Fiche sur les vins AOC en France :

« Hermitage » ou « l’Hermitage »,
ou « Ermitage » ou « l’Ermitage »

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

 

 

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation contrôlée « Hermitage » ou « l’Hermitage », ou « Ermitage » ou « l’Ermitage », est situé dans la région viticole de la Vallée du Rhône,sur la rive gauche du Rhône.

Le vignoble de l'appellation contrôlée « Hermitage » ou « l’Hermitage », ou « Ermitage » ou « l’Ermitage », est situé sur 3 communes du département de la Drôme

Crozes-Hermitage, Larnage et Tain-l’Hermitage.

 

La zone géographique se situe sur un lambeau de massif granitique que le Rhône a séparé de la montagne ardéchoise, créant ainsi un îlot unique dans le département de la Drôme et emblématique du paysage par son extrême visibilité depuis les principaux réseaux de communication de la vallée du Rhône (Autoroute A7 et Route Nationale 7, fleuve Rhône, voie ferrée).

L’extrémité sud de ce relief forme le rocher de Pierreaiguille (335 mètres d’altitude) qui marque la limite ouest du coteau, fermant ainsi la vallée du Rhône entre le défilé de Tain et Tournon et celle de la Bouterne, vers l’est où le substratum granitique est recouvert par des formations plus récentes.

 

 

 

L'aire de production établie en 1936 est confirmée en 1937, puis modifiée en 1989

 

 

 

Historique


ETYMOLOGIE :
Origine du nom

L’appellation d’origine contrôlée « Crozes-Hermitage » tire bien évidement son nom de la commune éponyme.

Pourtant, avant d’être ainsi reconnue, elle a été dénommée « Crozis » (1240), « Croisis » (1285) ou « Crosis » (1344) pour prendre au XVIIème siècle le nom de « Crozes » ou « Croses », commune du canton de Tain. Sur la carte de CASSINI (XVIIIème siècle) figure déjà les coteaux de « l’Hermitage » mais les communes qui le composent sont encore dénommées « Tain » et « Croses » sans référence à l’Hermitage. Le nom de Crozes-Hermitage comme celui de Tain-l’Hermitage (commune limitrophe) dérivent du nom donné au célèbre et prestigieux coteau de l’Hermitage reconnu en appellation d’origine contrôlée « Hermitage ».

Crozes n’est donc devenue Crozes-Hermitage que très tardivement par un décret du 14 Mai 1920.

Regardez aussi : Histoire de la Vallée du Rhône

HISTOIRE :

Beaucoup de preuves attestent, d’une part de la présence romaine autour de la commune de Tainl’Hermitage (« Taurobole de Tain-l’Hermitage », vestiges du temple d’Hercule entre les actuelles communes de Tain-l’Hermitage et de Mercurol…) et d’autre part, de l’antériorité de la culture de la vigne et du vin dans la vallée du Rhône.

En effet, « Crozes-Hermitage », comme tout le périmètre des actuelles appellations d’origines contrôlées inscrites au sein de la partie septentrionale des « Côtes du Rhône», appartenait au territoire des Allobroges. Sur ce territoire, la culture de la vigne remonterait au moins à la période de l’occupation romaine, à savoir, entre 124 avant Jésus-Christ (soumission des Allobroges) et 61 avant Jésus-Christ (défaite de la dernière révolte des Allobroges).
A partir de cette date, les Allobroges deviennent Vienneses ou cité de Vienne.

Si le géographe STRABON évoque la culture de la vigne dans la vallée du Rhône en 30 avant JC, sans pour autant préciser sa limite septentrionale, en revanche, de nombreux auteurs anciens dont le médecin CELSE, le naturaliste PLINE L’ANCIEN, l’historien PLUTARQUE, l’agronome COLUMELLE et le poète MARTIAL mentionnent « l’Allobrogica », un vin de Vienne produit dans les Allobroges. « L’Allobrogica » désigne par ailleurs un cépage dont l’étude de l’ADN révèle son lien de parenté avec le cépage syrah N, lui-même emblématique de ce territoire viticole.

