Fiche sur les vins AOC en France

Gaillac

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

 

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Gaillac » est situé dans la région viticole du Sud-Ouest .

L'AOC « Gaillac » est situé sur les 73 communes de Gaillac, dans le département du Tarn (81).

La récolte des raisins, des vins tranquilles blancs, sont assurés sur le territoire des communes suivantes du département du Tarn :

Alos, Amarens, Andillac, Aussac, Bernac, Bournazel, Brens, Broze, Busque,
Les Cabannes, Cadalen, Cahuzac-sur-Vère, Campagnac, Carlus,
Castanet, Castelnau-de-Lévis, Castelnau-de-Montmiral, Cestayrols, Combefa,
Cordes-sur-Ciel, Coufouleux, Donnazac, Fayssac, Fénols, Florentin, Frausseilles, Gaillac, Giroussens, Itzac, Labastidede-Lévis, Labessière-Candeil, Lagrave, Larroque, Lasgraisses, Lisle-sur-Tarn, Livers-Cazelles, Loubers, Loupiac, Milhavet, Montans, Montels, Mouzieys-Panens, Noailles, Parisot, Peyrole, Puycelci, Rabastens, Rivières, Rouffiac, Saint-Beauzile, Saint-Marcel-Campes, Saint-Sulpice,
Sainte-Cécile-du-Cayrou, Sainte-Croix, Salvagnac, Senouillac, Souel, Técou, Tonnac, Le Verdier, Vieux, Villeneuve-sur-Vère, Vindrac-Alayrac, Virac.

La récolte des raisins, des vins rosés et des vins rouges sont assurés sur le territoire des communes suivantes du département du Tarn :

Alos, Amarens, Andillac, Arthès, Aussac, Bellegarde, Bernac, Bournazel, Brens, Broze, Busque, Les Cabannes, Cadalen, Cahuzac-sur-Vère, Cambon, Campagnac,
Carlus, Castanet, Castelnau-de-Lévis, Castelnau-de-Montmiral, Cestayrols, Combefa, Cordes-sur-Ciel, Coufouleux, Cunac, Donnazac, Fayssac, Fénols, Florentin, Frausseilles, Fréjairolles, Gaillac, Giroussens, Itzac, Labastide-de-Lévis,
Labessière-Candeil, Lagrave, Larroque, Lasgraisses, Lisle-sur-Tarn, Livers-Cazelles, Loubers, Loupiac, Marsal, Milhavet, Montans, Montels, Mouzieys-Panens,
Mouzieys-Teulet, Noailles, Parisot, Peyrole, Puycelci, Rabastens, Rivières, Rouffiac, Saint-Beauzile, Saint-Grégoire, Saint-Juéry, Saint-Marcel-Campes, Saint-Sulpice, Sainte-Cécile-du-Cayrou, Sainte-Croix, Salvagnac, Senouillac, Souel, Técou, Tonnac, Le Verdier, Vieux, Villeneuve-sur-Vère, Vindrac-Alayrac, Virac.

 

Superficie potentielle de l'aire d'Appellation Gaillac : 5 000 hectares.
La surface de production représentait, en 2008, un vignoble de 3 923 hectares

 

Historique

 

ETYMOLOGIE

Origine du nom :

HISTOIRE

Il remonte avec l'arrivée des Romains.

La présence de la vigne et son utilisation pour l’élaboration de vin se confirme à Montans. Cette commune proche de Gaillac, abritait dès le IIème siècle avant JC, une grande poterie dédiée essentiellement à la fabrication d’amphores servant à transporter le vin.

972
En 972, Raymond 1er de Rouergue donne la ville de Gaillac à l’abbé Saint-Michel qui fera ériger, sur les bords du Tarn, l’Abbaye éponyme.
La cité de Gaillac est née en 972, mais le vignoble qui porte son nom fut implanté au premier siècle avant Jésus-Christ par les Romains.
Une communauté bénédictine de l'abbaye Saint Michel initia le développement de l'exploitation et du trafic commercial du vin .

Au XIIIème siècle

Raymond VII, comte de Toulouse, édite l'un des premiers décrets.

