Fiche sur les vins AOC en France

Lirac

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Lirac » est situé dans la région viticole de la vallée du Rhône .

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Lirac » est situé sur 4 communes dans le département du Gard :

Lirac, Roquemaure, Saint-Laurent-des-Arbres et Saint-Geniès-de-Comolas

 

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Lirac » est situé à une altitude comprise entre 50 mètres et 200 mètres.

 

L'aire de production est établie en 1945 et confirmée en 1947, puis modifiée en 1991.

 

 

 

Historique

 

ETYMOLOGIE :
Origine du nom

 

HISTOIRE :

De nombreux vestiges attestent de la présence de vigne sur le territoire des 4 communes de la zone géographique à l’époque de la domination romaine.

Au cours du Moyen-Âge, la viguerie d'Uzès fut divisée en deux. Il y eut la viguerie haute ou Cévennes, et la viguerie basse qui prit le nom de la Côte du Rhône.

Au XVIIème Siècle

Au XVIIe siècle Lirac comptait 477 habitants.

Au XVIIIème Siècle

La renommée des vins de « Lirac » s’affirme à partir du XVIIIème siècle.

Au XVIIIème siècle, Roquemaure est le plus important des ports pour le commerce du vin, sur le Rhône. Il pouvait y être stocké jusqu’à 2000 pièces de vins avant leur embarquement pour des villes françaises ou européennes.

1729
Un premier édit royal daté du 27 septembre 1729 tenta de donner une identité vinicole à cette petite région.

Un arrêt du Conseil du Roi du 27 septembre 1729 ordonne de fabriquer des tonneaux en bois de châtaignier et d’en modifier la jauge. Quelques communes spécialisées dans la culture de la vigne dont Roquemaure, Saint-Laurent-des-Arbres et Lirac s’associent pour former une « entente » en vue d’obtenir l’abrogation de cet arrêt.

1731
En 1731 un syndicat de villages (Tavel, Roquemaure, Montfaucon, Saint Laurent des Arbres, St Génies de Comolas, Lirac) fut constitué pour la défense des vins de « la côte du Rhône »

1737
L'édit royal de1737 :
« Tous les tonneaux de vin destinés pour la vente et transport du cru tant de Roquemaure que des lieux et paroisses voisines et contiguës : Tavel, Lirac, Saint-Laurent-des-Arbres, Saint-Geniès-de-Comolas, Orsan, Chusclan, Codolet et autres qui sont de qualités supérieures seront marqués sur l'un des fonds, étant pleins et non autrement, d'une marque de feu qui contiendra les trois lettres C D R signifiant Côte du Rhône avec le millésime de l'année. »

 

Le chanoine DURAND, dans un relevé de délibération du conseil de Saint-Laurent-des-Arbres, écrit :
« cette communauté ayant un terroir stérile et acide, les habitants y ont planté la plus grande partie en vignoble, ce qui leur a très bien réussi. Depuis trente ans, les vins de ce terroir étant d’une grande réputation, tant à cause de leur bonté exquise, que parce qu’ils ne craignent pas le charroi, sont transportés à Paris, Rome, en Flandre ou en Allemagne ».

Au XIXème Siècle

1804
En 1804, la famille du Comte Henri de REGIS de GATIMEL hérite du château de Ségriès, sur la commune de Lirac. A l’époque, le domaine n’est pas très florissant et il tire ses ressources d’un modeste vignoble, de céréales et de l’élevage du vers à soie.

 

A la fin du XIX siècle le phylloxéra ravage toutes les vignes et les vignerons de Lirac doivent attendre la découverte du greffage sur pied américain pour relancer la culture de la vigne

Au XXème Siècle

1925
Le Comte Henri de Régis, propriétaire du château de Ségriès, décida, en 1925, de replanter un vignoble.
En 1925, le Comte sollicite la reconnaissance en appellation d’origine contrôlée. A l’instar d’autres appellations d’origine contrôlées reconnues, il sollicite le nom du village central de la région productrice, en l’occurrence Lirac.

1945
L’appellation d’origine fait l’objet d’une reconnaissance judiciaire par un jugement du tribunal d’Uzès du 11 octobre 1945.

1947
l'appellation d'origine contrôlée « Lirac » est initialement reconnue par le décret du 14
octobre 1947.

