Fiche sur les vins AOC en France

Côtes de Bergerac

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

 

 

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Côtes de Bergerac » est situé dans la région viticole du Sud Ouest .

La zone géographique s’étend de part et d’autre de la vallée de la Dordogne sur un ensemble de coteaux situés au sud-ouest du Périgord. La rivière occupe une vallée étroite et encaissée, en amont de Bergerac, qui s’évase en aval pour atteindre une largeur de 7 kilomètres à 8 kilomètres.
Avec la vallée et les coteaux, la zone géographique recouvre le territoire de 90 communes.

L'AOC « Côtes de Bergerac » est situé dans le département de la Dordogne (24), sur 90 communes :

Baneuil, Bergerac, Boisse, Bonneville-et-Saint-Avit-de-Fumadières,
Bouniagues, Campsegret, Carsac-de-Gurson, Colombier, Conne-de-Labarde,
Cours-de-Pile,Creysse, Cunèges, Eymet, Faurilles, Flaugeac, Le Fleix, Fonroque,
La Force, Fougueyrolles, Fraisse, Gageac-et-Rouillac, Gardonne, Ginestet,
Issigeac, Lalinde, Lamonzie-Saint-Martin, Lamothe-Montravel, Lanquais,
Les Lèches, Lembras, Lunas, Maurens, Mescoules, Minzac, Monbazillac,
Monestier, Monfaucon, Monmadalès, Monmarvès, Monsaguel, Montazeau, Montcaret, Montpeyroux, Mouleydier, Moulin-Neuf, Nastringues, Naussannes, Nojals-et-Clotte, Plaisance, Pomport, Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt, Prigonrieux, Queyssac, Rampieux, Razac-d’Eymet, Razac-de-Saussignac, Ribagnac,
Rouffignac-de-Sigoulès, Sadillac, Saint-Agne, Saint-Antoine-de-Breuilh,
Saint-Aubin-de-Cadelech, Saint-Aubin-de-Lanquais, Saint-Capraise-d’Eymet,
Saint-Cernin-de-Labarde, Saint-Germain-et-Mons, Saint-Géry,
Saint-Julien-d’Eymet, Saint-Laurent-des-Vignes, Saint-Léon-d’Issigeac,
Saint-Martin-de-Gurson, Saint-Méard-de-Gurçon, Saint-Michel-de-Montaigne, Saint-Nexans, Saint-Perdoux, Saint-Pierred’Eyraud,
Saint-Rémy, Saint-Sauveur, Saint-Seurin-de-Prats, Saint-Vivien,
Sainte-Eulalie-d’Eymet, Sainte-Innocence, Saussignac, Serres-et-Montguyard, Sigoulès, Singleyrac, Thénac, Vélines, Verdon, Villefranche-de-Lonchat.

 

L'aire de production établie en 1936, modifié en 1986, puis 1987, 1988, 1991, 2012

 

 

 

Historique

ETYMOLOGIE :
Origine du nom « Bergerac »

Le nom de Bergerac viendrait de « Bragayrac », dérivé du gaulois braca fabricant de braies (pantalons amples des gaulois).

Voir aussi : Histoire du Sud-Ouest

HISTOIRE

Le commerce des vins du Moyen-âge était étroitement lié aux conditions de navigation sur la Dordogne. Ainsi le vignoble en amont de Bergerac a disparu en raison de la présence d’une succession de rapides, connus sous le nom de « Pas de la Gratusse », qui rendait très difficiles la montée et la descente des barques fluviales appelées « gabarres ». (Cela explique l’implantation du vignoble en aval de Bergerac.)

Au XIIème siècle

Du XIIème siècle jusqu’à la fin de la guerre de cent ans, l’histoire du vignoble de Bergerac est intimement liée à celle des rois d’Angleterre, l’Aquitaine ayant été apportée en dot par ALIENOR à HENRI II PLANTAGENET.

