Fiche sur les vins AOC en France

Côtes de Duras

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Côtes de Duras» est situé dans la région viticole du Sud-Ouest.


Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Côtes de Duras» est situé les 15 communes suivantes du département de Lot-et-Garonne :

Auriac-sur-Dropt, Baleyssagues, Duras, Esclottes, Loubès-Bernac, Moustier, Pardaillan, Saint-Astier, Saint-Jean-de-Duras, Saint-Sernin,
Sainte-Colombe-de-Duras, Sauvetat-du-Dropt (La), Savignac-de-Duras, Soumensac et Villeneuve-de-Duras.

 

Le vignoble des Côtes de Duras est l´une des trois Appellations d´Origine Contrôlée en Lot-et-Garonne (avec Buzet et les Côtes du Marmandais)

Limitée au sud par la vallée du Dropt, la zone géographique constitue un prolongement du plateau de « l’Entre-Deux-Mers » à 70 kilomètres à l’est de Bordeaux et à mi-chemin entre les vallées de la Garonne et de la Dordogne.

L'aire de production établie en 1937, modifié en 1982, 2005.

 

 

 

Historique


ETYMOLOGIE

Origine du nom

Le nom de l’appellation d’origine contrôlée

HISTOIRE

Voir aussi : Histoire du Sud-Ouest

92
L’édit de l'empereur romain Domitien, en 92, interdisait la plantation de nouvelles vignes hors d’Italie .

280
Probus annula l'édit de Dominitien en 280.

Au XIème siècle

A l’époque de la Guyenne anglaise du XIème au XIVème siècle, l’économie viticole duraquoise connaît un certain essor grâce aux expéditions en Angleterre des vins du « Haut-Pays », cette dénomination regroupant tous les vignobles situés en amont de Bordeaux et dont le commerce s’effectuait par la Dordogne et la Garonne.
Le protectionnisme mis en place par les Bordelais fait l’objet, sous l’Ancien Régime, de quelques assouplissements. Ainsi les vins du « Haut-Pays » payent un droit de « double marque » alors que ceux de la région de Duras n’acquittent qu’un droit de « demi-marque ».

Au XIIIème siècle

C’est l’arrivée de Gaillard de Got à la tête de la seigneurie de Duras à la fin du XIIIe siècle, qui marque le début du rayonnement de la renommée des vins de Duras à l’ensemble de la chrétienté. En effet, le frère de Gaillard de Got n’est autre que le Pape Clément V, ce qui favorisera grandement l’expansion du vignoble et des exportations.

Au XVème siècle

1453
Cette période d'essor s’achève par la célèbre bataille de Castillon en 1453 qui met un terme à la Guerre de Cent Ans.
En 1453, la fameuse bataille de Castillon rend l’Aquitaine à la France et Bordeaux est brusquement privé de débouché commercial vers l’Angleterre.

La fin du XVe siècle est marquée par l’accession au trône de France de François Ier, “le père et restaurateur des lettres” qui incarnera la Renaissance française. Le vin de Duras, qu’il qualifie de “nectar”, deviendra l’un de ses mets favoris et à son tour, il encourage la plantation de nouvelles vignes dans le terroir duraquois.

Au XVIème siècle

Au début du XVIème siècle, les vins dits de « Bordeaux englobent tout à la fois, les vins de « Graves », du « Médoc », du « Blayais », etc… et ceux du « pays de nouvelle conquête ». Cette « conquête » concerne la conversion des âmes avilies et repose sur plusieurs paroisses et juridictions influentes, telles les juridictions de Montravel, de Sainte-Foy ou bien du Duché de Duras.

1557
Henri II, qui ordonne deux fois en 1557 de laisser passer des vins du haut pays pour l’approvisionnement de sa maison.

Au XVIIème siècle

Au XVIIème siècle, le duc de Duras reçoit même l’autorisation de faire mettre, chaque année, 1000 tonneaux de vin de « Duras » en barriques bordelaises.

