Fiche sur les vins AOC en France

Béarn

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Béarn » est situé dans la région viticole du Sud-Ouest.

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Béarn » est situé sur les 74 communes :

Département des Pyrénées-Atlantiques (64)

Abos, Arbus, Arricau-Bordes, Arrosès, Artiguelouve, Aubertin,
Aubous, Aurions-Idernes, Aydie, Baigts-de-Béarn, Bellocq, Bérenx,
Bétracq, Bosdarros, Burosse-Mendousse, Cadillon, Cardesse, Carresse,
Castagnède, Castetpugon, Castillon (canton de Lembeye),Conchez-de-Béarn, Corbères-Abères, Crouseilles, Cuqueron, Diusse, Escurès, Estialescq,
Gan, Gayon, Gelos, Haut-de-Bosdarros, L’Hôpital-d’Orion, Jurançon,
Lacommande, Lagor, Lahontan, Lahourcade, Laroin, Lasserre, Lasseube,
Lasseubetat, Lembeye, Lespielle-Germenaud-Lannegrasse,
Lucq-de-Béarn, Mascaraàs-Haron, Mazères-Lezons, Moncaup, Moncla,
Monein, Monpezat, Mont-Disse, Mourenx, Narcastet, Ogenne-Camptort,
Oraàs, Orthez, Parbayse, Portet, Puyoo, Ramous, Rontignon,
Saint-Faust, Saint-Jean-Poudge, Salies-de-Béarn, Salles-Mongiscard,
Sauvelade, Séméacq-Blachon, Tadon-Sadirac-Viellenave,
Tadousse-Ussau, Uzos, Vialer, Vielleségure.

Département des Hautes-Pyrénées (65)

Castelnau-Rivière-Basse, Hagedet, Lascazères, Madiran,
Saint-Lanne et Soublecause

Département du Gers (32)

Cannet, Maumusson-Laguian, Viella.

La zone géographique est constituée des trois noyaux viticoles historiques de la province du Béarn, petite région du sud-ouest de la France. Globalement située en zone de piémont des Pyrénées dans des secteurs de coteaux, elle présente des variations importantes de sols et de conditions topoclimatiques.
Le vignoble s’insère dans ce paysage de façon discrète et discontinue. Il fait partie d’un système de polyculture diversifié, aujourd’hui orienté notamment vers la maïsiculture et l’élevage bovin.
L’aire de production comprend le territoire de 74 communes répartis en trois secteurs distincts :
-Une zone ouest centrée sur les communes de Salies de Béarn et Bellocq, berceau de l’appellation Béarn.
-Une zone située au sud et à l’ouest de la commune de Pau, entre les cours d’eau du Gave de Pau et du Gave d’Oloron.
-Une zone située au nord-est, dans une boucle du fleuve Adour.

L'AOC Béarn mention "Bellocq" est délimitée parcellairement sur 4 communes (Bellocq, Orthez, Lahontan et Salies de Béarn) et couvre 340 ha.
Entre 1990 et 1994, il y avait 13 communes ( voir décret 1994 )

 

 

 

 

Historique

 

ETYMOLOGIE :
Origine du nom

Le nom

HISTOIRE

Voir aussi : histoire du Sud-Ouest

Au VIème siècle avant J.C, les Ligures sont implantés dans la majeure partie de la Gaule, jusqu'aux Pyrénées. Cinq siècles avant notre ère, venant très probablement de la vallée de l’Ebre et de l'Aragon en Espagne, les Ibères franchissent les montagnes par le Val d'Aran et les cols du Somport et de Roncevaux. Entrés en Gaule, ils se heurtent aux Celtes qui les empêchent de poursuivre leur progression plus au nord. Les Ibères se fixent alors dans le piémont pyrénéen.
Une tribu de ces envahisseurs, les Bénarnis - appelés aussi Vernanis ou encore Béharnenenses - occupent ainsi le territoire qui deviendra plus tard le Béarn. Ce peuple va donner son nom à Beneharnum (Lescar), et ce lieu deviendra la première capitale du pays.

