Vignoble et région du Sud-Ouest

La Liste des Appellations des vins Français

Cartes et histoire des vignobles de France


La Carte du Vignoble du Sud-Ouest

Histoire du vignoble du Sud-ouest

L’implantation de la vigne dans la vallée aveyronnaise du Tarn remonterait à l’époque gallo-romaine.

Au IXème siècle


La viticulture se développe, à partir du Moyen-Âge, sous l’impulsion de l’église féodale.
Des donations de parcelles de vigne aux églises et monastères, datant du IXème siècle, constituent les premières traces écrites de l’existence du vignoble.

Au XIVème siècle

1316
Jacques DUÈZE (né en 1244 à Cahors, mort en 1334 à Avignon), est élu Pape au conclave à Lyon (mars à Août 1316).
Le pape était âgé de 72 ans. Dans Lyon en liesse, le nouveau pape est couronné le 5 septembre et choisit le nom de Jean XXII.
Pape Jean XXII installé à Avignon dès 1316 et qui fit appel à des vignerons du Sud-Ouest pour réaliser le vignoble pontifical.

1327
Grâce au Cardinal de Mostuejouls, originaire de la région, le vin de la vallée du Tarn est apprécié à la cour pontificale d’Avignon, dès l’an 1327.

De cette époque date l’habitude locale de dénommer « gamet du Pape » les vins issus de vieilles plantations de cépage gamay N.

Au XVème siècle

1460
Les vicomtes du Béarn s'installent à Pau en 1460. C'est le début de l'âge d'or du vignoble.

Au XVIème siècle

1538
En 1538, le Jurançon entre dans l’histoire royale alors qu’Henri d’Albert – Henri II de Navarre – achète une parcelle de vigne à Jurançon.
c'est en 1538 que le cru de Jurançon et le terme de petit Manseng apparaissent avec Henri d'Albret.

1553
12 Décembre 1553, Henri II frotte d'une gousse d'ail les lèvres d'un nouveau né, le futur Henri IV et les humecte d'un JURANÇON désormais voué à la célébrité.
Cette cérémonie du baptême au Jurançon et à la gousse d'ail est fidèlement maintenue dans les familles béarnaises.

Au XVIIème siècle

1619
Il fit dans le Sud-ouest « de si terribles chaleurs aux mois de juillet, août et septembre 1619 que l'on ne pouvait demeurer ni dedans ni dehors et que les vignes et raisins se séchèrent. Il n'a pas plu depuis la Saint-Marceau jusqu'à la fin de septembre, si ce n'est le 28 août 1619. »

1650
Les premiers crus des vins de Jurançon sont classés par le Parlement de Navarre en 1650

Au XVIIIème siècle

1780
L'établissement de la "société patriotique des vins de Béarn" en 1780 fut la toute première tentative pour fédérer les vignerons béarnais. Malheureusement, cette noble et ambitieuse entreprise ne fut jamais récompensée, la compagnie s'endetta rapidement et fut dissoute en 1786.

Au XIXème siècle

1860
le jurançonnais est touché par l'oïdium (champignon provoquant le dépérissement du cep) en 1860 sévissant en Béarn jusqu'en 1870 et vaincu finalement par des soufrages répétés.

1882
Les activités agricoles ont longtemps conduit le calendrier français. Toujours dans un souci de faire correspondre le secteur agricole à celui de l’enseignement, les vacances d’été au XIXe siècle s’établissent du 5 août au 20 septembre, afin de coller aux vendanges.
Toutefois, les cultures en fonction des régions varient ! En 1882, Jules Ferry décide alors que les vacances d’été correspondront aux dates des récoltes par région. Les préfets ont dorénavant la charge de fixer les vacances d’été en tenant compte de cette variabilité par région de la date des récoltes.

1892
Le phylloxéra (larve attaquant les racines des ceps) de faire des ravages en 1892. Aucun traitement ne s'avère réellement efficace contre cette maladie, la seule solution reste l'arrachage massif des plants de vigne et un greffage sur des plants américains.

Au XXème siècle

1905
Décret du 1er août 1905 sur la répression des fraudes dans la vente des marchandises et des falsifications des denrées alimentaires et des produits agricoles, en ce qui concerne les vins, les vins mousseux et les eaux-de-vie .

