Fiche sur les vins AOC en France

Entre-deux-Mers

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

 

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Entre-Deux-Mers » est situé dans la région viticole du Bordelais.

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Entre-Deux-Mers » est situé dans les départements de la gironde (33), sur les 133 communes suivantes situées entre la Garonne et la Dordogne :

Ambarès-et-Lagrave, Arbis, Artigues-près-Bordeaux, Auriolles, Bagas, Baigneaux, Baron, Bellebat, Bellefond, Beychac-et-Caillau, Blasimon, Blésignac, Bonnetan, Bossugan, Branne, Cabara, Cadarsac, Camarsac, Camiac-et-Saint-Denis, Camiran, Cantois, Casseuil, Castelmoron-d'Albret, Castelviel, Caumont, Cazaugitat, Cessac, Civrac-de-Dordogne, Cleyrac, Coirac, Coubeyrac, Courpiac, Cours-de-Monségur, Coutures-sur-Dropt, Créon, Croignon, Cursan, Daignac, Dardenac, Daubèze, Dieulivol, Doulezon, Escoussans, Espiet, Les Esseintes, Faleyras,
Fargues-Saint-Hilaire, Flaujagues, Fossés-et-Baleyssac, Frontenac, Génissac, Gironde-sur-Dropt, Gornac, Grézillac, Guillac, Izon, Jugazan, Juillac, La Sauve, Ladaux, Lamothe-Landerron, Landerrouet-sur-Ségur, Lignan-de-Bordeaux, Listrac-de-Durèze, Loubens, Loupes, Lugaignac, Lugasson, Madirac, Martres, Mauriac, Mérignas, Mesterrieux, Mongauzy, Monségur, Montagoudin, Montignac, Montussan, Morizès, Mouliets-et-Villemartin, Moulon, Mourens,
Naujan-et-Postiac, Nérigean, Neuffons, Pompignac, Le Pout, Pujols, Le Puy, Rauzan, La Réole, Rimons, Romagne, Roquebrune, Ruch, Sadirac,
Saint-Antoine-du-Queyret, Saint-Aubin-de-Branne, Saint-Brice, Saint-Exupéry, Saint-Félix-de-Foncaude, Saint-Ferme, Saint-Genès-de-Lombaud,
Saint-Genis-du-Bois, Saint-Germain-du-Puch, Saint-Hilaire-de-la-Noaille,
Saint-Hilaire-du-Bois, Saint-Jean-de-Blaignac, Saint-Léon, Saint-Loubès,
Saint-Martin-de-Lerm, Saint-Martin-du-Puy, Saint-Michel-de-Lapujade,
Saint-Pey-de-Castets, Saint-Pierre-de-Bat, Saint-Quentin-de-Baron, Saint-Sève, Saint-Sulpice-de-Guilleragues, Saint-Sulpice-de-Pommiers,
Saint-Sulpice-et-Cameyrac, Saint-Vincent-de-Pertignas,
Saint-Vivien-de-Monségur, Sainte-Florence, Sainte-Gemme, Sainte-Radegonde, Sallebœuf, Sauveterre-de-Guyenne, Soulignac, Soussac, Taillecavat, Targon,
Tizac-de-Curton et Tresses.

 

Entre la Garonne au sud et la Dordogne au nord, la région d'Entre-deux-Mers forme le plus vaste territoire d'appellations contrôlées de Gironde.

Le nom de Haut-Benauge pourra être adjoint à celui d' Entre-Deux-Mers pour les vins blancs obtenus sur le territoire délimité des 9 communes :

Arbis, Cantois, Escoussans, Gornac, Ladaux, Mourens,
Saint-Pierre-de-Bat, Soulignac et Targon

 

 

L'aire de production établie en 1924, puis confirmé en 1937, modifiée en 1983, 1987, 1988, 1989, 1990, 1998, 1999, 2000 et 2004.