Au XIIIème siècle

Le berceau originel du vignoble est la « Vinée », territoire correspondant aux sept paroisses situées au nord de la ville de Bergerac.
Dès le XIIIème siècle, Bergerac est un centre important de rassemblement et de commercialisation pour les vins de la région. L’article 74 des statuts de la ville défend à toutes sortes de personnes de vendre du vin, du drap et du sel dans l’intérieur de la ville, à moins d’avoir été reçu bourgeois. L’article 75 défend de faire entrer des vins dans la ville s’ils n’ont été récoltés dans les vignes qui font partie de la Vinée. Dans un premier temps, cette Vinée s’étend sur la rive droite de la Dordogne et englobe sept paroisses environnantes.

1254
En 1254, HENRI III permettra aux vins de Bergerac, embarqués à Libourne ou Bordeaux, vers les ports de l’Europe du nord, de s’exporter en toute saison sans la moindre entrave du Bordelais. En effet, tous les vins du « Haut-Pays » (via la Dordogne et la Garonne) ne pouvaient descendre à Bordeaux avant la Saint-
Martin (11 novembre) ou Noël. La région de Bergerac doit ainsi une part de sa notoriété aux vins rouges qui s’exportaient vers l’Angleterre mais surtout, jusqu’à la fin du XIIIème siècle, aux vins « clarets » issus indistinctement de raisins noirs et blancs.

Au XVème Siècle

1453
Cette période d'essor s’achève par la célèbre bataille de Castillon en 1453 qui met un terme à la Guerre de Cent Ans.
En 1453, la fameuse bataille de Castillon rend l’Aquitaine à la France et Bordeaux est brusquement privé de débouché commercial vers l’Angleterre.

1495
Suite aux dégâts causés par la guerre de Cent Ans, les bourgeois de Bergerac s’approprient les vignobles situés au sud de la Dordogne. Par une transaction en date du 4 septembre 1495, le territoire de la Vinée est étendu à ces vignobles et couvre ainsi sept nouvelles paroisses.

Au XVIIème siècle

1685
Le Bergeracois étant converti au protestantisme, la révocation de l’Edit de Nantes en 1685 aura pour conséquence l’exil des Huguenots vers la Hollande, l’Allemagne et la Suisse, tout en permettant le développement d’un commerce florissant avec toute l’Europe du Nord. Les protestants exilés en Hollande s’arrachent à prix d’or ces vins blancs et ces vins « clarets ».

Jouant un rôle économique majeur du Moyen-âge jusqu’aux crises du XIXème siècle, le négoce Bergeracois a toujours su tisser des liens commerciaux avec l’Europe du Nord. L’expédition vers ces pays lointains nécessitait aussi un savoir-faire particulier en matière d’assemblage et de conservation des vins.

Au XVIIIème siècle

1724
En 1724, la ville de Bergerac comptait 74 tonneliers pour environ 208 vignes. Le bois des barriques manquait. On l’a fait venir du nord du département, transporté sur des gabarres qu’on démembrait à l’arrivée, pour augmenter la quantité de bois disponible. Cette pratique a perduré jusqu’au début du XXe siècle.

1750
Le développement du commerce avec la Hollande favorise la production de vins blancs et ces échanges encouragent l’innovation technique et l’introduction de nouvelles techniques comme par exemple vers 1750, l’élevage en barriques, puis en bouteilles, grâce à « l’allumette hollandaise » (mèche soufrée) .

1759
Dans le Traité sur la nature et la culture de la vigne, publié par Bidet en 1759, il est écrit que : « Les vins blancs de la Dordogne, comme ceux de Sainte-Foy, Bergerac sont des vins de primeur que les Hollandais y vont chercher (…). Ce sont des vins véritablement doux, d’un goût suave, relevé et parfumé, ce sont des vins de côte. »

Au XIXème siècle

1857
l’oïdium est enrayé par l’invention de traitements à base de soufre (1857)

1875
le phylloxéra ruine tout le vignoble Bordelais, de 1875 à 1892, finalement sauvé par le greffage des cépages bordelais sur des pieds américains résistants à la maladie

