Fiche sur les vins AOC en France

Corton

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

 

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Corton » est situé dans la région viticole de la Bourgogne.

L'AOC « Corton » est situé sur 3 communes, dans le département de la Côte-d'Or (21) :

Aloxe-Corton, Ladoix-Serrigny et Pernand-Vergelesses.

L'AOC « Corton » peut être suivi du nom d’un des climats suivants :
- « Basses Mourottes » ;
- « Clos des Meix » ;
- « Hautes Mourottes » ;
- « La Toppe au Vert » ;
- « La Vigne au Saint » ;
- « Le Clos du Roi » ;
- « Le Corton » ;
- « Le Meix Lallemand » ;
- « Le Rognet et Corton » ;
- « Les Bressandes » ;
- « Les Carrières » ;
- « Les Chaumes » ;
- « Les Combes » ;
- « Les Fiètres » ;
- « Les Grandes Lolières » ;
- « Les Grèves » ;
- « Les Languettes » ;
- « Les Maréchaudes » ;
- « Les Moutottes » ;
- « Les Paulands » ;
- « Les Perrières » ;
- « Les Pougets » ;
- « Les Renardes » ;
- « Les Vergennes ».

 

L'aire de production établie en 1937, est modifiée en 1984.

 

 

 

 

Historique


ETYMOLOGIE
Origine du nom :


Regardez aussi : L'histoire de la Bourgogne

HISTOIRE

En 775, l’Empereur CHARLEMAGNE a donné des vignes à la collégiale de Saulieu. Ce passé a laissé des traces dans la toponymie, puisqu'il existe sur la « Montagne de Corton » un lieu-dit « En Charlemagne », correspondant au don de l’Empereur.

Au IXème siècle

Les premiers témoignages de l’existence de vignes sur la « Montagne de Corton » remontent au IXème siècle.

Au XIIème siècle

Au XIIème siècle, l’abbaye de Cîteaux possède sur la commune d’Aloxe, un beau domaine de près de 35 hectares avec grange et chapelle comprenant des vignes au « Clos de Courthon » ainsi qu'au « Clos des Poiriers ».

Au XIVème siècle

1349
Vers 1349, lorsque l’on découvre le gamay comme nouveau cépage, les réactions de mécontentement se multiplient. Le nouveau plant, très productif, risque en effet de compromettre la qualité des vins de Bourgogne.

1351
interdiction aux vendeurs de donner un nom qui ne serait pas du pays d'origine du vin sous peine d'amende et de confiscation ( sous le régne de Jean le Bon, roi de France de 1350 à 1364)

1360
ordonnance du conseil du roi ( une ordonnance royale de Jean Le Bon ) qui classe le vin en 3 catégories -vins français (île de France) –vin de bourgogne-vins de grand prix (beaujolais à St Pourçain)

1395
Au 14ème siècle, Philippe-le-Hardi, fit interdire le plant 'Gamay' au profit du 'Pinot' afin de mieux garantir la qualité de nos vins, par l'ordonnance de 6 août 1395, sur son territoire (Duché de Bourgogne)

Au XVème siècle

1416
Par l'édit de 1416, du roi Charles VI fixant les limites de production du vin de Bourgogne ( Voir le texte d'époque à la page: vignoble de Bourgogne en 1416 )
« les vins récoltés en amont du pont de Sens avec ceux du pays de l'Auxerrois comme ceux du pays de Beaunois seront considérés comme des vins de Bourgogne »

1477
En 1477, à la mort de Charles le Téméraire, le vignoble de Bourgogne
fut rattaché à la France, sous le règne de Louis XI.

Les Ducs de Bourgogne sont propriétaires d'un clos qui prendra le nom de « Clos du Roi » après la chute de CHARLES le TÉMÉRAIRE. Des seigneuries locales ainsi que divers établissements ecclésiastiques comme le Chapitre cathédral d'Autun, l'abbaye Sainte-Marguerite, les Templiers, puis l'Ordre de Malte, les Bernardines du « Lieu-Dieu des Champs », les Bénédictins de Saint-Seine, et l'abbaye de Maizières,
possèdent également des parcelles de vigne à « Corton ».