 

 

 

Historique

 

La colonisation galloromaine est la première à faire de « l’Entre-deux-Mers » une région viticole

Au XIème siècle

Les moines bénédictins y édifièrent l'abbaye de la Sauve Majeure et assurèrent la prospérité de la région en plantant des vignes pour produire un vin d'une grande finesse.

Du XIème au XVème siècle, grâce aux liens privilégiés de Bordeaux avec l’Angleterre, et malgré la guerre de cent ans et les guerres de religions, les grands possesseurs fonciers, monastères ou seigneurs laïcs, développent le vignoble de « l’Entre-deux-Mers » dont la production est largement destinée à l’exportation.

Au XIIIème siècle

1281
En 1281, qu’est créée la charmante bastide médiévale de Sauveterre de Guyenne, au cœur de l’Entre-Deux-Mers, par Edouard 1er, roi d’Angleterre et Duc d’Aquitaine. Elle eut une place stratégique et économique de toute importance dans le commerce du vin de cette région.

Au XVème Siècle

1453
Cette période d'essor s’achève par la célèbre bataille de Castillon en 1453 qui met un terme à la Guerre de Cent Ans.
En 1453, la fameuse bataille de Castillon rend l’Aquitaine à la France et Bordeaux est brusquement privé de débouché commercial vers l’Angleterre.

Au XVIIIème siècle

Au XVIIIème siècle,Montesquieu est le plus grand défenseur de la viticulture moderne. Il possède dans « l’Entre-deux-Mers » la seigneurie de Raymond à Baron.

Au XIXème siècle

1850
En 1850, le vignoble couvre 42 000 hectares, soit à peu près la même superficie qu’en 2009.
La production totale de « l’Entre-deux-Mers », équilibré alors entre vins rouges et vins blancs, avoisine le million d’hectolitre, soit le tiers du volume produit en Gironde.

1870
En 1870 le vignoble dépasse les 70 000 hectares (FERET, E. Statistique générale du Département de la Gironde, tome II, 1874).

1876
La région pouvait rêver de prospérer quand surgit le phylloxéra. Le plateau de « l’Entre-deux-Mers » est particulièrement concerné. En 1876, celui-ci est touché en totalité.

Au XXème siècle

Au début du XXème siècle, le vignoble ne recouvre pas encore les deux tiers de la superficie de 1870.

1905
Création de la réprésion des fraudes en 1905 avec la définition de la notion de « Tromperie sur la marchandise », Loi du 1 août 1905 .
Quiconque, qu'il soit ou non partie au contrat, aura trompé ou tenté de tromper le contractant, par quelque moyen ou procédé que ce soit, même par l'intermédiaire d'un tiers :
- soit sur la nature, l'espèce, l'origine, les qualités substantielles, la composition ou la teneur en principes utiles de toutes marchandises ;
- soit sur la quantité des choses ou sur leur identité par la livraison d'une marchandise autre que la chose déterminée qui a fait l'objet du contrat ;
- soit sur l'aptitude à l'emploi, les risques inhérents à l'utilisation du produit, les contrôles effectués, les modes d'emploi ou les précautions à prendre,
Sera puni d'un emprisonnement de trois mois au moins, deux ans au plus et d'une amende de 1.000 F au moins, 250.000 F au plus ou de l'une de ces deux peines seulement.

1924
Durant la période judiciaire de reconnaissance des appellations d’origine, un jugement du Tribunal Civil de Libourne, en date du 28 octobre 1924, a réservé l’appellation « Entre-deux-Mers » aux vins blancs et rouges produits dans le département de la Gironde entre la rive gauche de la Dordogne et la rive droite de la Garonne.

1937
l'appellation d'origine contrôlée « Entre-deux-Mers » est initialement reconnue par le décret du 31 juillet 1937, pour les vins blancs uniquement.

1950
La crise des années 1950 a conduit les viticulteurs à consentir d’importants efforts qui ont porté sur la restructuration des domaines, la replantation du vignoble, sa reconversion éventuelle afin de trouver un bon équilibre entre type de sol, exposition, situation viticole et couleur, cépage, porte greffe.

