Fiche sur les vins AOC en France

Petit Chablis

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

Voir aussi :
Chablis
Chablis grand cru

 

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « Petit Chablis» est situé dans la région viticole de la Bourgogne.

Le vignoble de « Petit Chablis » s'étend sur quelques parties des 17 communes du département de l’Yonne :

Beine, Béru, Chablis, La Chapelle-Vaupelteigne,
Chemilly-sur-Serein, Chichée, Collan, Courgis, Fleys, Fontenay-près-Chablis, Lignorelles, Ligny-le-Châtel, Maligny, Poilly-sur-Serein, Préhy, Villy et Viviers.

La zone géographique occupe un ensemble de coteaux nichés au coeur des plateaux de l'« Auxerrois », dans le Bassin de Paris. Le « Chablisien » est une petite région bien circonscrite correspondant aux reliefs bordant la vallée du Serein, affluent de l'Yonne, dans sa traversée de la « Côte des Bars ».

L'aire de l'appellation « Petit Chablis » de 1944, à été modifié en 1978.

 

 

 

 

Historique

 

ETYMOLOGIE
Origine du nom :

L’usage du nom « Petit Chablis » est avéré dès le début du XXème siècle.

 

HISTOIRE

Regardez aussi : L'histoire de la Bourgogne

Les origines connues de Chablis remontent au IIe siècle avant J.C., époque à laquelle il existait un village gaulois à l'entrée sud de la ville actuelle. Les premières vignes furent vraisemblablement plantées au Ier siècle après J.C.

Au cours de son histoire, le vin de « Chablis » reste remarquablement stable dans son type de vin blanc sec.

92
L’édit de l'empereur romain Domitien, en 92, interdisait la plantation de nouvelles vignes hors d’Italie ; il fit arracher partiellement les vignes en Bourgogne afin d’éviter la concurrence.

280
Probus annula l'édit de Dominitien en 280.

510
En 510 Sigismond premier fit construire un monastère dédié à Saint-Loup.

Au IXème siècle

867
Un monastère est créé à Chablis en 510, est cédé, en 867, aux moines de
Saint-Martin de Tours fuyant l'invasion vikingen pays de Loire.
Il semble que ceux-ci aient développé un vignoble proche du village.
En 867, le roi Charles II dit le Chauve (petits-fils de Charlemagne) donne aux moines de Tours le bourg de Chablis et le monastère de Saint-Loup, où ils viendront dix ans plus tard abriter les reliques de Saint Martin.

Au XIIème siècle

1114
En 1114, les Cisterciens fondent, près de Chablis, l'Abbaye de Pontigny et vont progressivement développer un vignoble, puis installer, dans la ville de Chablis, un cellier, le « Petit Pontigny »

1186
En 1186, un don à l’abbaye de Pontigny porte sur une vigne sise près de Chablis, donnant un vin « blanc, et de longue garde ».

Au XIVème siècle

1358
En 1328, quatre cent cinquante propriétaires cultivent 1536 arpents de vigne (environ 650 Ha).

1349
Vers 1349, lorsque l’on découvre le gamay comme nouveau cépage, les réactions de mécontentement se multiplient. Le nouveau plant, très productif, risque en effet de compromettre la qualité des vins de Bourgogne.

1351
interdiction aux vendeurs de donner un nom qui ne serait pas du pays d'origine du vin sous peine d'amende et de confiscation ( sous le régne de Jean le Bon, roi de France de 1350 à 1364)

1360
ordonnance du conseil du roi ( une ordonnance royale de Jean Le Bon ) qui classe le vin en 3 catégories -vins français (île de France) –vin de bourgogne-vins de grand prix (beaujolais à St Pourçain)

1395
Au 14ème siècle, Philippe-le-Hardi, fit interdire le plant 'Gamay' au profit du 'Pinot' afin de mieux garantir la qualité de nos vins, par l'ordonnance de 6 août 1395, sur son territoire (Duché de Bourgogne)

Au XVème siècle

Au XVème siècle, Chablis est une ville riche et prospère qui peut se doter de fortifications (vingt neuf tours et trois portes avec pont-levis).
Cette construction des remparts de la Ville Basse (le Bourg) est financée par l’impôt. Les vignerons doivent donner 10% de leur récolte pendant 8 ans : on note 89 participants. Les abbayes de Tours et de Pontigny sont quant à elles exonérées.

