Fiche sur les vins AOC en France

Champagne

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
Classement
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles


Présentation par Marc Massot
de l'AOC Champagne

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Champagne » est situé dans la région viticole de la Champagne.

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Champagne » se situe au nord-est du territoire français et s'étend sur des communes réparties sur les départements de l'Aisne, de l'Aube, de la Haute-Marne, de la Marne et de Seine-et-Marne.
et concerne au total 635 communes.

Le vignoble champenois comprend 14 régions :
Le Massif de Saint-Thierry , La Butte de Nogent l’Abbesse , La Vallée de la Vesle , La Vallée de l’Ardre , La Montagne de Reims , La Région d’Epernay , La Vallée de la Marne et les vallées affluentes, La Vallée du Surmelin , La Côte des Blancs , La Région de Congy - Villevenard , La Côte de Sézanne , La Région de Vitry-le-François , La Butte de Montgueux , La Côte des Bar

L’aire de production du raisin, plus restreinte, comporte 319 communes réparties comme suit : 39 dans l’Aisne, 63 dans l’Aube, 2 en Haute-Marne, 212 dans la Marne, 3 en Seine et Marne.

Liste des communes par départements

DÉPARTEMENT DE LA MARNE

Arrondissement de Châlons-sur-Marne : toutes les communes.

Arrondissement de Reims : toutes les communes.

Arrondissement d'Epernay : toutes les communes.

Arrondissement de Vitry-le-François :
Canton de Vitry : toutes les communes.
Canton de Heitz-le-Maurupt : les communes suivantes : Bassu, Bassuet, Changy, Daucey, Outrepont, Rosay, Vanault-le-Chatel, Vanault-les-Dames, Vavray-le-Grand, Vavray-le Petit.


DÉPARTEMENT DE L'AISNE

Arrondissement de Château-Thierry

Canton de Condé-en-Brie : les communes suivantes : Condé-en-Brie, St-Aignan, Barzy-sur-Marne, Baulne, Celles-lès-Condé, La Chapelle-Monthodon, Chartèves, Connigis, Courboin, Courtemont-Varennes, Crézancy, Saint-Eugène, Jaulgonne, Mézy-Moulins, Monthurel, Montigny-les-Condé, Montlevon, Pargny-la-Dhuys, Passy-sur-Marne, Reuilly-Sauvigny, Tréloup.

Canton de Château-Thierry : les communes suivantes : Château-Thierry, Azy, Blesmes, Bonneil, Brasles, Chierry, Essonnes, Etampes, Fossoy, Gland, Mont-St-Père, Nesles, Nogentel, Verdilly.

Canton de Charly : les communes suivantes : Charly, Bézu-le-Guéry, Chézy-sur-Marne, Crouttes, Domptin, Montreuil-aux-Lions, Nogent-l'Artaud, Pavant, Romeny, Saulchery, Villiers-sur-Marne.

Arrondissement de Soissons

Canton de Braisnes : les communes suivantes : Braisnes, Acy, Augy, Barbonval, Blanzy-les-Fimes, Brenelle, Chassemy, Ciry-Salsogne, Courcelles, Couvrelles, Cys-la-Commune, Dhuizel, Glennes, Longueval, Merval, Saint-Mard, Paars, Perles, Presles-et-Boves, Révillon, Sermoise, Serval, Vasseny, Vauxéré, Vauxtin, Viel-Arcy, Villiers-en-Prayères.

Canton de Vailly : les communes suivantes : Bailly, Bucy-le-Long, Celles-sur-Aisne, Chavonne, Chivres, Condé-sur-Aisne, Missy-sur-Aisne, Sancy, Soupir.

Les crus

Le nom de l'appellation peut être complété par les mentions « grand cru » et « premier cru » pour les vins issus de raisins récoltés sur le territoire des communes suivantes du département de la Marne : Ambonnay, Avize, Ay, Beaumont-sur-Vesle, Bouzy, Chouilly, Cramant, Louvois, Mailly-Champagne, Le Mesnil-sur-Oger, Oger, Oiry, Puisieulx, Sillery, Tours-sur-Marne, Verzenay et Verzy.

Le nom de l'appellation peut être complété par la mention « premier cru » pour les vins issus de raisins récoltés sur le territoire des communes suivantes : Avenay-Val-d'Or, Bergères-lès-Vertus, Bezannes, Billy-le-Grand, Bisseuil, Chamery, Champillon, Chigny-lès-Roses, Coligny (Val-des-Marais), Cormontreuil, Coulommes-la-Montagne, Cuis, Cumières, Dizy, Ecueil, Etrechy, Grauves, Hautvillers, Jouy-lès-Reims, Ludes, Mareuil-sur-Ay, Les Mesneux, Montbré, Mutigny, Pargny-lès-Reims, Pierry, Rilly-la-Montagne, Sacy, Sermiers, Taissy, Tauxières, Trépail, Trois-Puits, Vaudemanges, Vertus, Villedommange, Villeneuve-Renneville, Villers-Allerand, Villers-aux-Nœuds, Villers-Marmery, Voipreux et Vrigny.