Au XVIIIème siècle

1715
En 1715, les viticulteurs décrivent ainsi leurs méthodes : “On plantait de préférence la vigne dans les terrains maigres et pauvres, sur les penchants des coteaux, où d’ordinaire aucune récolte ne peut se faire. (…) La culture était des plus faciles : un simple sarment fiché dans le sol, un simple bêchage et quelque peu d’épamprage, rarement des engrais, et 4 ou 5 ans plus tard, les cuves se remplissaient avec facilité, à moins que les intempéries n’eussent enlevé une bonne partie de la récolte”.


l’intendant de Lamoignon écrit : “Il y a plus de la moitié de cette généralité qui est plantée en vignes… Il se fait une très grande quantité de vin… et il y en a beaucoup plus qu’il n’en faut pour le pays mais c’est ce qui en fait la richesse, car tous les vins se vendent à l’étranger qui vient les chercher sans apporter d’autres marchandises et met par là un argent considérable”.

1731
L'expansion du vignoble présente bien vite ses problématiques, car malgré ce qu’en pensent les autorités, il se produit bien trop de vin à tel point qu’en 1731, Louis XV doit interdire la plantation de nouvelles vignes.

1742
En 1742, C’est Montesquieu lui-même qui écrit à l’intendant de Guyenne : “Nos vins nous resteront sur les bras, et vous savez que c’est toute notre richesse”.

1759
Dans le Traité sur la nature et la culture de la vigne, publié par Bidet en 1759, il est écrit que : « Les vins blancs de la Dordogne, comme ceux de Sainte-Foy, Bergerac sont des vins de primeur que les Hollandais y vont chercher (…). Ce sont des vins véritablement doux, d’un goût suave, relevé et parfumé, ce sont des vins de côte. »

1789
1789 et la Révolution française rétablissent la liberté dans la culture de la vigne et le commerce du vin. À cette époque, on démantèle une partie des fortifications du château de Duras et on utilise les pierres prélevées dans le but de rendre la rivière Dropt navigable, notamment pour favoriser ce commerce.

Au XIXème siècle

1872
En 1872, à Agen, on organise une exposition des vins rouges, des vins blancs et des eaux-de-vie de tout le “Lot-et-Garonnais”. 224 exposants, 1 030 échantillons dont 734 rouges, 234 blancs et 62 eaux de vies sont présentes

Au XXème siècle

Au début du XXème siècle, la production des « Côtes de Duras » s’oriente essentiellement vers la production de vins blancs moelleux, comme celle de « Bergerac », dont la région parisienne est friande.
Mais la désaffection du consommateur pour ce type produit après la seconde guerre mondiale, pousse la communauté humaine à faire évoluer sa production.

1902
En 1902, Duras affiche 2374 hectares, donnant 38 535 hectolitres pour une production moyenne par hectare de 16 hectolitres.

1905
Création de la réprésion des fraudes en 1905 avec la définition de la notion de « Tromperie sur la marchandise », Loi du 1 août 1905 .
Quiconque, qu'il soit ou non partie au contrat, aura trompé ou tenté de tromper le contractant, par quelque moyen ou procédé que ce soit, même par l'intermédiaire d'un tiers :
- soit sur la nature, l'espèce, l'origine, les qualités substantielles, la composition ou la teneur en principes utiles de toutes marchandises ;
- soit sur la quantité des choses ou sur leur identité par la livraison d'une marchandise autre que la chose déterminée qui a fait l'objet du contrat ;
- soit sur l'aptitude à l'emploi, les risques inhérents à l'utilisation du produit, les contrôles effectués, les modes d'emploi ou les précautions à prendre,
Sera puni d'un emprisonnement de trois mois au moins, deux ans au plus et d'une amende de 1.000 F au moins, 250.000 F au plus ou de l'une de ces deux peines seulement.

1910
Le 13 décembre 1910 se tient une cession extraordinaire du Conseil d’État du Lot-et-Garonne. On étudie les vins du département

1924
En 1924, le syndicat de défense des vins du canton de Duras est créé avec pour objectif la reconnaissance de l’appellation d’origine « Vin du canton de Duras ».

1927
Face à la contestation de l’appellation « Vin du canton de Duras » par un
courtier, l’affaire est tranchée par le tribunal civil d’Agen le 28 juin 1927. Le jugement précise que : « Si le terroir des coteaux du canton de Duras ne donne pas à ses vins les bouquets particuliers aux grands crus, il permet tout au moins de faire des vins de premier ordre et unanimement appréciés par les consommateurs ».

1937
Côtes de Duras fut classé en appellation d’origine contrôlée par le décret du 16 février 1937, pour les vins blancs et les vins rouges.

1960
Au début des années 1960, la reconversion vers les cépages rouges et le cépage sauvignon B est bien engagée en bordelais.