1416
Par l'édit de 1416, du roi Charles VI fixant les limites de production du vin de Bourgogne ( Voir le texte d'époque à la page: vignoble de Bourgogne en 1416 )
« les vins récoltés en amont du pont de Sens avec ceux du pays de l'Auxerrois comme ceux du pays de Beaunois seront considérés comme des vins de Bourgogne »

1477
En 1477, à la mort de Charles le Téméraire, le vignoble de Bourgogne
fut rattaché à la France, sous le règne de Louis XI.

Au XVIème siècle

1537
En 1537 sept cent cinquante propriétaires exploitent 1200 arpents de vigne (500 Ha environ), sur la région de Chablis.

Au XVIIIème siècle

1789
Depuis la révolution française de 1789, l’extrême valorisation du patrimoine foncier et la réputation internationale des vins de Bourgogne ont conduit à un très important morcellement des terres.

Au XIXème siècle

Le phylloxéra, le mildiou et l'oïdium ont gravement atteint le « Chablisien » qui mettra plusieurs décennies à s'en remettre.

La taille Guyot, simple ou double, généralisée à l'ensemble des vignobles bourguignons au XIXème siècle, est aussi pratiquée en « Chablisien ».

1887
En 1887, le phylloxéra se développe dans tout le vignoble.

Au XXème siècle

1905
Création de la réprésion des fraudes en 1905 avec la définition de la notion de « Tromperie sur la marchandise », Loi du 1 août 1905 .
Quiconque, qu'il soit ou non partie au contrat, aura trompé ou tenté de tromper le contractant, par quelque moyen ou procédé que ce soit, même par l'intermédiaire d'un tiers :
- soit sur la nature, l'espèce, l'origine, les qualités substantielles, la composition ou la teneur en principes utiles de toutes marchandises ;
- soit sur la quantité des choses ou sur leur identité par la livraison d'une marchandise autre que la chose déterminée qui a fait l'objet du contrat ;
- soit sur l'aptitude à l'emploi, les risques inhérents à l'utilisation du produit, les contrôles effectués, les modes d'emploi ou les précautions à prendre,
Sera puni d'un emprisonnement de trois mois au moins, deux ans au plus et d'une amende de 1.000 F au moins, 250.000 F au plus ou de l'une de ces deux peines seulement.

1908
Les producteurs créent leur premier syndicat, en 1908, afin de lutter efficacement contre les usurpations du nom.

1920
Le nom de « Petit Chablis » figure dans les divers jugements de reconnaissance de l'appellation d’origine contrôlée « Chablis » : pour désigner des vins blancs secs produits dans la région de Chablis, à partir de cépages autres que le « beaunois » (nom local du chardonnay B - jugement de 1920).

1923
Le nom de « Petit Chablis » figure dans les divers jugements de reconnaissance de l'appellation d’origine contrôlée « Chablis » : pour désigner des vins blancs secs produits à partir du cépage « beaunois », mais non originaires de parcelles présentant des sols « de nature kimméridgienne » (jugement de1923).

1923
En 1923, Création de la cave coopérative « La Chablisienne ».

1944
Naissance de l'AOC « Petit Chablis » reconnue par le décret du 5 janvier 1944 :
* Encépagement
Art. 2. - Les vins ayant droit à l'appellation contrôlée « Petit Chablis » devront provenir du cépage suivant, à l'exclusion de tous autres : Beaunois (nom local du Pinot Chardonnay).
Le cépage « Renevey » est interdit dans toutes les plantations et dans tous les remplacements.
* Taille
les tailles Guyot, Cordon de Royat et Chablis sont les seules autorisées, nombre d'yeux francs : au maximum 14 yeux développés par souche sans que le nombre d'yeux développés à l'hectare ne dépasse 100 000 ;
- hauteur de feuillage : minimum 0,6 fois la distance entre rangs

1960
Ce n’est qu’au début des années 1960 que la production de vins de Chablis reprend réellement son essor avec le développement de la mécanisation (apparition du tracteur emjambeur qui remplace le cheval) et la mise en place de systèmes de lutte contre les gelées de printemps (chaufferettes et aspersion).