 

 

 

Historique

Il remonte avec l'arrivée des Romains.


Au IXème siècle

De 898 à 1825, c’est à Reims, au cœur de la région de Champagne, que les rois de France seront sacrés.

La vigne est bien établie en Champagne au IXe siècle, suite au développement de la viticulture monastique.

Au XIVème siècle

1395
une ordonnance royale de 1395 avait même décrété l' arrachage du Gamay comme plant très mauvais et déloyal, moult nuisible à la nature humaine

Au XVIIème siècle

1584
La plus vieille maison de champagne, créée à Aÿ, Gosset, en 1584. Pierre Gosset, échevin d'Aÿ et vigneron, produisait des vins tranquilles, souvent rouges, avec la récolte de ses propres vignes.

Au XVIIème siècle

1654
Le champagne fut définitivement reconnu comme étant le vin des sacres le 7 juin 1654 lors de l’avènement du Roi Louis XIV.

1660
On estime que les premières mises en bouteille datent des années 1660

1670
C'est en 1670 que DOM PERIGNON, Moine à l'abbaye des Hauvillers à quelques kilomètres d'Epernay mis en avant la fabrication du champagne (vin à bulles), les vins tranquilles de Champagne avaient un défaut: " il avait des bulles" .

Don Perignon qui introduisit l'emploi du Bouchon de liège et du muselet.

Fin XVIIème
A la fin du XVIIème siècle, les producteurs champenois conditionnent leurs vins en bouteilles plutôt que de les transporter en tonneaux, afin de préserver toutes leur qualité et leurs caractéristiques.

Au XVIIIème siècle

1700
Les premières références de ce vin, baptisé « saute-bouchon », apparaissent dans les poèmes de l'abbé Chaulieu en 1700.

1706
On utilise en Champagne pour désigner la bouteille le mot flacon, qui apparaît dans le Journal des Sçavans du 7 juin 1706.

1718
La méthode est cependant exposée pour la première fois en 1718 par le chanoine Godinot

1720
Des lois de 1720 et 1721, fait défense de planter de nouvelles vignes dans l'Aube sans permission puisque les vignes étaient plantés en place des terres agricoles, et que les habitants n'avaient pas assez de nourriture.

1728
le transport du vin en panier de 50 ou 100 bouteilles fût autorisé par un arrêt du conseil du roi.

1729
la maison Champagne Ruinart qui a été fondée le 1er septembre 1729 par Nicolas Ruinart.

Un arrêt du 29 novembre 1729, fait défense de planter de nouvelles vignes sans permission expresse de Sa Majesté, sous peine de 3 000 livres d'amende

1735
L'Ordonnance Royale du 8 Mars 1735 donne naissance officiellement à la Bouteille de Champagne qui devait avoir un poid minimum de 25 onces (750g).
L'ordonnance royale de 1735 précitée stipule que le bouchage doit être fait avec une ficelle à trois fils, bien tordue et nouée en croix sur le bouchon.

1760
La maison Champagne Lanson est fondée en 1760 par François Delamotte, conseiller échevin de Reims.

À partir de 1760, le fil de fer ou de laiton double progressivement la ficelle.

1773
Une enquête ordonnée en 1773 par l'intendance de Champagne fait état de 14 710 hectares de vignes sur le territoire de l'actuel département de la Marne

Au XIXème siècle

1805
Le remuage aurait été inventé par la veuve Clicquot en 1805.

1845
Le vocable champagne, selon le décret de 1845, est réservé à des vins provenant de raisins récoltés exclusivement en Champagne.

1850
Le vignoble est attaqué par l'oïdium, fléau national, qui apparaît dans la Marne dans les années 1850.

1865
En 1865, on recense 18 000 hectares pour vignoble marnais .

1866
Jules Guyot constate en 1866 l'importance de l'assemblage de raisins issus de différents cépages ou de différentes parcelles.

1870
Premiers champagnes millésimés

1876
le champagne Brut a été créé en 1876 à la demande des anglais, qui contrairement aux français à l’époque, préféraient boire des vins secs.

1879
lutte contre le phylloxera (maladie ravageuse qui se propage dans la quasi-totalité des vignobles.)