A partir du XVème siècle, les vins dits « de Beaune » sont distribués dans toute l’Europe. Ils sont l’image de marque du Duché de Bourgogne, à son apogée, et le Duc PHILIPPE le BON peut se proclamer « seigneur des meilleurs vins de la chrestienté ».

Au XVIIème siècle

1622
Par la suite, la bourgeoisie beaunoise manifeste sa présence sur les versants de la « Montagne de Corton ». Elle développe de grands domaines qui contribuent au prestige de ce secteur de la « Côte de Beaune ».
Ainsi, en 1622, le Beaunois PERNOT-VIENNOT rachète les vignes du domaine cistercien.

Au XVIIIème siècle

Au XVIIIème siècle, Gabriel LE BAULT, président du Parlement de Bourgogne et propriétaire de vignes au lieu-dit « Les Perrières », devient le fournisseur de VOLTAIRE qui se vante de boire « son Corton » seul, « en cachette ».
Un négoce-éleveur se développe alors dans la région bourguignonne, donne aux vins de Bourgogne une image nouvelle et organise leur large diffusion à l’échelle européenne. La « Côte de Beaune » alimente en « vins fins » les maisons de négoce beaunoises, qui détiennent une grande part du marché.

Au XIXème siècle

1855
En 1855, le Docteur LAVALLE, dans sa « Monographie sur les vins de la Côte d’Or », classe le « climat » de « Corton » dans la catégorie enviée des « vins hors ligne ».

1862
Les vins de « Corton » occupent le sommet de la hiérarchie bourguignonne. La commune d’Aloxe a d’ailleurs adjoint, à son nom, celui de son « cru » le plus prestigieux, en 1862, devenant ainsi Aloxe-Corton, selon une pratique alors répandue dans toute la région.

Au XXème siècle

1905
Décret du 1er août 1905 sur la répression des fraudes dans la vente des marchandises et des falsifications des denrées alimentaires et des produits agricoles, en ce qui concerne les vins, les vins mousseux et les eaux-de-vie .

1937
décret du 31 juillet 1937 de l'AOC « Corton » en même temps que les AOC « Corton-Charlemagne » et « Charlemagne »

1938
Le cépage « Renevey » est interdit dans toutes les plantations et dans tous les remplacements.

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1984
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors de la séance du comité national compétent du 20 septembre 1984.

Au XXIème siècle

2009
C'est la fin d'un usage qui remontait au Moyen-Age: en Bourgogne, il n'y a plus de ban des vendanges. Les viticulteurs sont libres de décider eux-mêmes du jour où ils commencent à cueillir les raisins.

Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

Cahier des charges de l'AOC « Corton »
Décret n° 2009-1175 du 02 octobre 2009
(JORF n°0230 du 4 octobre 2009 ) :

2011

Cahier des charges de l'AOC « Corton »
homologué par le décret n° 2011-1390 du 26 octobre 2011,
JORF du 29 octobre 2011

2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le « vin biologique » sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

 

 

Regardez aussi : L'histoire de la Bourgogne

 

 

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Corton » :
Cahier des charges du 26 octobre 2011, JORF du 29 octobre 2011
Les vins blancs :


- cépage principal : chardonnay B ;
- cépage accessoire : pinot blanc B.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

La proportion du cépage pinot blanc B est inférieure ou égale à 10 % de l’encépagement.

VINIFICATION

La proportion du cépage pinot blanc B est inférieure ou égale à 30 % dans l’assemblage des vins blancs

 

Les vins rouges :


- cépage principal : pinot noir N ;
- cépages accessoires :
          chardonnay B, pinot blanc B, pinot gris G.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

Les cépages accessoires sont autorisés uniquement en mélange de plants dans les vignes. Leur proportion totale est limitée à 15 % au sein de chaque parcelle.