92
L’édit de l'empereur romain Domitien, en 92, interdisait la plantation de nouvelles vignes hors d’Italie ; il fit arracher partiellement les vignes en Bourgogne afin d’éviter la concurrence.

280
Probus annula l'édit de Dominitien en 280.

Au XVIème siècle

les archives de la ville de Tain-l’Hermitage authentifient bien l’installation de plusieurs ermites dans le coteau de l’Ermitage dés 1598. D’autres écrits corroborent le
lien entre l’existence d’ermites et le changement de nom du coteau dit de « Saint-Christophe » en coteau de l’Ermitage qui donnera plus tard le nom à l’appellation d’origine contrôlée « Hermitage ».

Au XVIIème siècle

1665
Pourtant, la citation suivante montre que, de tout temps, les vins de "l'Hermitage”, réputés pour leur qualité inimitable, ont fait l'objet de contrefaçon ou d'usurpation. Ainsi, Boileau écrivait en 1665 dans sa satire III, Le Festin ridicule : "Un laquais effronté m'apporte un rouge-bord d'un auvernat fumeux qui, mêlé de lignage, se vendoit chez Crenet pour vin de l'Ermitage.”

Au XVIIIème siècle

1791
En 1791, Thomas Jefferson, alors ambassadeur des Etats-Unis en France, oenologue averti et amateur de vins français, décrit le vin de "l'Hermitage” comme : "The first wine in the world without exception” ("le meilleur vin au monde sans exception”).

Au XIXème siècle

1817
Thomas Jefferson importe régulièrement des vins de "l'Hermitage” et écrit en 1817 que le vin blanc de "l'Hermitage” doit être réservé aux grandes occasions ("It being chiefly for a bonne bouche” ).

1850-1855
Les prémices de cette "pratique publicitaire” coïncident avec le développement du chemin de fer entre 1850 et 1855.

 

À la fin de ce siècle arrivèrent deux nouveaux fléaux de la vigne. Le premier fut le mildiou, autre maladie cryptogamique, le second le phylloxéra.

1881
Dès 1881, les vignerons se mobilisent pour reconstruire le vignoble ravagé par la crise phylloxérique.

1890
les premiers syndicats naissent et notamment le syndicat agricole de Tain-l’Hermitage (1890).

1895
Ardouin Dumazet qui, dans son Voyage en France de 1895, souligne la
notoriété et les qualités de l'Hermitage : "Les vins de l'Hermitage ont toujours été de renom. Très fins, corsés et moelleux, leur sève et leur bouquet aromatique, très prononcé, devaient les rendre inimitables...”

Au XXème siècle

1905
Création de la réprésion des fraudes en 1905 avec la définition de la notion de « Tromperie sur la marchandise », Loi du 1 août 1905 .
Quiconque, qu'il soit ou non partie au contrat, aura trompé ou tenté de tromper le contractant, par quelque moyen ou procédé que ce soit, même par l'intermédiaire d'un tiers :
- soit sur la nature, l'espèce, l'origine, les qualités substantielles, la composition ou la teneur en principes utiles de toutes marchandises ;
- soit sur la quantité des choses ou sur leur identité par la livraison d'une marchandise autre que la chose déterminée qui a fait l'objet du contrat ;
- soit sur l'aptitude à l'emploi, les risques inhérents à l'utilisation du produit, les contrôles effectués, les modes d'emploi ou les précautions à prendre,
Sera puni d'un emprisonnement de trois mois au moins, deux ans au plus et d'une amende de 1.000 F au moins, 250.000 F au plus ou de l'une de ces deux peines seulement.

1920
La récession économique et la crise viticole, due à la surproduction qui sévit entre 1920 et 1930, obligent la communauté humaine à s’organiser.

1927
Le « Syndicat des viticulteurs du canton de Tain-l’Hermitage, producteurs de
grands vins » est créée en 1927

1930
La fondation du Syndicat de protection de l’appellation « Hermitage » est créée en 1930, dont le but premier était d’en réaliser la délimitation.