L'occupation romaine va durer de 51 avant J.C à 419 après J.C..
Les romains, viticulteurs avertis, plantèrent des ceps sur les côteaux entre Bellocq et Salies-de-Béarn dès le IIe siècle de notre ère. Ils y cultiveront la vigne deux siècles durant.

Au Moyen-Âge, Gaston VII de Moncade, seigneur du Béarn, fit élever à Bellocq une imposante forteresse, puis y implanta une bastide ce qui provoqua un afflux d'une population qui favorisa le développement de ce vignoble béarnais.

Au XIIIème siècle

Les cartulaires et les archives locales nous apprennent que le vignoble est déjà bien installé dans une partie de l’aire dès le XIIIème siècle et omniprésent au cours du XIVème siècle. Il participe de façon significative aux échanges commerciaux locaux.

Au XIVème siècle

Au milieu du XIVème siècle, les vins blancs et rouges du Béarn commencent à être exportés sous ce nom vers la Hollande, par le port de Bayonne, qu’ils atteignent en suivant la vallée de l’Adour ou celle du Gave de Pau. Le Béarn est alors un pays de petites propriétés et de métayage. Quelques notables et petits nobles locaux structurent cette voie de commercialisation.

Au XVème siècle

Dès le XVème siècle, un autre débouché se met en place avec la Bigorre et les Pyrénées par la vallée de l’Adour. Il reste actif jusqu’au développement des voies de communication au XIXème siècle.
Les vignerons échangent leur vin rouge contre du bois puis des pierres de construction. La demande des montagnards concerne des vins rouges colorés et corsés. Par la suite la demande s’est élargie aux vins clairets et aux vins blancs.

Au XVIème siècle

Dès le XVIème siècle, les vignes blanches comprennent essentiellement les cépages Petit Manseng B, Gros Manseng B, Arrufiac B et Courbu B. Le Raffiat de Moncade B, cépage que Béarn est la seule appellation à utiliser, produit des vins qui étaient appelés « rousselet du Béarn ».

Au XVIIIème siècle

au XVIIIème siècle, Lespés de Hureaux, intendant à Bayonne, signale que « la province de Béarn fournit par la même rivière (l’Adour) une grande quantité de vins…Les vins s’envoient en Hollande ».

Au XVIIIème siècle les cépages rouges utilisés sont peu nombreux : au Fer N et au Bouchy (Cabernet Franc N), implantés très anciennement, s’ajoute le Tannat N, cépage local très coloré et tannique.

Au XIXème siècle

Le vignoble béarnais atteint presque 20 000 hectares au début du XIXème siècle. La taille des domaines viticoles croit, même si le Béarn reste un pays de petites propriétés où une part importante de la terre appartient aux paysans.

Au XXème siècle

Au début du XXème siècle, les vins rosés de cette appellation connaissent une grande notoriété, liée à des marchés suivis en région parisienne.

1905
Création de la réprésion des fraudes en 1905 avec la définition de la notion de « Tromperie sur la marchandise », Loi du 1 août 1905 .
Quiconque, qu'il soit ou non partie au contrat, aura trompé ou tenté de tromper le contractant, par quelque moyen ou procédé que ce soit, même par l'intermédiaire d'un tiers :
- soit sur la nature, l'espèce, l'origine, les qualités substantielles, la composition ou la teneur en principes utiles de toutes marchandises ;
- soit sur la quantité des choses ou sur leur identité par la livraison d'une marchandise autre que la chose déterminée qui a fait l'objet du contrat ;
- soit sur l'aptitude à l'emploi, les risques inhérents à l'utilisation du produit, les contrôles effectués, les modes d'emploi ou les précautions à prendre,
Sera puni d'un emprisonnement de trois mois au moins, deux ans au plus et d'une amende de 1.000 F au moins, 250.000 F au plus ou de l'une de ces deux peines seulement.