Le vignoble gaillacois était un des mieux protégés et organisés de France : interdiction de mélanger les vins avec des vins « étrangers », taille règlementée, ban des vendanges, défense de fumer les vignes organisation du temps de travail…

Le seul engrais autorisé était les déjections de pigeons (appelée « colombine »), c’est ainsi que vous pourrez observer un nombre conséquent de pigeonniers dans le vignoble.

Au XIVème siècle

une marque des vins est instaurée : Les Vins du Coq. Utilisée depuis 1397, elle sera officiellement reconnue en 1501.

Au XVIème siècle

Le Prunelart est cépage est un miraculé, qui a constitué la base des vins rouges de Gaillac depuis le Moyen-Age jusqu’à l’invasion phylloxérique.
Il est signalé dèjà au XVIe siècle dans le vignoble.

Au XVIIIème siècle

1709
En 1709, un terrible hiver frappe la France. A Gaillac, comme dans les autres régions, la viticulture est fortement impactée. Les vignes sont blessées ou détruites par le froid et le vin gèle dans les chais faisant éclater les barriques. Face à la pénurie qui fait grimper les prix, les vignerons entament une replantation effrénée et la qualité des vins en pâtit.

De plus les guerres avec la Hollande et l’Angleterre, ainsi que les restrictions imposées par les jurats de Bordeaux jusqu’en 1776, rendent l’exportation des vins de Gaillac très difficile. C’est ainsi que la marque « Vins du Coq » est peu à peu abandonnée et que les vins de Gaillac sont vendus aux négociants bordelais comme vin de coupage.

Au XIXème siècle

1860
Lors de son tour de France des vignobles, le docteur Guyot passe dans le Tarn dans les années 1860.

À la fin de ce siècle arrivèrent deux nouveaux fléaux de la vigne. Le premier fut le mildiou, autre maladie cryptogamique, le second le phylloxéra.

1879
En juin 1879, c’est le coup de massue pour les vignerons gaillacois avec l’arrivée du phylloxéra dans le vignoble. Cet insecte, introduit en France avec des plants de vigne américains, va détruite la quasi-totalité des vignobles hexagonaux. Dans le Tarn, sur les 60 000 hectares de vignes, 46 500 sont détruits. Le Gaillacois est alors tétanisé, la crise est forte.

Au XXème siècle

1903
Une première cave coopérative est créée en 1903 : celle de l’abbaye Saint-Michel

1938
l’appellation d’origine contrôlée « Gaillac », initialement reconnue par les
décrets du 21 mars 1938 (vins blancs uniquement ).
L'AOC Gaillac blancs date de 1938, et de 1970 pour les rouges et rosés.

1951
En 1951, un arrêté sur la commercialisation du vin fixe la vente des vins nouveau le le 15 décembre.

En octobre 1951 , les vignerons réunis au sein de l'Union Viticole du Beaujolais demandent la possibilité de commercialiser " de suite les vins du Beaujolais

Le 13 novembre 1951, une note de l'Administration des Contributions Indirectes précise " dans quelles conditions certains vins à appellation contrôlée peuvent être commercialisés dès maintenant, sans attendre le déblocage général du 15 décembre prochain " . Les vins visés sont : le Beaujolais, les Côtes-du-Rhône, la Bourgogne (vins blancs) et Bourgogne Grand Ordinaire, le Bourgogne Aligoté, le Mâcon (vins blancs), le Gaillac et Gaillac Premières Côtes (vins blancs), le Muscadet.

Fin des années 1950
La Syrah est implanté dans le Gaillacois à partir de la fin des années 1950.

1967
En 1967, un décret fixe la commercialisation du beaujolais nouveau au 15 novembre, à minuit .

1970
L'AOC Gaillac blancs date de 1938, et du 23 octobre 1970 pour les rouges et rosés.
Le cépage DURAS est obligatoire pour les vins rouges.

Gaillac a adopté le cépage GAMAY, dans les années 1970.

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1977
en 1977, année particulièrement tardive, le Beaujolais Nouveau est mis en vente le 25 novembre, à minuit.

1985
en 1985, un décret fixe au troisième jeudi de novembre la date de la mise à la consommation des vins primeurs.