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1978
Révision de l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors de la séance du comité national compétent du 31 janvier 1978.

Modification du décret par le décret n° 78.239 du 27 février 1978
Art. 1er. - (Remplacé, D. n° 78.239 du 27 février 1978). - Seuls ont droit à l'appellation contrôlée « Petit Chablis » suivie ou non du nom de la commune d'origine :
1° Tous les vins blancs issus de l'aire délimitée « Chablis » et répondant, par ailleurs, aux conditions de production du présent décret ;
2° Les vins blancs qui, sur le territoire des communes de Beine, Béru, Chablis, La Chapelle-
Vaupelteigne, Chemilly-sur-Serein, Chichée, Courgis, Fleys, Fontenay, Lignorelles, Maligny, Poillysur-Serein, Préhy (associée à Saint-Cyr-les-Colons) et Villy, répondant aux conditions énumérées ciaprès, ont été récoltés dans l'aire de production délimitée par le comité national de l'Institut national des appellations d'origine dans sa séance du 31 janvier 1978.
A titre transitoire, pour les parcelles plantées en vignes sur le territoire des communes énumérées à l'alinéa précédent ainsi que sur celui de Ligny-le-Châtel et de Viviers, à la date du présent décret, la délimitation antérieure à celui-ci demeure en vigueur jusqu'à l'arrachage des vignes et, au plus tard, le 1er janvier 2000. Ces parcelles figurent sur une liste approuvée par le comité national dans sa séance du 31 janvier 1978.
L'aire de production, telle qu'elle résulte des dispositions des alinéas précédents, sera reportée sur les plans cadastraux des communes et déposée dans les mairies intéressées.

1982
Modification du décret de l'AOC :
Art . 4 . - (Modifié, D. 23 décembre 1982).
[Le rendement de base visé à l'article 1er du décret n° 74.872 du 19 octobre 1974 modifié relatif au rendement des vignobles produisant des vins à appellation d'origine contrôlée est fixé, pour les vins de l'appellation « Petit Chablis », à 50 hectolitres par hectare.]
[Voir également les décrets n° 74.872 du 19 octobre 74.958 modifié du 20 novembre et 75.842 du 8 septembre :
- plafond limite de classement : 20 %
- pourcentage de majoration prévu à l'article 6 du décret susvisé 74.872 : 60 % du rendement annuel de l'appellation « Bourgogne grand ordinaire ».]
(Complété, D. 79.647 du 27 juillet 1979). - Le bénéfice de l'appellation d'origine contrôlée, ne peut être accordé aux vins provenant des jeunes vignes qu'à partir de la troisième année suivant celle au cours de laquelle la plantation a été réalisée en place avant le 31 août.

1985
Modification du décret de l'AOC :
Art. 3. - (Remplacé, D. 1er octobre 1985). -
Pour avoir droit à l'appellation contrôlée « Petit Chablis », les vins blancs doivent provenir de raisins récoltés à bonne maturité et présenter un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 9,5 %.
Ne peut être considéré comme étant à bonne maturité tout lot unitaire de vendange présentant une richesse en sucre inférieure à 144 grammes par litre de moût.
En outre, lorsque l'autorisation d'enrichissement par sucrage à sec est accordée, les vins ne doivent pas dépasser un titre alcoométrique volumique total de 12,5 %, sous peine de perdre le droit à l'appellation considérée.
Toutefois, le bénéfice de l'appellation susvisée peut être accordé aux vins d'un titre alcoométrique volumique total supérieur à la limite susvisée et élaborés sans aucun enrichissement, si le déclarant justifie d'un certificat délivré par l'Institut national des appellations d'origine des vins et eaux-de-vie après enquête effectuée sur sa demande présentée avant la vendange des vignes concernées.
Les notifications des dérogations visées à l'alinéa précédent doivent être adressées aux services locaux de la Direction générale des impôts et de la Direction de la consommation et de la répression des fraudes.
Les limites visées aux alinéas ci-dessus peuvent être modifiées lorsque les conditions climatiques le justifieront par arrêté conjoint du ministre de l'agriculture et du ministre chargé du budget et de la consommation, sur proposition de l'Institut national des appellations d'origine des vins et eaux-de-vie, après avis des syndicats de producteurs intéressés.