1881
Les premières capsules recouvrent les bouchons en liège
Fabrication des premiers muselets

1882
Groupement associatif syndical (U M C) siége depuis 1920 : 1 rue Marie-Stuart - BP 2185
51081 REIMS CEDEX. Téléphone : (33) -326 47 26 89.
Les Grandes Marques de Champagne s'unirent dès 1882 en Union associative syndicale pour :
- organiser la lutte contre le phylloxera
- et sauvegarder l'appellation "Champagne" abusivement utilisée dans le monde.

1884
Le dégorgement à la glace a été inventé par un Français en 1884, Armand Walfard.
Armand Walfard, 30 ans, gérant de la maison du Champagne Binet, invente le procédé de dégorgement des bouteilles de champagne par réfrigération du col de la bouteille, création d'un bouchon de glace, puis expulsion.

1886
Le mildew, francisé en mildiou, Introduit en Europe en 1869 avec les porte-greffe américains, il envahit presque subitement en 1886 tout le vignoble champenois où il était apparu en 1882 et détruira en grande partie les récoltes de 1907 et 1908.

1888
Le phylloxéra ravage tout le vignoble dans l'Aube. A la veille de cette invasion le vignoble comptait 18 000 ha.

1890 : La Champagne est atteinte à partir de l'Aisne (Trélou, près de Dormans)
1894 : Tout le vignoble de Champagne est atteint

1898
Les Champenois sont solidaires et le concrétisent au travers d'importantes organisations professionnelles. Les maisons et les vignerons ont très tôt joint leurs efforts pour lutter contre le phylloxera à l'origine de la fondation de « l'Association viticole champenoise » en 1898.

Au XXème siècle

1905
C’est la révolte des vignerons, ils souhaitent être reconnus et protégés. Ils obtiennent du Ministère de l’Agriculture l’exclusivité du nom « Champagne » réservé aux vins récoltés et élaborés dans la Champagne viticole.

Depuis 1905, des décisions sont prises par l'Administration et par le Comité interprofessionnel du vin de Champagne pour pour obtenir l'appellation d'origine contrôlée Champagne.

Création de la réprésion des fraudes en 1905 avec la définition de la notion de « Tromperie sur la marchandise », Loi du 1 août 1905 .
Quiconque, qu'il soit ou non partie au contrat, aura trompé ou tenté de tromper le contractant, par quelque moyen ou procédé que ce soit, même par l'intermédiaire d'un tiers :
- soit sur la nature, l'espèce, l'origine, les qualités substantielles, la composition ou la teneur en principes utiles de toutes marchandises ;
- soit sur la quantité des choses ou sur leur identité par la livraison d'une marchandise autre que la chose déterminée qui a fait l'objet du contrat ;
- soit sur l'aptitude à l'emploi, les risques inhérents à l'utilisation du produit, les contrôles effectués, les modes d'emploi ou les précautions à prendre,
Sera puni d'un emprisonnement de trois mois au moins, deux ans au plus et d'une amende de 1.000 F au moins, 250.000 F au plus ou de l'une de ces deux peines seulement.

1908
Les travaux de délimitation de la zone géographique débutent alors dès 1908.
Première délimitation sur le critère de tradition viticole : la Marne (Reims, Epernay, Vitry-le-François) et l'Aisne constituent la zone d'appellation qui représente environ 1 500 ha.

1909
La loi de 1909 interdit aux vignerons aubois de vendre leur raisin à la Marne pour la fabrication du champagne.

1911
La première délimitation de l'aire d'Appellation et une échelle des crus champenois.
Le décret du 11 février exige que tous les bouchons utilisés portent le mot « champagne »

Janvier 1911 :
Un décret tombe : interdiction aux vignerons de l'Aube de vendre leurs vins pour la champagnisation. La révolte éclata, avec à sa tête Gaston Checq (originaire de Bar-sur-Aube). Les vignerons poussèrent les élus à démissionner.

Mars 1911 :
Des soulèvements se produisent dans les deux Bar. Le gouvernement, inquiet d'un mouvement qui pourrait s'étendre, saisit le dossier afin de revoir la délimitation de la Champagne viticole

1913
"Le dégorgeur profite de l'ouverture de la bouteille pour vérifier l'état du vin en le flairant. En outre, en essuyant le col intérieur avec le doigt pour éliminer toute trace de dépôt, il s'assure qu'il n'y a pas de saillie qui, en occasionnant un bourrelet dans le liège, fournirait une issue au gaz et produirait une recouleuse. Chaque bouteille suspecte est éliminée et l'ouvrier, pour l'avoir signalée, reçoit une prime qui, en 1913, sera de 50 centimes."