1944
La cave coopérative de Bellocq est créée en 1944.

1949
La cave coopérative de Gan est créée en 1949

1950
La cave coopérative de Crouseilles est créée en 1950.

1951
L'appellation Béarn fût reconnue VDQS.
L'appellation Béarn-Bellocq fut reconnue VDQS en 1951

L’Appellation d’Origine Vin Délimité de Qualité Supérieure Béarn, reconnue en 1951 pour les vins rosés et blancs (Rousselet du Béarn), s’étendait initialement sur le secteur ouest uniquement.

1958
L'appellation Béarn fût modifié le 11 juillet 1958

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1975
L'appellation d'origine controlée « Béarn » fût reconnue par le décret du 17 octobre 1975, pour les trois couleurs

1978
Les vins bénéficiant du label des vins délimités de qualité supérieure peuvent être commercialisés sous les dites appellations jusqu'au 1er septembre 1978.

1990
la mention Bellocq fût reconnue par le décret du 03 avril 1990. ( JO le 10 avril 1990):
* Les vins pour lesquels est admise la mention du nom de "Bellocq" adjoint au nom de l'appellation "Béarn" doivent avoir été produits avec des raisins récoltés dans les vignes situées sur le territoire délimité des communes suivantes:
Baigts-de-Béarn, Bellocq, Bérenx, Castegnède, L'Hôpital-d'Orion, Lahontan, Oraas, Orthez, Puyoo, Ramous, Sainte-Suzanne, Saliès, Salles-Mongiscard

1994
Décret du 27 septembre 1994 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Béarn » - J.O Numero 230 du 4 Octobre 1994 :
* Dans la liste des communes de l'aire de production des vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée "Béarn" et pouvant adjoindre le nom de "Bellocq" à celui de "Béarn les communes suivantes sont supprimées:
Baigts-de-Béarn, Berenx, Castagnède, L'Hôpital-d'Orion, Oraas, Puyoo,
Ramous, Sainte-Suzanne et Salles-Mongiscard.

1997
Révision de l’aire parcellaire de production telles qu’approuvées par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent des 6 mars 1997.

1998
L'appellation d'origine controlée « Béarn » est modifiée par le Décret du 2 février 1998 :
* L'aire de production des vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée "Béarn" est délimitée sur le territoire des communes suivantes :
Département des Pyrénées-Atlantiques
Abos, Arbus, Arricau-Bordes, Arrosès, Artiguelouve, Aubertin, Aubous, Aurions-Idernes, Aydie, Baigts-de-Béarn, Bellocq, Bérenx, Bétracq, Bosdarros, Burosse-Mendousse, Cadillon, Cardesse, Carresse, Castagnède, Castetpugon, Castillon (canton de Lembeye), Conchez-de-Béarn, Corbère-Abères, Crouseilles, Cuqueron, Diusse, Escurès, Estialescq, Gan, Gayon, Gelos, Haut-de-Bosdarros, L'Hôpital-d'Orion, Jurançon, Lacommande, Lagor, Lahontan, Lahourcade, Laroin, Lasserre, Lasseube, Lasseubetat, Lembeye, Lespielle-Germenaud-Lannegrasse, Lucq-de-Béarn, Mascaraàs-Haron, Mazères-Lezons, Moncaup, Moncla, Monein, Monpezat, Mont-Disse, Mourenx, Narcastet, Ogenne-Camptort, Oraàs, Orthez, Parbayse, Portet, Puyoö, Ramous, Rontignon, Saint-Faust, Saint-Jean-Poudge, Sainte-Suzanne, Salies-de-Béarn, Salles-Mongiscard, Sauvelade, Séméacq-Blachon, Tadousse-Ussau, Tadon-Sadirac-Viellenave, Uzos, Vialer, Vielleségure.
Département des Hautes-Pyrénées« Castelnau-Rivière-Basse, Hagedet, Lascazères, Madiran, Saint-Lanne et Soublecause.
Département du Gers
Cannet, Maumusson-Laguian, Viella.
* L'aire de production des vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée "Béarn" et pouvant adjoindre le nom de "Bellocq" à celui de "Béarn" est délimitée sur le territoire des communes suivantes :
« Bellocq, Lahontan, Orthez, Salies. »
* les vins doivent être issus de vendanges récoltées dans l'aire de production délimitée:
Département des Pyrénées-Atlantiques
Arricau-Bordes, Arrosès, Aubous, Aurions-Idernes, Aydie, Bétracq, Burosse-Mendousse, Cadillon, Castetpugon, Castillon (canton de Lembeye), Conchez-de-Béarn, Corbère-Abères, Crouseilles, Diusse, Escurès, Gayon, Lasserre, Lembeye, Lespielle-Germenaud-Lannegrasse, Mascaraàs-Haron, Mont-Disse, Moncla, Monpezat, Moncaup, Portet, Saint-Jean-Poudge, Séméacq-Blachon, Tadousse-Ussau, Taron-Sadirac-Viellenave et Vialer.
Département des Hautes-Pyrénées
Castelnau-Rivière-Basse, Hagedet, Lascazères, Madiran, Saint-Lanne et Soublecause.
Département du Gers
Cannet, Maumusson-Laguian, Viella