 

Au XXI ème siècle

2003
Décret du 25 mars 2003 modifiant le décret du 5 janvier 1944 relatif à l'appellation d'origine contrôlée « Petit Chablis »
« Art. 2. - Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée "Petit Chablis devront provenir du cépage suivant, à l'exclusion de tous autres : chardonnay B (localement appelé beaunois). »
L'article 4 du décret du 5 janvier 1944 susvisé est remplacé par les dispositions suiva
ntes :
« Art. 4. - Le rendement de base visé à l'article 1er du décret no 2002-1325 du 5 novembre 2002 relatif aux conditions de production et au rendement des vignobles produisant des vins à appellation d'origine contrôlée est fixé à 60 hectolitres par hectare.
Le rendement butoir visé à l'article 2 du décret du 5 novembre 2002 précité est fixé à 70 hectolitres par hectare.
Le bénéfice de l'appellation d'origine contrôlée ne peut être accordé aux vins provenant des jeunes vignes qu'à partir de la troisième année suivant celle au cours de laquelle la plantation a été réalisée en place avant le 31 juillet. »
« Art. 5. - Les vignes sont plantées, conduites et taillées conformément aux dispositions ci-après :

- mode de taille : les tailles Guyot, Cordon de Royat et Chablis sont les seules autorisées ;
- nombre d'yeux francs : au maximum 14 yeux développés par souche sans que le nombre d'yeux développés à l'hectare ne dépasse 100 000 ;
- hauteur de feuillage : minimum 0,6 fois la distance entre rangs,
et à partir de la publication du présent décret :
- densité minimale des plantations à prendre en compte pour déterminer les espacements sur le rang et les écartements entre rangs : 5 500 pieds par hectare ;
- distance maximale entre les rangs : 1,20 mètre, sauf pour les vignes plantées sur des pentes supérieures ou égales à 40 % où cette distance est portée à 1,60 mètre.
Le rendement agronomique maximum à la parcelle visé à l'article 10 du décret du 5 novembre 2002 précité est fixé à 11 700 kilogrammes de raisins par hectare. »

Avec la canicule de 2003, les vendanges débutèrent pour certains domaines cette année-là à la mi-août, soit avec un mois d'avance.

2009
C'est la fin d'un usage qui remontait au Moyen-Age: en Bourgogne, il n'y a plus de ban des vendanges. Les viticulteurs sont libres de décider eux-mêmes du jour où ils commencent à cueillir les raisins.

Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

Le Cahier des charges défini l'aoc des appellations
« Petit Chablis »,
par le Décret n° 2009-1344 du 29 octobre 2009
JORF n°0253 du 31 octobre 2009

Modification du décret de l'AOC, par le Décret n° 2009-1344 du 29 octobre 2009 (JORF n°0253 du 31 octobre 2009 page 18782 texte n° 23 ):
* Taille, Conduite des vignes, Age des vignes
Nouvauté : zone de production du vin

Le vignoble couvre, en 2009, une superficie de 850 hectares environ, pour une production annuelle d'environ 50000 hectolitres.