1919
Jusqu'alors, les Aubois était exclus de cette délimitation ; à force de persévérance ils entrent dans la zone de la Champagne viticole.

1927
L’aire de production de la vigne est rigoureusement définie par la loi du 22 juillet 1927.
Aux termes de cette loi, font partie de la zone délimitée Champagne les communes des départements de la Marne et de l'Aisne retenues par le Décret de 1908, auxquelles sont adjointes trois communes de l'Aube et, parmi les autres communes de l'ancienne province de Champagne et du canton de Bar-sur-Seine, celles pour lesquelles l'appellation d'origine champagne a été revendiquée dans une ou plusieurs déclarations de récolte faites de 1919 à 1924 inclus.

22 Juillet 1927 : Les terroirs de l'Aube sont réintégrés à la zone d'appellation contrôlée. 60 communes ont obtenu le droit à l'appellation à condition de remplacer le Gamay (raisin de moindre qualité), par des cépages nobles. La superficie de la zone viticole, définie par la loi, est de 34 000 ha.

Les seuls raisins propres à la champagnisation sont ceux qui proviennent des cépages suivants : les diverses variétés de pinot, l'arbanne, le petit meslier.

1930 à 1935
La Champagne subit la crise économique, d’autant plus qu’elle subie aussi des crises de surproduction qui font chuter le prix du raisin.

1932
Le « Grand Syndicat » ( ancêtre du syndicat des grandes marques de Champagne) fête le 250e anniversaire des découverte de Dom Pérignon.

1936
le Décret du 29 juin 1936 donne officiel l'A.O.C. Champagne

1939
En 1939, René Lalou devient président de la maison de champagne. Il restera à ce poste 34 ans.

1941
Le Syndicat général des vignerons de la Champagne (créé en 1904) et l'Union des maisons de Champagne (créée en 1882) se retrouvent au sein du comité interprofessionnel du vin de Champagne créé par la loi du 12 avril 1941.

1952
Les vins de cépage Gamay pourraient conserver le droit à l'appellation "champagne" dans l'Aube, jusqu'au 27 juillet 1952.

1970
Fixation des dates des vendanges en fonction de la maturation, du cépage et du village. L’INAO et le CIVC renforcent leurs règles de qualité et contrôlent des échantillons prélevés à toutes les étapes du processus de fabrication.

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1978
La Conduite des vignes est réglementée par le décret du 17 janvier 1978.

1979
l' I.N.A.O., depuis 1979, fixe chaque année avant les vendanges deux limites, la richesse minimum en sucre des vendanges, exprimée en grammes de sucre par litre de moût provenant d'un lot unitaire de vendanges (par exemple la charge du pressoir), et le titre alcoométrique naturel minimum des moûts, correspondant au titre moyen des moûts d'une même exploitation.

1990
Loi du 2 juillet 1990, protégeant la notoriété de l’Appellation Champagne. Rien d’autre que la Champagne ne peut porter le nom « Champagne ».

1994
Le Champagne vient, par la décition du tribunal d'Angers, d'interdire l'utilisation de la démonination " méthode Champenoise" au autres régions, mais il lui est interdit d'utilisé le nom Crémant qui était utilisé pour les vin de Champagne à 3 atmosphères au lieu de 6 ( ex : Crémant de cramant ), à partir du 1er septembre 1994.
Les diverses AOC et vins utilisant la deuxième fermentation en bouteille doivent changer le nom de leur méthode. La " Méthode Champenoise" est remplacée par la "Méthode Taditionnelle".

Au XXIème siècle

2006
La superficie en production est de 32 350 Hectares (2006)

2009
Modification du décret sur le dosage de la liqueur d'expédition :
Le but de 15g/litre passe à 12g/litre maximun.
L'extra-dry de 20g/litre passe entre 12 et 17g/litre
Le sec de 35g/litre passe entre 17 à 32 g/litre
Le demi sec est entre 33 et 50g/litre.

Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

2010

Mars 2010 :
Le Comité interprofessionnel du vin de Champagne vient de lancer un nouveau standard de bouteille afin de réduire l'émission de carbone de la filière.
La bouteille retenue, sans modifications sensibles des caractéristiques dimensionnelles, passe de 900 à 835 grammes.
Cette initiative exprime l'engagement des vignerons et maisons de Champagne de réduire l'empreinte carbone de la filière de 25% à l'horizon 2020.

Mai 2010 :
présidents du comité interprofessionnel du vin de Champagne :
Représentant les récoltants : M. Pascal Férat, à Vertus (Marne).
Représentant les négociants : M. Ghislain de Montgolfier, à Ay (Marne).