1933
La « Cave coopérative de vins fins de Tain-l’Hermitage » est créée en 1933

1936
L’appellation " Hermitage "a été protégée judiciairement par un jugement du tribunal de Valence en date du 25 juin 1936.

1937
La reconnaissance en AOC « Hermitage » ou « l'Hermitage », avec ou sans H, est intervenue le 4 mars 1937.

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec cette appellation sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1989
Révidion de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors de la séance du comité national compétent du 2 juin 1989.

Au XXI ème siècle

2005
Le vignoble est de 136 hectares.

2009

Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

Depuis le 1er Août 2009, les analyses des vins sont effectués et conservés par le vignerons ou négociant, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement. L'examen organoleptiques (dégustation) n'est plus obligatoire.

 

Cahier des charges de l’appellation d’origine contrôlée
« Hermitage » ou « l’Hermitage », ou « Ermitage » ou « l’Ermitage »
homologué par le décret n° 2011-1806 du 6 décembre 2011

Le vignoble compte, en 2009, 137 hectares en production et revendiqués qui se partagent entre 1 cave coopérative, 7 négociants et 17 caves particulières. Les vins rouges représentent, également en 2009, 70 % de la production.

2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le « vin biologique » sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

2013

Le classement du site des coteaux de "l'Hermitage” par décret du 5 juin 2013 démontre son intérêt patrimonial, dû notamment à la préservation des éléments structurant le paysage (murets, terrasses,banquettes)

Cahier des charges de l’appellation d’origine contrôlée
« Hermitage » ou « l’Hermitage », ou « Ermitage » ou « l’Ermitage »
modifié par décret n° 2013-1095 du 29 novembre 2013,
publié au JORF du 3 décembre 2013

 

 

Regardez aussi : Histoire de la Vallée du Rhône

 

 

 

 

Les Cépages

l'appellation contrôlée « l'Hermitage » :
Cahier des charges de novembre 2013
Pour les vins rouges :


- cépage principal : syrah N.
- cépages accessoires : marsanne B, roussanne B.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

Pour les vins rouges, la proportion du cépage syrah N est supérieure ou égale à 85 % de
l’encépagement de l’exploitation. La présence des cépages accessoires est autorisée en mélange de
plants dans les vignes plantées en syrah N dans la limite d’une proportion de 15 % des pieds ;

VINIFICATION

Pour les vins rouges, la proportion du cépage syrah N est supérieure ou égale à 85 % de l’assemblage
et les vins élaborés à partir des cépages blancs et du cépage syrah N sont vinifiés par assemblage des
raisins concernés respectant cette même proportion.

 


Pour les vins blancs :
marsanne B et roussanne B.

Pour les vins de paille :

marsanne B et roussanne B.



Ampélographie
( étude des cépages )

L’Allobrogica :
un cépage dont l’étude de l’ADN révèle son lien de parenté avec le cépage syrah N

Syrah :
la syrah est du croisement de la « mondeuse blanche B » avec « le dureza N », un vieux cépage de l'Ardèche.

HISTORIQUE

124 av.J-C : culture du cépage L’Allobrogica (parenté avec le cépage syrah N)
 

 

 

 

 

 

Sols et Climat

le sol est composé :
Dans la partie Ouest, elles sont d’origine primaires de type granitique.
Dans la partie Est, elles sont constituées de différents niveaux de terrasses alluviales quaternaires d’origine glaciaire

Sur une superficie restreinte, on rencontre :
- A l’ouest, des terrains d’origine primaire constitués de granite, recouvert de micaschistes et de gneiss qui, par dégradation ont donné des sols d’arène granitiques sablo-argileux fragiles.
- A l’est, des terrains d’origine quaternaire formés pour l’essentiel de différents niveaux de terrasses alluviales anciennes superposées lors de la fonte des glaciers (diluvium alpin). Les dépôts les plus anciens sont situés les plus hauts dans le paysage, alors que les dépôts les plus récents sont les plus proches de l’actuelle vallée du Rhône. A la fin du Quaternaire, des vents violents, venant du Nord, ont
ajouté sur ces formations, des loess (dépôts éoliens calcaires). Ils subsistent uniquement dans les sites où ils n’ont pas été repris par l’érosion, sur les replats en haut de coteau.