1998
Un conservatoire de près de 200 clones a été implanté dans le vignoble de Gaillac (Tarn) en 1998.

1999
Volume de vins de Gaillac produit en 1999 : 175 000 hectolitres
Dont : 50 % produit en Caves Particulières et 50 % en caves Coopératives
Dont : Vin rouge : 65 % - Vin blanc : 30 % - Vin Rosé : 5 %
Volume de Vin de Pays des Côtes du Tarn produit en 1999 : 245 000 hectolitres
Volume de Vin de Table produit en 1999 : 227 000 hectolitres
Volume total du vignoble Tarnais produit en 1999 : 612 000 hectolitres
Nombre de bouteilles d’AOC Gaillac produites par an environ : 22 millions

Au XXI ème siècle

2008
La surface de production représentait, en 2008, 3 923 hectares pour un volume de production de 160 000 hectolitres.

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

2010
En retard de huit à dix jours sur l’an dernier, le début des vendanges à Gaillac est le 01 septembre 2010.

2011
L’INAO a accordé le 28 septembre 2011, la mention “Vendanges Tardives” à l’AOC Gaillac.

Cahier des charges de l'AOC « Gaillac »
du Décret n° 2011-1621 du 23 novembre 2011
JORF du 24 novembre 2011

2012
Les règles pour le «vin biologique» sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

Les prix de la vigne en Sud-Ouest : les vignes de Gaillac à 10 000 € l'hectare, en 2012.

2016

Le chiffre : 8,5 %
bio >.C'est la part du bio dans la surface totale du vignoble tarnais. Le Tarn comptant la plus importante surface de vignes en bio de Midi-Pyrénées. Depuis 2011, le nombre d'exploitation certifiées et en conversion a augmenté de 25 %. On comptait 55 exploitations en 2014 soit 596 ha de vignes. À l'échelon national, la part du bio est de 8,3 %.

Le 10 septembre 2016, sous le soleil, les premières vendanges ont débuté dans le vignoble gaillacois. Elles se prolongeront jusqu'en octobre.

2017

Arrêté du 22 mars 2017 modifiant le cahier des charges
de l'appellation d'origine contrôlée « Gaillac »
homologué par décret n° 2011-1621 du 23 novembre 2011

Le cépage syrah N est obligatoire pour les vins rouges et rosés.

 

Histoire des vins du Sud-Ouest



Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Gaillac » :
Cahier des charges du 23 novembre 2011
Pour les vins blancs


cépages principaux :
len de l’el B, mauzac B, mauzac rose Rs, muscadelle B ;

- cépages accessoires : ondenc B, sauvignon B.

la mention « vendanges tardives » sont issus des cépages
suivants :
- cépages principaux : len de l’el B, ondenc B ;
- cépages accessoires : mauzac B, mauzac rose Rs, muscadelle B.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

La proportion de l’ensemble des cépages principaux est supérieure ou égale à 50 % de l’encépagement.

VINIFICATION

Les vins proviennent de raisins ou de vins issus obligatoirement d’au moins un cépage principal.
Dans les assemblages, la proportion des raisins ou des vins issus d’un ou des cépages principaux est supérieure ou égale à 50 %.

« vendanges tardives »

- Les vins proviennent de raisins ou de vins issus
obligatoirement d’au moins un cépage principal
- La proportion des cépages principaux est supérieure à 50% ;
- La proportion de chacun des cépages accessoires est inférieure ou égale à 20% de l’assemblage.

 

 

Pour les vins blancs
effervescent
Méthode ancestrale

 

la mention « méthode ancestrale » sont issus des cépages mauzac B et mauzac rose Rs.

Pour les vins rouges et rosés

- cépages principaux :
duras N, fer N, prunelard N, syrah N
- cépages accessoires :
cabernet franc N, cabernet-sauvignon N, gamay N, merlot N.


la mention « primeur » sont issus du seul cépage gamay N.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

- La proportion de l'ensemble des cépages principaux est supérieure ou égale à 70 % de l'encépagement ;
- Au moins deux des quatre cépages principaux sont obligatoirement présents dans l'encépagement ;
- La proportion des cépages duras N, fer N et prunelard N, pris ensemble ou séparément, est supérieure ou égale à 40 % de l'encépagement.

