Fiche sur les vins AOC en France

Pacherenc du Vic-Bilh

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Les adresses
Les nouvelles
Cartes et Photos

 

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Pacherenc du Vic-Bilh » est situé dans la région viticole du Sud Ouest.

Aux confins ds Hautes Pyrénées (65), du gers (32) et des Pyrénées Atlantiques (64),
l'air A.O.C. se confond avec celle du Madiran et entre également dans l'aire A.O.C. Béarn .

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Pacherenc du Vic-Bilh » est situé sur les 37 communes réparties sur trois départements contigus : les Pyrénées-Atlantiques (28 communes), les Hautes-Pyrénées (6 communes) et le Gers (3
communes) :

- Département du Gers :
Cannet, Maumusson-Laguian, Viella ;

- Département des Hautes-Pyrénées :
Castelnau-Rivière-Basse, Hagedet, Lascazères, Madiran, Saint-Lanne et Soublecause ;

- Département des Pyrénées-Atlantiques :
Arricau-Bordes, Arrosès, Aubous, Aurions-Idernes, Aydie, Bétracq, Burosse-Mendousse, Cadillon, Castetpugon, Castillon (canton de Lembeye), Conchez-du-Béarn, Corbère-Abères, Crouseilles, Diusse, Escurès, Gayon, Lasserre, Lembeye, Mascaraàs-Haron, Moncaup, Moncla, Monpezat, Mont-Disse, Portet, Saint-Jean-Poudge, Séméacq-Blachon,
Tadousse-Ussau et Vialer.

La zone géographique est située au sud et à l’ouest de l’Adour, sur le piémont nord des Pyrénées. Elle s’étend sur un secteur de coteaux appartenant à 5 grandes crêtes parallèles, orientées globalement nord/sud.

Elle est limitée, à l’est, par la vallée alluviale de l’Adour et, à l’ouest, par un grand plateau limoneux homogène.
Plus au nord, les « échines » continuent jusqu’à l’Adour mais perdent de l’ampleur. Au sud, les plateaux froids et limoneux prennent de l’ampleur et l’altitude croît.

Les parcelles de vigne sont disséminées sur les pentes au coeur d’une région agricole vouée à la polyculture et à l’élevage où la culture du maïs et l’élevage occupent une place prépondérante. Les versants les plus en pente sont pour la plupart boisés.

 

 

L'aire d'appellation du vignoble créée en 1948 ( 36 communes ) est modifiée en 1965 ( 37 communes) et en 2006.

 

 

 

Historique

 

ETYMOLOGIE
Origine du nom :

Le nom original et très ancien de l'appellation Pacherenc du Vic-Bilh vient du gascon "Bi de Bits Pacherads" ou "vin de vigne en échalas" de la région du "Vic-Bilh" ou "vieux pays".

Le terme « Pacherenc » fait référence au mode de conduite palissé, en rang.

HISTOIRE
Regardez aussi :
L'histoire du vignoble du Sud-Ouest

Madiran fait partie de ces anciens vignobles, antérieur à la conquête romaine et probablement apportés par les marins carthaginois jusqu'au Portugal.

 

Au IIIème siècle

au III° siècle, le vin s’appelait «Mansus Irani»

À l'époque gallo-romaine, les vignes sont très présentes et le vin également, comme en témoignent les vestiges locaux de l'époque, notamment la mosaïque du IIIe siècle de la villa de Taron qui représente une vigne. Le commerce du vin est également florissant mais demeure surtout local.

Au XIème siècle

Les premiers documents écrits sur le vignoble datent du XIème siècle et révèlent que les congrégations religieuses sont à l'origine du développement de la vigne.

1030
Les moines de l'abbaye de Marcilhac-sur-Célé (Lot) fondent un prieuré à Madiran.
La véritable structuration du vignoble débute avec la fondation du monastère de Madiran en 1030.
Le vignoble s'attachera une image de vin des pèlerins en raison de sa position sur le chemin jacquaire.

Au XIIème siècle

Très vite, la renommée du vin de Béarn sera assurée par les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle empruntant la voie Aire-sur-l'Adour-Lescar, passant par Saint-Mont et Madiran. Il est donc devenu naturellement un vin des pèlerins et un vin de messe.

Au XIIIème siècle

Les archives du Prieuré de Madiran montrent qu’au début du XIIIème siècle, la vigne est omniprésentedans la zone géographique, et participe de façon significative aux échanges commerciaux locaux.

Les vendanges par tries successives, pouvant durer jusqu’au mois de décembre, sont citées dans des archives de cette époque. Elles permettent d’élaborer des vins doux et des vins secs sur la même parcelle. Ces vins sont vendus localement dans les villes et villages proches et déficitaires en vin.