1953
En 1953, à la demande du Syndicat viticole, le décret de l’appellation d’origine contrôlée est modifié et celle-ci est désormais réservée aux seuls vins blancs secs.

1955
En 1955, l’usage de la dénomination « Haut-Benauge » est autorisé pour neuf communes.

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1983
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent du 3 novembre 1983.

1987
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent du 25 juin 1987.

1988
Dans les communes suivantes du département de la Gironde, les parcelles plantées en vigne avant le 25 février 1988 et exclues de l'aire parcellaire de production telle que définie le 25 février 1988 continuent à bénéficier pour leurs récoltes du droit à l'appellation d'origine contrôlée « Entre-deux-Mers » jusqu'à leur arrachage et au plus tard jusqu'à la récolte 2020 incluse, sous réserve de répondre aux autres dispositions du présent cahier des charges :
Auriolles, Bagas, Bossugan, Camiran, Casseuil, Castelmoron-d'Albret, Caumont, Cazaugitat, Civrac-de-Dordogne, Coubeyrac, Cours-de-Monségur, Coutures, Dieulivol, Doulezon, Les Esseintes, Flaujagues, Fossés-et-Baleyssac, Gironde-sur-Dropt, Juillac, Lamothe-Landerron, Landerrouet-sur-Ségur, Listrac-de-Durèze, Loubens, Mesterrieux, Mongauzy, Monségur, Montagoudin, Morizès, Mouliets-et-Villemartin, Neuffons, Pujols-sur-Dordogne, Le Puy, Rauzan, La Réole, Rimons, Roquebrune, Saint-Antoine-du-Queyret, Saint-Exupéry, Saint-Ferme, Saint-Hilaire-de-la-Noaille, Saint-Michel-de-Lapujade, Saint-Pey-de-Castets, Saint-Sève, Saint-Sulpice-de-Guilleragues, Saint-Vivien-de-Monségur, Sainte-Florence, Sainte-Gemme, Sainte-Radegonde, Soussac et Taillecavat.

1989
Dans les communes suivantes du département de la Gironde, les parcelles plantées en vigne avant le 2 juin 1989 et exclues de l'aire parcellaire de production telle que définie dans le décret du 2 juin 1989, continuent à bénéficier pour leurs récoltes du droit à l'appellation d'origine contrôlée « Entre-deux-Mers » jusqu'à leur arrachage et au plus tard jusqu'à la récolte 2020 incluse, sous réserve de répondre aux autres dispositions du présent cahier des charges :
Ambarès-et-Lagrave, Artigues-Près-Bordeaux, Beychac-et-Caillau, Blésignac, Bonnetan, Camarsac, Créon, Croignon, Cursan, Fargues-Saint-Hilaire, Izon, Lignan-de-Bordeaux, Loupes, Madirac, Montussan, Pompignac, Le Pout, Saint-Genès-de-Lombaud, Saint-Léon, Saint-Loubès, Saint-Sulpice-et-Cameyrac, Sadirac, Sallebœuf, La Sauve et Tresses.

1990
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent du 8 novembre 1990.

1998
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent des 12 février 1998,et 5 novembre 1998.