Avant 2017 :
- La proportion du cépage prunelard N est inférieure ou égale à 10 % de l’encépagement.

VINIFICATION

- les vins sont issus d'au moins un cépage principal ;
- la proportion du cépage principal ou des cépages principaux est supérieure ou égale à 70% ;
- le cépage syrah N est obligatoirement assemblé avec au moins un autre cépage principal et sa proportion, dans l'assemblage, est inférieure ou égale à 70 %.

Avant 2017 :
Les vins proviennent de l'assemblage de raisins ou de vins issus obligatoirement d'au moins 2 cépages principaux.
. Dans les assemblages, la proportion des raisins ou des vins issus des cépages principaux est supérieure ou égale à 50 %.

 

 

 

Ampélographie
( Etude des cépages )

 


Cépage Sauvignon

Mauzac B
Le cépage Mauzac est essentiellement cultivé dans le sud-ouest de la France.
D'après Pierre Galet, il aurait été appelé Moissac à Bordeaux, puisqu'il transitait par ce port fluvial. Une déformation linguistique en aurait fait le mauzac.
Les sept clones agréés de Mauzac (précisément dénommé Mauzac B) portent les numéros 575, 738, 739, 740, 741, 898 et 899.
Un conservatoire de près de 200 clones a été implanté dans le vignoble de Gaillac (Tarn) en 1998.

Le Loin de l’Oeil :
son nom vient de la traduction Len de l’El. Les anciens l’appelaient ainsi parce que la grappe est munie d’un très long pédoncule et le raisin est « loin de l’œil » qui lui a donné naissance (un œil en terme viticole correspond à un bourgeon). Ce cépage très ancien ne se retrouve qu’à Gaillac.

 

Braucol :
appelé également Fer Servadou
il serait originaire du Pays Basque espagnol et aurait ensuite été largement diffusé par les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle.


Cépage : Cabernet Franc

Cabernet Franc
cépage Vitis Biturica, ancêtre des cabernets.

Cabernet Sauvignon
Le cépage « Cabernet Sauvignon » très cultivé en Gironde d'où il serait originaire. Il est issu du croisement entre le cabernet franc et le sauvignon blanc .

Duras :
Cépage très ancien du vignoble gaillacois, il serait originaire du Tarn. Il avait totalement disparu après la crise phylloxérique. C'est son apparition comme cépage obligatoire dans le décret AOC Gaillac rouge en 1970 qui va amorcer son large développement dans le vignoble gaillacois.

Gamay :
il serait originaire de la Dalmatie bien que son nom provienne d’un village bourguignon, région où il était majoritaire jusqu’à la fin du 14ème siècle.
Gaillac l’a adopté dans les années 1970.
C’est le seul cépage apte à élaborer le Gaillac Primeur. Il s’est très bien implanté à GAILLAC

Prunelart :
Le Prunelard N ou Prunelart.
Originaire du sud-ouest de la France, il est un des plus anciens cépages gaillacois.
Il est signalé dèjà au XVIe siècle dans le vignoble, jusqu'à la crise du phylloxera
Il est souvent confondu avec le malbec, ce dernier étant en fait son descendant.
En 2009, Une équipe de chercheurs de l'INRA de Montpellier et de l'Université de Californie à Davis démontre avec des tests génétiques que le Prunelard et la Magdeleine noire des Charentes sont les parents du Côt N (ou Malbec).
Déclaré comme perdu après la crise phylloxérique, il a été récemment remis sur le devant de la scène et a été réintégré dans la liste des cépages du cahier des charges de l’AOC Gaillac en 2008.

Syrah :
d’origine méditerranéenne, ce cépage s’adapte sur les terrains bien exposés.
La Syrah est implanté dans le Gaillacois à partir de la fin des années 1950.
Depuis 2017, il est obligatoire dans les vins rouges et rosés.