Au XIVème siècle

1360
La légende veut que l'occupation du Béarn par le Prince Noir, qui devint en 1360 le Prince d'Aquitaine, permît aux Anglais de découvrir le vin de Madiran.
Certains le croient alors largement exporté en Angleterre, mais il semble qu'il ait en réalité plutôt été l'objet d'un commerce intense avec les vallées pyrénéennes.

Au XVIème siècle

Dès le XVIème siècle les cépages arrufiac B et courbu B dominent.
Le vignoble est planté « en rangs » (« Pacheras » en Gascon), et chaque pied est attaché à un piquet.

Au milieu du XVIème siècle, l’exportation des vins blancs doux ou secs commence, à destination de la Hollande, par le port de Bayonne qu’ils atteignent en suivant la vallée de l’Adour. Ils se vendent notamment sous le nom de « vins du Vic-Bilh » (« Vieux pays » en Gascon). Quelques notables et petits nobles locaux structurent cette voie de commercialisation.

Au XVIIème siècle

1619
Il fit dans le Sud-ouest « de si terribles chaleurs aux mois de juillet, août et septembre 1619 que l'on ne pouvait demeurer ni dedans ni dehors et que les vignes et raisins se séchèrent. Il n'a pas plu depuis la Saint-Marceau jusqu'à la fin de septembre, si ce n'est le 28 août 1619. »

1688
Dès 1688, les Hollandais chargent mille à sept mille tonneaux. Viennent ensuite les pays du Nord, avec cinq cents à deux mille tonneaux.

Au XVIIIème siècle

1750
Les clients hollandais ont dès le XVIIIe siècle porté leur choix sur les vins blancs « doux ». Dans la réponse des producteurs à cette demande, entre même une recherche précoce des vendanges tardives et des effets bénéfiques du botrytis, à l'imitation de ce qui se faisait dès 1750 à Montbazillac et dans le Sauternais.

1763
En 1763, les commissaires des Etats du Béarn entreprennent une campagne d'information auprès des consuls établis à Amsterdam, Rotterdam, Hambourg, Dantzig et Bruxelles afin de promouvoir et de vanter les qualités du Vic-Bilh.

1788
En 1788, le Vic-Bilh demande au Parlement de Navarre la protection de ses vins en cru

Au XIXème siècle

Les vins blancs du Vic-Bilh sont commercialisés sous le nom de « Pacherenc » depuis le XIXème siècle en raison de leur mode de conduite.

1818
En 1818, les barriques ont une capacité de trois cent quarante à quatre cent quatre vingt litres. Les barriques étaient convoyées jusqu'à Saint-Sever. Le trajet jusqu'à Bayonne durait trois jours si le fleuve de l'Adour était assez haut. A Mugron, on complétait le chargement avec d'autres barriques qui avaient été amenées directement du Vic-Bilh. Le chargement normal de Saint-Sever jusqu'à Mugron était de dix huit barriques auquel on pouvait ajouter, pour descendre jusqu'à Bayonne, quarante autres barriques.

Au XXème siècle

1906
La crise pholoxérique réorganise le vignoble et le Syndicat est créé en 1906.

1936
le Syndicat viticole du Vic-Bilh est fondé en 1936

1942
En 1942 par le Syndicat viticole du Vic-Bilh fait la demande pour l’appellation
d’origine contrôlée « Pacherenc du Vic-Bilh »

1948
L ’appellation d’origine contrôlée « Pacherenc du Vic-Bilh », initialement reconnue par le décret du 10 juillet 1948, avec une zone géographique s’étendant sur le territoire de 36 communes, puis étendue à la commune de Viella en 1965.

1965
Avec la commune de Viella, le vignoble du « Pacherenc du Vic-Bilh » passe de 36 villages à 37 communes, en 1965.

1993
Modification du décret par le décret n° 93-1067 du 10 septembre 1993:
Seuls peuvent bénéficier des appellations d'origine contrôlées "Pacherenc du Vic-Bilh" et "Pacherenc du Vic-Bilh Sec" les vins qui répondent aux conditions fixées par le décret du 10 septembre 1993 susvisé.
1° Pour l'appellation "Pacherenc du Vic-Bilh Sec" :
Le rendement de base visé à l'article 1er de ce décret est fixé à 60 hectolitres à l'hectare de vignes en production. La demande de plafond limite de classement doit être individuelle et s'applique à la parcelle. La demande est accordée après avis d'une commission syndicale.
2° Pour l'appellation "Pacherenc du Vic-Bilh" :
Le rendement de base visé à l'article 1er de ce décret est fixé à 40 hectolitres à l'hectare de vignes en production. Le rendement autorisé pour l'année en cause constitue le plafond limite de classement visé à l'article 4 de ce décret. Le rendement butoir de l'appellation "Pacherenc du Vic-Bilh" prévu au dernier alinéa de l'article 4 de ce décret est fixé à 40 hectolitres.