 

 

Le climat

Orienté perpendiculairement à l’axe de la vallée du Rhône, le vignoble est particulièrement bien protégé des vents du Nord par les coteaux abrupts, favorisant l’installation d’un mésoclimat très chaud ayant notamment permis à quelques oliviers « reliques » de s’implanter dans le quartier des « Beaumes ». Cette situation privilégiée, élimine par ailleurs les risques de gelées printanières.

 

 


Fiche technique

L'appellation contrôlée « Hermitage » ou « l’Hermitage », ou « Ermitage » ou « l’Ermitage » réservée aux vins tranquilles blancs et rouges.

La mention « vin de paille » est réservée aux vins blancs tranquilles.


Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges
du 29 Novembre 2013

 

Vignoble

 

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale de plantation de 6000 pieds par hectare.

Les vignes sont conduites soit sur échalas, soit en « palissage plan relevé ».

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à 6500 kilogrammes par hectare.

 

2° Récolte

Maturité

La richesse en sucre des raisins minimum :
- pour les vins rouges à 171 grammes par litre de moût
- pour les vins blancs à 170 grammes par litre de moût
- Les vins« de paille » à 170 grammes par litre de moût

Le titre alcoométrique volumique naturel minimum :
- pour les vins rouges à 10,5 %
- pour les vins blancs à 11 %
- Les vins« de paille » à 19,5 %

Rendement

Le rendement est fixé à :
- pour les vins rouges à 40 hectolitres par hectare
- pour les vins blancs à 45 hectolitres par hectare
- Les vins« de paille » à 15 hectolitres par hectare

Le rendement butoir est fixé à :
- pour les vins rouges à 46 hectolitres par hectare
- pour les vins blancs à 46 hectolitres par hectare
- Les vins« de paille » à 15 hectolitres par hectare

 

Vendange

Les raisins sont récoltés manuellement.

Les grappes de raisin sont transportées entières jusqu’au lieu de vinification.

 

Chai


1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
- En cas d’autorisation d’enrichissement accordée pour une récolte donnée, le rendement ne peut être que diminué.
- Les vins ne dépassent pas, après enrichissement, le titre alcoométrique volumique total suivant :
Vins blancs 14 %
Vins rouges 13,5 %

2° Vinification:
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

- L’utilisation de morceaux de bois est interdite.

« vin de paille »

- Les raisins destinés à l’élaboration des vins susceptibles de bénéficier de la mention « vin de paille » font l’objet d’un passerillage hors souche pendant une durée minimale de 45 jours entre la date effective de récolte et la date de pressurage, soit sur lits de paille ou sur claies, soit suspendus dans des
locaux ventilés naturellement ou artificiellement, tout dispositif de chauffage de l’air étant interdit ;

- Au moment du pressurage, les raisins destinés à l’élaboration des vins susceptibles de bénéficier de la mention « vin de paille » présentent une richesse en sucre supérieure à 350 grammes par litre de moût.

- Les vins susceptibles de bénéficier de la mention « vin de paille » présentent un titre alcoométrique volumique acquis minimum de 12,5%.

« mise en bouteille »

Les bouchons utilisés ont une longueur supérieure ou égale à 44 millimètres.

3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

 

 

Commercialisation


Etiquette

Les vins avec de la mention « vin de paille » sont présentés obligatoirement avec l’indication du millésime.

L’étiquetage des vins bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée peut préciser l’unité géographique plus grande « Cru des Côtes du Rhône » ou « Vignobles de la Vallée du Rhône ».

Cartes et Photos


Carte du Vignoble de la Vallée du Rhône
   

 

Adresses

     

 

 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

 

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.