Fiche sur les vins AOC en France

Côtes du Marmandais

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Côtes du Marmandais » est situé dans la région viticole du Sud-Ouest.

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Côtes du Marmandais » est situé sur 27 communes suivantes du département de Lot-et-Garonne :

Beaupuy, Bouglon, Cambes, Caubon-Saint-Sauveur, Castelnau-sur-Gupie, Cocumont, Escassefort, Guérin, Lachapelle, Lagupie, Lévignac-de-Guyenne, Marcellus, Marmande, Mauvezin-sur-Gupie, Meilhan-sur-Garonne, Monteton, Montpouillan, Peyrière, Romestaing, Saint-Avit, Saint-Géraud, Saint-Martin-Petit,
Saint-Sauveur-de-Meilhan, Sainte-Bazeille, Samazan, Seyches et Virazeil.

L’aire parcellaire délimitée pour la récolte des raisins couvre une superficie de 12908 hectares

 

Historique

 

L’histoire des vins des « Côtes du Marmandais » est intimement liée à celle des vins de Bordeaux jusqu’au début du XXème siècle.
Du mariage anglais d’ALIÉNOR d’Aquitaine au décret de 1911 qui limite la zone géographique de l’appellation d’origine « Bordeaux » au département de la Gironde, l’espace économique des vins du Marmandais s’est ouvert ou fermé selon la volonté des décideurs Bordelais.

1182
En 1182, RICHARD COEUR DE LION accorde aux bourgeois de Marmande une « Charte de coutumes » qui punit toute personne ayant mouillé ou falsifié le vin. Cette charte leur accorde une franchise de droits de la Saint-Jean d’été à la Saint-Martin pour « faire la soudure ».

1306
Au cours de la campagne 1306-1307, la descente vers Bordeaux représente 1123 tonneaux embarqués au Mas d’Agenais, 367 à Caumont, 1814 à Marmande et 180 à Sainte-Bazeille.

1339
Une ordonnance de la ville de Marmande, en 1339, impose l’apposition sur les barriques de la marque de la ville de Marmande.

1396
La loi de Police Municipale de 1396 punit sévèrement ceux qui prennent des
raisins verts ou mûrs dans les vignes d’autrui et sans leur consentement.

Au XVème Siècle

1453
Cette période d'essor s’achève par la célèbre bataille de Castillon en 1453 qui met un terme à la Guerre de Cent Ans.
En 1453, la fameuse bataille de Castillon rend l’Aquitaine à la France et Bordeaux est brusquement privé de débouché commercial vers l’Angleterre.

Au XXème Siècle

1907
Après la crise phylloxérique, le vignoble renaît et en 1907, M. GACHET, propriétaire-viticulteur à Beyssac, reçoit une médaille d’or lors du concours de Paris pour la « supériorité et la bonne qualité de ses vins ».

1910
Le 13 décembre 1910 se tient une cession extraordinaire du Conseil d’État du Lot-et-Garonne. On étudie les vins du département

1911
Mais en 1911, rien n’a pu venir à bout de la détermination girondine, pas même le président de la République qui était Armand FALLIÈRES, natif de Mézin, maire de Nérac et député du Lot-et-Garonne.
La viticulture périclite du début de la première guerre mondiale à la fin de la seconde au profit de la polyculture qui connaît un essor important avec les cultures légumières et le tabac dans les vallées. La vigne n’a pas disparu mais elle est limitée à l’autoconsommation.

1946
création de la cave coopérative de Beaupuy en 1946. Beaupuy s’appuie sur l’histoire de la ville et choisit le cloître comme signature d’une de ses principales cuvées.

1955
reconnaissance en appellation d’origine vin délimité de qualitésupérieure en 1955

1957
création de la cave de Cocumont en 1957. Cocumont, dont la cave s’installe près d’une vieille église romane communiquera avec la marque « Vieille Eglise ».

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1975
L'arrêté du 18 février 1975 fixe les conditions d'attribution du label " Vins délimités de qualité supérieure " aux vins à appellation d'origine " Côtes du Marmandais "

1990
L'AOVDQS « Côtes du Marmandais » passe AOC par le décret du 2 avril 1990

Au XXI ème Siècle

2003
Décret du 12 juin 2003 modifiant le décret du 2 avril 1990 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Côtes du Marmandais » - J.O n° 140 du 19 juin 2003 page 10255.

Afin d’assurer une meilleure maîtrise des circuits commerciaux, les deux caves coopératives ont fusionné en 2003 et élaborent 90 % de la production, avec à leur coté une douzaine de producteurs indépendants.

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

2011

Le Cahier des charges défini l'aoc « Côtes du Marmandais ».
par le Décret n° 2011-1784 du 5 décembre 2011
JORF du 7 décembre 2011
- l'Ugni Blanc n'est plus utilisé pour les vins de cette AOC.

2012
Ce sont plus de 80 viticulteurs qui produisent 50 000 hectolitres par an, majoritairement des vins rouges à 85 % mais également des vins blancs et rosés.
Une AOC respectueuse de l'environnement : 14.5 % des surfaces cultivées en Bio.
Le vignoble marmandais représente 114 hectares cultivées en bio dont 60 hectares certifiées de plus à cette récolte.

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le « vin biologique » sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

 

 

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Côtes du Marmandais » :
Décret n° 2011-1784 du 5 décembre 2011
Vins blancs


- cépages principaux : sauvignon B, sauvignon gris G ;
- cépages accessoires: muscadelle B, sémillon B.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

La proportion de l’ensemble des cépages muscadelle B et sémillon B est inférieure ou égale à 30 % de l’encépagement.