1970
A partir de 1970, les vins blancs secs issus du cépage sauvignon B deviennent les produits phares de la région. Le développement de la maîtrise des températures de vinification, notamment grâce aux investissements coopératifs, permet l’élaboration de vins issus du cépage sauvignon B, aux arômes si caractéristiques et facilement identifiés par le consommateur.

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec cette appellation sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1982
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent du 18 février 1982.

1985
En 1985, l’Union interprofessionnelle assure la promotion des vins.

1998
les deux cave-coopérative fusionnent en 1998.

Au XXIème siècle

2005
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent des 7 et 8 septembre 2005.

2007
Il y a 116 vignerons coopérateurs regroupés au sein de 2 caves coopératives et 87 caves particulières.

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.


Modification du décret de l'aoc / aop « Côtes de Duras »
par le Décret n° 2009-1217 du 9 octobre 2009 :

En 2009, la production moyenne de vins rouges est de 65000 hectolitres et celle de vins rosés de 5000 hectolitres. La production de vins blancs secs est de 40000 hectolitres alors que celle de vins blancs moelleux se limite à mois de 2000 hectolitres, commercialisés directement en bouteilles.

2011

Cahier des charges de l’AOC « Côtes de Duras »
homologué par le décret n° 2011-1391 du 26 octobre 2011,
JORF du 29 octobre 2011

L’aire parcellaire délimitée couvre la surface est de 9871 hectares.

2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le «vin biologique» sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

 

 

 

 

Voir aussi : Histoire du Sud-Ouest


 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Côtes de Duras » :

 

Vins blancs


- cépages principaux : chenin B, mauzac B, muscadelle B, o
ndenc B, sauvignon B, sauvignon gris G, sémillon B ;
- cépages accessoires : colombard B, ugni blanc B.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

- La proportion du cépage colombard B est inférieure ou égale à 10 % de l’encépagement.
- La proportion de l’ensemble des cépages accessoires est inférieure ou égale à 25 % de l’encépagement et est inférieure ou égale à la proportion de l’ensemble des cépages sauvignon B et sauvignon gris G.

VINIFICATION

- Les vins sont issus d’un ou de plusieurs cépages.
- La proportion de l’ensemble des cépages principaux est supérieure ou égale à 50 % de l’assemblage.
- La proportion du cépage colombard B est inférieure ou égale à 10 % de l’assemblage des vins blancs.

 

 

vins rouges et rosés :


cabernet franc N, cabernet sauvignon N,
cot N et merlot N.

 


Ampélographie
( Etude des cépages )

Sauvignon
Le cépage « Sauvignon » est un cépage de vigne (Vitis vinifera) français.
Le sauvignon est connu depuis des siècles :
- La première mention Apparu en France sous le règne d'Henri IV (1553-1610) à la fin du 16ème siècle, quand le raisin était connu sous le nom de Surin (Vendôme).
- il est formellement identifié dans le vignoble des Graves en 1736, et à Pouilly-sur-Loire en 1783.
Ce cépage est parfois nommé Savagnou, dans les Pyrénées-Atlantiques, Douce blanche, Blanc doux ou Libournais en Dordogne.
Le profilage de l'ADN a suggéré que Sauvignon blanc pourrait être liée au Chenin Blanc et/ou Traminer.
Le « cabernet sauvignon » est issu du croisement de cabernet franc et du sauvignon.


Cépage : sauvignon

Cabernet Franc
cépage Vitis Biturica, ancêtre des cabernets.


Cépage : Cabernet Franc

Cabernet Sauvignon
Le cépage « Cabernet Sauvignon » très cultivé en Gironde d'où il serait originaire. Il est issu du croisement entre le cabernet franc et le sauvignon blanc .

HISTORIQUE

1960 : la reconversion vers les cépages rouges et le cépage sauvignon B.
1970 : les vins blancs secs issus du cépage sauvignon B

 

 

 

Sols et Climat


Le sol
est marneuses ou molassiques ainsi que des coteaux calcaires ou argilo-calcaires.

Le paysage est marqué par la succession de collines et de vallons plus ou moins encaissés. La topographie tourmentée est liée à la nature friable des molasses affleurantes et à la karstification des calcaires sousjacents.
A mi-pente et aussi dans la partie la plus haute des coteaux, des affleurements calcaires durs forment des petites falaises nettement visibles dans le paysage.