Au XXème siècle

1905
Création de la réprésion des fraudes en 1905 avec la définition de la notion de « Tromperie sur la marchandise », Loi du 1 août 1905 .
Quiconque, qu'il soit ou non partie au contrat, aura trompé ou tenté de tromper le contractant, par quelque moyen ou procédé que ce soit, même par l'intermédiaire d'un tiers :
- soit sur la nature, l'espèce, l'origine, les qualités substantielles, la composition ou la teneur en principes utiles de toutes marchandises ;
- soit sur la quantité des choses ou sur leur identité par la livraison d'une marchandise autre que la chose déterminée qui a fait l'objet du contrat ;
- soit sur l'aptitude à l'emploi, les risques inhérents à l'utilisation du produit, les contrôles effectués, les modes d'emploi ou les précautions à prendre,
Sera puni d'un emprisonnement de trois mois au moins, deux ans au plus et d'une amende de 1.000 F au moins, 250.000 F au plus ou de l'une de ces deux peines seulement.

1936
L’appellation d’origine contrôlée « Côtes de Bergerac » est initialement reconnue
par le décret du 11 septembre 1936.

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1986
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent du 17 septembre 1986.

1987
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent du 6 novembre 1987.

1988
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent du 15 novembre 1988.

1991
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent des 6 et 7 novembre 1991.

1993

Cahier des charges de l'AOC « Côtes de Bergerac »
Décret du 3 septembre 1993 relatif aux appellations d'origine contrôlées « Bergerac », « Bergerac sec » et « Côtes de Bergerac » ,
JORF n°205 du 4 septembre 1993 page 12444 .

 

Au XXIème siècle

2009
Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

2010
La communauté humaine s’est ainsi organisée très tôt pour préserver l’histoire et les savoir-faire du vignoble des « Côtes de Bergerac » qui compte en 2010, 1600 hectares de vignes destinées à élaborer des vins blancs et rouges.

2011

Cahier des charges de l'AOC « Côtes de Bergerac »
décret n° 2011-1258 du 7 octobre 2011, JORF du 11 octobre 2011

 

2012
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent des 2 février et 6 septembre 2012.

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le «vin biologique» sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

2013

Cahier des charges de l'AOC « Côtes de Bergerac » ,
modifié par le décret n° 2013-128 du 7 février 2013,
publié au JORF du 9 février 2013.

Pour les vins blancs sec de l'AOC Côtes de Bergerac :
Permettant la mise en réserve de de vins d'appellation au-delà des rendements fixés par le cahier des charges (quand le millésime le permet), le Volume Complémentaire Individuel est accessible aux vins blancs secs depuis les vendanges 2013.

2014
Les dispositions relatives à l’interdiction des pressoirs continus dont le diamètre de la vis est inférieur à 400 millimètres et des foulo-bennes (bennes autovidantes munies d’une pompe à palette dite centrifuge) s’appliquent à compter de la récolte 2014.

 

 

Voir aussi : Histoire du Sud-Ouest

 

 

 

Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « côtes de bergerac » :
Cahier des charges du7 février 2013, publié au JORF du 9 février 2013.
Pour les vins blancs


- cépages principaux : muscadelle B, sauvignon B, sauvignon gris G, sémillon B ;
- cépage complémentaire : ugni blanc B ;
- cépages accessoires : chenin B, ondenc B.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

- Pour les vins blancs, la proportion des cépages principaux est supérieure ou égale à 75 % de l’encépagement de l’exploitation.
- La proportion du cépage ugni blanc B est inférieure ou égale à 25 % de l’encépagement de l’exploitation et inférieure ou égale à la proportion de l’ensemble des cépages sauvignon B et sauvignon gris G.
- La proportion de l’ensemble des cépages accessoires est inférieure ou égale à 20 % de l’encépagement de l’exploitation.

VINIFICATION

Pour les vins blancs, la proportion de l’ensemble des cépages principaux est supérieure ou égale à 50 %
de l’assemblage.

 

 

Pour les vins rouges


cabernet franc N, cabernet sauvignon N,
cot N et merlot N.

ENCEPAGEMENT DU VIGNOBLE

Pour les vins rouges, l’encépagement de l’exploitation comporte au minimum deux des quatre cépages suivants : cabernet franc N, cabernet sauvignon N, cot N et merlot N.

VINIFICATION

Les vins rouges proviennent de l’assemblage de raisins ou de vins issus d’au moins deux cépages.