Au XXIème siècle

2004
Révision de l’aire parcellaire de production telles qu’approuvées par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent des 11 et 12 février 2004.

Décret du 21 juillet 2004 modifiant le décret du 17 octobre 1975 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Béarn » :
* L'article 3 du décret du 17 octobre 1975 susvisé est remplacé par les dispositions suivantes :
« Art. 3. - Les vins sont issus de raisins récoltés dans l'aire géographique de production, dans une aire délimitée par parcelles ou parties de parcelles, telle qu'elle a été approuvée par le comité national des vins et eaux-de-vie de l'Institut national des appellations d'origine lors de ses séances du 6 mars 1997 et des 11 et 12 février 2004, sur proposition de la commission d'experts désignée à cet effet.
L'aire parcellaire ainsi délimitée est reportée sur les plans cadastraux déposés à la mairie des communes concernées.
A titre transitoire, les parcelles plantées en vigne exclues de l'aire délimitée de l'appellation d'origine contrôlée "Béarn, identifiées par leurs références cadastrales et leur superficie, dont la liste a été approuvée par le comité national des vins et eaux-de-vie de l'Institut national des appellations d'origine, sous réserve qu'elles répondent aux conditions fixées par le présent décret, continuent à bénéficier pour leur récolte du droit à l'appellation d'origine contrôlée "Béarn jusqu'à leur arrachage et au plus tard jusqu'à la récolte :
- 2022 incluse, pour les communes dont la délimitation a été approuvée par le comité national des vins et eaux-de-vie de l'Institut national des appellations d'origine lors de sa séance du 6 mars 1997 ;
- 2024 incluse, pour les communes dont la délimitation a été approuvée par le comité national des vins et eaux-de-vie de l'Institut national des appellations d'origine lors de sa séance des 11 et 12 février 2004. »

2005
La superficie en production est de 258 hectares (2005).
La Récolte 2005 est de 13 774 hl avec 302 viticulteurs dont 34 vinificateurs (29 caves particulières, 3 caves coopératives, 2 négociants)

2006
Révision de l’aire parcellaire de production telles qu’approuvées par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent des 8 et 9 novembre 2006.

2007
Décret du 24 avril 2007 modifiant le décret du 17 octobre 1975 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Béarn » - J.O n° 98 du 26 avril 2007 page 7451 texte n° 24

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

Cahier des charges de l'AOC « Béarn »
Décret n° 2009-1135 du 18 septembre 2009,
JORF n°0219 du 22 septembre 2009 page 15441

La mention « Bellocq » disparait

2011
Révision de l’aire parcellaire de production telles qu’approuvées par l’Institut national de l’origine et de la commission permanente du comité national compétent par délégation du 16 juin 2011.

Cahier des charges de l'AOC « Béarn »
homologué par le décret n° 2011-1750 du 2 décembre 2011,
JORF du 6 décembre 2011

2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques,
JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le « vin biologique » sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

2019
– Vins blancs : A partir de la récolte 2019, le cépage raffiat de Moncade B est obligatoire dans l’encépagement.
La disposition relative à la proportion de 50% du cépage raffiat de Moncade B dans l’assemblage ne s’applique qu’à partir de la récolte 2019.

