Fiche sur les vins AOC en France

L'Etoile

Situation Géographique
Historique de l'AOC
Cépages
Sols et Climat
La fiche technique de l'AOC
Cartes et Photos
Les adresses

Les nouvelles

 

 

 

Situation Géographique

Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « L'Etoile » est situé dans la région viticole du Jura.

La zone géographique de l’appellation d’origine contrôlée « L’Etoile » est implantée sur la bordure occidentale du massif du Jura. Elle est incluse dans la région naturelle du Revermont, limitée :
- à l’est, par le premier plateau calcaire du Jura, d’une altitude moyenne de 550 mètres, en grande partie boisé ;
- à l’ouest, par la plaine, bordure orientale du fossé bressan.



Le vignoble de l'appellation d'origine contrôlée « L'Etoile » est à cheval sur le département du Jura, sur les communes suivantes :

L'Étoile, Plainoiseau, Quintigny et Saint-Didier

 

 

 

 

Historique

ETYMOLOGIE :

 

HISTOIRE :
Voir aussi : Histoire du Jura

Le vignoble du Jura, dont l’appellation d’origine contrôlée « L’Etoile » est une composante, existe déjà à l’époque celte.

Au XIIIème siècle

L’existence du vin de « L’Etoile » est attestée par des écrits du XIIIème siècle.

1250
En 1250, Jean de CHALON fait construire un château sur la colline de L’Etoile.

1260
En 1260, Jean de CHALON offre aux moines du prieuré de l’Etoile « 10 muids de vin à la mesure de Château-Chalon, à prendre dans ses vignes de l’Etoile ».

1272
En 1272, Jean de CHALON établit une réglementation du mode de culture de la vigne dans le Jura afin de préserver la qualité des vins.

Au XIXème siècle

Le vignoble, à l’instar de tous ses voisins, a connu son apogée au XIXème siècle, avant la crise phylloxérique.

Au XXème siècle

1937
l’appellation d’origine contrôlée « L’Etoile » est initialement reconnue par le
décret du 31 juillet 1937,
Décret rédigé sur le même modèle que celui de la 1ère AOC française "Arbois" (1936) puisqu'ils se suivent de très près.
La dénomination "L'Etoile" proviendrait du fait que :
- le village L'Etoile est entouré de 5 collines formant les branches d'une étoile,
- ou qu'elle fait référence aux 5 châteaux présents aux alentours,
- ou que ses vignes recèlent d'innombrables pentacrines (fossiles découpés en forme d'étoiles).

Vins effervescents (autorisé jusqu'en 2001)
Les vins mousseux devront avoir été exclusivement préparés par la méthode de la seconde fermentation en bouteilles à l'intérieur du département du Jura.

1974
Les vins ne peuvent être mis en circulation avec une AOC sans un certificat délivré par l'institut national des appellations d'origine selon les dispositions du décret susvisé n° 74-871 du 19 octobre 1974 relatif aux examens analytique et organoleptique des vins à appellation d'origine contrôlée.

1991
Les vins sont issus exclusivement des vignes situées dans l’aire parcellaire de production telle qu’approuvée par l’Institut national de l’origine et de la qualité lors des séances du comité national compétent des 6 et 7 novembre 1991.

Au XXI ème siècle

2001
Les dispositions relatives à l'appellation d'origine "L'Etoile Mousseux" ne sont plus applicables en vertu de l'article 2 du décret du 30 avril 2001, modifiant l'article 15 du décret du 9 octobre 1995 relatif à l'AOC "Crémant du Jura".

2009
En 2009, la production annuelle de vins d’appellation d’origine contrôlée « L’Etoile », sur 52 hectares, est d’environ 2500 hectolitres de vins blancs, 70 hectolitres de vins bénéficiant de la mention « vin jaune » et 60 hectolitres de vins bénéficiant de la mention « vin de paille ».

Depuis le 1er Août 2009, l'Union Européenne met en place des réglements viniviticole. Les syndicats de vignerons travaillent sur des cahiers des charges pour faire valoir leur AOC Française.
La désacoolisation est autorisé, l'utilisation de copeaux , ...
Etiquetage :
- L’année de récolte, Millésime :
Il s’agit de l’année à laquelle ont été récoltés au moins 85% des raisins utilisés.
- Cépage :
Il s’agit au moins de 85% des raisins utilisés.

 

2011

Cahier des charges de l'AOC « L'Etoile »
le décret n° 2011-1094 du 9 septembre 2011, JORF du 11/09/2011

2012
Les règles pour le « vin biologique » sont applicables à partir du 1er août 2012 .
Les vins issus de raisins de la vendange 2011 et qui auront été vinifiés conformément à la réglementation qui vient d'être votée pourront adopter le terme vin biologique et le logo bio de l'UE à partir du 1er août 2012.

 

 

 

 

 

Voir aussi : Histoire du Jura

 

 



Les Cépages

Appellation d'origine contrôlée « L'Etoile » :
Vins blancs
et
Vin de paille


- cépages principaux : chardonnay B, savagnin B ;
- cépage accessoire : poulsard N (appelé localement ploussard).