Ampélographie
( étude des cépages )

Sauvignon
Le cépage « Sauvignon » est un cépage de vigne (Vitis vinifera) français.
Le sauvignon est connu depuis des siècles :
- La première mention Apparu en France sous le règne d'Henri IV à la fin du 16ème siècle, quand le raisin était connu sous le nom de Surin.
- il est formellement identifié dans le vignoble des Graves en 1736, et à Pouilly-sur-Loire en 1783.
Ce cépage est parfois nommé Savagnou, dans les Pyrénées-Atlantiques, Douce blanche, Blanc doux ou Libournais en Dordogne.
Le profilage de l'ADN a suggéré que Sauvignon blanc pourrait être liée au Chenin Blanc et/ou Traminer.
Le « cabernet sauvignon » est issu du croisement de cabernet franc et du sauvignon.


Cépage : sauvignon

Cabernet Franc
cépage Vitis Biturica, ancêtre des cabernets.


Cépage : Cabernet Franc

Cabernet Sauvignon
Le cépage « Cabernet Sauvignon » très cultivé en Gironde d'où il serait originaire. Il est issu du croisement entre le cabernet franc et le sauvignon blanc .

HISTORIQUE

 


 

Sols et Climat


Le sol
est découpé par de multiples vallées perpendiculaires à l'axe principal et qui ont dégagé des versants et des croupes bien exposés favorables à la viticulture.

On rencontre cinq grands types de terroirs :
- les calcaires lacustres au sud-est qui donnent des sols bruns calcaires plus ou moins épais,
- les boulbènes au sud-ouest qui portent des sols lessivés assez limoneux et parfois battants,
- les sables et argiles à graviers du Périgord au nord qui portent des sols bruns lessivés acides avec apparition d'un horizon argileux imperméable en profondeur appelé "Tran",
- les calcaires marins à l'ouest qui portent des sols bruns calcaires dans le prolongement du Saint-Emilionnais,
- les graves du quaternaire qui portent des sols lessivés et acides sur les terrasses de la vallée de la Dordogne.

 

Sur la rive droite, la zone géographique se limite aux premiers coteaux qui dominent la vallée de la Dordogne, bordés au nord par la forêt du Landais.
D’est en ouest, les formations géologiques affleurantes sont constituées :
- en amont de Bergerac, par les calcaires marins du Crétacé déposés au Secondaire,
- de Bergerac au Fleix, par les sables et argiles à graviers du Périgord qui proviennent du démantèlement des arènes granitiques du Massif Central,
- de la commune du Fleix jusqu’au département de la Gironde, par un substratum argilo-calcaire tertiaire qui correspond à la limite d’extension de la mer stampienne dans laquelle s’est déposé le calcaire à astéries au Tertiaire. Les niveaux de calcaires durs apparaissent nettement dans ce paysage en formant des corniches ou des cuestas souvent couronnées par des taillis ou des bois de chêne.

Sur la rive gauche, la zone géographique s’étend sur l’interfluve Dordogne – Dropt, cette vallée constituant la limite méridionale du département.
Sur cette rive affleurent uniquement des formations tertiaires avec des calcaires lacustres (Castillon, Monbazillac, Issigeac) intercalés dans des niveaux plus molassiques.
Le paysage est ainsi constitué par une succession de coteaux aux expositions variées nettement ciselés par le réseau hydrographique.
Les sols les plus caractéristiques sont :
- les rendzines et sols bruns calcaires plus ou moins épais en fonction de l’origine du substrat (marin ou lacustre) et de leur position topographique,
- les sols lessivés de boulbènes sur les « sables et argiles à graviers du Périgord » et sur les molasses tertiaires,
- les sols alluviaux argilo-graveleux des terrasses de la Dordogne.
Ces sols pauvres assurent une bonne maîtrise de la production des raisins et un bon régime hydrique.

 


Le Climat
est de type océanique atténué avec des températures plus chaudes en été et plus froides en hiver que celles de la façade atlantique.

L’éloignement de la côte atlantique crée quelques nuances dans le climat océanique.
La configuration particulière de la vallée de la Dordogne, ouverte tel un entonnoir vers l’océan à l’ouest, permet à la douceur atlantique de remonter jusqu’à près de 100 kilomètres à l’intérieur des terres amenant l’humidité et la douceur au printemps et en
automne.