Historique



1958 : C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement
           le « pinot blanc B » et le Chardonnay.
1997 : Grâce à une équipe américaine conduite par Carole Meredith à l'université            de Davis, l'analyse ADN du cépage a montré que le chardonnay est un            hybride entre le pinot noir et le gouais, un cépage blanc du Moyen Age
           qui a disparu depuis.
           l'ADN du cabernet Sauvignon est aussi fait, c'est le croisement du
           « Cabernet Franc » et du cépage Sauvignon.
2017: le cépage syrah N est obligatoire pour les vins rouges et rosés
          Le cépage Prunelard entre dans les cépages principaux.
          Avant : La proportion du cépage prunelard N est inférieure ou égale à 10 %           de l’encépagement.
      

 

 

 

Sols et Climat

* le sol est composé de argilo-calcaires de la rive droite du Tarn, la plaine des graves est issue de sédiments, sables et graviers, et autour de Cunac, sur un terroir de schistes



* Le climat subit de multiples influences, à la fois méditerranéenne, amenant la chaleur estivale et les vents secs, et atlantique, amenant des pluies, mais aussi une influence du massif central, avec des hivers froids et des glaces printanières.

 

 

 

Fiche technique

L'AOC « Gaillac » produit des vins blancs ( sec, moelleux, effervescents) , rouges, rosés.

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges
du 24 Octobre 2011

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale de 4000 pieds par hectare

l’irrigation est autorisée.
Pour les vins susceptibles de bénéficier de la mention « vendanges tardives », l’irrigation est interdite.


2° Vendange

Dispositions particulières de récolte
- Les vins rouges susceptibles de bénéficier de la mention « primeur » et les vins mousseux susceptibles de bénéficier de la mention « méthode ancestrale », sont issus de raisins récoltés
manuellement ;
- Les vins susceptibles de bénéficier de la mention « vendanges tardives » sont issus de raisins récoltés manuellement par tries successives.

Maturité :

Vins blancs tranquilles 170 grammes par litre de moût
Vins blancs tranquilles
la mention « doux » 204 grammes par litre de moût
la mention « vendanges tardives » 280 grammes par litre de moût
Vins rosés et rouges 189 grammes par litre de moût

 

Rendement :

Le rendement est fixé:
Vins blancs tranquilles et mousseux 60 hectolitres par hectare
Vins blancs tranquilles et vins mousseux
« doux » à 45 hectolitres par hectare
« vendanges tardives » à 25 hectolitres par hectare
Vins rouges et rosés à 55 hectolitres par hectare



Chai

1° arrivée au Chai

L'aire de production des vins
L'aire de production des vins ayant droit à cette appellation d'origine contrôlée est délimitée à l'intérieur de communes indiqué dans le cahier des charges.

Enrichissement
- Pour les vins rouges, les techniques soustractives d’enrichissement sont autorisées et le taux
maximum de concentration partielle par rapport aux volumes mis en oeuvre est fixé à 10 %
- Pour l’élaboration des vins susceptibles de bénéficier de la mention « vendanges tardives » toute opération d’enrichissement est interdite

2° Vinification
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

la mention « primeur »
pour les vins tranquilles blancs et rouges
répondant aux conditions fixées pour cette mention dans le présent cahier des charges.

la mention « doux »
pour les vins tranquilles blancs et vins mousseux bénéficiant de la mention « méthode ancestrale »

la mention « vendanges tardives »
pour les vins tranquilles blancs
l’utilisation de morceaux de bois est interdite


pour les vins effervescents :
* méthode gaillacoise dite ancestrale,
* méthode traditionnelle

la mention « méthode ancestrale »
pour les vins répondant aux conditions fixées pour cette mention dans le présent cahier des charges.

3 ° Contrôles :

Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance sous l'autorité de l'INAO sur la base d'un plan d'inspection approuvé.

 

Commercialisation

la vente débute 3 mois après la prise de mousse qui se fait en Novembre, pas d’élevage nécessaire


 

 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble du Sud-Ouest

 

 

Adresses

Maison des Gaillac dans L'abbaye de Saint Michel  
L'Interprofession des Vins
du d-Ouest
31321
Castanet Tolosan
Site Internet
www.france-sudouest.com/
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxxx
Château BOURGUET    
Château MARESQUE

 

Domaine de La VALIÈRE    
Domaine de LONG-PECH    
Domaine du GRAND CHÊNE    
     

 

Les nouvelles sur l'appellation

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.