Vinification

Les vins sont issus d’un ou plusieurs cépages.
Ils ne peuvent être issus du seul cépage accessoire.
Dans les assemblages, les vins proviennent de raisins issus majoritairement des cépages principaux.

 

Vins jaune

savagnin B.

 


Ampélographie
( étude des cépages )

Savagnin
(appelé localement naturé,
En 1732, Sauvignin à Besançon,
En 1774, Sauvanon à Arbois et Sauvoignon à Salins
En 1880 Sauvignin, Savignon naturé ou encore Savignien)
Selon Pline le Jeune, écrivain et homme politique romain, au Ier siècle, la Savagnin viendrait d' Autriche, dont s’est enrichie la Séquanie (ndlr: ancienne Franche-Comté) .

Chardonnay
(appelé localement melon d'Arbois ou gamay blanc,
les Jurassiens l’appelaient différemment selon son aire de production : il fut Gamay blanc à Lons le Saunier et L’Etoile, Roussette, Moulan, et Melan à Poligny, Melon à Arbois, Salins et Dole, Luisant à Besançon, Pineau blanc en Haute-Saône. )
Le cépage Chardonnay est appelé :
- dans le Jura : melon d'Arbois ou gamay blanc
- en Bourgogne : Beaunois , et autrement : Auxerrois
Le cépage Chardonnay B provient, d'après les analyses génétiques publiées, d'un croisement entre le Pinot et le Gouais B.
le Chardonnay est cultivé dans le Jura depuis le Xè siècle sous des noms aussi divers que Melon d'Arbois, Moular à Poligny ou Gamay blanc dans le sud du vignoble. A la fin du XIXe, il couvre environ 1700 hecatres sur des sols calcaires qu'il affectionne particulièrement.
Le chardonnay était comfondu avec le pinot blanc. C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement du « pinot blanc B ».

Poulsard
II est aussi appelé Ploussard à Arbois et Pupillin.
C'est un cépage typiquement jurassien qui se développa à partir du XVe siècle .
le cépage poulsard N, dont on trouve trace écrite, dès 1620, dans le Jura.

Historique

80     : Mention du Savagnin par Pline (écrivain Romain)
1385 : le cépage pinot noir N, sous le nom de « savagnin noir ».
1395 : Le cépage Gamay est interdit au profit du « Pinot Noir »
1620 : on trouve trace écrite du cépage poulsard N, dans le Jura .
1576 : plantation du Gamay, melon et d'autres cépages interdit
1717 : le cépage savagnin B et le chardonnay dont la présence est attestée.
1731 : trace du cépage Trousseau
1732 : un décret limite la liste des cépages autorisés
1774 : une liste de 14 bons plants pour le vin est publiée.
1888 : le vignoble du Jura comptait plus de 40 cépages.
1958 : C'est Pierre Galet en 1958 qui a permis de le différencier définitivement
           le « pinot blanc B » et le Chardonnay.
1997 : Grâce à une équipe américaine conduite par Carole Meredith à l'université            de Davis, l'analyse ADN du cépage a montré que le chardonnay est un            hybride entre le pinot noir et le gouais, un cépage blanc du Moyen Age
           qui a disparu depuis.



 

 

Sols et Climat

Le sol est constitué de marnes rouges et grises.
Vignes généralement orientées à l'Ouest, protégées par du vent du nord par les sommets boisés des collines.

Le paysage est composé d’un ensemble de collines à armature calcaire, la plupart allongées parallèlement à la bordure du premier plateau, et au relief souvent tourmenté. Le village de l’Etoile est situé au centre de 5 collines, disposées comme les branches d’une étoile. Ces collines culminent à des altitudes comprises entre 320 mètres et 420 mètres et dominent d’une centaine de mètres les dépressions intermédiaires.
Le sous-sol est constitué de marnes et de calcaires marneux du Trias et du Lias (Jurassique). Le substrat marneux des coteaux est recouvert de nombreux cailloux provenant de la fragmentation des bancs durs surplombants.

Les sols sont particulièrement riches en petites « étoiles », éléments épars d’organismes
fossiles, les crinoïdes, apparentés aux oursins et étoiles de mer. Une des explications possibles pour le nom de la commune et de l’appellation d’origine contrôlée est la forme de ces fossiles si nombreux en cet endroit.

 

 

Le Climat est semi-continental (saisons marquées, hiver rude)
Pluviométrie annuelle : 1 100 millimètres.
Insolation annuelle : 1700 heures.

La région bénéficie d’un climat océanique frais et fortement arrosé, marqué par des influences continentales : forte amplitude des températures annuelles, autour d'une moyenne de 10,5°C, et été chaud et humide.

Les précipitations annuelles dépassent 1000 millimètres, et sont bien réparties sur l'année. Les automnes apparaissent cependant relativement secs et venteux.