Septembre 2010:
Les Champenois ont fixé les dates de début de la cueillette pour chaque
cépage, pour chacun des 319 crus de l’appellation. Les premiers commenceront le 10 septembre et les secteurs les plus tardifs attendront jusqu'au 23
septembre. Vignerons et maisons se sont entendus sur un rendement disponible de 10 500 kg/ha et un rendement
maximum autorisé de 12 000 kg/ha pour tenir compte de la reprise des expéditions

Novenbre 2010:

Le Cahier des charges défini l'aoc des appellations « Champagne »,
par le Décret n° 2010-1441 du 22 novembre 2010
JORF n°0273 du 25 novembre 2010

 

2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le « vin biologique » sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

2014

Dates d'ouverture de la vendange 2014, les vendanges 2014 débuteront le 8 septembre en Champagne. Entre le 08 septembre et le 18 septembre 2014, en fonction des communes.

2015
A compter du 1er janvier 2015, les vins sont élaborés et commercialisés dans des bouteilles achetées neuves.

Les coteaux, maisons et caves de Champagne a annoncé samedi 4 juillet 2015.
Cela concerne précisément « les vignobles historiques d’Hautvilliers, Aÿ et Mareuil-sur-Aÿ, la colline Saint-Nicaise à Reims et l’avenue de Champagne et le Fort Chabrol à Epernay », ces trois ensembles reflétant « la totalité du processus de production de champagne ».

Les vendanges :
Les vendanges ont commencées officiellement le samedi 29 août à Montgueux dans l’Aube.
Dans la Marne il faudra attendre le début de la semaine pour entendre les premiers coups de sécateurs du côté de Montgenost (31 août). Dans la prestigieuse côte des blancs ce sera encore un peu plus tard à Avize et Cramant (7 septembre) ou au Mesnil-sur-Oger (8 septembre).
Du côté du pinot noir, Verzenay pourra commencer le 8 septembre, Mailly-Champagne le 9 septembre et Verzy le 10. À Ambonnay, le pinot noir est programmé pour le 12 septembre tout comme à Bouzy.
Dans l’Aisne enfin, les premiers coups de sécateurs sont attendus à partir du 5 septembre à Barzy-sur-Marne et Passy-sur-Marne (pour les Meuniers).

2016

Arrêté du 10 août 2016 modifiant le cahier des charges de l'appellation d'origine contrôlée « Champagne » homologué par le décret n° 2010-1441 du 22 novembre 2010




 

Voir aussi : Carte et histoire de Champagne

 

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Champagne » :
Cahier des charge du 22 novembre 2010
Vins blancs et rosés:

arbane B, chardonnay B, meunier N, petit meslier B,
pinot blanc B, pinot gris G et pinot noir N.


Ampélographie
( étude des cépages )

Pinot Noir :
appelé aussi « Pinot noirien », « Pinot beurot », « Pinot liebault »

Chardonnay :
Le cépage Chardonnay est appelé localement : Beaunois , et autrement : Auxerrois
Le cépage Chardonnay B provient, d'après les analyses génétiques publiées, d'un croisement entre le Pinot et le Gouais B.
Le chardonnay n'est apparu en France qu'au début du 20e siècle ! Jusqu'à la fin du 19e siècle en Bourgogne, point de trace de ce cépage, il était comfondu avec le pinot blanc. C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement du « pinot blanc B ».

HISTORIQUE

1349 : Découverte du cépage Gamay en Bourgogne.
1395 : Le cépage Gamay est interdit au profit du « Pinot Noir »
1952 : Les vins de cépage Gamay pouvaient conserver le droit à l'appellation "champagne" dans l'Aube, jusqu'au 27 juillet 1952.
1958 : C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement le « pinot blanc B » et le Chardonnay.
1997 : Grâce à une équipe américaine conduite par Carole Meredith à l'université de Davis, l'analyse ADN du cépage a montré que le chardonnay est un hybride entre le pinot noir et le gouais, un cépage blanc du Moyen Age.

 

.

 

 

 

 

 

Sols et Climat


Le sol

Les formations géologiques qui affleurent sont :
- des craies blanches du Campanien et du Turonien,
- les calcaires et les marnes du Kimméridgien,
- les formations tertiaires (toute la série sédimentaire de l’Ile de France du Paléocène à l’Éocène supérieur)
Les sédiments qui affleurent sont calcaires à 75 % (craies, marnes et calcaires durs)

 


Climats :

tempéré, océanique, mais présentant des influences continentales,
la température moyenne annuelle sous abri est de 10°4,
la pluviosité est de l’ordre de 650 - 750 mm ; elle se répartit très régulièrement tout au long de l’année,
les vents dominants sont de secteur ouest et sud-ouest

Le vignoble champenois se situe en zone septentrionale. Il est soumis à une double influence climatique :
* océanique, apportant de l'eau en quantité régulière avec des contrastes thermiques peu marqués d'une saison à l'autre ;
* continentale, responsable de gelées parfois destructrices et d'un ensoleillement favorable l'été.