Les mois les plus pluvieux sont décembre, janvier et mai alors que les précipitations sont faibles en mars et de juillet à septembre. Les pics de pluviométrie correspondent aux mois de décembre, janvier et mai avec une quantité de pluie moyenne annuelle de 750 mm.

La vallée de la Dordogne qui permet la remontée des influences atlantiques favorise l’élaboration de vins blancs « moelleux » issus de raisins récoltés à surmaturité après action de Botrytis cinerea.

 

 

 

Fiche technique

L'AOC « Côtes de Bergerac » est réservée aux vins tranquilles blancs et rouges.

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges du 7 février 2013,
publié au JORF du 9 février 2013.

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 4000 pieds par hectare

Chaque pied porte au maximum 16 yeux francs pour les cépages blancs et gris et 12 yeux francs pour les
cépages rouges.

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à :
- 10000 kilogrammes par hectare, pour les vins blancs ;
- 9500 kilogrammes par hectare, pour les vins rouges.

L’irrigation est interdite.

2° Vendange

Maturité :

Richesse minimale en sucre sera porté à :
187 grammes par litre pour les vins blancs;
198 grammes par litre pour les vins rouges.

Les vins doivent présenter un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 11.5 %

Rendement :

Le rendement est fixé à
- pour les vins rouges : 50 hectolitres par hectare
- pour les vins blancs : 55 hectolitres par hectare

Le rendement butoir est fixé à
- pour les vins rouges : 60 hectolitres par hectare
- pour les vins blancs : 66 hectolitres par hectare

Divers :

Les vins proviennent de raisins récoltés à bonne maturité.


Chai


1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
- Les techniques soustractives d’enrichissement (TSE) sont autorisées pour les vins rouges dans la limite
d’un taux de concentration de 10 %. L’augmentation du titre alcoométrique volumique naturel, pour le lot faisant l’objet du traitement, est inférieure ou égale à 1 % vol ;
- Les vins ne dépassent pas, après enrichissement, un titre alcoométrique volumique total de 14,5 %.

2° Vinification:
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

Les vins rouges sont élevés durant une période qui s’achève au plus tôt le 30 novembre de l’année qui suit celle de la récolte dont au moins 2 mois en bouteilles.

Nos commentaires :

Aucune mention sur le cahier des charges interdit les copeaux de bois. Par conséquence, l'utilisation de copeaux de bois est autorisé pour cette AOC.


3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

Les bulletins d'analyse sont effectués et conservés par le vignerons ou négociant, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.

 

Commercialisation

 

Date de mise en marché à destination du consommateur
- Les vins blancs sont mis en marché à destination du consommateur selon les dispositions de l’article D.645-17 du code rural et de la pêche maritime ; (15 décembre ou 1er décembre sur autorisation)
- A l’issue de la période d’élevage, les vins rouges sont mis en marché à destination du consommateur à partir du 15 décembre de l’année qui suit celle de la récolte.

 

Etiquetage
L’étiquetage des vins bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée «Côtes de Bergerac» peut
préciser l’unité géographique plus grande « Sud-Ouest ».

 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble du Sud-Ouest

 

Adresses

Syndicat de l'appellation Bergerac controlée

10 place du docteur Cayla
24112 Bergerac Cedex

Téléphone : 05 53 24 71 77
Télécopie : 05 53 24 98 48

Site :
http://www.vins-bergerac.fr/

Château Le Fagé

24240 Pomport

Tél.: (33) 5 53 58 32 55
Fax: (33) 5 53 24 57 19

Email:
info@chateau-le-fage.com

Site :
www.chateau-le-fage.com

Château le Mayne
Le Mayne
24240 Sigoulès
Téléphone : 05 53 58 40 01
Télécopie : 05 53 24 67 76
Domaine du Petit Paris
Bénédicte et Patrick GENESTE

24240 Monbazillac
Tél :05.53.58.30.41
Fax :05.53.58.35.63

E-mail :
petit-paris@wanadoo.fr

Site web :
www.Petit-Paris.fr

 

Les nouvelles sur l'appellation

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.