 

1997
Révision de l’aire parcellaire délimitée de l’appellation d’origine contrôlée identifiées par leurs références cadastrales, leur superficie et leur encépagement, et dont la liste a été approuvée par le comité national compétent de l’Institut national de l’origine et de la qualité en séance du 6 mars 1997 .

Décret du 31 mai 1997 relatif aux appellations d'origine contrôlées "Pacherenc du Vic-Bilh" et "Pacherenc du Vic-Bilh Sec" :
* L'emploi de la machine à vendanger est interdit sur les parcelles destinées à la production de "Pacherenc du Vic-Bilh".
* L'élaboration des vins pouvant bénéficier des appellations d'origine contrôlées "Pacherenc du Vic-Bilh" et "Pacherenc du Vic-Bilh Sec" bénéficie de toutes les pratiques oenologiques autorisées, à l'exclusion de la concentration, qui est interdite.
* Ne peut être considéré à bonne maturité tout lot unitaire de vendange présentant une richesse en sucre inférieure à 187 grammes par litre de moût.


Au XXI ème siècle

2006
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent des 6 mars 1997, 8 et 9 novembre 2006.

Toute pratique d’enrichissement du vin est interdit.

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

En 2009, la surface revendiquée environ 300 hectares.

L'emploi de la machine à vendanger n'est plus interdit par Décret n°2009-1243 du 14 octobre 2009

 

2011

Cahier des charges de l'AOC « Pacherenc du Vic-Bilh »
homologué par le décret n° 2011-1705 du 30 novembre 2011,
JORF du 2 décembre 2011

L'enrichissement du vin est autorisé.

 

Regardez aussi : L'histoire du vignoble du Sud-Ouest

 

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Pacherenc du Vic-Bilh » :
Cahier des charges du 30 novembre 2011
Vins Blancs


- cépages principaux :
courbu B, petit courbu B, petit manseng B, gros manseng B ;
- cépages accessoires : arrufiac B, sauvignon B.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

a) - La conformité de l’encépagement est appréciée sur la totalité des parcelles de l’exploitation produisant le vin de l’appellation d’origine contrôlée.
b) - La proportion de l’ensemble des cépages principaux est supérieure ou égale à 60 % de l’encépagement ;
- La proportion de chacun des cépages principaux est inférieure ou égale à 80 % de l’encépagement ;
- La proportion du cépage sauvignon B est inférieure ou égale à 10 % de l’encépagement.

VINIFICATION

- Au moins deux cépages sont présents dans l’assemblage des vins ;
- Au moins un des cépages principaux est présent dans l’assemblage des vins.

 

 

Histoire

Dès le XVIème siècle les cépages arrufiac B et courbu B dominent.

 

 

 

Sols et Climat

Sol

Les « échines » du Vic-Bilh sont essentiellement constituées de molasse datant du Tertiaire. Ce sont des dépôts continentaux issus de l’érosion des Pyrénées, assez diversifiés, mais surtout formés de marnes et de quelques bancs calcaires discontinus qui apparaissent en bas des coteaux.
Au sommet de ces molasses se sont déposées des argiles à graviers, puis une nappe alluviale à galets, maintenant située en position sommitale. Ces formations ont été érodées tout au long du Quaternaire, aboutissant à la création des cinq « échines » séparées par des vallées dissymétriques caractéristiques de la Gascogne.

Les versants en pente forte, orientés vers l’ouest laissent apparaître la molasse à bancs calcaires. Les versants doux, orientés vers l’est, sont recouverts de limons éoliens soliflués et mélangés aux dépôts sous-jacents.
Sur les plateaux, au sommet des « échines », la nappe à galets est recouverte d’une épaisse couche de limons éoliens. Les galets affleurent puis colluvionnent sur les pentes en bordure des plateaux.

Les sols associés sont de deux grands types :
- des sols argilo-calcaires développés sur la molasse sur les pentes ouest ;
- des sols lessivés acides (appelés boulbènes) sur les pentes douces et les plateaux ; les boulbènes sont souvent humides et profondes, sauf quand elles sont enrichies en graviers ou galets.

La végétation marque nettement les différences de sols. Les chênes pédonculés et les landes acides s’étendent largement sur les sols lessivés acides et sur les sols argileux peu calcaires, alors que les chênes pubescents et les pelouses sèches se développent sur les sols calcaires souvent localisés, au pied des coteaux pentus orientés vers l’ouest.