 

.

 

Classement

 

Il existe 294 crus, classés en trois catégories et regroupés sur une échelle des crus.

17 grands crus (classés à 100 %) ils couvrent 14 % de la surface totale de l'appellation et sont dispersés, d'une part sur la Montagne de Reims avec les communes de Beaumont-sur-Vesle, Puisieulx, Sillery, Verzy, Verzenay et Mailly ; d'autre part sur la vallée de la Marne avec Ay, Ambonnay, Tours-sur-Marne, Louvois et Bouzy ; enfin sur la côte des Blancs avec Avize, Oger, Cramant, Chouilly, Le Menil-sur-Oger et Oiry.

40 premiers crus (communes ou partie de commune classées de 99 % à 90 %) ils représentent environ 17,6 % de la surface totale.

237 crus (classés de 89 % à 80 %) ils correspondent à environ 68,4 % de la surface totale du vignoble. Les cépages sont répartis à 30% pour le Pinot Noir, 30% pour le Chardonnay (blanc de blancs) et 40% pour le Pinot Meunier.

 

 

 

 

 

 

Fiche technique

L'appellation d'origine contrôlée « Champagne » est réservée aux vins mousseux blancs ou rosés.


Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques infos sur le
Décret du 22 novembre 2010

 

Vignoble

 

1° Conduite du vignoble

Le bénéfice de l'appellation d'origine contrôlée ne peut être accordé aux vins provenant des parcelles de jeunes vignes qu'à partir de la deuxième année suivant celle au cours de laquelle la plantation a été réalisée en place avant le 31 juillet.

Le relevage des brins maintenus par des fils est obligatoire. Il est réalisé au plus tard au stade phénologique (L) (stade 33 de Lorentz) dit « fermeture de la grappe ».

L'enherbement permanent des tournières est obligatoire

L'utilisation des composts et déchets organiques ménagers, des boues de station d'épuration autres que celles des installations vitivinicoles, seuls ou en mélange, est interdite.

L'irrigation est interdite.

2° Vendange

Maturité :
Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure à 143 grammes par litre de moût.

Rendement :
Le rendement est fixé à 10 400 kilogrammes de raisins à l'hectare.

Divers :
La date de début des vendanges est fixée selon les dispositions de l'article D. 644-24 du code rural et de la pêche maritime.

Une date de fin de cueillette est fixée par arrêté préfectoral sur proposition des services de l'Institut national de l'origine et de la qualité, après avis de l'organisme de défense et de gestion.

Tout moyen ne permettant pas la récolte de grappes de raisin entières est interdit.

Les raisins doivent être transportés entiers jusqu'aux installations de pressurage.
Les paniers, caisses et cagettes utilisés pour le transport des raisins du lieu de la cueillette jusqu'à l'installation de pressurage comportent au fond et sur tous les côtés des orifices permettant l'écoulement rapide et complet du jus dans l'attente du pressurage.

Chai


1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Pour la vignification et l'élevage, les vins doivent être dans l'air de production ou dans l'aire de proximité immédiate .

Enrichissement
Après enrichissement, les vins ne dépassent pas, après prise de mousse, le titre alcoométrique volumique total de 13 %.
L'augmentation du volume de moût en fermentation mis en œuvre ne peut être supérieure à 1,12 %, pour 1 % d'augmentation du titre alcoométrique volumique, lors de l'opération d'enrichissement.

2° Vinification:
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

Les vins présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 9 %.

L'utilisation de morceaux de bois de chêne est interdite.

A compter du 1er janvier 2015, les vins sont élaborés et commercialisés dans des bouteilles achetées neuves.
Les autres fournitures de fermeture ou destinées à l'élaboration sont des fournitures neuves.

Pressurage

* La pesée des raisins est obligatoire sur le lieu du pressurage et d'encuvage.

* Vins blancs et vins rosés obtenus par pressurage direct, sans macération ni saignée.
Les vins de base destinés à l'élaboration des vins susceptibles de bénéficier de l'appellation d'origine contrôlée sont obtenus dans la limite de 102 litres de moûts débourbés pour 160 kilogrammes de raisins mis en œuvre.
Les raisins destinés à l'élaboration des vins blancs et vins rosés obtenus par pressurage direct, sans macération ni saignée, sont versés entiers dans le pressoir.