VINIFICATION

Les vins rouges produits à partir de parcelles complantées en mélange de plants, sont vinifiés par assemblage de raisins



Ampélographie
( étude des cépages )

Pinot Noir :
appelé localement aussi « Pinot noirien », « Pinot beurot », « Pinot liebault »

Chardonnay :
Le cépage Chardonnay est appelé localement : Beaunois , et autrement : Auxerrois
Le cépage Chardonnay B provient, d'après les analyses génétiques publiées, d'un croisement entre le Pinot et le Gouais B.
Le chardonnay n'est apparu en France qu'au début du 20e siècle ! Jusqu'à la fin du 19e siècle en Bourgogne, point de trace de ce cépage, il était comfondu avec le pinot blanc. C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement du « pinot blanc B ».

HISTORIQUE

1349 : Découverte du cépage Gamay en Bourgogne.
1395 : Le cépage Gamay est interdit au profit du « Pinot Noir »
1937 : Décret : Seront néanmoins tolérés dans l'encépagement des vignes produisant le vin ayant droit à ladite appellation et pendant une durée maximum de quinze ans, les plants dits de Renevey, étant spécifié qu'à partir de l'année 1938 ce cépage sera interdit dans toutes les plantations et dans  tous les remplacements.
 L'usage local d'incorporer dans les vignes destinées à produire les vins à appellation contrôlée « Aloxe-Corton » un certain nombre de plants blancs Pinot blanc ou gris et Chardonnay, dont le pourcentage peut s'élever à 15 % au maximum, reste autorisé.
1938 : Renevey, à partir de l'année 1938, sera interdit dans toutes les plantations et remplacements.
1951 : le cépage Renevey est interdit
1958 : C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement le « pinot blanc B » et le Chardonnay.
1997 : Grâce à une équipe américaine conduite par Carole Meredith à l'université de Davis, l'analyse ADN du cépage a montré que le chardonnay est un hybride entre le pinot noir et le gouais, un cépage blanc du Moyen Age.
2009 : Pinot Beurot, Pinot Liébault ont disparu du « cahier des charges »

 

.

 

 

 

Sols et Climat


Le sol
est variable mais reste à dominance argilo-calcaire

La zone géographique s’étend sur le territoire de 3 communes situées à quelques kilomètres au nord de la ville de Beaune, dans le département de la Côte-d’Or, en Bourgogne. Elle correspond morphologiquement aux versants de la « Montagne de Corton ». Celle-ci se présente comme un élément isolé de la « Côte », individualisé entre deux vallées drainant l’arrière-pays.

La série géologique, sur le versant, est relativement complexe, avec des affleurements de formations sédimentaires du Jurassique.
En bas de versant, les calcaires de la « Dalle nacrée » du Jurassique moyen, se délitant en plaquettes, les « laves », n’affleurent que peu, au hasard de quelques carrières anciennes. Les calcaires sont masqués par une couche de colluvions issues du ruissellement le long du versant. Les sols sont peu profonds, drainants bien que riches en argile, parfois très caillouteux.

Ces calcaires sont surmontés par une série essentiellement marneuse (calcaire argileux) du Jurassique supérieur, formant la moitié supérieure du versant, en pente souvent forte. Ces marnes ont la particularité d’être riches en silice, se présentant sous forme de « chailles » (rognons ressemblant à des silex) dans les premiers mètres, ou de sables fins et de limons, plus haut dans la série. Les sols sont limoneux, sensibles
à l’érosion et peu fertiles.