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1991
Révision de l'aire parcellaire de production telle qu'approuvée par l'Institut national de l'origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent des 13 et 14 mars 1991.

Au XXIème Siècle

2003
Déclaration de récolte 2003 : 21 579 hectolitres

2004
Déclaration de récolte 2004 : 20 000 hectolitres
Lirac rouge 80% , Lirac rosé 15% , Lirac blanc 5%

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

Le vignoble couvre, en 2009, une superficie de 750 hectares pour une production moyenne annuelle de 20000 hectolitres. Cette production, assurée par une cinquantaine d’opérateurs, comprend essentiellement des vins rouges (80% de la production) et rosés (11% de la production).

2011

Cahier des charges de l’appellation d’origine contrôlée « Lirac »
homologué par le décret n°2011-1509 du 10 novembre 2011,
JORF du 15 novembre 2011

2012
Les règles pour le «vin biologique» sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

 

 

 

 

Voir aussi : la région viticole de la vallée du Rhône .


 

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Lirac » :
Cahier des charge du 10 Novembre 2011
Vins blancs

- cépages principaux :
     bourboulenc B, clairette B, grenache blanc B, roussanne B ;
- cépages accessoires :
       marsanne B, piquepoul blanc B, ugni blanc B, viognier B.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

- La proportion de chacun des cépages principaux est inférieure ou égale à 60 % de l'encépagement ;
- La proportion de chacun des cépages accessoires est inférieure ou égale à 25 % de l'encépagement ;
- La proportion de l'ensemble des cépages accessoires est inférieure ou égale à 30 % de l'encépagement.

VINIFICATION

Les vins sont issus d'un assemblage dans lequel les cépages principaux sont majoritaires

 

 

Vins rosés

- cépages principaux :
                cinsaut N, grenache N, mourvèdre N, syrah N ;
- cépages accessoires :
          carignan N, clairette rose Rs, counoise N,
          grenache gris G, marsanne B, piquepoul blanc B,          piquepoul noir N, roussanne B, ugni blanc B, viognier B.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

- La proportion du cépage grenache N est supérieure ou égale à 40 % de l'encépagement ;
- La proportion de l'ensemble des cépages mourvèdre N et syrah N est supérieure ou égale à 25 % de l'encépagement ;
- La proportion du cépage carignan N est inférieure ou égale à 10 % de l'encépagement ;
- La proportion de l’ensemble des cépages blancs est inférieure ou égale à 20 % de l'encépagement.

VINIFICATION

Les vins sont issus d'un assemblage dans lequel les cépages principaux sont majoritaires ;
- Pour les vins rosés issus de cépages noirs et blancs, les vins sont vinifiés par assemblage de raisins,
assemblage dans lequel la proportion des raisins issus des cépages accessoires est inférieure ou égale à 20 %.


Vins rouges

- cépages principaux :
                cinsaut N, grenache N, mourvèdre N, syrah N ;
- cépages accessoires :
          carignan N, clairette rose Rs, counoise N,
          grenache gris G, marsanne B, piquepoul blanc B,          piquepoul noir N, roussanne B, ugni blanc B, viognier B.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

- La proportion du cépage grenache N est supérieure ou égale à 40 % de l'encépagement ;
- La proportion de l'ensemble des cépages mourvèdre N et syrah N est supérieure ou égale à 25 % de l'encépagement ;
- La proportion du cépage carignan N est inférieure ou égale à 10 % de l'encépagement ;
- La proportion de l'ensemble des cépages clairette rose Rs, counoise N, grenache gris G, piquepoul noir N est inférieure ou égale à 10 % de l'encépagement ;
- La proportion de l’ensemble des cépages blancs est inférieure ou égale à 5 % de l'encépagement.

VINIFICATION

Les vins sont issus d'un assemblage dans lequel les cépages principaux sont majoritaires ;
- Pour les vins rouges issus de cépages noirs et blancs, les vins sont vinifiés par assemblage de raisins,
assemblage dans lequel la proportion des raisins issus des cépages accessoires est inférieure ou égale à 10 % ;


 

 

 

Sols et Climat

Le sol est composé de bancs de calcaire dur, dont les failles ont été comblées par les alluvions anciennes du Rhône (sable, galets, argile rouge):

Aux extrémités de l’aire, le vignoble a été implanté sur des massifs calcaires où les érosions successives ont déposé en surface une pellicule d’argile rouge et de cailloutis.