 

 

Climat est relativement homogène, doux et assez humide règne sur l’ensemble de la zone géographique.

Son caractère océanique se caractérise par des hivers assez doux et des printemps frais
et humides. En fin d’été et en automne, le vent du sud, chaud et sec, de type « foehn », souffle en moyenne 1 jour sur 3.

 

 

 

Fiche technique

L’AOC« Pacherenc du Vic-Bilh » est réservée aux vins blancs tranquilles.

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des Charges
du 07 Décembre 2011

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 4000 pieds à l’hectare.

Les vignes sont obligatoirement conduites en « palissage plan relevé ».

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée avant surmaturation à 9000 kilogrammes à l’hectare ;
- Lorsque l’irrigation est autorisée, la charge maximale à la parcelle des parcelles irriguées est fixée à 8500 kilogrammes à l’hectare.

Afin de préserver les caractéristiques du milieu physique et biologique qui constituent un élément fondamental du terroir, un couvert végétal des tournières est obligatoire.

2° Vendange

Maturité :

un titre alcoométrique volumique naturel minimum de :
* mention « sec » 11,50 %
* pour les vins moelleux 14,50 %

Ne peut être considéré comme étant à bonne maturité tout lot unitaire de vendange présentant une richesse en sucre inférieure à :
* mention « sec » 187
* pour les vins moelleux
Cépage petit manseng : 238 grammes par litre de moût
Autres cépages : 221 grammes par litre de moût

Rendement :

Le rendement est fixé
pour les blancs secs : 60 hectolitres par hectare
pour les moelleux : à 40 hectolitres par hectare.

Le rendement butoir est fixé à :
pour les blancs secs : à 66 hectolitres par hectare.
pour les moelleux : à 40 hectolitres par hectare.

Historique des rendements :
( par rapport au milléssime d'application des décrets, et non à la date de sortie du cahier des charges )
1993 : Le rendement est fixé à
pour les blancs secs 60 Hl/Ha
pour les moelleux.40 Hl/Ha

Divers :

La date de début des vendanges est fixée par Arrêté préfectoral ( Ban des vendanges ) - l’article D. 645-6 du code rural et de la pêche maritime.

Les vins sont issus de raisins récoltés manuellement par tries successives, à l’exception des raisins récoltés sur les parcelles destinées exclusivement à la production de vins susceptibles de bénéficier de la mention « sec ».

Sur une même superficie déterminée de vignes en production, il peut être revendiqué à la fois l’appellation d’origine contrôlée « Pacherenc du Vic-Bilh » suivie de la mention « sec » et
l’appellation d’origine contrôlée « Pacherenc du Vic-Bilh ».



Chai

1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
Les vins ne dépassent pas, après enrichissement, le titre alcoométrique volumique total de :
* mention « sec » : 14 %
* pour les vins moelleux : 18,50 %

2° Vinification:
Les vins ayant droit à l'appellation contrôlée devront provenir des raisins récoltés à bonne maturité et vinifiés conformément aux usages locaux, ils bénéficieront de toutes les pratiques oenologiques actuellement autorisées par les lois et règlements en vigueur.

L’utilisation de moyens de maîtrise des températures est obligatoire lors des vinifications des vins susceptibles
de bénéficier de la mention « sec ».

Les vins, à l’exception des vins bénéficiant de la mention « sec », présentent un titre alcoométrique volumique acquis minimum de 11,5 %.

Elevage du vin

AOC « Pacherenc du Vic-Bilh » suivie de la mention « sec »
Les vins font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 décembre de l’année de récolte

AOC « Pacherenc du Vic-Bilh » Les vins font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 mars de l’année qui suit celle de la récolte.

Nos commentaires :

Aucune mention sur le cahier des charges interdit les copeaux de bois. Par conséquence, l'utilisation de copeaux de bois est autorisé pour cette AOC.


3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

Les bulletins d'analyse sont effectués et conservés par le vignerons ou négociant, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.

 

 

Commercialisation

Mis en marché à destination du consommateur

AOC « Pacherenc du Vic-Bilh » suivie de la mention « sec »
A l’issue de la période d’élevage, à partir du 1er janvier de l’année qui suit celle de la récolte.

AOC « Pacherenc du Vic-Bilh »
A l’issue de la période d’élevage, à partir du 1er avril de l’année qui suit celle de la récolte


Cartes et Photos


Carte du Vignoble du Sud-Ouest
   

 

 

Adresses

L'Interprofession des Vins du Sud-Ouest
31321
Castanet Tolosan
Site Internet
www.france-sudouest.com/

 

   

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

   

 

 

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.