La série est couronnée par un niveau de calcaire dur, formant une corniche boisée à une altitude de 385 mètres. Ceci identifie et caractérise le paysage original de « Corton ».
Les parcelles délimitées pour la récolte des raisins sont situées sur les versants de la « Montagne de Corton », à une altitude comprise entre 240 mètres et 350 mètres. Elles reposent indifféremment sur les calcaires et les marnes, à l'exception de la corniche sommitale, dépourvue de couverture pédologique. Les expositions sont variées, allant du levant, face à la plaine, au midi et enfin à l’ouest.

 


Le Climat
est dominé par une tendance océanique fraîche, perturbée par des influences continentales ou méridionales conduites par l'axe Rhône-Saône.

Le caractère océanique régional se manifeste par un régime pluviométrique modéré et régulier (environ 750 millimètres par an), sans sécheresse estivale affirmée.

Les températures témoignent d'une certaine fraîcheur avec une moyenne annuelle de 10,5°C.

La « Côte », à l'est du massif du Morvan et des plateaux de Bourgogne, bénéficie d'un abri climatique se concrétisant par un avantage thermique ainsi qu'un déficit pluviométrique notable pour la région.

 

 

 

 

 

Fiche technique

L'AOC « Corton » est réservée aux vins tranquilles blancs ou rouges.
AOC « Corton » suivie du nom d’un des climats : Vins tranquilles rouges


Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges du 26 octobre 2011,
JORF du 29 octobre 2011

 

Vignoble

 

1° Conduite du vignoble

- Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 9000 pieds par hectare.

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à :
- 9000 kilogrammes par hectare, pour les vins blancs ;
- 8000 kilogrammes par hectare, pour les vins rouges.

L’irrigation est interdite.

2° Vendange

Maturité :

La richesse en sucre des raisins et les titres alcoométriques volumiques naturels des vins répondent aux caractéristiques suivantes :
-Vins blancs 195 grammes par litre de moût et 12 %
-Vins rouges 198 grammes par litre de moût et 11,5 %

Rendement :

Le rendement est fixé à :
-Vins blancs 48 hectolitres par hectare
-Vins rouges 42 hectolitres par hectare

Le rendement butoir est fixé à :
-Vins blancs 54 hectolitres par hectare
-Vins rouges 49 hectolitres par hectare

Divers :

La vendange doit être protégée de la pluie pendant son transport et lors de sa réception.


Chai


1° arrivée au Chai


L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
- Les techniques soustractives d’enrichissement (TSE) sont autorisées pour les vins rouges dans la limite d’un taux de concentration de 10 % ;

- Après enrichissement, les vins ne dépassent pas le titre alcoométrique volumique total de 14,5 %.

2° Vinification
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

- L’utilisation de morceaux de bois est interdite ;

- Les vins font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 juin de l’année qui suit celle de la récolte.

3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

Les bulletins d'analyse sont conservés, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.

 

Commercialisation


Etiquette
:
Le nom de l'appellation « Corton » peut être complété d'un nom de climat d'origine pour les vins rouges répondant aux conditions de production fixées pour ces mentions dans le présent cahier des charges.

Le nom de l’appellation d’origine contrôlée peut être suivi de la mention « grand cru ».

- L’étiquetage des vins bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée peut préciser l’unité géographique plus grande « Vin de Bourgogne » ou « Grand Vin de Bourgogne ».

- L’indication du cépage est interdite sur l’étiquetage des vins bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée.

Les vins issus des climats de « Corton, Corton-Charlemagne et Charlemagne » (ayant fait l'objet du décret spécial de contrôle du 31 juillet 1937) qui ne rempliraient pas les conditions prescrites par les dites appellations pourront être désignés sous l'appellation communale " Aloxe-Corton " suivie de l'expression " premier cru ".

Date de mise en marché à destination du consommateur.
A l'issue de la période d'élevage, les vins ne sont mis en marché à destination du consommateur qu'après le 30 juin de l'année qui suit celle de la récolte.


Cartes et Photos


Carte du Vignoble de la Bourgogne
   

 

 

Adresses

     

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

   

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.