VINIFICATION

Aucune indication

Avant 2011
1. Cépage principal : Sauvignon (b).

2. Cépages complémentaires

Muscadelle (b), Ugni blanc (b), Sémillon (b), l'ensemble de ces cépages devant représenter au maximum 30p. 100 de l'encépagement de chaque exploitation.

 

Vins rouges et rosés


- cépages principaux :
        cabernet franc N, cabernet-sauvignon N, merlot N ;
- cépages complémentaires :
         abouriou N, cot N, fer N, gamay N, syrah N.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

- La proportion de l’ensemble des cépages cabernet franc N, cabernet-sauvignon N et merlot N est inférieure ou égale à 85 % de l’encépagement ;
- La proportion de l’ensemble des cépages abouriou N, cot N, fer N, gamay N et syrah N est inférieure ou égale à 50 % de l’encépagement.

VINIFICATION

Les vins rouges proviennent de l’assemblage de raisins ou de vins issus de deux cépages, dont un cépage principal.

 

 

Ampélographie
( étude des cépages )

L'Abouriou, un cépage rouge originaire du Lot-et-Garonne.
Il est répertorié depuis le XIXème siècle. Sa culture a connu un réel engouement avant les années 1950. En 2012, 150 ha d'Abouriou sont cultivés dans le Marmandais. Menacé de disparition à la fin du XXème siècle, l'Abouriou a pu être sauvé grâce à la ténacité des vignerons du Marmandais qui ont mis en place, en 2003, un conservatoire pour le protéger, l'étudier et en préserver la diversité.

Historique

2011
Par le décret du 5 décembre 2011, l'Ugni Blanc n'est plus utilisé pour les vins de cette AOC.


 

Sols et Climat


Le sol

Les formations géologiques affleurantes présentent une dissymétrie importante de part de d’autre du fleuve.
En rive droite, le bas du coteau est constitué par la partie sommitale des « molasses du Fronsadais ».
Sont présents quelques niveaux intercalaires de calcaire dans les vallées de la Gupie et du Caubon. Le sommet des pentes est constitué par la formation transgressive stampienne du « calcaire à astéries » qui passe latéralement, à l’est, de la vallée du Caubon à des faciès palustres à dominante gréseux. La puissante formation détritique des « molasses de l’Agenais » vient recouvrir le « calcaire à astéries »avec des faciès à dominante limoneuse. nt l’ossature des coteaux. Les calcaires aquitaniens couronnent l’ensemble des plateaux et sont recouverts par des lambeaux argilo-graveleux d’anciennes terrasses de la Garonne.

Dans la vallée de la Garonne, une importante terrasse graveleuse recouverte de limons éoliens s’est développée sur une largeur de 4 kilomètres à 5 kilomètres. A la faveur du réseau hydrographique qui a décapé ces limons, des sols graveleux intéressants pour la viticulture affleurent.

Ces divers substratums géologiques ont donné trois grands types de sols qui conviennent à la culture de la vigne :
- des sols bruns, souvent calcaires, assez argileux et de profondeur moyenne sur les formations molassiques ;
- des rendzines, parfois maigres, sur les niveaux calcaires ;
- des sols argilo-graveleux, de type podzols, sur les terrasses, lorsque les limons de surface ont été décapés.

 


Le Climat
est Océanique tempéré

La zone géographique présente un climat de transition caractérisé par l’atténuation progressive des influences océaniques occidentales et par l’apparition de nuances méridionales, renforcées par le vent d’Autan qui remonte du Languedoc par la vallée de la Garonne.
Les pluies sont plus fréquentes en décembre et janvier et en mai. Les mois d’août et de septembre bénéficient d’un ensoleillement généreux avec de fortes chaleurs.

 

 

Fiche technique

L'AOC « Côtes du Marmandais » produit des vins rouges, rosés ou blancs

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges
du 5 décembre 2011

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 4000 pieds par hectare.

Chaque pied porte au maximum 15 yeux francs, après ébourgeonnage.

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à 10000 kilogrammes par hectare.
Lorsque l’irrigation est autorisée, la charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à 9000 kilogrammes par hectare pour les vins blancs et à 8500 kilogrammes par hectare pour les vins rouges et rosés.

Le pourcentage de pieds de vigne morts ou manquants est fixé à 20 %.

2° Vendange

Maturité :

un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 10 %

une richesse en sucre supérieure à 162 grammes par litre de moût pour les vins rouges et à 153 grammes par litre de moût pour les vins blancs et rosés.

Rendement :

Le rendement est fixé à 55 hectolitres à l'hectare pour les vins rouges et rosés; et à 60 hectolitres à l'hectare pour les vins blancs.

Avant le 5 décembre 2011
66 hectolitres pour les vins blancs

Le rendement butoir est fixé à 66 hectolitres à l'hectare pour les vins rouges et rosés; et à 72 hectolitres à l'hectare pour les vins blancs.

Divers :

Chai


1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
Les vins ne dépassent pas, après enrichissement, un titre alcoométrique volumique total de 13 %.

2° Vinification:
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

La teneur en sucre résiduel des vins blancs ne doit pas excéder 4 grammes par litre.

Nos commentaires :

Aucune mention sur le cahier des charges interdit les copeaux de bois. Par conséquence, l'utilisation de copeaux de bois est autorisé pour cette AOC.

 


3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

Les bulletins d'analyse sont effectués et conservés par le vignerons ou négociant, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.

 

 

Commercialisation


 

Cartes, Photos et Vidéos


Carte du Vignoble du Sud-Ouest

 

Adresses

ODG Côtes du Marmandais

  Tél. 06 30 22 10 52
     
Château Bazin    
Domaine de Beyssac    

 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

 

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.