Les formations géologiques les plus friables sont constituées par les molasses du « fronsadais » dans la partie inférieure des coteaux, et les molasses de « l’agenais » pour la partie sommitale des croupes.
A mi-pente apparaît le calcaire de « Castillon » qui est blanc, crayeux et plus ou moins fissuré.
Au sommet des molasses de « l’agenais », affleure, très localement, le calcaire blanc de « l’agenais ». Ce calcaire blanc, dur et caverneux, culmine, sous forme de plateau, sur les communes de Loubès-Bernac et Soumensac et porte des argiles de décalcification.
Les molasses du « fronsadais »ont donné des sols bruns argileux, parfois argilo-graveleux, et ne sont exploités en vigne que dans les secteurs non gélifs de la vallée du Dropt.
Le calcaire de « Castillon » porte, à l’affleurement, des rendzines très maigres sur lesquelles la culture est difficile. C’est surtout le domaine des « landes à genièvres ». Lorsque le sol devient un peu plus épais, la vigne va pouvoir bénéficier d’un sol maigre et parfaitement drainé.
Les molasses de « l’agenais » portent des sols décarbonatés et souvent très lessivés. Le recouvrement par les limons éoliens permet la formation de boulbènes.

 


Le climat
est océanique, le vignoble de Duras bénéficie d’un temps moins pluvieux et plus chaud que celui de son voisin bordelais.

Le climat océanique apporte une pluviométrie étalée toute l’année, avec un pic hivernal et un pic au mois de mai. Les températures sont douces au printemps et favorisent un démarrage précoce de la vigne. Les arrière-saisons sont ensoleillées, après parfois un épisode pluvieux à l’équinoxe.
Les cépages traditionnels de l’Aquitaine se sont tout naturellement développés dans cette zone en raison de leur adaptation au milieu.

 

 

 

 

 

Fiche technique

L'AOC « Côtes de Duras » est réservée aux vins tranquilles blancs, rouges ou
rosés.

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des Charges du 26 octobre 2011,
JORF du 29 octobre 2011

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale de plantation de 4000 pieds par hectare.

Les vignes sont palissées verticalement.

L’irrigation est interdite.

2° Vendange

Maturité :

Les richesses en sucre des raisins et les titres alcoométriques volumiques des vins répondent aux caractéristiques suivantes :
-Vins blancs secs 170 grammes par litre de moût et 10,5 %
-Autres vins blancs 185 grammes par litre de moût et 11,5 %
-Vins rouges et rosés 180 grammes par litre de moût et 10,5 %

Rendement :

Le rendement de base est fixé à :
-Vins blancs secs : 60 hectolitres par hectare
-Autres vins blancs : 50 hectolitres par hectare
-Vins rouges et rosés : 55 hectolitres par hectare

Divers :

Les vins proviennent de raisins récoltés à bonne maturité.

 

Chai

 

1° Arrivée du Chai

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
- Les techniques soustractives d’enrichissement (TSE) sont autorisées, pour les vins rouges, dans la limite d’un taux de concentration maximum de 10%. L’augmentation du titre alcoométrique volumique naturel, pour le lot faisant l’objet du traitement, est inférieure ou égale à 1% vol

- Les vins ne dépassent pas, après enrichissement, un titre alcoométrique volumique total de 13 % pour les vins rouges, rosés et blancs secs et 14 % pour les autres vins blancs.

 

2° Vinification
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

Nos commentaires :

Aucune mention sur le cahier des charges interdit les copeaux de bois. Par conséquence, l'utilisation de copeaux de bois est autorisé pour cette AOC.


3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

Les bulletins d'analyse sont conservés, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.

 


 

Commercialisation


Date de mise en marché à destination du consommateur.
Les vins sont mis en marché à destination du consommateur selon les dispositions de l'article D. 644-35 du code rural.
(15 décembre)

Etiquette

L’étiquetage des vins bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée « Côtes de Duras » peut préciser
l’unité géographique plus grande « Sud-Ouest ».

 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble du Sud-Ouest

Adresses

Château La Grave Béchade
La Grave
47120
Baleyssagues
Tél. 05 53 83 70 06

Domaine de Durand

Marie et Michel Fonvielhe

47 120
Saint Jean de Duras

Tél : 05 53 89 02 23
Fax : 05 53 89 03 72

E-mail : info@domainededurand.com

Site:
www.domainededurand.com

 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

   

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.