2011

Cahier des charges de l'AOC « Petit Chablis »
homologué par le décret n° 2011-1791 du 5 décembre 2011,
JORF du 7 décembre 2011


2012

Décret n° 2012-655 du 4 mai 2012 relatif à l'étiquetage et à la traçabilité des produits vitivinicoles et à certaines pratiques œnologiques, JORF n°0107 du 6 mai 2012

Les règles pour le « vin biologique » sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

2013
Permettant la mise en réserve de de vins d'appellation au-delà des rendements fixés par le cahier des charges (quand le millésime le permet), le Volume Complémentaire Individuel est accessible aux vins blancs secs depuis les vendanges 2013 (après 7 millésimes d'expérimentation à Chablis*).
* : les AOC concernées sont Petit Chablis, Chablis, Chablis premier cru et Chablis grand cru.

2015
Les vendanges ont commencé le matin du 2 septembre 2015, dans le Chablisien. Des vendanges anticipées après le violent orage de grêle qui s'est abattu dans l'Yonne entre Irancy et Tonnerre dans la nuit du 31 aout au 1er septembre 2015.
Les vignerons ont donc dû avancer la récolte pour sauver du pourrissement les grumes touchées.

 

 

Regardez aussi : L'histoire de la Bourgogne

 

 

 



Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « Petit Chablis» :

Vins blanc secs

Chardonnay
( appelé localement : Beaunois , et autrement : Auxerrois)

Ampélographie
( étude des cépages)

Chardonnay :
Le cépage Chardonnay B provient, d'après les analyses génétiques publiées, d'un croisement entre le Pinot et le Gouais B.
Le chardonnay n'est apparu en France qu'au début du 20e siècle ! Jusqu'à la fin du 19e siècle en Bourgogne, point de trace de ce cépage, il était comfondu avec le pinot blanc. C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement du « pinot blanc B ».

Historique


1920- « Petit Chablis » des vins blancs secs produits dans la région de Chablis,
           à partir de cépages autres que le « beaunois » ( chardonnay B )
1938 : Renevey, à partir de l'année 1938, sera interdit dans toutes les plantations
           et remplacements.
1951 : le cépage Renevey est interdit
1958 : C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement
           le « pinot blanc B » et le Chardonnay.
1997 : Grâce à une équipe américaine conduite par Carole Meredith à l'université            de Davis, l'analyse ADN du cépage a montré que le chardonnay est un            hybride entre le pinot noir et le gouais, un cépage blanc du Moyen Age
           qui a disparu depuis


 

 

 

Sols et Climat

Le sol est du calcaire

Le « Petit Chablis » est produit principalement à partir de vignes implantées sur des parcelles situées sur plateau frais, les bas de versants, ou présentant des sols argileux.

La cuesta de la « Côte des Bars », grande structure géomorphologique faisant affleurer des sédiments d’âge Jurassique supérieur, est un relief formé de calcaire dur, le « Calcaire du Barrois » formant corniche au dessus d’un long versant au sous-sol de marnes (calcaires argileux) compactes et imperméables, les « Marnes à exogyra virgula », riches en petites huîtres en forme de virgule qui ont donné leur nom à la formation.

Sous les marnes, un niveau calcaire forme un petit ressaut topographique près du fond de la vallée (« Calcaire à Astartes »). Les marnes constituant le versant sont le plus souvent masquées par un manteau d'éboulis mêlant matériaux fins et éléments calcaires plus grossiers. Le dénivelé du front de côte atteint 120 mètres à 130 mètres, les altitudes restant modérées ; Le point le plus haut du plateau n’excède pas 320 mètres. Au nord-est de la zone géographique, le plateau calcaire est surmonté par des formations du Crétacé, représentées par des argiles à huîtres et marnes.

Le paysage chablisien est très original. De grands versants légèrement concaves, occupés par la vigne, sont dominés par une corniche calcaire boisée, fermant les perspectives, ouvertes seulement dans l'axe de la vallée du Serein. Une multitude de petits vallons, souvent secs, découpent des coteaux aux orientations variées. Ces vallons sont en général encaissés et boisés sur leurs faces les plus raides, ne laissant place à la vigne que sur les versants les mieux exposés.
Les parcelles délimitées pour la récolte du raisin occupent diverses situations :
- les coteaux, principalement sur les talus marneux aux sols bien drainés ;
- mais aussi localement, le piémont sur les « calcaires à Astartes » ou les colluvions de bas de versant;
- les rebords des plateaux, aux sols calcaires superficiels et très caillouteux, assurant un bon
réchauffement qui compense ainsi le déficit climatique dû au manque d'abri.