 

 

Voir aussi : histoire du Sud-Ouest



 

 



Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Béarn » :
Vins Blancs


- cépages principaux : gros manseng B, petit manseng B, raffiat de Moncade B ;
- cépages accessoires : camaralet de Lasseube B, courbu B, lauzet B, petit courbu B, sauvignon B.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

- La proportion des cépages accessoires est inférieure ou égale à 30 % de l’encépagement.
- Le cépage raffiat de Moncade B est obligatoirement présent dans l’encépagement.

VINIFICATION

- Pour les vins blancs, le cépage raffiat de Moncade B représente au moins 50 % de l’assemblage

 

Vins Rosés


- cépages principaux : cabernet franc N, cabernet-sauvignon N, tannat N ;
- cépages accessoires : courbu noir N, fer N, manseng N.

 

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

La proportion des cépages accessoires est inférieure ou égale à 30 % de l’encépagement.

VINIFICATION

- Pour les vins rosés, le tannat N représente au moins 50 % de l’assemblage.

 

 

Vins rouges


- cépages principaux : cabernet franc N, cabernet-sauvignon N, tannat N ;
- cépages accessoires : courbu noir N, fer N, manseng N.

 

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

Pour les vins rouges, la proportion des cépages principaux est supérieure ou égale à 80% de l’encépagement ;
- La proportion du cépage tannat N est supérieure à 50 %.

VINIFICATION

- Pour les vins rouges, le tannat N représente au moins 50 % de l’assemblage.

 

 


Ampélographie
( étude des cépages )

Sauvignon
Le cépage « Sauvignon » est un cépage de vigne (Vitis vinifera) français.
Le sauvignon est connu depuis des siècles :
- La première mention Apparu en France sous le règne d'Henri IV à la fin du 16ème siècle, quand le raisin était connu sous le nom de Surin.
- il est formellement identifié dans le vignoble des Graves en 1736, et à Pouilly-sur-Loire en 1783.
Ce cépage est parfois nommé Savagnou, dans les Pyrénées-Atlantiques, Douce blanche, Blanc doux ou Libournais en Dordogne.
Le profilage de l'ADN a suggéré que Sauvignon blanc pourrait être liée au Chenin Blanc et/ou Traminer.
Le « cabernet sauvignon » est issu du croisement de cabernet franc et du sauvignon.


Cépage : sauvignon

Cabernet Franc
cépage Vitis Biturica, ancêtre des cabernets.


Cépage : Cabernet Franc

Cabernet Sauvignon
Le cépage « Cabernet Sauvignon » très cultivé en Gironde d'où il serait originaire. Il est issu du croisement entre le cabernet franc et le sauvignon blanc .

 

 

HISTORIQUE

Ier siècle : l’introduction du cépage : le « Biturica » (ancêtre des cabernets)
XVIème : Dès le XVIème siècle, les vignes blanches comprennent essentiellement les cépages Petit Manseng B, Gros Manseng B, Arrufiac B et Courbu B. Le Raffiat de Moncade B
XVIIIème : Au XVIIIème siècle les cépages rouges utilisés sont peu nombreux : au Fer N et au Bouchy (Cabernet Franc N), implantés très anciennement, s’ajoute le Tannat N.
1736 : Le Sauvignon est formellement identifié dans le vignoble des Graves
2019 : Vins blancs : A partir de la récolte 2019, le cépage raffiat de Moncade B est obligatoire dans l’encépagement.
La disposition relative à la proportion de 50% du cépage raffiat de Moncade B dans l’assemblage ne s’applique qu’à partir de la récolte 2019.
   

 

 

 

Sols et Climat


Le sol
est variés :
- terrasses graveleuses et collines à Salies et Bellocq,
- poudingues, flysch et nappes à galets à Jurançon,
- molasses à bancs calcaires, nappes à galets et boulbènes à Madiran.