Au centre, le vignoble est formé d’anciennes terrasses alluviales du Rhône, composées de galets de quartz roulés et d’argile rouge, le tout posé sur un lit de sable.


Les pentes de ces terrasses laissent apparaître des sables mêlés de petits galets provenant des éboulements successifs de terrain.

 

Le Climat est méditerranéen.

Le vignoble de Lirac profite des faveurs du soleil : il y brille 2700 heures par an !
La température moyenne annuelle avoisine les 14°.

Le Mistral, fort vent du nord froid et sec, souffle en moyenne 180 jours par an.

La pluviométrie est réduite avec des précipitations qui ne dépassent pas 700 mm/an.

 

 

 

 

Fiche technique

L'AOC « Lirac » est réservée aux vins tranquilles rouges, rosés et blancs.

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges
du 17 Novembre 2011

1° Conduite du vignoble

Chaque pied dispose d'une superficie maximale de 2,50 mètres carrés.


La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à 6500 kilogrammes par hectare ;
- Lorsque l'irrigation est autorisée, la charge maximale moyenne à la parcelle irriguées est fixée à 5500 kilogrammes par hectare.

Le paillage plastique est interdit

2° Vendange

Maturité :

Ne peuvent être considérés comme étant à bonne maturité les raisins présentant une richesse en sucre inférieure à
- 196 grammes par litre de moût pour les cépages blancs ;
- 216 grammes par litre de moût pour le cépage grenache N ;
- 207 grammes par litre de moût pour les autres cépages noirs.

Les vins présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum de :
- 12 % pour les vins blancs et rosés ;
- 12, 5 % pour les vins rouges.

Rendement :

 

Le rendement butoir est fixé à 41 hectolitres par hectare.

Le rendement butoir est fixé à 43 hectolitres par hectare.

Les vins sont obtenus dans la limite d’un rendement de 45 hectolitres par hectare. Ce rendement correspond à la production totale des parcelles revendiquées. Tout dépassement de ce rendement fait perdre à la totalité de la récolte le bénéfice de l’appellation d’origine contrôlée.

Historique
(2009- ...) Le rendement est fixé à 41 hectolitres par hectare.
( ... -2008 ) Le rendement est fixé à 42 hectolitres par hectare

Divers :

Le poids de la vendange transportée est limité à 4000 kilogrammes par benne.

Le tri de la vendange est obligatoire.
Il est réalisé soit à la vigne, soit au chai, en justifiant d'un
équipement spécifique. Dans le cas de vendange mécanique, il est réalisé manuellement préalablement à la récolte ou, à défaut, l’opérateur justifie de l’utilisation d'un équipement matériel spécifique et performant en cave.
Le tri est défini comme étant l'élimination ou la séparation des grappes de raisins ou de baies altérées (botrytis, oïdium, etc.) ou bien des grappes et des baies insuffisamment mûres.


Chai

1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
- Les vins ne dépassent pas, après enrichissement, le titre alcoométrique volumique total de 14 % pour les vins blancs et rosés et de 14,50 % pour les vins rouges.

 

2° Vinification
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

- L’utilisation de morceaux de bois est interdite

- L'utilisation de charbons à usage oenologique, seuls ou en mélange dans des préparations, est interdite pour l'élaboration des vins rosés ;

 

3 ° Contrôles :

Analyse :
Les vins présentés aux examens analytiques et organoleptiques en vue du classement en appellation contrôlée perdent définitivement et immédiatement le bénéfice de l'appellation d'origine à laquelle ils avaient droit, s'ils ne subissent pas ces examens avec succès.

 

Commercialisation

Date de mise en marché à destination du consommateur.
A l'issue de la période d'élevage, les vins ne peuvent être mis en marché à destination du consommateur qu'à partir du 1er septembre de l'année qui suit celle de la récolte.

 

 

 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble de la Vallée du Rhône

 

 

Adresses

syndicat des vignerons du Cru Lirac

www.crulirac.com
     

 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

   

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.