1999
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent du 28 mai 1999

Au XXème siècle

2000
Dans les communes suivantes du département de la Gironde, les parcelles plantées en vigne avant le 3 février 2000 et exclues de l'aire parcellaire de production telle que définie le 3 février 2000 continuent à bénéficier pour leurs récoltes du droit à l'appellation d'origine contrôlée « Entre-deux-Mers » jusqu'à leur arrachage et au plus tard jusqu'à la récolte 2024 incluse, sous réserve de répondre aux autres dispositions du présent cahier des charges :
Arbis, Baigneaux, Bellebat, Bellefond, Blasimon, Cantois, Castelviel, Cessac, Cleyrac, Coirac, Courpiac, Daubèze, Escoussans, Faleyras, Frontenac, Gornac, Ladaux, Lugasson, Martres, Mauriac, Mérignas, Montignac, Mourens, Romagne, Ruch, Saint-Brice, Saint-Félix-de-Foncaude, Saint-Genis-du-Bois, Saint-Hilaire-du-Bois, Saint-Martin-de-Lerm, Saint-Martin-du-Puy, Saint-Pierre-de-Bat, Saint-Sulpice-de-Pommiers, Sauveterre-de-Guyenne, Soulignac et Targon.

2004
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent du 28 mai 2004

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

Le Cahier des charges défini l'aoc « Entre deux Mers »,
par le Décret n° 2009-1306 du 27 octobre 2009
JORF n°0250 du 28 octobre 2009

Modification suite au décret :
* le rendement passe de 60hl/ha à 65 hectolitres par hectare.
* les vins proviennet d'au minimum de 2 cépages

2011

Le Cahier des charges défini l'aoc « Entre-deux-Mers »,
homologué par le décret n° 2011-1444 du 3 novembre 2011,
JORF du 5 novembre 2011

Le vignoble de l’« Entre-deux-Mers » produit en moyenne 90 000 hectolitres.

2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le « vin biologique » sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

2013

Le Cahier des charges défini l'aoc « Entre-deux-Mers »,
modifié par décret n° 2013-1085 du 28 novembre 2013
publié au JORF du 1er décembre 2013

Pour les vins blancs sec de l'AOC Entre-deux-Mers :
Permettant la mise en réserve de de vins d'appellation au-delà des rendements fixés par le cahier des charges (quand le millésime le permet), le Volume Complémentaire Individuel est accessible aux vins blancs secs depuis les vendanges 2013.


Voir aussi : région viticole du Bordelais

 

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Entre-Deux-Mers » :
Cahier des charges du 28 novembre 2013
Vins Blancs

pages principaux :
muscadelle B, sémillon B, sauvignon B, sauvignon gris G ;
cépages accessoires :
colombard B, mauzac B, merlot blanc B et ugni blanc B.

Encépagement du Vignoble

La proportion des cépages principaux ne pourra être inférieure à 70 % de l'encépagement de l'exploitation.
La proportion du cépage merlot blanc B ne pourra être supérieure à 30 % de l'encépagement de l'exploitation.
La proportion des cépages colombard B, mauzac B et ugni blanc B ne pourra être supérieure à 10 % de l'encépagement de l'exploitation.
La conformité de l'encépagement est appréciée sur la totalité des parcelles de l'exploitation produisant le vin de l'appellation.

Vinification

Les vins proviennent d'au moins deux des cépages principaux.
La proportion des cépages accessoires ne pourra être supérieure à 30 % dans l'assemblage des vins.


 

Ampélographie
( Etude des cépages )

Sauvignon
Le cépage « Sauvignon » est un cépage de vigne (Vitis vinifera) français.
Le sauvignon est connu depuis des siècles :
- La première mention Apparu en France sous le règne d'Henri IV (1553-1610) à la fin du 16ème siècle, quand le raisin était connu sous le nom de Surin (Vendôme).
- il est formellement identifié dans le vignoble des Graves en 1736, et à Pouilly-sur-Loire en 1783.
Ce cépage est parfois nommé Savagnou, dans les Pyrénées-Atlantiques, Douce blanche, Blanc doux ou Libournais en Dordogne.
Le profilage de l'ADN a suggéré que Sauvignon blanc pourrait être liée au Chenin Blanc et/ou Traminer.
Le « cabernet sauvignon » est issu du croisement de cabernet franc et du sauvignon.