* Vins rouges et vins rosés de macération ou de saignée.
Les vins de base destinés à l'élaboration des vins susceptibles de bénéficier de l'appellation d'origine contrôlée sont obtenus dans la limite de 102 litres de vins pour 160 kilogrammes de raisins mis en œuvre.

Vinification

Les vins rosés sont élaborés soit à partir de vins de base issus soit de pressurage direct, soit d'une macération ou d'une saignée, soit par assemblage, avant tirage, de vins blancs et rouges.

Prise de mousse

Les vins sont exclusivement élaborés par seconde fermentation en bouteilles de verre.

Le tirage en bouteilles dans lesquelles s'effectue la prise de mousse ne peut avoir lieu qu'à partir du 1er janvier de l'année qui suit celle de la récolte.

L'augmentation du volume de vin et, éventuellement, de moût ne peut être supérieure à 1,12 %, pour 1 % d'augmentation du titre alcoométrique volumique, après adjonction de la liqueur de tirage et au cours de la fermentation destinée à rendre le vin mousseux.

Les vins présentent, après prise de mousse, une teneur en sucres fermentescibles (glucose et fructose) inférieure ou égale à 10 grammes par litre.

Dégorgement

L'élimination des sous-produits issus de la fermentation en bouteilles destinée à rendre le vin mousseux est effectuée par dégorgement. Le dégorgement ne peut être effectué avant une période de douze mois à compter de la date de tirage pendant laquelle les vins devront être en bouteille sans interruption.

Dosage

l'échelle du moins sucré au plus sucré, c'est-à-dire de l'extra-brut au brut, sec et demi-sec :

RÈGLEMENT (CE) No 607/2009 DE LA COMMISSION
du 14 juillet 2009 - ANNEXE XIV :
Le brut nature est à moins de 3g/litre
L'extra-brut est entre 0 et 6g/litre.
Le but est à moins de 12g/litre.
L'extra-dry est entre 12 et 17g/litre
Le sec est entre 17 à 32 g/litre
Le demi sec est entre 32 et 50g/litre
le doux à plus de 50g/litre

3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

 


Commercialisation


Millésime

Les vins peuvent être présentés avec l'indication du millésime (millésimés) si les raisins mis en œuvre pour l'élaboration des vins de base sont des raisins de l'année considérée, à l'exception des volumes de vins ou de moûts de raisins utilisés dans le cadre des pratiques et traitements œnologiques autorisés et des produits contenus dans la liqueur de tirage ou dans la liqueur d'expédition.

Afin d'assurer la sélection qualitative parmi les volumes issus d'un millésime donné tout en maintenant un volume suffisant de vins pour assurer l'assemblage et la constitution de vins de réserve, indispensables à la qualité des vins de Champagne, les volumes de vins présentés avec l'indication du millésime (millésimés) sont inférieurs ou égaux à 80 % des volumes de vin de l'année considérée, achetés ou produits par l'opérateur.

Bouteille

Les vins sont élaborés et commercialisés dans la bouteille à l'intérieur de laquelle a été réalisée la prise de mousse, à l'exception des vins vendus dans des bouteilles d'un volume inférieur à 37,5 centilitres ou supérieur à 300 centilitres.

A compter du 1er janvier 2015, les vins sont élaborés et commercialisés dans des bouteilles achetées neuves.

Etiquetage

Les bouteilles contenant les vins sont fermées d'un bouchon portant le nom de l'appellation d'origine contrôlée sur la partie contenue dans le col de la bouteille ou, lorsqu'il s'agit d'une bouteille d'un contenu nominal de 0,20 litre ou moins, sur une autre partie interne du dispositif de fermeture approprié.

Le cépage peut être indiqué

Les étiquetages et documents commerciaux comportent les immatriculations prescrites par le comité interprofessionnel du vin de Champagne permettant d'identifier les opérateurs.

Date de mise en marché
à destination du consommateur

Les vins ne sont mis en marché à destination du consommateur qu'à l'issue d'une période d'élevage de quinze mois minimum à compter de la date du tirage en bouteille.
Les vins susceptibles d'être présentés avec l'indication du millésime (millésimés) ne sont mis en marché à destination du consommateur qu'à l'issue d'une période d'élevage de trente-six mois minimum à compter de la date du tirage en bouteille.

Informations diverses

Les vins de Champagne peuvent revendiquer les mentions « Premier Cru », pour les vins provenant des communes classées de 90 à 100 % dans l’échelle des Crus et « Grand Cru » pour les vins provenant des communes classées à 100 %.

Champagne "Blanc de Blancs" :
c'est un Champagne vinifié en vin blanc avec un raisin blanc, pour le champagne, c'est le cépage Chardonnay.