Les sols sont variés, bien que toujours calcaires. Maigres et très caillouteux, bien drainés sur les calcaires du plateau (nommés localement « petites terres »), ils sont plus riches en argiles sur le talus marneux et son piémont. Au nord-ouest de la zone géographique, quelques secteurs viticoles sont développés sur les argiles du
Crétacé recouvrant les « calcaires du Barrois ». Les sols sont alors imperméables et le drainage est assuré par la pente.

 

Le Climat est océanique légèrement modifié par des influences
continentales.

Ce climat se caractérise par un régime de précipitations modéré et régulier (650
millimètres annuels seulement à Auxerre), sans sécheresse estivale affirmée et des températures plutôt fraîches avec une moyenne annuelle de 10,8°C.

Le climat est caractérisé par un assez fort risque de gelées hivernales et printanières qui peuvent être catastrophiques pour la vigne.

Le relief relativement encaissé augmente ce risque dans les vallées tandis que les plateaux sont exposés aux vents glacés hivernaux.

 

 

 

 

 


Fiche technique

L'AOC « Petit Chablis» produit des vins vins tranquilles blancs.


Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des Charges
du 05 Décembre 2011

 

Vignoble

 

 

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 5500 pieds à l’hectare.

La charge maximale moyenne à la parcelle est fixée à 10500 kilogrammes par hectare.

L’irrigation est interdite.

2° Vendange

Maturité :

Ne peut être considéré comme étant à bonne maturité tout lot unitaire de vendange présentant une richesse en sucre inférieure à 153 grammes par litre de moût

Rendement :

Le rendement de base est fixé à 60 hectolitres par hectare.

Le rendement de butoir est fixé à 70 hectolitres par hectare.

Historique des rendements :
( par rapport au milléssime d'application des décrets, et non à la date de sortie du cahier des charges )
1994 : 45 hectolitres par hectare
1983 : 50 hectolitres par hectare
2003 : base 60 hectolitres par hectare
           butoir 70 hectolitres par hectare


Chai

1° Arrivée en cave

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
Après enrichissement, les vins ne dépassent pas un titre alcoométrique volumique total de :
12, 5 % pour l'appellation « Petit Chablis »

2° Vinification:
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

L'utilisation de morceaux de bois de chêne est interdite.

 


3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

Les bulletins d'analyse sont effectués et conservés par le vignerons ou négociant, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.

 

Commercialisation

Les vins sont mis en marché à destination du consommateur :
Le 15 décembre de l'année de récolte ; toutefois, compte tenu de la qualité de la récolte, cette date peut être avancée au 1er décembre par décision du comité régional de l'Institut national de l'origine et de la qualité, après avis de l'organisme de défense et de gestion


Cartes et Photos

 


Carte du Vignoble de la Bourgogne

Carte du vignoble de Chablis

 

 

Adresses

Syndicat des vins de Chablis   Site Internet :
www.chablis.fr
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx xxxxxxxxxxxxxxxxx
Domaine de la Motte
Beines
 
Domaine du Chardonnay
89800
Chablis
 
Domaine du Vieux Château

Daniel-Etienne DEFAIX
14 Rue Auxerroise – BP 50
89800
Chablis

Tél : 03 86 42 14 44
Fax : 03 86 42 14 44
Site internet :
Domaine Louis Michel & Fils
9, Bd de Ferrières
BP 40
89 800
Chablis
Tél : 03 86 42 88 55
Fax : 03 86 42 88 56
Site internet :

.louismicheletfils.com
Domaine William Fèvre
89800
Chablis
www.williamfevre.fr
Maison Louis Jadot
 

Vignoble Michelet

Stéphanie et Vincent Michelet

Montigny la Resle
 

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

   

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.