10 % de l’encépagement.

 

 

 

Ampélographie
( Etude des cépages )

Folle Blanche
Cépage de l’Ouest de la France (probablement Charentes)
Probable descendant du Gouais
De 1973 à 1978 : 9 clones agréés
en Janvier 2010 : 2 autres clones viennent compléter l’offre pour les viticulteurs, les clones 1131 et 1132.

Historique

de 1956 à 2011 : seul le cépage Folle Blanche

2011 : Le cépage Folle Blanche est représenté au minimum à 70 % dans le vin

 

 

 

 

Sols et Climat

Le sol est sur un socle géologique ancien et complexe, où se trouvent entremêlées
des formations plutoniques (granites, gabbros) et des roches métamorphiques (gneiss, micaschiste, amphibolite, éclogite), parfois recouvertes de sédiments sablo-graveleux d’âge tertiaire.

Ces différentes roches, lorsqu’elles se trouvent en situation érosive, sont souvent à l’origine de sols acides, riches en éléments grossiers (sables, cailloux, graviers), sains et aérés, naturellement bien drainés, peu fertiles et dotés d’une réserve en eau modérée. Traduisant les usages, l’aire parcellaire pour la récolte des raisins délimite strictement les coteaux les plus pentus dotés de sols sableux peu profonds.

 

Le Climat est lié à l’influence océanique, dont la pénétration est largement facilitée par
l’estuaire de la Loire. Il est caractérisé par la faible variation des températures au cours de l’année.

Les hivers sont particulièrement doux, ce qui favorise un réchauffement précoce des sols au printemps.
L’été, les températures restent fraîches grâce aux brises marines, réduisant la fréquence et l’intensité des épisodes caniculaires. Les pluies sont relativement bien réparties tout au long de l’année, avec cependant un déficit de précipitations marqué en été. L’ensoleillement est élevé pour cette latitude.

 

 

 


Fiche technique

L'appellation d'origine contrôlée « Gros Plant du Pays nantais » est réservée aux vins tranquilles blancs.

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges
du 16 Novembre 2011

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 6500 pieds par hectare.

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à 10500 kilogrammes par hectare.

L’irrigation est interdite.

2° récolte

Maturité

La richesse en sucre des raisins réponde aux caractéristiques suivantes :
AOC sans mention : 144 grammes par litre de moût
AOC avec mention « sur lie » : 153 grammes par litre de moût

Le titre alcoométrique volumique naturel minimum réponde aux
caractéristiques suivantes :
AOC sans mention : 9 %
AOC avec mention « sur lie » : 9,5 %

Rendement

Le rendement de base est fixé à 70 hectolitres par hectare.

Le rendement butoir est fixé à 75 hectolitres par hectare.




Chai

1° Arrivée du Chai
L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
Les vins ne dépassent pas, après enrichissement, le titre alcoométrique volumique total de 11 %.

2° Vinification
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

Les vins susceptibles de bénéficier de la mention « sur lie » :
- sont élevés sur leurs lies fines de vinification dès la fin de la fermentation alcoolique et au moins
jusqu’au 1er mars de l’année qui suit celle de la récolte ;
- ne passent qu'un hiver en cuve ou en fût et se trouvent encore sur leurs lies fines de vinification au moment du conditionnement.
- Pour préserver les caractéristiques issues de leur mode de vinification et d’élevage, notamment leur fraîcheur, leur complexité aromatique et le léger perlant dû à leur teneur en gaz carbonique
endogène, afin de limiter les transvasements, les vins susceptibles de bénéficier de la mention « sur lie » sont conditionnés en bouteilles dans les chais de vinification entre le 1er mars et le 30 novembre de l’année qui suit celle de la récolte.

Nos commentaires :

Aucune mention sur le cahier des charges interdit les copeaux de bois. Par conséquence, l'utilisation de copeaux de bois est autorisé pour cette AOC.

 

3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

Les résultats d’analyse sont conservés pendant une période de 12 mois à compter de la date du conditionnement.

 


Commercialisation

Date de mise à la consommation.
A l’issue de la période d’élevage, les vins bénéficiant de la mention « sur lie » sont mis en marché à destination du consommateur à partir du 8 mars de l’année qui suit celle de la récolte

Etiquette

- Les vins bénéficiant de la mention « sur lie » sont présentés avec l'indication du millésime.


 

Cartes et Photos


Carte situation dans le Val de Loire

 

 

Adresses


 

 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

 

 

 

 

 

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.