Blanc de Noirs = Les vins blancs issus de l'assemblage de raisins noirs

Les vins de réserve (sauf pour les vins millésimés), issus des vendanges précédentes, apportent à l'assemblage des caractères plus mûrs de vins évolués.

Sur les étiquettes :

NM : Négociant manipulant. Maisons de champagne qui élaborent et commercialisent leur vin. La majorité possède des vignobles, mais achète aussi le raisin de producteurs locaux ;
RM : Récoltant manipulant. Regroupe l'ensemble des vignerons qui élaborent et commercialisent leurs propres cuvées à partir de leur seul raisin ; ce sont les seuls « petits producteurs » ;
CM : Coopérative de manipulation. Ce sont des vins élaborés et vendus par une union de producteurs ;
RC : Récoltant coopérateur. Le viticulteur confie ses raisins à sa coopérative pour qu'elle élabore le vin, puis récupère tout ou partie des bouteilles terminées pour les commercialiser ;
SR : Société de récoltants. Assez rare, le plus souvent familiale, elle élabore et commercialise en commun ;
ND : Négociant distributeur. C'est un négociant qui achète des bouteilles terminées à d'autres opérateurs, et les commercialise sous sa propre marque.
MA : Marque d'acheteur. Un commercialisateur a demandé à un négociant d'apposer sa propre marque sur des bouteilles qu'il a achetées. Produit le plus souvent ordinaire.


 

 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble de la Champagne

Situation du vignoble de l'aoc Champagne

Comment Sabrer une bouteille de Champagne

Découvert des fouilles, en 2008, à Reims

terroir de Champagne

 

 

 

Adresses

Site du champagne
www.champagne.fr
U M C
champagne.com
Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne (CIVC)
5 rue Henri Martin
51200
EPERNAY
 
Syndicat Général des Vignerons de Champagne
44 avenue Jean Jaurès
BP 176
51200
Epernay

Tél : 03 26 59 55 00

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxx
Agrapart et fils
 
Ayala
Aÿ
Site Internet
www.champagne-ayala.fr
Beaufort Claude et Fils
5 Rue des Neigettes 51380
Trepail
Tél : 03 26 57 05 63
Benoît Lahaye
33 rue jeanne d'Arc
51150
Bouzy
Tél: 03.26.57.03.05
Billecart-Salmon
51160
Maeuil sur Aÿ
Tél: 03.26.52.60.22
Bollinger
 
Charles Graimont
ZA Terres rouges
24 Allée de
la Côte des Blancs
51200
Épernay
03 26 54 13 84 / 06 86 40 65 91
Charles Heidsieck
 
Deutz
 
Devaux
Site Internet
www.champagne-devaux.fr
De Venoge
 
Drappier
 
Duval-Leroy
 
Gosset
Aÿ
 
Gruet    
Guy Charlemagne
 
Guy Lamandier
30 rue du général Koenig
51130
Vertus
Tél: 03.26.52.12.41
Jacques Selosse
 
Jacquesson
51530
Dizy
Tél: 03.26.55.68.11
Site Internet
www.champagne
jaquesson.com
Henriot
Riems
 
Krug
 
Larmandier-Bernier
51130
Vertus
Tél: 03.26.52.13.24
Laurent-Perrier
 
Le Brun de Neuville
51260
Bethon
Tél: 03.26.80.48.43
Leclerc-Briant
51204
Epernay
Tél: 03.26.54.45.33
Louis Roederer
 
Malard
Ay
 
Marie-Noëlle Ledru
 
Mercier
 
Moët et Chandon
 
Moutard
Rue des Ponts B.P.1
10110
Buxeuil
Tél : 03 25 38 50 73
Mumm
Riems
Site Internet
www.mumm.com
Nicolas Feuillate
 
Pannier
Site Internet
www.champagne
pannier.com
Pascal Doquet
Vertus
 
Pelletier
 
Perrier-Jouët
 
Philipponnat
13 rue du pont
51160
Mareuil sur Aÿ
Tél: 03.26.56.93.00
Fax 03.26.56.93.18
Site Internet
www.champagne
philipponnat.com
Pierre Gimonnet
1 rue de la république
51530
Cuis
Tél: 03.26.59.78.70
Fax 03.26.59.79.84
Pierre Moncuit
11 rue Persault Maheu
55190
Le Mesnil sur Oger
Tél: 03.26.57.52.65
Piper-Heidseick
 
Ployez-Jacquemart
 
Pol Roger
 
Pommery
 
Raymond Boulard
 
Ruinart
Site Internet
www.ruinart.com
Taittinger
Riems
 
Veuve Clicquot Ponsardin
 
Vranken
 

 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

 

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.