Compte tenu du contexte climatique de la zone géographique, les parcelles sont généralement exposées au sud, sur des pentes de 20% à 40%, et bénéficient d’un ensoleillement optimal, à l’abri de la bise.

 




Fiche technique

L'AOC « L'Etoile » est réservée aux vins tranquilles blancs.

Vignoble

Pour les anciens décrets voir : Historique de l'AOC

Quelques informations sur le
Cahier des charges
du 09 septembre 2011

1° Conduite du vignoble

Les vignes présentent une densité minimale à la plantation de 5000 pieds par hectare, à l’exception des vignes plantées en terrasses.

La charge maximale moyenne à la parcelle est de 11 000 kilogrammes par hectare.

2° Récolte

Maturité :
Richesse minimum en sucre : :
161 grammes par litre de moût pour les vins blancs

Les vins présentent un titre alcoométrique volumique naturel minimum :
- de 10,5 %, Pour les vins blancs et « vin jaune ».
- de 14 %. , pour le « vin de paille »

Rendement :

Le rendement de base est fixé à :
60 hectolitres à l'hectare pour les vins blancs et « vin jaune ».;
20 hectolitres à l'hectare pour les vins dits « vin de paille ».

Le rendement butoir est fixé :
- pour les vins blancs et « vin jaune » à 72 hectolitres par hectare.
- « vin de paille » : à 20 hectolitres par hectare.

Divers :

Les vins susceptibles de bénéficier de la mention « vin de paille » sont issus de raisins récoltés manuellement par tries.

 

Chai

L'aire de production des vins
Les vins sont vignifiés et élevés dans une aire de production limité et défini par le cahier des charges.

Enrichissement
Les vins ne dépassent pas, après enrichissement, le titre alcoométrique volumique total de 14 %.

Vinification
Les vins ayant droit à l'appellation d'origine contrôlée doivent être vinifiés conformément aux usages locaux. Ils bénéficient de toutes les pratiques oenologiques autorisées par les lois et règlements en vigueur.

L’utilisation des morceaux de bois est interdite

« vin de paille ».
- Les raisins destinés à l’élaboration des vins susceptibles de bénéficier de la mention « vin de paille » font l’objet d’un passerillage hors souche pendant une durée minimale de 6 semaines, soit sur lits de paille ou sur claies, soit suspendus dans des locaux ventilés naturellement ou artificiellement, tout dispositif de chauffage de l’air étant interdit.
- Au moment du pressurage, les raisins doivent présenter une richesse en sucre supérieure à 320 grammes
par litre de moût et inférieure à 420 grammes par litre de moût.
- Les vins font l’objet d’un élevage au moins jusqu’au 15 novembre de la 3ème année qui suit celle de la récolte dont 18 mois au moins sous bois.

Les vins susceptibles de bénéficier de la mention « vin de paille » présentent un titre alcoométrique volumique total supérieur ou égal à 19 %.

« vin jaune ».
A l’issue de la vinification, les vins font l’objet d’un élevage minimum, en fût de chêne, sans ouillage,
jusqu’au 15 décembre de la 6ème année qui suit celle de la récolte, dont 60 mois au moins sous voile
permettant au vin d’acquérir le « goût de jaune ».


3° Contrôles
Le contrôle du respect du présent cahier des charges est effectué par un organisme tiers offrant des garanties de compétence, d'impartialité et d'indépendance, pour le compte de l'INAO, sur la base d'un plan de contrôle approuvé.

Les bulletins d'analyse sont effectués et conservés par le vignerons ou négociant, pendant une période de 6 mois à compter de la date de conditionnement.

 



Commercialisation

Bouteille
La bouteille dite « Clavelin » ou « bouteille à vin jaune », d’une contenance de 62 centilitres environ, est réservée au conditionnement des seuls vins de l’appellation d’origine contrôlée bénéficiant de la mention « vin jaune ».

Mise en marché à destination du consommateur
Les vins sont mis en marché à destination du consommateur selon les dispositions de l’article D. 645-17 du code rural et de la pêche maritime.
- A l’issue de la période d’élevage, les vins bénéficiant de la mention « vin de paille » sont mis en marché
à destination du consommateur à partir du 1er décembre de la 3ème année qui suit celle de la récolte.
- A l’issue de la période d’élevage, les vins bénéficiant de la mention « vin jaune » sont mis en marché à
destination du consommateur à partir du 1er janvier de la 7ème année qui suit celle de la récolte.


 

 

Cartes et Photos


Carte du Vignoble du Jura
 

 

Adresses

Syndicat des producteurs de vin à AOC L'Etoile 39000
Lons Le Saunier
Téléphone : 03 84 47 45 65
Télécopie : 03 84 43 21 88

 

 

Les nouvelles sur l'appellation

  la prochaine Percée du Vin Jaune se déroulera à Lons le Saunier les 6 et 7 février 2016.

 

 

 

 

 

 

Manger trop sucré, trop salé, trop gras est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé - à consommer avec modération.