Dans cette aire géographique morcelée, la morphologie est cependant assez homogène.
Les coteaux sont souvent dissymétriques avec un versant abrupt orienté vers l’ouest et un versant en pente douce vers l’est. Leur amplitude est assez homogène et atteint une centaine de mètres de dénivelé. Les roches qui forment ces reliefs sont composées essentiellement de sédiments d’origine continentale datant du Tertiaire (molasse, marne, calcaire, argile, Sables Fauves, nappes à galets), parfois marins et du Secondaire (flysch). Des limons éoliens ont recouvert le relief au Quaternaire et sont encore présents sur les plateaux et dans les pentes douces.

Les sols associés sont également très variés même si la plupart sont lessivés et acides. Quelques sols sur calcaires sont visibles de façon discontinue et souvent en bas des coteaux pentus.
La pierrosité de ces sols est variable : les nappes à galets sommitales enrichissent les versants par colluvionnement et le flysch, très altéré, est visible parfois sous forme de cailloux anguleux.
Des sables et graviers issus de dépôts souvent chenalisés améliorent le drainage. Globalement, en dehors de certaines positions plates sommitales ou de fond de vallée, et de quelques bas de versants limoneux, les sols présentent une bonne aptitude à drainer l’eau et à se réchauffer, grâce notamment à leur pierrosité (graviers, galets,
flysch…).

Le relief, très découpé, crée des orientations diverses et notamment de nombreuses facettes sud, est ou ouest, chaudes, avec une pente suffisante pour éliminer l’eau de pluie excédentaire.

 


Le climat
nettement tempéré avec une influence des Pyrénées sur la circulation des masses d'air (effet de Foëhn et blocage des masses d'air humide).
La pluviométrie passe de 1300 mm (Salies de Béarn) à 1000 mm au nord de Madiran.
Le topoclimat est déterminant dans ce climat plutôt humide et doux.

une période plus sèche en été et en début d’automne. C’est aussi à cette période que souffle préférentiellement (1 jour sur 3) le vent du sud, chaud et sec de type « foehn ».

 

 

 

 


Fiche technique

L'AOC « Béarn » est réservée aux vins tranquilles blancs, rouges et rosés.


Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des Charges du 2 décembre 2011,
JORF du 6 décembre 2011

 

Vignoble




1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 4000 pieds à l’hectare.

Les vignes sont obligatoirement conduites en « palissage plan relevé ».

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à 10 000 kilogrammes à l’hectare.
- Lorsque l’irrigation est autorisée, la charge maximale à la parcelle des parcelles irriguées est fixée à 7 500 kilogrammes
à l’hectare.

2° Vendange

Maturité :

- Pour les vins rouges, ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure à 180 grammes par litre de moût pour le cépage cabernet-sauvignon N et inférieure à 189 grammes par litre de moût pour les autres cépages ;
- Pour les vins blancs et rosés, ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure à 178 grammes par litre de moût.

Les vins présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 11 %.

Rendement :

Le rendement de base est fixé à 50 hectolitres par hectare de vignes en production.

Le rendement butoir à 60 hectolitres par hectare.

Autres informations sur la vendange :

- Les vins proviennent de raisins récoltés à bonne maturité.

 

Chai


1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
- Les vins ne dépassent pas, après enrichissement, le titre alcoolémique volumique total de 13, 5 %.

2° Vinification:
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

Les vins blancs sont issus de pressurages directs.
- Les vins rosés sont issus de pressurages directs.

- Les vins blancs et rosés font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 1er janvier de l’année qui suit celle de la récolte ;

- Les vins rouges font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 1er mars de l’année qui suit celle de la récolte.

 

3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

Les bulletins d'analyse sont effectués et conservés par le vignerons ou négociant, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.


Commercialisation


Date de mise en marché à destination du consommateur.

- A l’issue de la période d’élevage, les vins blancs et rosés sont mis en marché à destination du consommateur à partir du 15 janvier de l’année qui suit celle de la récolte.

- A l’issue de la période d’élevage, les vins rouges sont mis en marché à destination du consommateur à partir du 15 mars de l’année qui suit celle de la récolte.


 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble du Sud-Ouest

 

 

Adresses

Domaine Damiens

André et Pierre-Michel BEHEITY

   
Domaine dou Bernès    

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

 

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.