1939
En 1939, les vacances estivales sont enfin harmonisées sous la IIIe république. La création des congés payés en 1936 par le Front Populaire, tout comme la baisse de l'importance du secteur agricole, permettent cette harmonisation. Les vacances d’été sont donc prolongées de la maternelle au lycée, et s’étendent désormais du 15 juillet au 30 septembre. Même si les activités agricoles ne dominent plus autant que par le passé, des enfants issus de famille travaillant dans le secteur peuvent bénéficier jusqu’en 1981 d’une dérogation : leurs vacances scolaires peuvent être étendues jusqu’au 30 septembre afin d’aider leurs parents pour les vendanges.

1951
En 1951, un arrêté sur la commercialisation du vin fixe la vente des vins nouveau le le 15 décembre.

Le 13 novembre 1951, une note de l'Administration des Contributions Indirectes précise " dans quelles conditions certains vins à appellation contrôlée peuvent être commercialisés dès maintenant, sans attendre le déblocage général du 15 décembre prochain " . Les vins visés sont : le Beaujolais, les Côtes-du-Rhône, la Bourgogne (vins blancs) et Bourgogne Grand Ordinaire, le Bourgogne Aligoté, le Mâcon (vins blancs), le Gaillac et Gaillac Premières Côtes (vins blancs), le Muscadet.

1967
En 1967, un décret fixe la commercialisation du vin nouveau au 15 novembre, à minuit .

1977
en 1977, année particulièrement tardive, le vin nouveau est mis en vente le 25 novembre, à minuit.

1985
en 1985, un décret fixe au troisième jeudi de novembre la date de la mise à la consommation des vins primeurs.


Au XXIème siècle

2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

 

La Commission Européenne annonce les règles pour le «vin biologique».
Le texte sera d'application à partir du 1er août 2012 - donc pas de terme "vin biologique" sur les étiquettes de bouteilles avant cette date. Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée (avec obligation pour le producteur de fournir un relevé de ses pratiques oenologiques à son organisme certificateur) pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

D'après les SAFER, on assiste à un repli des transactions en Haute-Garonne, Gers et Tarn-et-Garonne, et à une progression dans le Lot et le Tarn. Dans le détail, Jurançon est à 45 000 €/ha, Madiran à 18 000, Tursan à 11 000, l’Armagnac à 11 000, l’IGP Côtes de Gascogne à 11 500. Cahors et Gaillac, à 10 000€ /ha, pour l'année 2012.

Depuis 2012, l’IGP « vins de la Corrèze »

2013

Permettant la mise en réserve de de vins d'appellation au-delà des rendements fixés par le cahier des charges (quand le millésime le permet), le Volume Complémentaire Individuel est accessible aux vins blancs secs depuis les vendanges 2013 (après 7 millésimes d'expérimentation à Chablis*). Réuni ce 26 juin, le Comité National des Appellations Viticoles a élargi le nombre d'AOC pouvant bénéficier d'un VCI blanc aux vignobles de Bergerac (Bergerac, Côtes de Bergerac, Montravel, Côtes de Montravel et Rosette)


2017
Les vins de Corrèze ont leur AOP.

2018
Au Domaine du Tariquet, le principal propriétaire récoltant de l'appellation Côtes-de-Gascogne, elles ont commencé le 18 septembre 2018. Celle-ci s'achèvera vers le 26 octobre.

Après plusieurs années d'expérimentation, l'Institut national de l'origine et de la qualité a donné son feu vert : les viticulteurs bénéficiant d'appellations d'origine, partout en France, peuvent maintenant utiliser des filets anti-grêle pour préserver les vignes et éviter les pertes.

Le vignoble Dubard à Saint Méard de Gurçon, sur l’aire d’appellation de Montravel vient de produire ses toutes premières bouteilles de Viognier, millésime 2018 ! Un tout nouveau cépage en bergeracois car seule la cave de Domme produisait jusque là un Viognier en Dordogne.
Le vignoble Dubard est donc l’un des tous premiers à se lancer dans cette production, compatible avec l’IGP Périgord.
Ce n’est pour l’instant qu’une petite production marginale : 2 hectares plantés, pour 15 hectolitres de vin.


















Plan du site internet : accueil

 

NOS PARTENAIRES


Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.