Cépage : sauvignon

HISTORIQUE

2009 : Les vins proviennent d'au moins deux cépages

 


 

 

 

Sols et Climat

Le sol à prédominance argileuse et graves

Les deux fleuves, qui enserrent le plateau calcaire d’âge tertiaire, ont déposé des nappes de sables, de graves et d’argiles à la fin du Tertiaire et au Quaternaire. La région a ainsi reçu les alluvions des Pyrénées par la Garonne, et celles du Massif Central par la Dordogne. Le plateau argilo-calcaire s’étend entre 60 mètres et 100 mètres d’altitude en moyenne.

Les formations superficielles de versant sont plantées en vignes lorsqu’elles sont associées à des expositions sud et ouest, le ruissellement en ayant éliminé les recouvrements sablo-limoneux pour laisser place à des sols de nature plus caillouteuse.

Dans les deux vallées principales, la dualité dans les apports d’alluvions est un trait essentiel car la Garonne a d’abord déposé ces alluvions avec une telle extension que celles de la Dordogne sont restreintes à la marge nord-ouest où elles sont déposées en terrasses étagées. Les sols sont graveleux dans une matrice sablo-argileuse.

Enfin, l’érosion des coteaux peut mettre en évidence la couche de molasse sous-jacente aux calcaires,en particulier ceux regardant la Dordogne.

 

Le climat océanique

Malgré son climat de type océanique, la région de « l’Entre-deux-Mers » bénéficie d’une pluviosité modérée.

Si les vents océaniques dominent, ce secteur de la Gironde bénéficie plus largement des vents du sud-est moins humides. A cela s’ajoute un nivellement relatif des fluctuations saisonnières grâce à sa situation « entre deux marées ».
En effet, l’influence des mascarets, ces vagues montantes
lors des grandes marées, est très sensible à l’intérieur des terres.
Les caractéristiques principales de cette région sont surtout liées à sa topographie, sa géologie et aux formations lithologiques rencontrées.

 

 


Fiche technique

L'appellation d'origine contrôlée « Entre-deux-Mers » suivie ou non de la dénomination géographique « Haut-Benauge » est réservée aux vins tranquilles blancs secs.

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges
du 28 novembre 2013

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 4500 pieds par hectare.

Le palissage est obligatoire.

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à 10000 kilogrammes par hectare.
Cette charge correspond à un nombre maximal de 18 grappes par pied.
- Lorsque l’irrigation est autorisée conformément aux dispositions de l’article D. 645-5 du code rural
et de la pêche maritime et du 3° ci-après, la charge maximale moyenne à la parcelle des parcelles irriguées est fixée à 8000 kilogrammes par hectare. Cette charge correspond à un nombre maximal de 14 grappes par pied.

2° Vendange

Maturité :

La richesse minimale en sucres des raisins ne peut être inférieure à 170 grammes par litre.

Les vins présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 10,5 %.

Rendement :

Le rendement de base est fixé à 65 hectolitres par hectare de vignes en production.

Le rendement butoir est fixé à 75 hectolitres par hectare.

Divers :

 

Chai

1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
Les vins ne dépassent pas, après enrichissement, un titre alcoométrique volumique total de 13 %.

2° Vinification:
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

 

Nos commentaires :

Aucune mention sur le cahier des charges interdit les copeaux de bois. Par conséquence, l'utilisation de copeaux de bois est autorisé pour cette AOC.


3 ° Contrôles :

Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance sous l'autorité de l'INAO sur la base d'un plan d'inspection approuvé.

 

Commercialisation

Etiquette :
Le nom de " Haut-Benauge" devra être placé après celui d'" Entre-Deux-Mers " et imprimé en caractères dont les dimensions aussi bien en hauteur qu'en largeur, ne devront pas dépasser celles des caractères de l'appellation d'origine " Entre-Deux-Mers ".

Date de mise en marché à destination du consommateur :
Les vins sont mis en marché à destination du consommateur selon les dispositions de l'article D. 644-35 du code rural.


 

 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble du Bordelais

Cépage : sauvignon
 

 

Adresses

Site Internet
Chateau Martinon

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

   

 

 

 

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.